Maître des âmes 55.1 : Rencontre unique

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Regarde la note d’auteur précédente.

Hein ? Quoi ? Je n’ai pas menti. Ce n’est pas le chapitre 56 mais une petite side story pour cette semaine.

Pourquoi ? Juste parce que j’en avais envie.

Enjoy.

P.S : Et un grand merci pour vos commentaires que ce soit sur les chapitres ou la page de MdA, ça me fait chaud au coeur. Let’s do it ! (^.^)/


« Haah ! Yaah ! »

Au milieu d’une grande cour intérieure, une jeune fille était en train de s’entraîner intensivement. Tout autour d’elle se trouvaient des mannequins faits de paille et de bois, la jeune fille se précipitait tour à tour sur chacun d’entre eux et les découpait sans difficulté du tranchant de la main.

« [Lame d’énergie]! »

La main entourée d’une faible et translucide couche d’énergie virevoltait avec grâce et rapidité. Les mannequins ne firent pas long feu face à cet arcane, et très vite, le sol fut jonché de débris de paille et de bois nettement tranchés.

« Fffiouuu… »

Ce n’est qu’une fois toutes ses cibles atteintes que la jeune fille s’arrêta finalement pour reprendre son souffle. Ses vêtements collés à son corps et son front ruisselant de sueur montraient bien à quel point celle-ci s’était dépensée.

« Je me demande où est grand-père à l’heure qu’il est… »

En général, elle était toujours accompagnée par son grand-père durant son entraînement. Même si sa position faisait qu’il ne pouvait pas être présent à chaque fois, cela faisait maintenant plusieurs jours qu’il n’était pas disponible.

La jeune fille décida alors de s’accorder une courte pause. Elle prit une serviette pour s’essuyer puis s’installa sur un banc à proximité avec un air pensif sur le visage.

« Les invités qui sont arrivés il y a quelques jours doivent vraiment être importants pour que grand-père soit si occupé. »

Son grand-père était le chef du village. Il lui arrivait donc souvent de s’absenter pour différentes réunions ou bien pour rencontrer des personnes importantes. C’était dans ces moments-là qu’elle se sentait toujours un peu seule.

« Non ! Non ! Je ne dois pas penser comme ça ! » Se dit-elle en secouant vigoureusement la tête.

Elle avait toujours été d’un tempérament réservé depuis son plus jeune âge. Ses parents étaient morts quand elle avait environ 2 ans. Elle n’avait aucun souvenir précis d’eux et c’était son grand-père qui l’avait élevée depuis.

D’après ce qu’on lui avait dit, ses parents s’étaient sacrifiés en éliminant une bête démoniaque extrêmement dangereuse qui menaçait le village. Son grand-père avait survécu à cette catastrophe mais la perte de son fils et de son épouse avait été un coup dur pour lui.

Comme si celui-ci se sentait responsable d’être le seul survivant de ce terrible incident, il avait élevé sa petite-fille avec beaucoup de tendresse mais aussi beaucoup de rigueur. Il ne voulait probablement pas qu’elle subisse le même sort que ses parents et l’avait donc entraîné intensivement depuis son plus jeune âge. C’est également pourquoi son grand-père essayait d’être autant présent que possible lorsque qu’elle s’entraînait.

Après avoir suffisamment récupéré, la jeune fille se leva du banc avant de se rediriger au milieu de la cour. Elle s’arrêta ensuite un moment pour se concentrer, se remit en posture de combat, puis reprit assidûment ses exercices.

Quand il s’agissait de s’entraîner, son grand-père était strict, cependant elle ne s’en était jamais plainte. Elle savait que celui-ci faisait ça pour son bien et elle n’avait jamais considéré ça comme une corvée.

Timide depuis sa plus tendre enfance, le seul moment où elle se sentait plus confiante et plus sûre d’elle était lors de ses entraînements. Elle arrivait ainsi à oublier les regards extérieurs pour se focaliser uniquement sur son adversaire.

