Maître des âmes 70 : Une vie de bandit

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Merci pour vos commentaires et votre soutien.

Enjoy.


 

Après une nuit de festivités pendant laquelle Fang avait pu goûter aux joies de la dégustation d’alcool, sa vie en tant que membre des Vents Hurlants débuta officiellement.

« Urgh, ça a vraiment un goût bizarre. Pourquoi les adultes sont tellement obsédés par l’alcool ? » Se demandait Fang.

La veille, on l’avait forcé à boire des litres d’alcool sous prétexte d’une cérémonie d’intégration. Pour les pratiquants, de la même façon que les poisons, les effets de l’alcool pouvaient être purgés en faisant circuler l’énergie à l’intérieur de soi. Être saoul ou non revenait simplement à une question de choix.

« Tss, tss, tss, tu n’y connais rien petit. Tu es encore trop jeune et immature pour apprécier les saveurs subtiles de l’alcool. Bah, avec l’alcool de piètre qualité que ces bandits t’ont servi, ça n’a rien d’étonnant après tout. Je me rappelle encore la dernière fois où j’avais goûté à ce vin sublime. Rien que l’arôme… »

« C’est bon, c’est bon, on a compris. »

La dernière chose que Fang voulait, c’était écouter Shen déblatérer des heures et des heures sur un quelconque sujet de bon matin.

Après avoir festoyé la nuit, tout le monde était encore endormi, certains gisaient même par terre en ronflant comme jamais. Fang jugea que c’était l’occasion parfaite pour faire le tour du campement, peut être aurait-il même la chance de trouver Meimei.

Malheureusement pour lui, ses tentatives furent infructueuses. Même en examinant l’intérieur de chaque tente, il ne trouva pas la moindre trace d’elle. À la place, il avait vu nombre de bandits dans des situations plutôt… gênantes.

Fang préféra chasser ses visions cauchemardesques de son esprit et alors que le soleil était à présent haut dans le soleil, il n’avait pas fait de progrès significatif. Le campement n’était pas énorme et le seul endroit qu’il n’avait pas visité était la tente du chef. Cependant, il doutait que ce soit là où se trouvait Meimei.

« Ils doivent avoir un autre endroit pour garder des prisonniers. Je viens à peine d’arriver, demander le lieu ne ferait qu’éveiller les soupçons. Il ne me reste plus qu’à jouer gentiment les bandits le temps que j’en sache plus. »

____

La quotidien chez les Vents Hurlants se poursuivit. Durant cette période, rien de particulier n’arriva. Après leur dernier assaut sur le convoi de Mura, la bande s’accorda quelques jours de repos avant de chercher une nouvelle cible.

Cette intervalle de repos, bien que paisible, permit à Fang d’en découvrir un peu plus sur comment opéraient les Vents Hurlants. Contrairement à ce qu’il pensait, leur mode de fonctionnement était plus sophistiqué qu’il ne le paraissait.

Tout d’abord, il découvrit qu’une grande partie du groupe vivait sa vie en dehors du campement. À la différence d’une minorité qui avaient été exclus de leurs villages et qui ne souhaitaient pas en intégrer un autre pour certaines raisons, les autres retournaient chez eux une fois la mission terminée.

Au bout de quelques jours seulement, le groupe vit son nombre réduit d’au moins deux tiers. Au final, il ne restait qu’une vingtaine de membres permanents.

Le fait qu’il y ait moins de monde facilitait les choses pour Fang. Dans le même temps, ceux encore présents étaient les plus forts de la bande. À part Varuh, qui était au stade guerrier, tous les autres tournaient entre le 8ème et le 10ème niveau du stade humain.

Fang jugea qu’en un contre un, à l’exception de Varuh, personne ne faisait le poids contre lui. Selon Shen, à condition que Varuh n’utilise pas son artefact, Fang pouvait même l’emporter contre lui.

Ces derniers jours, il avait eu longuement le loisir de côtoyer Varuh. D’après l’analyse de Shen, celui-ci était un combattant qui avait réussi à passer au stade guerrier de justesse et dont l’âme avait subi des dommages durant le processus.

Non seulement ce genre de personne avait des fondations fragiles, mais avec une âme endommagée à ce point, il lui serait probablement impossible de passer au delà du 1er niveau du stade guerrier de toute sa vie.

Ce fut une précieuse information pour Fang qui commença à formuler son plan. S’il arrivait à isoler Varuh et à l’empêcher d’utiliser son artefact, alors il avait ses chances. Bien entendu, l’idéal serait qu’il arrive à s’en sortir sans se battre mais il était loin d’être aussi optimiste.

____

Swooch !

Une flèche traça un grand arc dans le ciel pour finalement retomber à plusieurs mètres de sa cible.

« Encore raté… »

« Le tir à l’arc n’est pas ton point fort, hein ? On dirait que j’ai gagné notre pari, Ping », dit Luan.

Il prit ensuite l’arc que tenait Fang et tira une flèche qui alla se ficher impeccablement au beau milieu d’un homme en paille.

