Maître des âmes 72 : Interruption

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Je doute souvent lorsque j’écris et même après. Je me remets souvent en question pour savoir si c’est assez bien ou pas.

Mais au delà de ça, je pense que le plus important c’est : Est-ce que c’est intéressant ? Est-ce que ça donne envie de lire la suite ? Est-ce que ça me permet d’oublier un court instant les petits soucis de la vie pour me plonger dans un autre univers ?

C’est ce que j’ai envie de faire ressentir à mes lecteurs en écrivant et j’espère que c’est le cas.

Bon, juste une petite baisse de motivation, fallait que je raconte ma life.

On continue ! ^^

Enjoy.


« Je peux savoir pourquoi tu embêtes Ping ? »

Avant que Skank n’ait eu le temps d’en faire plus, la voix de Luan lui parvint à l’oreille.

« Je veux juste m’assurer qu’il fasse bien son travail. Vu que c’est sa première fois, on n’est jamais trop prudent », répondit Skank d’un ton mielleux qui ne lui allait pas du tout.

« C’est très gentil à toi mais je vais prendre le relais maintenant », suggéra Luan.

« Ne me parle pas sur ce ton ! Tu te prends pour le chef ?! » S’exclama Skank en refermant violemment le couvercle qu’il avait légèrement entrouvert.

Le haussement de ton de Skank n’échappa pas aux personnes à proximité qui se tournèrent alors immédiatement vers eux.

« Ce n’était pas mon intention. Cependant, nous sommes encore au beau milieu de notre assaut. Plutôt que de perdre ton temps avec Ping, je proposais simplement mon aide. »

Fang avait du mal à savoir si c’était intentionnel ou non mais l’attitude calme et posée de Luan ne semblait faire qu’enrager Skank davantage.

« Toujours aussi doué avec les mots Luan ! C’est grâce à ça que tu arrives à avoir le chef à tes bottes ! Mais ça ne prend pas avec moi ! »

« Ce n’est peut-être pas le bon moment pour discuter de ça. Laissons ça de côté pour l’instant et… »

« Tais toi ! Tu n’as pas à me donner d’ordres ! Je faisais partie de la bande bien avant toi ! Si je veux voir ce qu’il y a dans ce tonneau, ce n’est pas toi qui m’en empêchera ! »

Skank plongea ensuite de nouveau sa main droit vers le tonneau en question où se trouvaient toujours la mère et sa fille qui étaient tapies dans une terreur muette. Alors qu’il était sur le point de toucher au but, un cri d’alerte se fit soudainement entendre. La nouvelle annoncée arrêta non seulement Skank dans son élan mais également tout le reste de la bande.

« Renforts ! Des renforts sont en approche ! »

En même temps que cet avertissement se propageait, une ombre grandissante se rapprochait au loin. La vitesse à laquelle ils progressaient était telle que tout le monde réalisa rapidement que les nouveaux venus étaient loin d’être n’importe qui.

« D’entre tous, il fallait que ce soit eux… Les gars ! On arrête tout et on part avec ce qu’on a sans plus attendre ! C’est une patrouille de Lasfalle ! »

Les mots « patrouille de Lasfalle » déclenchèrent une réaction instantanée chez les Vents Hurlants comme jamais Fang n’avait vu auparavant. La nouvelle était telle que même Skank ignora Luan et Fang pour se précipiter immédiatement vers ses hommes et préparer leur fuite.

« On dirait que la chance vous sourit aujourd’hui », murmura doucement Fang en jetant un dernier regard vers le tonneau avant de rejoindre Luan au plus vite.

« Déposer tout ce que vous avez en main dans le chariot sans perdre plus de temps ! » Ordonna Varuh.

Après avoir rempli à la hâte un chariot contenant tout leur butin, le conducteur donna un rapide coup de rênes aux deux chevaux osseux qui s’élancèrent aussitôt en avant.

« On ne prend pas la même direction qu’eux ? » Demanda Fang en les voyant partir.

« On les rejoindra plus tard. C’est difficile de se déplacer rapidement avec le butin alors ils prennent un autre chemin pendant que les autres sont occupés à nous poursuivre », lui expliqua Vyne.

« Je vois. »

Une fois s’être assuré que les gains de la journée était bien parti, Varuh annonça les consignes suivantes.