« Huff… huff… »

Alors que toutes ces pensées lui traversaient l’esprit, elle finit une nouvelle série d’enchaînements. Épuisée par ces derniers efforts, elle était sur le point de prendre une autre pause lorsqu’un bruit singulier parvint à ses oreilles.

Clap ! Clap ! Clap !

La jeune fille se retourna brusquement en entendant ces applaudissements. Tous les servants de la demeure savaient qu’ils ne devaient pas la déranger lorsqu’elle s’entraînait. Est-ce qu’il s’agissait de son grand-père ?

« Grand-p… »

La fille était sur le point de l’appeler mais s’arrêta immédiatement en s’apercevant qu’il ne s’agissait pas de lui. Ce n’était ni son grand-père ni un quelconque servant qui était entré ici par erreur. La première question à poser aurait été de demander l’identité du nouveau venu. Cependant, les mots restèrent coincés dans sa gorge quand elle vit l’apparence de l’intrus.

« Qu-Quelle beauté… »

Ce compliment sortit naturellement de sa bouche. Il était clair que ce n’était pas un servant. La fille en face d’elle était d’une beauté et d’une élégance à couper le souffle.

De longs et soyeux cheveux noirs qui tombaient jusqu’au bas de son dos, des yeux d’un bleu captivant, un visage délicat et un corps parfaitement proportionné. Bien qu’elle soit elle aussi une fille, même elle devait admettre que c’était la première fois qu’elle voyait une personne aussi magnifique.

« Fufu… Merci du compliment, mais tu es très mignonne aussi tu sais », répondit l’intruse en posant délicatement sa main devant sa bouche.

Sa voix était non seulement enivrante, mais sa façon de parler ainsi que de se mouvoir, tout cela dégageait une atmosphère remplie de grâce et de noblesse. Même un aveugle serait capable de s’apercevoir que cette fille n’était pas quelqu’un d’ordinaire.

« Euh… Merci… pour le compliment. Je veux dire… euh… je… »

La jeune fille perdit ses moyens devant la beauté qui venait d’apparaître. Elle n’arrivait pas à trouver les mots appropriés.

« Désolée de te surprendre. C’est juste que je m’ennuyais. J’ai donc décidé de me promener un peu. Je ne dérange pas, j’espère ? »

« Non, non ! Pas du tout, pas du tout ! » S’empressa alors de répondre la jeune fille.

« Fufu… En fait, je ne pensais pas trouver quelque chose de très intéressant jusqu’à ce que je tombe sur toi. Est-ce que je peux rester ici un petit moment ? » Demanda alors l’inconnue.

La jeune fille fut surprise. Cependant, la personne en face d’elle avait un tel charisme que refuser ne lui semblait pas une option.

« B-Bien sûr. J’allais faire une pause de toute façon. Je vous en prie. »

La jeune fille désigna alors un banc et elles s’y installèrent rapidement toutes les deux. L’inconnue fut ensuite la première à engager la conversation.

« Où sont mes manières ? Je ne me suis pas encore présentée, n’est-ce pas ? Je m’appelle Rain. Je peux connaître ton nom ? »

« Hein ? Ah ! J-Je m’appelle Meimei », répondit timidement la jeune fille.

« Meimei, c’est un joli nom. Ravie de te connaître », dit Rain avec un tendre sourire.

« Moi… moi aussi. »

Meimei était étonnée. D’habitude, il était difficile pour elle de parler à de parfaits inconnus. Mais étrangement, elle y arrivait plus ou moins avec Rain. Était-ce à cause de son charme naturel ou bien quelque chose d’autre ? Meimei n’en savait strictement rien.

Cependant, malgré que ce soit leur toute première rencontre, la présence de Rain était en quelque sorte réconfortante. Meimei ne sentait pas le moindre danger provenant de sa part.

« Hum, mademoiselle… Rain ? C’est la première fois que je vous vois. Qu’est-ce que vous venez faire ici ? » Demanda-t-elle timidement.

