Maître des âmes 67 : Diversion

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


ლ(¯ロ¯ ლ)

Enjoy.


 

Shang essuya le sang qui s’écoulait de son poing d’un revers de main avant de reporter son attention sur l’arme que tenait son adversaire.

« Pas étonnant que tu ais osé encaisser mon arcane sans peur. Pour posséder un tel artefact, tu n’es pas un simple bandit. Qui es-tu ? »

L’homme posa son imposante hache sur son épaule puis répondit :

« Je suis Varuh, chef des Vents Hurlants », annonça-t-il fièrement.

Shang fronça des sourcils en entendant ce nom.

« Le chef de la bande de brigands la plus connue de la région. Avec ton niveau et cet artefact en main, ta réputation n’est pas surfaite. »

Il pouvait paraître calme à la surface mais intérieurement, Shang était choqué. Pour que cette hache puisse contrer son arcane, cela ne pouvait signifier qu’une chose : cet artefact était au stade guerrier !

Même le village de Mura ne disposait que de quelques artefacts au stade humain de rang supérieur au mieux. L’épée que Sung possédait, Dent de Lion, était l’un de ces artefacts. Posséder un artefact au stade guerrier était extrêmement rare dans cette région. On pouvait même dire que c’était un véritable trésor.

Après leur premier échange, Shang était certain que Varuh était à peine au 1er niveau du stade guerrier. Fort de son expérience, il pouvait déterminer que Varuh avait atteint ce stade avec difficulté et que son potentiel était limité.

Cependant, grâce à cet artefact, celui-ci était capable de lutter d’égal à égal avec lui alors qu’il était à un niveau supérieur. Cela prouvait à quel point un artefact au stade guerrier était redoutable.

« Mais c’est aussi ma chance… » Pensa Shang.

S’il arrivait à terrasser Varuh et à obtenir son artefact, Shang était confiant de pouvoir vaincre Han. L’obtention de cette arme pourrait lui permettre d’avancer grandement dans ses plans !

« Dommage pour toi Varuh mais tu t’en es pris à la mauvaise cible cette fois. Si tu me donnes gentiment ton artefact alors je te laisserai la vie sauve », proposa-t-il alors avec arrogance.

« Hmpf, si tu te crois assez fort pour t’en emparer alors viens le chercher », répliqua Varuh en brandissant son arme vers Shang.

« Tu viens de laisser passer ta chance de repartir en vie. »

« Nous verrons bien. »

Shang ne perdit pas plus de temps et se précipita aussitôt à la rencontre de son adversaire. À son niveau, un artefact au stade humain ne lui était d’aucune utilité. De plus, face à la hache de Varuh, utiliser une arme de qualité inférieure ne ferait que la détruire. C’est pourquoi Shang décida d’affronter son ennemi en utilisant uniquement son corps et ses arcanes.

Bien que l’attaque était toujours en cours, l’attention générale était focalisée sur Shang et Varuh. Tout le monde était conscient que ce combat aurait un impact important sur le résultat de cet assaut. C’est ainsi que sous les regards de chaque camp, les deux combattants débutèrent leur échange de coups explosifs.

____

Plus loin Han, qui était toujours occupé à protéger le convoi du déluge de flèches incessant, changea d’expression quand il remarqua l’arme de Varuh.

« Avec cet artefact en main, même Shang va avoir des difficultés à l’emporter. »

Il jeta ensuite un bref coup d’oeil autour de lui pour analyser la situation.

En ce moment, la situation était la suivante. Han et la majorité des gardes étaient retenus par des salves de flèches. Un peu plus loin se trouvait un petit groupe composé de Sung et de quelques gardes qui étaient aux prises avec des brigands. Encore plus loin, Shang était engagé dans un duel avec le chef ennemi. Finalement, tout à l’arrière se trouvait des dizaines de bandits qui se relayaient pour tirer sans relâche des flèches.

« Cependant, nous avons l’avantage. L’ennemi ne dispose pas d’un nombre illimité de flèches. Au moment où ils tomberont à court, ils n’auront plus d’autre choix que de battre en retraite. »

Mais au moment où Han tira cette conclusion, un événement inattendu se produisit. L’une des flèches qui était censée tomber vers lui explosa soudainement dans les airs, produisant par la même occasion une lumière éblouissante.

« Qu’est-ce que… »

Ce flash lumineux irradiant le ciel attira instinctivement le regard de toutes les personnes présentes.