« C’est notre tour. Que ceux qui sont à pied chevauchent le cheval de quelqu’un d’autre. Les patrouilles de Lasfalle ne sont pas à sous-estimer. »

Suivant les conseils de leur chef, les personnes à pied trouvèrent rapidement un partenaire. Fang, quant à lui, s’installa derrière Clog qui était le plus proche de lui.

« Accroche-toi bien Ping ! Ça va secouer ! »

Depuis l’instant où l’alerte avait été donnée jusqu’au moment où tout le monde était sur le point de s’enfuir, même pas une minute s’était écoulée. Malheureusement, au grand effroi de tous, ce court laps de temps avait permis à la patrouille de Lasfalle de réduire considérablement la distance qui les séparait.

« Lasfalle et leurs maudits geckos ! Avoir des montures comme ça, c’est de la triche ! » Hurla Douali.

Fang jeta un coup d’oeil en arrière. Maintenant que la patrouille s’était suffisamment rapprochée, il pouvait les apercevoir plus distinctement.

Il y avait huit hommes, tous revêtus de la même armure verte. Chacun d’entre eux tenait une lance dans la main droite tandis que la gauche agrippait vigoureusement les rênes de leurs montures.

Le spectacle était assez imposant mais ce qui attira davantage Fang étaient les créatures sur lesquelles ces hommes étaient assis. Ces « geckos » comme Douali les appelait s’apparentaient à de gros lézards aussi massifs que le cheval osseux sur lequel il était.

Leurs peaux étaient bleues et parsemées de taches rougeâtres. Leurs globes oculaires qui n’arrêtaient pas de bouger de gauche à droite ainsi que leurs pupilles verticales et acérées ne laissaient rien présager de bon. Leurs corps ondulaient en avançant si bien qu’on pouvait croire qu’ils ne se déplaçaient pas tout à fait en ligne droite.

Mais malgré que leur façon de se mouvoir soit quelque peu déroutant, cela ne les empêchait pas de progresser plus vite que les chevaux osseux. À chaque seconde qui s’écoulait, Fang pouvait voir leurs silhouettes s’agrandir davantage.

« Grr… Si ça continue comme ça, on va tous se faire attraper. »

Voyant que continuer à fuir ainsi ne mènerait à rien, Varuh prit une décision.

« Dispersion ! C’est chacun pour soi maintenant ! Si vous ne vous êtes pas fait attraper, on se reverra au point de rendez-vous ! »

Aussitôt après avoir hurlé ces dernières paroles, Varuh prit une direction différente avant de disparaître hors de vue.

« Le chef s’enfuit… comme ça ? »

Fang était sidéré.

« On n’est qu’une bande de voleurs au final, tu t’attendais à quoi ? » Fit remarquer Clog en ricanant. « On devrait y aller nous aussi ! »

Le reste des Vents Hurlants se regarda d’une façon perplexe pendant quelques instants avant de suivre le même exemple que leur chef. Très vite, la bande s’éparpilla comme des feuilles mortes emportées par le vent à travers la montagne.

Clog était focalisé sur le chemin face à lui pour guider son cheval du mieux que possible. Après plusieurs minutes d’un galop effréné, il jugea que si personne n’était venu à leur rencontre jusqu’à maintenant, cela signifiait qu’aucun de leurs poursuivants ne les avait pris pour cible.

« Ouf, on dirait qu’on s’en sort bien. Ils n’étaient pas nombreux après tout. Les chances que l’un d’eux nous pourchasse étaient… »

Mais la voix de Clog resta coincée dans sa gorge quand il s’aperçut qu’il n’y avait plus personne derrière lui. Il tira alors violemment sur les rênes, faisant cabrer le cheval qui s’arrêta net.

« PING ! PING ! Tu es là ? »

Clog hurla à pleins poumons dans l’espoir d’entendre une réponse de son compagnon mais ce fut en vain.

« Quand est-ce qu’il a disparu ? Mince ! J’étais tellement occupé à m’enfuir que je n’ai rien remarqué. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire aux autres ? »

Clog était en colère contre lui-même. Il aurait aimé rebrousser chemin et partir à la recherche de Ping mais la zone était encore dangereuse. Avec la patrouille de Lasfalle dans les parages, rester ici n’était pas prudent.

N’ayant pas d’autre choix, c’est non sans une certaine culpabilité que Clog reprit sa route tout en espérant que rien de malencontreux ne soit arrivé à Ping.