« Appelle-moi Rain tout simplement, tu veux bien ? Quant à la raison pour laquelle je suis ici… Eh bien, j’attendais le chef du village. Mais comme je te l’ai déjà dit plus tôt je m’ennuyais, alors me voici », répondit Rain toujours souriante.

« Vous aviez un rendez-vous avec grand-père, madem… Rain ? »

« Tu es donc la petite-fille du chef Han ? »

Rain dévisagea alors Meimei quelques secondes avant de reprendre.

« Ah, je vois. C’est pour ça que ton niveau est différent des autres enfants dans ce village. C’est grâce à ton grand-père », ajouta-t-elle.

« C’est vrai qu’il m’a entraînée depuis que je suis toute petite… »

Elles se mirent ensuite à parler de sujets diverses et variés. Rain avait apparemment beaucoup voyagé et Meimei se délectait d’entendre les récits de ses péripéties. De son côté, Meimei n’avait pas beaucoup d’expérience en la matière. Avec son caractère, elle avait rarement quitté sa demeure et n’avait même jamais mis les pieds en dehors de Mura.

« Si seulement j’étais plus courageuse… Grand-père essaie de m’encourager mais… » Avoua faiblement Meimei.

Rain posa alors sa main sur la tête de la jeune fille et commença à lui caresser doucement les cheveux.

« Du moment que tu en as conscience, c’est déjà ça. Il ne faut pas forcer les choses. Tu es quelqu’un d’adorable, et tu as plus de courage et de détermination que tu ne le penses. Je suis sûre que tu arriveras à surmonter ton problème », la réconforta Rain.

« Oui… »

Peut-être que Rain ne pensait pas vraiment ce qu’elle disait et que c’était juste de simples encouragements pour la rassurer. Malgré ça, ses paroles remontèrent le moral de Meimei. C’était étrange, ça ne faisait que quelques dizaines de minutes depuis qu’elles se connaissaient et pourtant, elle venait de parler à Rain davantage qu’à n’importe qui auparavant, excepté son grand-père évidemment.

En sentant les doigts délicats de Rain passer entre ses cheveux, Meimei avait l’impression que ses soucis semblaient dérisoires. Peut-être parce qu’elle n’avait jamais connu sa mère, mais c’était ce genre de sensation qu’elle ressentait en étant aux côtés de Rain. Ou pour être plus précise, celle d’avoir une grande soeur à ses côtés, au risque de la vexer. La conversation était devenue un peu sensible et Rain décida alors de changer de sujet.

« Au fait, je t’ai vu t’entraîner tout à l’heure… Tu es douée ! Que dirais-tu d’échanger quelques mouvements avec moi ? Je pourrais te donner quelques conseils. »

Les yeux de Meimei s’illuminèrent suite à cette proposition.

« O-Oui, c-ce serait un honneur et un plaisir ! »

« Fufu… Pas besoin d’être aussi polie. Allons-y. »

D’un simple geste de la main, une bourrasque s’éleva de nulle part et écarta tous les débris qui restaient encore au milieu de la cour. Les deux jeunes filles se placèrent ensuite l’une en face de l’autre, prêtes à en découdre.

« Très bien, Rain. J’y vais ! » Déclara Meimei d’une voix forte

« Je t’en prie et ne te retiens pas. »

Meimei se lança alors à la rencontre de son adversaire. Dès l’instant où elle l’avait aperçue, elle avait su que Rain n’était pas une personne ordinaire. C’était donc sans inquiétude et sans hésitation qu’elle attaqua de toutes ses forces.

« J’en étais sûre. Rain est vraiment incroyable. »

Meimei enchaînait les coups les uns après les autres mais Rain les évitait sans aucune difficulté. Elle avait la même sensation que lors de ses affrontements avec son grand-père. Rain semblait être un mur impénétrable.

« Non, elle est même plus forte que lui. »

Elle n’avait aucune preuve de ce qu’elle avançait. Cependant, son instinct lui disait que Rain était bien plus forte que son grand-père. Cela ne faisait aucun doute !

