Maître des âmes 64 : Veines d’énergie

Auteur : Nightgale
Check: Miss X

 


Désolé du retard. Le voici.

Enjoy.


Malgré la présence de quelques nuages, le temps restait clair et ensoleillé. C’est dans ces conditions que le convoi de Mura à destination de la cité de Lasfalle poursuivait son chemin.

Ça faisait maintenant plus d’une demi-journée depuis qu’il avait quitté Mura et Fang ne mit pas longtemps à remarquer l’étrange atmosphère qui régnait dans son chariot. Mis à part Guin qui se comportait de façon amicale avec lui, les autres le regardaient de façon furtive ou détournaient immédiatement leurs regards quand ils croisaient le sien.

Évidemment, il ne s’attendait à rien de la part de Myk ou Paki mais la réaction des autres l’avait surpris au début. Était-ce parce-qu’ils étaient impressionnés par lui ? Ou bien avaient-ils peur de se mettre Sung à dos s’ils l’approchaient ?

En tout cas, Fang ne s’en soucia guère longtemps. Il n’était pas là pour se faire des amis. Si aucun d’entre eux n’en avait envie, il n’avait aucune intention de faire le premier pas. Cette ambiance pesante commença à ennuyer Fang qui décida alors de changer d’endroit. Cherchant une place au calme, il finit par s’allonger au beau milieu d’un chariot rempli de provisions.

Une fois seul, Fang fixa le ciel d’un air absent tout en laissant divaguer son esprit. Il resta ainsi un long moment, profitant de la légère brise qui soufflait et des rayons du soleil qui réchauffaient son corps, quand une voix le fit soudainement sortir de sa rêverie.

« Fang, le champion du tournoi, qui se retrouve allongé au beau milieu de la nourriture. C’est loin de l’image que je me faisais d’un champion. »

Fang tourna la tête et vit que cette remarque venait de Meimei. Celle-ci était juste derrière Han qui tenait les rênes d’un cheval, le faisant trottiner à la même allure que le chariot dans laquelle il était.

« Si tu le dis… »

Fang n’avait aucune envie de répliquer aux sarcasmes de Meimei et s’adressa à Han.

« Chef Han, je me demandais… Tout ira bien pour Mura pendant votre absence ? Je sais que Shang est avec nous mais… »

Pendant que Meimei commençait à bouder en voyant que Fang l’ignorait, Han saisit les inquiétudes du jeune garçon et répondit promptement.

« Tu n’as pas à t’en faire. Même si je ne suis pas là-bas, j’ai laissé ma garde personnelle pour assurer la sécurité du village. Shang n’a pas la possibilité de faire quoique ce soit pendant notre absence. Bien sûr, ils ont aussi pour ordre de protéger ta mère d’un quelconque danger. »

Ces mots rassurèrent Fang qui restait encore anxieux à l’idée de laisser sa mère derrière lui. Si la garde personnelle du chef Han était encore présente dans Mura, alors il ne devrait pas y avoir de problèmes.

« Au fait, je n’avais toujours pas fini mes explications sur le grand rassemblement des villages. Nous avons un peu de temps avant notre prochain arrêt, si ça t’intéresse toujours… » Proposa Han.

Cette proposition intéressa immédiatement Fang qui commençait à trouver le temps long à ne faire rien d’autre que regarder le ciel.

« Si je me rappelle bien, on en était au moment où vous alliez expliquer la récompense pour le vainqueur du grand rassemblement », dit Fang en se remémorant leur dernière conversation.

« En effet, d’ailleurs l’une de ces récompenses est juste sous notre nez », répondit Han en pointant du doigt en avant.

Fang regarda dans la direction montrée par Han et mit un moment avant de comprendre.

« Vous voulez dire… la route sur laquelle on circule ? » Demanda-t-il après réflexion.

« C’est exact. Pour être plus précis, ce sont les droits sur ces routes qui sont une partie de la récompense. »

« Je ne comprends pas. Quel est le rapport ? »

« Tu vois bien que ces routes ont été aménagées pour faciliter les déplacements entre les différents villages et cités. De plus, elles suivent un chemin qui évite les zones les plus peuplées par les bêtes démoniaques. »

« Et ces routes appartiennent à Lasfalle ? »

« Oui, Lasfalle utilise une méthode particulière en construisant ces routes qui empêchent les bêtes démoniaques de s’en approcher. »

« Vraiment ? »

Fang regarda d’un oeil nouveau la route pavée de pierres qui se tenait sous ses pieds. Même quelque chose d’aussi banal avait un but bien précis et il était émerveillé par l’ingéniosité des êtres humains.

