Maître des âmes 65 : Escale

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Et celui de cette semaine ! Pfiouu… On est à jour.

Bon week-end et enjoy.


 

Après que Han eut fini d’expliquer les tenants et les aboutissants du grand rassemblement des villages, Fang réalisa les enjeux qui se cachaient derrière cet événement. Par le passé, il n’avait jamais pu participer au tournoi de Mura. Quant au grand rassemblement des villages ? C’était comme un rêve dans un rêve.

Il avait seulement entendu des histoires par les autres villageois jusqu’ici. À présent qu’il avait entendu de la bouche de Han tout ce qui se tramait derrière, ça ne faisait que confirmer la vision cruelle et réaliste de Fang sur le monde dans lequel il vivait.

« Tout ça se résume juste à une lutte de pouvoir en fin de compte », se lamenta-t-il.

« Tu viens seulement de le réaliser ? L’homme est une créature qui agit d’abord dans son propre intérêt. Ce n’est pas nouveau. »

« Tu sais, quand tu le dis comme ça… Bah, laisse tomber, c’est pas comme si je valais mieux de toute façon. »

Fang ne se leurrait pas d’illusions. Il n’était pas un saint ou un démon. Il agissait en suivant ses propres convictions et ses actions pouvaient être soit bonnes soit mauvaises selon la situation. Pour lui, tant qu’il agissait en toute âme et conscience, il n’aurait aucun regret.

« Ahhhh… Quand est-ce qu’on arrive à Lasfalle ? Je veux voir comment ils manipulent le flux de la veine d’énergie. »

« Tu peux pas arrêter avec ça 5 minutes ? »

Fang commençait à être exaspéré. Depuis que Shen avait entendu que Lasfalle était capable d’influencer une veine d’énergie, celui-ci lançait sans cesse des complaintes sur le fait que le trajet était trop long.

« Pff, rabat-joie. »

« Tu es un gamin ou quoi ? »

Voyant que continuer ainsi ne mènerait à rien, Fang décida d’ignorer Shen. Il se focalisa alors sur le petit village qui commençait à apparaître dans son champ de vision.

Le soleil était sur le point de se coucher et le convoi avait finalement atteint sa première escale après une longue journée de trajet. Le village portait le nom de Chigi.

Apparemment, tout avait été déjà soigneusement préparé pour recevoir le convoi en provenance de Mura. Les choses se déroulèrent sans encombre. Une zone avait été aménagée pour accueillir le défilé de chariots et un endroit pour passer la nuit avait été mis à disposition. Bien évidemment, le traitement n’était pas le même pour Han et Shang ainsi que leurs proches qui bénéficiaient eux de toute l’attention du chef de Chigi.

« Hum ? »

Fang sentit un regard se poser sur lui et se tourna rapidement dans cette direction. Il vit alors un homme qui s’en alla aussitôt dès l’instant où il posa les yeux sur lui.

« … »

« Qu’est-ce qu’il y a ? » Demanda Guin, non loin de là.

« Cet homme… agissait étrangement. »

« On est un peu comme des bêtes de foire. Dans le tas, il y aura forcément des gens un peu bizarres. Si tu te prends la tête juste pour ça, tu n’es pas près de fermer l’oeil de la nuit. »

« Si tu le dis… »

Guin n’avait pas tort. Cependant, Fang ne pouvait pas s’empêcher d’avoir comme un mauvais pressentiment.

____

La nuit passa et, contrairement aux doutes de Fang, rien de particulier n’arriva. Une fois le soleil levé, le convoi reprit tranquillement son chemin. La seule différence par rapport à la veille est qu’il y avait à présent quelques personnes de Chigi en plus ainsi que leur tribut pour Lasfalle.

« On va faire ça encore combien de fois ? » Demanda Fang en constatant que la longueur du convoi s’était allongée.

« Il n’y a pas d’autre choix. Sans la protection de Mura, il serait difficile pour les petits villages comme celui-ci d’apporter leur tribut », répondit Guin.

« Je croyais que les bêtes démoniaques évitaient les routes. »

« Les bêtes les plus faibles, oui. Malgré ça et les patrouilles de Lasfalle, les risques ne sont pas pour autant totalement nuls. Cependant, le véritable danger ne réside pas dans les bêtes démoniaques », ajouta Guin.