« Tch, crâneur. »

« Appelle ça une différence de talent. »

« Je viens à peine de commencer il y a quelques jours. Attends un peu que je m’améliore et tu vas voir », rétorqua Fang.

Du fait qu’il était le plus jeune parmi les membres restants et de par son attitude, Luan s’attacha rapidement à Fang. Comme il n’y avait rien à faire de particulier en attendant que le chef décide d’une nouvelle cible, Luan entreprit d’apprendre à Fang les bases sur le maniement de l’épée et du tir à l’arc.

Fang accepta de bonne grâce dans le but de s’intégrer plus facilement. De plus, il n’avait rien contre le fait d’apprendre quelque chose de nouveau. Bien qu’il ait utilisé l’épée de Hong durant son entraînement dans les barrières de Meng, Fang était un amateur quand il s’agissait de manier une épée. Inutile de mentionner le tir à l’arc, qui était une chose complètement inconnue pour lui.

Il passait donc la majorité de la journée à s’entraîner sous les directives de Luan. Quand il n’y avait pas de tâche particulière à effectuer, les membres du groupe étaient libres de faire ce qu’ils voulaient. Fang patienta quelques jours supplémentaires et profita d’un moment de libre pour aller prudemment récupérer son anneau interspatial. Il le cacha ensuite dans un endroit plus proche du campement.

La raison à ça était que Fang avait appris qu’ils allaient bientôt changer d’emplacement. En effet, les Vents Hurlants possédaient plusieurs cachettes dans cette zone et ils changeaient régulièrement d’endroit pour éviter qu’on les retrouve.

« Si on se déplace, j’aurai peut-être l’occasion d’apercevoir Meimei », murmura Fang.

Durant son séjour, il avait fini par découvrir que Meimei était gardée dans un endroit isolé du campement. Malheureusement, un garde était constamment posté à l’entrée et on ne lui faisait pas encore suffisamment confiance pour qu’on l’autorise à lui apporter de la nourriture.

C’est ainsi qu’une semaine s’était écoulée depuis que Fang avait rejoint les Vents Hurlants. À présent, le groupe était en route pour changer de cachette.

Fang espérait pouvoir rentrer en contact avec Meimei d’une façon ou d’une autre. Cependant, elle était gardée de près par Varuh en personne durant tout le voyage. Un voile était posé dessus pour la recouvrir mais Fang était certain qu’il s’agissait d’une cage et que Meimei était enfermée à l’intérieur.

Voyant qu’il n’était même pas possible d’avoir un contact visuel, Fang prit son mal en patience et continua d’agir comme si de rien n’était.

Le trajet ne dura pas longtemps et à la fin de la journée, ils arrivèrent dans leur nouvelle cachette. Contrairement à leur emplacement précédent, cet endroit avait déjà plus de verdure et une forêt se trouvait non loin de là.

Le terrain était déjà prêt et monter le campement ne prit que très peu de temps. D’après les observations de Fang, Meimei avait été placée dans une petite caverne creusée dans le flanc d’une colline. La tente de Varuh avait été installée juste devant, il n’avait donc aucune chance de se glisser discrètement pour aller la voir.

____

Sans avoir eu une chance de rencontrer Meimei, Fang poursuivit son intégration parmi les Vents Hurlants. Il était actuellement en train de chasser des bêtes démoniaques avec plusieurs membres du groupe dont Luan.

« Ffffiouuu… »

Essayant de contrôler sa respiration, Fang se tenait parfaitement immobile, son arc bandé, prêt à tout instant à décocher sa flèche.

« Ok, la cible est en train de boire. Tu as juste besoin de le toucher une fois. Vise le corps et tout ira bien », lui conseilla doucement Luan.

Fang hocha faiblement la tête en réponse. Il retint ensuite son souffle, verrouilla sa cible et lâcha la corde.

Swooch !

La flèche fendit l’air en ligne droite et passa entre les arbres à toute allure jusqu’à finalement atteindre son objectif.

« Hiiiiiiiinnn ! »

Dans un cri désespéré, la créature se cabra subitement pour ensuite s’enfuir sans attendre son reste.

« Bien joué Ping. Le poison ne devrait pas tarder à faire effet. Dépêchons-nous de le suivre avant de le perdre », le pressa Luan.

Le groupe se lança alors à la poursuite de la créature. Il ne fallut pas attendre très longtemps avant de pouvoir la rattraper. Apparemment, elle n’avait pas réussi à aller bien loin avant de s’effondrer dans l’herbe, impuissante. La bête ne bougeait plus d’un pouce. Malgré ça, elle n’était pas morte, Fang pouvait entendre un léger ronronnement provenant de sa bouche.

« Capture réussie ! Tu vois, tout s’est bien passé Ping ! » Dit Luan en lui tapotant le dos.

La bête démoniaque qu’il venait de chasser était un cheval osseux. Il n’y avait pas de grandes différences entre l’apparence d’un cheval classique et d’un cheval osseux, hormis l’os de sa tête qui ressortait de sa peau, formant comme une sorte de masque.