« Ils cherchent à nous aveugler ? Non, ce n’est pas assez puissant pour ça. »

Alors que Han essayait de comprendre où les bandits voulaient en venir, des cris provenant de son flanc gauche lui apportèrent la réponse.

« Non ! »

Han réalisa alors très vite la gravité de la situation. Une poignée d’hommes surgit tout à coup des bois qui se situait à gauche du convoi. Leur but était clair : ils visaient la zone où Han se trouvait.

« Comment ces hommes ont pu se retrouver là bas sans que je ne détecte aucun mouvement ? À moins qu’ils soient dissimulés à cet endroit depuis le début ? »

Han avait affûté ses sens depuis le début de l’assaut. S’il y avait eu le moindre mouvement dans les bois, il l’aurait forcément détecté.

« Maudits bandits… »

Han grinça des dents. Jusqu’à présent, ils s’en étaient sortis sans avoir aucun blessé, mais avec l’apparition de ces nouveaux ennemis, le risque que des victimes surgissent était important.

« Est-ce que je fais appel aux gardes à l’arrière ? Non, ils ne sont pas assez nombreux et je ne peux pas non plus impliquer les plus jeunes dans ce combat. »

Le petit groupe de bandits était sur le point d’arriver sur eux. Ça ne leur prendrait qu’une minute ou deux pour que les renforts à l’arrière les rejoignent mais il serait déjà trop tard d’ici là.

Le pire scénario serait que les jeunes combattants du village se joignent aux gardes et qu’ils se fassent tuer par les bandits. Ces enfants représentaient la nouvelle génération de Mura. Les perdre ainsi serait un coup dur pour le village, il ne pouvait pas se le permettre.

« Tant pis, il va falloir faire avec les hommes qui sont présents. »

Han s’était résolu à subir des pertes. Il était sur le point de donner ses consignes quand un autre événement imprévu fit son apparition. Certaines des flèches qui déferlaient vers lui étaient différentes. Contrairement aux autres, celles-ci avaient comme une sorte de sphère à leurs extrémités.

« Ils comptent réutiliser le même tour que tout à l’heure ? »

Han rejeta rapidement cette idée. La première flèche éblouissante servait uniquement de signal pour indiquer aux hommes dans les bois le moment pour agir. Il eut un mauvais pressentiment, cependant il était déjà trop tard. Le temps qu’il remarque ces flèches particulières, les sphères se brisèrent et un énorme nuage de fumée descendit sur lui et ses hommes.

« Un écran de fumée ? Non, ce n’est pas aussi simple. »

Un vent de panique souffla dans le camp de Han. Non seulement leur vision était à présent limitée mais il s’aperçut également que cette fumée avait la propriété de réduire sa perception de l’énergie environnante.

Swooch !

Han créa une bourrasque avec son énergie pour dégager la vue mais ce fut en vain. Le vent ne semblait pas pouvoir affecter cette fumée qui restait toujours aussi dense.

« Argh ! »

« Au secours ! »

Avec leur visibilité réduite, les flèches commencèrent à faire mouche et les premières victimes firent alors leur apparition.

« Malédiction ! »

Des cris de douleur retentissaient autour de Han et ce n’était pas tout, il pouvait également entendre les chocs dû à un affrontement qui venait d’éclater non loin de là. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : le groupe de bandits provenant de la forêt était finalement arrivé jusqu’à eux et s’en prenait maintenant au convoi.

« Il n’y a pas d’autre choix. »

Han n’en était pas à sa première bataille. En voyant comment les choses se présentaient, il n’hésita pas un seul instant de plus avant de prendre sa décision.

« Toi, toi et toi ! Venez avec moi ! Il faut repousser les ennemis sur notre gauche ! »

Han réunit alors les hommes qui étaient à portée de vue et ne se préoccupa plus de repousser les flèches qui s’abattaient dans la zone. Il concentra ensuite ses efforts à protéger uniquement les personnes autour de lui et alla intercepter le petit groupe d’ennemis. Bien évidemment, sans sa protection, bon nombre de flèches atteignaient désormais leur cible. Tandis qu’il poursuivait sa route, les hurlements se multipliaient derrière lui.

« Pardonnez-moi mais je n’ai pas d’autre choix. »

Han était inquiet. Les bruits provenant du flanc gauche qu’il entendait jusqu’ici s’étaient estompés. Était-ce un bon signe ou non ? Il n’en avait absolument aucune idée. Il ne mit ensuite que quelques instants avant d’arriver à l’endroit où étaient stockés les tributs. À son grand soulagement, il vit que des gardes étaient toujours présents.