« Des mouvements nets et précis. On peut y voir derrière le temps que tu as consacré à ton entraînement. Mais tu dois prendre garde aux failles que tu laisses entre chaque coup. »

Rain ne se contentait pas d’esquiver. Elle observait avec attention les mouvements de Meimei et lui donnait de nombreux conseils. De temps en temps, elle répliquait avec un délicat coup de paume. Il n’y avait aucune force derrière ces frappes, leur but était juste de montrer à la jeune fille les ouvertures qu’elle laissait.

Les deux filles poursuivirent leurs échanges pendant un bon moment. Rain était un bon professeur et ses remarques étaient pertinentes. Meimei sentait qu’elle en avait beaucoup appris en très peu de temps.

« Mademoiselle Rain, vous étiez donc là ! »

Une voix se fit soudainement entendre, interrompant par la même occasion les deux jeunes filles dans leur combat.

« Grand-père ! »

Meimei reconnut tout de suite le propriétaire de cette voix. Il ne s’agissait de personne d’autre que de son grand-père et chef de Mura, Han.

« Meimei, j’espère que tu n’as pas dérangé notre invité », s’empressa de demander Han.

En voyant l’expression embarrassée de Meimei, Rain prit rapidement la parole.

« Elle ne m’a aucunement dérangée, chef Han. Bien au contraire, nous avons passé un agréable moment, n’est-ce pas ? »

Les deux jeunes filles échangèrent ensuite un regard complice. Meimei répondit au clin d’oeil de Rain par un grand sourire.

« Si vous le dites… »

Han était étonné. Quand est-ce que ces deux jeunes filles avaient noué une telle complicité ? Il garda cependant cette question pour lui et entra dans le vif du sujet.

« Pardonnez-moi de vous avoir faite attendre, j’avais quelques affaires urgentes en cours. D’après ce que j’ai entendu dire, vous allez quitter notre village aujourd’hui ? » Demanda-t-il.

« C’est ce qui est prévu. J’aurais bien aimé rester un peu plus longtemps, surtout que j’ai découvert quelqu’un d’amusant mais… »

« … Nous avons un emploi du temps chargé », interrompit une voix rauque.

Meimei ne l’avait pas remarqué avant qu’il ne se mette à parler mais derrière son grand-père se trouvait un homme avec un physique imposant. C’était une connaissance de Rain apparemment. Mais ce qui importait pour elle avant tout, c’était ce que son grand-père venait de dire.

« Rain, tu t’en vas déjà ? » Demanda-t-elle.

L’expression de son visage révélait la réluctance qu’elle éprouvait à cette idée. Rain se tourna vers elle et lui caressa doucement les cheveux.

« Je suis désolée qu’on ne se soit rencontrées qu’au dernier moment. Malheureusement, je me suis déjà trop attardée ici. Je dois y aller », expliqua Rain.

« Mais… mais… »

Meimei commençait à avoir des larmes aux yeux. En voyant ça, Rain posa ensuite ses mains sur les épaules de la jeune fille.

« Ne pleure pas. Tu te rappelles de ce que je t’ai dit ? Tu es une personne courageuse et douée. Avec ton talent, si tu poursuis tes efforts , je suis sûre qu’il y a des chances pour que nos chemins se croisent à nouveau. »

« V-Vraiment ? » Demanda Meimei en essuyant ses larmes.

« C’est la vérité. J’ai une idée ! Pour t’encourager, je vais te faire un petit cadeau », dit Rain.

Elle tendit alors son index. Une faible lueur apparut au bout de son doigt et ensuite, avec un mouvement délicat, elle apposa son doigt sur le front de Meimei. La lueur s’immisça lentement à l’intérieur de la jeune fille.

Meimei ne sentit aucun malaise durant toute la durée du processus. Quand enfin, cette lueur rentra complètement dans son corps, un torrent d’information la submergea soudainement. L’afflux était tel qu’elle resta immobile durant plusieurs secondes, totalement incapable de bouger ou de réagir.