Bien sûr, en tant que bête démoniaque, ses capacités physiques et son endurance surpassaient de loin celles des chevaux classiques. C’était une bête démoniaque assez faible et très appréciée pour le transport ainsi que par les membres des Vents Hurlants.

Après leur dernier assaut sur le convoi de Mura, le groupe avait perdu des hommes et des chevaux osseux. C’est pourquoi Varuh leur avait ordonné d’en capturer des nouveaux avant le début de la prochaine opération.

« Les chevaux osseux ne sont pas agressifs. Ils ont tendance à fuir en cas de problèmes et ils sont également faciles à dompter. Qu’est-ce que tu en dis, Ping ? Puisque c’est toi qui l’as eu avec ta flèche, ce cheval osseux te revient. Qu’est-ce que vous en pensez les autres ? » Demanda Luan.

« Aucun problème. »

« C’est de coutume chez nous que le premier cheval que quelqu’un attrape lui appartienne. »

« Ha ha ! Bien joué Ping ! »

Les trois hommes qui prirent la parole, Vyne, Clog et Douali, étaient de bons amis de Luan. Bien que ça ait pris un peu de temps, grâce à Luan, ils avaient fini par accepter Fang comme l’un des leurs.

« Mais je ne suis jamais monté à cheval, je ne sais pas comment faire », répondit Fang, gêné.

« T’inquiète pas, ça vient tout seul ! C’est comme pour les femmes ! Un bon coup de hanche pour démarrer et le reste se fait naturellement. Ha ha ! » S’exclama Douali.

« Hé Douali, arrête de le contaminer avec tes blagues dégueulasses ! J’ai pas envie qu’un jeune garçon encore pur se fasse corrompre par un vieux pervers comme toi », répliqua Clog.

« Si tu ne veux pas finir comme Douali, mieux vaut l’ignorer », ajouta Vyne.

« Vous êtes pas gentils les gars. Je ne fais que transmettre ma grande sagesse à Ping. »

Le groupe éclata ensuite de rire.

« Bon, trêve de plaisanteries. Dépêchons-nous de ramener ce cheval osseux au campement », suggéra Luan.

« Laissez-moi faire ! » Dit Douali en s’avançant.

Douali était le plus grand et plus le costaud de la bande. Avec son 7ème niveau du stade humain, soulever la bête démoniaque n’était pas si difficile.

« Ça va ? » Demanda Fang.

« Ne me sous-estimes pas ! Tu es peut-être au niveau 8 mais j’ai de la ressource », répondit Douali.

C’est ainsi que le groupe retourna au campement dans la joie et la bonne humeur. À peine eurent-ils le temps d’attacher solidement le nouveau cheval osseux parmi ses congénères qu’un membre des Vents Hurlants se précipita vers eux.

« Qu’est-ce qui se passe ? » Demanda Luan.

« Rendez-vous devant la tente du chef. Il a quelque chose à dire », dit le bandit avant de repartir aussi vite qu’il était venu.

« Enfin un peu d’action », déclara Clog, comme s’il savait de quoi le chef allait parler.

« On dirait bien. On ferait mieux d’y aller », urgea Vyne.

Devant la tente de Varuh, tout le monde s’était déjà réuni. Une fois le groupe de Luan arrivé, Varuh prit la parole.

« Votre attention tout le monde ! Comme vous vous en doutez, je viens de recevoir une information intéressante sur une cargaison qui va passer non loin de là. Préparez-vous ! Dans dix minutes, on part ! Ce sera tout ! »

Après que Varuh ait fini de parler, tout le monde se mit aussitôt en mouvement. L’atmosphère sereine de ces derniers jours laissait maintenant place à un bruyant tumulte. Les gens s’agitaient sans cesse autour de lui et Fang était perdu quand il sentit une main se poser délicatement sur son épaule.

« Du calme Ping, c’est ta première fois alors c’est normal de ne pas savoir quoi faire. Suis-nous et tout ira bien, ok ? » Le rassura Luan.

Fang tourna la tête et vit que Vyne, Clog et Douali le regardaient avec de grands sourires.

« Bon, c’est le baptême de Ping en tant que membre des Vents Hurlants ! Faisons de notre mieux pour que notre nouvelle recrue revienne en un morceau ! » S’exclama Luan.

« Hoooooh ! » Hurlèrent alors le groupe.

« Est-ce que c’était censé me rassurer ou pas ? » Se demandait Fang en écoutant les paroles de Luan.

En tout cas, ce serait un mensonge de dire qu’il ne ressentait pas une certaine excitation en ce moment.

« Hé hé hé… Mon premier raid », murmura-t-il alors.

« Pourquoi ça ne m’étonne pas que jouer les bandits t’aille aussi bien petit », fit remarquer un Shen exaspéré en voyant l’attitude du jeune garçon.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Maître des âmes 70 : Une vie de bandit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s