« Hmm… Ils ont dû mélanger ces pierres avec une combinaison d’herbes qui a pour effet de repousser les bêtes démoniaques. L’effet n’est pas très puissant et ça ne marche probablement que pour les créatures les plus faibles. Ça reste en tout cas assez impressionnant. Je suis étonné de voir un tel système dans cette région reculée. Le monde semble avoir bien progressé durant mon absence. »

Même Shen était admiratif face à cette découverte. Tandis que celui-ci commençait à divaguer sur les multiples possibilités et découvertes que les plus grandes cités du continent pouvaient receler, Fang reporta son attention sur Han qui poursuivit son explication.

« Lasfalle s’occupe donc de la construction de ces routes. Ils envoient même de temps en temps des patrouilles pour éliminer les bêtes démoniaques qui attaquent malgré leur effet répulsif. Bien sûr, tout ça n’est pas gratuit. Il revient aux différents villages de maintenir ces routes en bon état et le tribut que l’on doit offrir à Lasfalle est une sorte de taxe pour avoir le droit de les utiliser. »

« Mais on n’est pas censé gagner les droits sur ces routes avec le grand rassemblement ? Pourquoi payer en plus ? »

« Ha ha ! Tu n’as pas tort mais ce n’est pas tout à fait correct. Tu vois, en remportant la compétition, on obtient les droits d’une grande partie des routes de la région. Cependant, le véritable propriétaire reste Lastalle, on peut dire que c’est une sorte de prêt. »

« Tout ça me paraît… assez compliqué », avoua Fang.

« Tu n’as pas à avoir honte, les jeunes de ton âge ne pensent généralement pas à tout ça. Pour simplifier, en remportant la compétition, on gagne les droits sur une grande portion des routes de la région. Ces routes sont vitales pour le commerce entres autres choses. Donc si on a le droit de choisir qui peut circuler ou non sur ces routes, on peut influencer sur l’économie de la région et faire prospérer ainsi notre village. »

Fang n’était pas sûr d’avoir compris la chose dans tout son ensemble mais il réalisa toutefois l’importance que pouvait revêtir ces routes.

« Laisse ceux qui sont doués dans ce domaine réfléchir à ces problèmes. Il n’y a rien de mal à savoir ce genre de choses mais ton objectif pour le moment est de devenir plus fort, non ? Aussi sophistiqué que soit un système ou la politique d’un royaume, tout ça peut être balayé d’une revers de main si tu es suffisamment puissant. C’est dans ce genre de monde que l’on vit après tout. »

Fang hocha légèrement la tête pour approuver les propos de Shen. Il venait juste d’entamer son chemin vers la puissance absolue et il ne savait pas encore jusqu’où il allait bien pouvoir aller.

Si quelqu’un avait un pouvoir écrasant alors aucune loi ni aucune règle ne pouvait s’appliquer à lui. Fang était bien déterminé à acquérir suffisamment de pouvoir pour ne plus être soumis aux caprices des plus puissants comme il l’avait été durant toute son enfance.

« Au fait, vous aviez dit que les droits pour ces routes n’étaient « qu’une partie » de la récompense. Il reste encore quelque chose ? »

Han laissa échapper un sourire en entendant la question de Fang.

« Oui. C’est d’ailleurs la partie la plus importante de la récompense je dirais. »

Han n’enchaîna pas de suite et rit en son for intérieur en voyant les visages attentifs de Fang et Meimei qui montraient clairement leur impatience.

« Eh bien, le but premier pour lequel chaque village rêve de l’emporter durant le grand rassemblement, ce sont les veines d’énergie. »

« Veines d’énergie ? Qu’est-ce que c’est que ça ? »

Han ne répondit pas et se tourna vers Meimei.

« Meimei, tu veux bien expliquer à Fang ce que sont les veines d’énergie ? »

« Ah euh… d’accord. »

Meimei, qui était restée silencieuse depuis le début, ne s’attendait pas à être soudainement sollicitée mais elle prit toutefois la parole à la demande de son grand-père.

« Euh.. alors les veines d’énergie. Tu sais déjà que quand tu médites, tu absorbe de l’énergie naturelle tout autour de toi jusqu’à ton âme ? »

« Oui, oui, tout le monde sait ça », répondit Fang.

« L’énergie qui existe partout autour de nous, dans l’air, les arbres, les êtres vivants. Toute cette énergie provient de ce que l’on appelle les veines d’énergie. Elles sont situées dans les profondeurs de notre planète. »

« Vraiment ? J’avoue que je ne m’étais jamais vraiment posé la question », avoua Fang. « Mais attends, pourquoi tu ne m’as jamais rien dit à ce sujet Shen ? »

C’était la première fois qu’il entendait le terme de veines d’énergie et il ne pensait pas que Shen ignorait cela.