« Du nouveau ? » Demanda-t-il au garde le plus proche.

« Chef Han ! Nous avons vu un groupe de bandits approcher puis nous les avons perdus dans cet écran de fumée. Nous avons entendu les bruits d’un combat non loin d’ici mais jusqu’à présent, aucun de ces bandits ne s’est manifesté », rapporta le garde.

« Je vois. Très bien. Gardez vos positions et restez vigilants ! Défendre les tributs est notre priorité ! Jusqu’à que la fumée se dissipe, ne relâchez pas votre garde ! » Ordonna Han.

« À vos ordres ! » Répondirent en choeur les gardes présents.

Galvanisés par la présence de Han, les gardes formèrent rapidement un périmètre défensif. Tout le monde était sur ses gardes, prêt à réagir au moindre imprévu. Mais le temps passa et ils ne virent pas la moindre trace de leurs assaillants. Seul le bruit des affrontements un peu plus loin continuait à résonner dans leurs oreilles.

Finalement, après un court moment qui leur sembla interminable, l’écran de fumée se dissipa enfin. La vue était désormais dégagée et Han scruta les alentours avec attention.

Mis à part les quelques cadavres qui gisaient à terre, les bandits avaient tous disparus. Parmi les victimes se trouvaient également des gardes de Mura, c’était d’autant plus vrai dans la zone criblée de flèches que Han avait laissée derrière lui.

Au loin, il s’aperçut que Shang avait rejoint Sung. Leurs adversaires avaient apparemment déserté le front eux aussi. Jugeant que le danger était passé, Han s’adressa aux gardes à proximité.

« Occupez-vous des blessés et faites un rapport des dégâts ! Une fois que ce sera fait, nous nous remettrons de suite en mouvement. Il ne faut pas s’éterniser ici. »

Après qu’il ait donné ses instructions, les gardes se séparèrent pour s’atteler à leurs tâches. Tandis que Han continuait à observer les environs d’un air perplexe, Shang avait fini par le rejoindre.

« Alors, comment ça s’est passé ? » Demanda Han.

« Envolé. Leur chef a aussi utilisé cet étrange écran de fumée et s’en est servi pour s’enfuir », expliqua Shang, visiblement irrité.

Il venait de laisser passer la chance d’obtenir un artefact au niveau guerrier. Comment ne pouvait-il pas être frustré ?

« En tout cas, il semblerait qu’ils n’aient pas réussi à atteindre leur objectif », fit remarquer Shang en voyant que les chariots contenant les tributs semblaient intacts.

« C’est étrange… Il est clair que cette attaque a été soigneusement préparée. Malgré ça, ces bandits ont abandonné bien trop vite à mon goût. Il y a quelque chose qui cloche », dit Han.

« Les bandits privilégient leur vie avant tout. En voyant qu’ils n’arrivaient pas à leur but, ils ont décidé de fuir pour préserver leur misérable vie plutôt que d’essayer de se battre jusqu’au bout. C’est aussi simple que ça », répliqua Shang.

« Si ce n’est que ça tant mieux mais… »

Han ne pouvait pas s’empêcher de sentir que quelque chose n’allait pas.

« Chef ! Chef Han ! »

Un garde ensanglanté était en train de se précipiter vers Han et Shang avec une expression horrifiée sur le visage.

« Qu’est-ce qui se passe ? » Demanda Han.

« T-toutes mes excuses chef Han. J-j’ai fait de mon mieux pour la protéger mais elle, elle… »

Avec difficulté, le garde termina son rapport. Han eut alors l’impression que le monde s’écroulait sous ses pieds.

« C-C’est… C’est mademoiselle Meimei ! Elle a été enlevée par les bandits », déclara le garde.

« QUOI !? »

Han fonça alors à toute vitesse jusqu’à l’endroit où était censé se trouvait Meimei. Il scruta ensuite la zone, mais à part les cadavres de quelques bandits et des gardes de Mura, il n’y avait plus aucune trace d’elle.

« Comme il ne pouvait pas s’emparer des tributs, il aurait décidé de kidnapper des personnes ? »

C’était une pratique assez courante chez les bandits d’enlever des personnes pour les revendre ensuite en tant qu’esclave. En particulier pour les jeunes filles comme Meimei, bon nombre de personnes aussi vicieuses que perverses étaient sûrement prêtes à y mettre le prix. N’osant même pas imaginer ce qui pourrait advenir de sa petite-fille, Han se mit à hurler avec ses yeux injectés de sang.

« MEIMEI !!! »

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Maître des âmes 67 : Diversion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s