« Ah bon ? D’où vient le vrai danger alors ? »

« Des humains ! Ou plus exactement des brigands qui sévissent dans la région. Durant la période du grand rassemblement, beaucoup de convois se font attaquer. En réponse à ça les plus petits villages, comme celui de Chigi par exemple, demande l’assistance de plus grands villages comme Mura pour les escorter jusqu’à destination. »

« Je suppose que ce n’est pas un service gratuit… »

« Évidemment, nous ne sommes pas une oeuvre de charité. »

« On en revient toujours à l’argent en fin de compte… » Pensa Fang avant de reprendre. « Mais dis-moi, tu en sais des choses Guin. »

« C’est plutôt toi qui ne connaît pas grand chose », fit remarquer celui-ci.

« Ha ha ! Ce n’est pas faux. Je compte sur toi pour m’en apprendre davantage », déclara ensuite Fang en tapotant le dos de Guin.

« Ne fais pas comme si c’était décidé que je joue les professeurs… »

Le voyage continua ainsi dans la bonne humeur. Durant les jours qui suivirent, le convoi s’arrêta dans plusieurs villages, agrandissant à chaque fois sa taille et le nombre de voyageurs.

Il faisait nuit à présent et n’ayant pu trouver un endroit pour passer la nuit, le convoi s’arrêta non loin de la route pour camper. Certaines personnes dormaient déjà, d’autres discutaient joyeusement entre eux, des gens avaient été assignés à la garde de nuit, et au milieu de tout ce petit monde, deux ombres échangeaient vivement des coups.

« Prends ça ! »

Après avoir pivoté sur elle-même, Meimei envoya un coup de coude vers les côtes de Fang.

« [Huit pas de l’ombre] ! »

Grâce à son arcane, Fang évita sans problème la frappe de la jeune fille qui finit alors dans le vide.

« Hé ! C’est pas juste ! On avait dit aucune arcane ! » S’exclama Meimei, indignée.

« Désolé, désolé. Juste un réflexe. »

« Si tu n’avais pas utilisé ton arcane, Meimei t’aurait bien eu », déclara une troisième voix.

« Guin, tu nous observais depuis longtemps ? » Demanda Meimei en se tournant vers lui.

« Je me demandais à quoi vous vous amusiez. Vous auriez pu m’inviter », répondit Guin.

« Ça a fini comme ça avant qu’on s’en aperçoive. Mais tu peux te joindre à nous », proposa Fang.

Tout avait commencé il y a quelques nuits de cela. Mis à part son grand-père, Meimei n’avait personne à qui parler. Ennuyée, elle avait fini par rendre visite à Fang et après avoir fini de parler de tout et de rien, celui-ci lui demanda son aide pour s’entraîner.

« Je suis étonné que le vainqueur du tournoi ait besoin de nous comme partenaire d’entraînement », plaisanta Guin.

« Mon avantage réside surtout sur mes arcanes et le fait que mon niveau soit supérieur au vôtre. C’est d’ailleurs pour ça qu’avec Meimei, on s’affronte sans utiliser d’arcane », expliqua Fang.

« Je vois, tu es consciencieux. »

Guin était impressionné par la mentalité de Fang. Non loin d’être imbu de sa personne après avoir remporté le tournoi, il cherchait constamment le moyen de s’améliorer. C’était un trait qu’il appréciait particulièrement chez le jeune garçon.

« On fait ce qu’on peut. »

Fang était parfaitement conscient que ses fondations en matière de combat étaient fragiles. Sa technique était surtout adaptée pour les bêtes démoniaques qu’il avait affrontées dans les barrières de Meng et il avait imité à la va-vite le style de combat de Sung durant le tournoi.

« Si on ne prend en compte que la technique à l’état pur, Meimei et toi m’êtes largement supérieurs. Si tu te joins à nous, je suis sûr qu’on pourra tous s’améliorer. Qu’est-ce que tu en dis ? » Proposa Fang.

Guin retroussa ses manches avec un grand sourire.

« Je m’ennuyais à mourir de toute façon. J’avais grand besoin de me dégourdir un peu. »

C’est ainsi que les trois adolescents se rejoignirent tous les soirs pour leurs entraînements nocturnes au cours desquels ils partageaient leur savoir et leur connaissance en matière de combat. Cette expérience fut particulièrement bénéfique pour Fang qui put ainsi consolider les bases de son style de combat.