« Me regarde pas comme ça petit. Comment je pouvais deviner que tu ne savais pas quelque chose d’aussi basique ? »

Fang eut la soudaine envie de se taper la tête contre quelque chose mais n’en fit rien. Il ignora Shen et continua d’écouter Meimei.

« Cependant, il existe des veines de différentes tailles. Comme tu t’en doutes, plus les veines sont grosses et plus la qualité et la quantité d’énergie naturelle dans une région est grande. C’est pourquoi les plus grandes cités sont généralement construites à ces endroits. »

« Je vois. La raison pour laquelle la région de Mura est faible en énergie naturelle est dû au fait qu’elle est située au niveau d’une petite veine d’énergie », supposa Fang.

« C’est ça. Ce n’est pas tout. Ces veines sont liées entre elles, formant un réseau qui s’étend de part et d’autre de la planète. Tu peux comparer ça au sang qui circule en nous et aux veines qui permettent de l’amener dans chaque recoin de notre corps », conclut Meimei avec enthousiasme.

Han hocha de la tête et caressa celle de Meimei après qu’elle eut fini son explication.

« Comme l’a dit Meimei, les plus grandes cités, ou plutôt les lieux les plus importants ont été bâtis au-dessus des plus grosses veines d’énergie. C’est d’ailleurs la cause générale de bon nombre de conflits depuis des temps immémoriaux. »

« Donc le vainqueur du grand rassemblement gagne un emplacement sur une veine d’énergie plus grosse ? » Demanda Fang.

« Non, pas exactement. À vrai dire, les différentes veines d’énergie qui circulent sous la région de Mura et ses alentours proviennent d’une plus grosse veine et cette veine… »

« … est située sous la cité de Lasfalle. C’est pourquoi ce sont les maîtres de la région », réalisa soudainement Fang.

« Bonne réponse. Bien qu’il soit impossible d’influencer les plus grosses veines d’énergie à l’heure actuelle, quelqu’un a trouvé il y a de cela plusieurs siècles le moyen de contrôler le flux des plus petites veines. »

« Comment ?! Contrôler le flux des veines d’énergie ? Même si c’est juste sur les plus petites veines, ce n’est pas quelque chose facilement réalisable. Non, même en ayant un haut niveau de manipulation, il faudrait l’aide d’une formation complexe pour… »

« Shen ? Shen ? »

Shen continuait de marmonner des choses incompréhensibles et ne semblait pas l’entendre. Fang était étonné, c’était la première fois que Shen s’exclamait ainsi. Est-ce que contrôler le flux des veines d’énergie était quelque chose d’aussi extraordinaire ? Alors que Fang se posait cette question, Shen se mit à s’exclamer une nouvelle fois.

« Ah ! Si c’est comme ça, il faut que je le vois de mes propres yeux ! En avant, petit ! Direction la cité de Lasfalle ! »

« Pourquoi tu t’enflammes comme ça tout d’un coup ? Et je te rappelle qu’on est déjà en route alors prends ton mal en patience. »

Faisant la sourde oreille aux complaintes de Shen, Fang reporta son attention sur Han qui n’avait pas encore fini de parler.

« Je pense que tu as compris à présent. Le vainqueur du grand rassemblement obtient les droits d’une grande partie des routes de la région. En plus, en modifiant la circulation dans les veines d’énergie, le village gagnant voit son énergie naturelle augmenter de manière significative. »

« Ce qui permet de former des combattants plus puissants et d’augmenter la puissance et l’autorité d’un village », termina Fang.

« C’est comme ça que Mura a pu s’élever au-delà des autres villages jusqu’ici. Malheureusement, ces dernières années… »

L’expression sur le visage de Han s’assombrit rapidement sans avoir terminé sa phrase. À en juger par sa réaction, Fang devina le coeur du problème.

« Est-ce que ce serait par hasard… le village de Gedo ? »

Han laissa alors échapper un faible soupir.

« Ça fait maintenant plusieurs années que Gedo remporte la compétition. Son influence ne cesse de grandir jour après jour. Si Mura n’arrive pas à l’emporter cette fois-ci, je crains que nous n’ayons plus d’autre choix que de nous soumettre à Gedo dans un avenir proche. »

« … »

Fang resta silencieux à ce sujet. Cependant, après avoir rencontré Borgr, il avait du mal à imaginer que se soumettre devant Gedo apporterait quelque chose de bon.

« Je suppose que je n’ai plus qu’à faire de mon mieux », murmura Fang en imaginant les combats qu’il aurait à mener une fois à Lasfalle.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “Maître des âmes 64 : Veines d’énergie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s