« Meimei, tout va bien ? » Demanda Han, inquiet.

Rain leva la main pour arrêter Han qui commençait à s’avancer.

« Tout va bien chef Han. C’est bientôt fini. »

Aussitôt que Rain eut fini sa phrase, Meimei recommença à bouger. Elle se mit ensuite à regarder Rain avec un air ébahi.

« M-M-Mais c-c’est… »

Meimei n’arrivait pas à trouver les mots tellement le choc était grand. Rain observa sa réaction d’un air amusé.

« C’est mon cadeau pour toi. Alors tu penses que tu pourras t’en servir ? »

« Mademoiselle Rain, qu’est-ce qui se passe ? » Demanda Han, incapable de retenir sa curiosité.

« C’est… un arcane, grand-père. Rain m’a enseigné un arcane », répondit Meimei.

« Quoi !? »

Han était choqué. Il en avait déjà entendu parler de cette pratique. Cependant, c’était la première fois qu’il assistait à la transmission d’un arcane en passant directement par l’âme.

« C’est un arcane au stade guerrier de rang inférieur, la [danse du papillon]. J’ai pensé que cet arcane t’irait bien », expliqua Rain en souriant.

Aussi bien Han que Meimei avaient la bouche grande ouverte. Un arcane au stade guerrier ! Même si celui-ci était de rang inférieur, Meimei possédait à l’heure actuelle l’arcane le plus rare du village !

« Je-je ne peux pas accepter, c’est trop ! » S’empressa de répondre Meimei.

« Fufu… Pas de soucis, cet arcane n’est qu’une version simplifiée, ça ne pose pas de problème que tu l’apprennes. Cependant, je n’ai fait que t’injecter la connaissance de cet arcane dans ton âme. Tu ne dois pas perdre plus de temps et commencer de suite à l’assimiler. Sinon, elle va finir par disparaître », l’avertit Rain.

Meimei vit à son expression que celle-ci était sérieuse. Elle hocha légèrement la tête puis, au grand étonnement de tous, se jeta dans les bras de Rain.

« Rain, on ne se connaît que depuis peu et pourtant, je te dois déjà beaucoup. Je deviendrai plus forte et, un jour, ce sera à moi de te venir en aide », déclara doucement Meimei, son visage enfoui dans la robe de Rain.

« J’attends ce jour avec impatience », répondit-elle alors en caressant la tête de la jeune fille.

Malgré le peu de temps passé ensemble, Rain la considérait déjà comme une petite soeur. Les deux jeunes filles restèrent dans cette position durant quelques secondes puis Meimei finit ensuite par lâcher prise. Elle regarda alors Rain droit dans les yeux puis se pencha en avant pour la saluer et montrer ses respects.

« Rain, merci pour tout. Ce fut court mais je suis certaine que nous nous reverrons un jour. Je vais maintenant de ce pas méditer pour assimiler cet arcane que tu m’as offert. »

C’est sur ces mots que Meimei sortit précipitamment de la cour pour s’installer dans un endroit où elle pourra méditer en paix. Rain continua à la suivre tendrement du regard jusqu’au dernier moment.

« Une brave jeune fille… » Murmura-t-elle doucement.

Elle se tourna ensuite vers les deux hommes un peu plus loin.

« Chef Han, Stelth, pouvons-nous y aller ? »

« Ah.. Euh, oui, bien sûr ! »

Toujours sous le choc, Han se reprit néanmoins rapidement après la suggestion de Rain.

« Beaucoup de monde s’est déjà réuni à la sortie du village pour vous souhaiter un bon voyage. Votre carrosse est également prêt à partir à tout instant », expliqua Han.

Cet événement se déroula juste avant que Rain ne quitte Mura. Bien que cette rencontre fut brève, elle marqua un souvenir inoubliable dans l’esprit des deux jeunes filles.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “Maître des âmes 55.1 : Rencontre unique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s