____

« … »

« Qu’est-ce qui se passe ? » Demanda Guin en voyant l’expression sur le visage de Fang.

Ils venaient de quitter le onzième village et la taille du convoi était à présent deux fois plus grande qu’à leur départ de Mura.

« Tu ne ressens rien de bizarre ? »

« Rien de spécial. Tu penses à quelque chose en particulier ? »

« Non, c’est rien. Laisse tomber. »

Fang avait une sensation d’inconfort depuis leur première escale mais il l’avait mise de côté en se disant que ce n’était que son imagination. Seulement, plus ils progressaient de village en village et plus cette impression ne faisait que s’amplifier. C’en était au point que Fang était certain que quelque chose allait se produire.

« Dis Shen, tu as une idée sur la question ? »

« Hum ? Ah, ça. Tu ne te trompes pas. En fait, depuis notre premier arrêt, on nous observe sans cesse. »

La réponse de Shen confirma ses soupçons.

« Et tu n’as pas pensé à me le dire plus tôt ? »

« Jamais tu ne t’amélioreras si je dois t’avertir du moindre danger. En plus, je n’ai senti aucun danger immédiat au début. Il n’y avait pas de risque pour ta vie. »

« Mais maintenant, ce n’est plus le cas. »

« Tu as dû le ressentir toi aussi non ? Leur animosité a redoublé en intensité depuis notre dernier arrêt. Il ne devrait pas tarder à attaquer. »

« Des brigands… »

Cette sensation d’être observé n’était pas présente seulement lorsqu’ils voyageaient mais aussi à chacune de leur escale. Il était clair que c’était une présence humaine qui gardait un oeil sur eux.

« Regarde, même Han et Shang ont la même intuition. Ils sont prêts à recevoir une attaque à tout moment », lui indiqua Shen.

Fang jeta alors un oeil à l’avant du convoi. En effet, bien qu’ils essayaient de le dissimuler, il pouvait déceler une trace d’anxiété dans le comportement des deux hommes.

« À part toi, il n’y a que ces deux-là qui se doutent qu’une attaque se prépare. Mais comme ils ne savent pas exactement quand et comment l’ennemi compte les attaquer, ils sont obligés de rester constamment sur leurs gardes. »

En observant les autres personnes de plus près, Fang ne vit aucun comportement anormal hormis ceux de Han et Shang. Ils avaient probablement gardé le silence pour ne pas plonger le convoi entier dans la peur et le doute.

« Des brigands… ça a l’air intéressant ! » Dit Fang d’un ton enjoué.

« Je me doutais bien que tu réagirais comme ça », soupira Shen.

Après un court moment de silence, Fang entendit Shen soupirer une fois de plus.

« Qu’est-ce qu’il y a tout à coup ? » Demanda-t-il curieux.

« Eh bien, je crois que ton voeu va être exaucé. Les voilà. »

« Hein ? »

Après que Shen eut terminé sa phrase, Fang entendit le son tonitruant d’un cor retentissant à l’avant du convoi. Cette alerte fut rapidement suivie par une annonce qui se relayait de personne en personne.

« On nous attaque ! On nous attaque ! »

L’atmosphère détendue du convoi disparut alors en un instant, laissant alors place à un mélange d’inquiétude, de méfiance et d’esprit combatif de la part de toutes les personnes au sein du convoi.

Tous tournèrent ensuite leur tête dans la même direction avec différentes expressions sur leurs visages. Sur la colline un peu plus loin, comme tous les autres, Fang pouvait apercevoir un nuage de poussière qui fonçait à vive allure dans leur direction.

En y regardant de plus près, il pouvait voir que l’origine de ce nuage était plusieurs dizaines d’hommes aux corps robustes et aux regards féroces qui dévalaient la colline à dos de cheval. Devant ce spectacle, contrairement à la majorité des gens, Fang ne put s’empêcher d’esquisser un sourire.

« Enfin un peu d’action », murmura-t-il doucement.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Maître des âmes 65 : Escale

    1. Shang fait aussi partie du voyage.

      Même si c’est pas explicitement dit (pas taper >.<), il y a d'autres personnes pour gérer le village en l'absence de Han et Shang.

      Sans oublier Rao et une grande partie de la garde, qui est resté pour assurer la sécurité.

      Et bien sûr la garde personnelle de Han pour surveiller que tout se passe bien à Mura.

      En espérant que ce soit clair.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s