« Ping… Je suis désolé. »

____

Quelques minutes auparavant, alors que les Vents Hurlants venaient tout juste de se séparer, Fang était toujours sur le cheval de Clog.

« Ça pourrait devenir intéressant… »

Au moment où la patrouille de Lasfalle avait fait son apparition, Fang avait demandé à Shen de mélanger son âme à la sienne pour accroître ses sens. Grâce à ça, avant que Clog et Fang ne partent de leur côté, il avait pu ressentir qu’un petit groupe de soldats avait pris la même direction que Varuh !

Avec leurs montures, il était presque certain que ceux-ci arriveraient à le rattraper. Fang y voyait là une chance ! S’ils venaient à combattre, il aurait peut-être une opportunité de s’emparer de l’artefact de Varuh dans la confusion.

Il jeta un dernier regard vers Clog qui semblait totalement concentré vers l’avant et sauta ensuite discrètement du cheval. Après un atterrissage en douceur et s’être assuré que Clog n’avait rien remarqué, Fang utilisa les [huit pas de l’ombre] pour rattraper Varuh au plus vite.

Selon Shen, les soldats de Lasfalle n’étaient au mieux qu’au 10ème niveau du stade guerrier. Avec son niveau actuel et ses sens accrus par Shen, Fang n’avait aucune difficulté pour repérer et éviter habilement chacun d’entre eux.

Après être retourné jusqu’à l’emplacement où Varuh avait fait bande à part, il lui sufit juste de suivre les traces laissées derrière pour pouvoir ainsi remonter la piste. C’était d’autant plus facile que les traces du cheval de Varuh furent très vite rejointes par celles des geckos de ses poursuivants.

Le trajet se déroula sans encombre jusqu’au moment où Fang finit par entendre des bruits ressemblant à un combat au loin. Il ralentit alors l’allure et s’approcha lentement pour ne pas se faire repérer.

Caché derrière d’épais buissons, il pouvait apercevoir Varuh aux prises avec trois soldats de Lasfalle. Ils étaient tous à pied, deux geckos gisaient dans une mare de sang tandis que le troisième ainsi que le cheval osseux de Varuh n’étaient plus en vue.

Brillant de milles feux sous les rayons du soleil, l’énorme hache de Varuh fendait l’air, envoyant par la même occasion valser ses trois adversaires en arrière. Mais à la grande surprise de Fang, les trois soldats reprirent rapidement leurs appuis sans montrer la moindre trace de difficulté.

« Ils ne sont qu’au niveau 10 du stade humain et ils ont pu encaisser le coup de Varuh comme ça ? Est-ce que leurs armures… seraient des artefacts ? » Réalisa alors Fang.

« Exact, petit. Chaque partie de leurs armures sont des artefacts. Leurs armes le sont aussi bien évidemment. »

Fang était bouche bée. Posséder ne serait-ce qu’un artefact était quelque chose de rare même pour un village comme Mura. Pour que de simples soldats puissent être habillés d’artefacts des pieds à la tête, Fang osait à peine imaginer les moyens dont disposait Lasfalle.

« Hum… même avec ça, leurs artefacts sont de faible qualité. Pour une raison ou pour une autre, il semblerait que Varuh retienne ses coups », ajouta Shen.

Après cette remarque, Fang observa plus attentivement l’affrontement. En effet, contrairement à son duel contre Shang, Varuh semblait manquer de vigueur. On aurait dit que celui-ci cherchait à créer une ouverture pour s’échapper mais ses adversaires étaient bien entraînés et coordonnés.

Les trois soldats avaient encerclé leur cible et ne lui laissaient que peu de marge de manoeuvre, se replaçant en position dès qu’ils étaient un tant soit peu repoussés. Cependant, bien qu’ils étaient capables d’encaisser les frappes de Varuh, ils n’avaient apparemment pas la capacité de le terrasser.

Fang continua à observer patiemment comment la situation allait évoluer. Les deux parties semblaient être coincées dans une impasse, incapables de prendre l’ascendant sur l’un ou sur l’autre.

« Il est clair que les soldats ont beaucoup moins de pression sur les épaules que Varuh. Il leur suffit simplement de gagner du temps jusqu’à ce que les renforts arrivent », analysa Fang.

Maintenant que les choses avaient tourné ainsi, il n’y avait presque plus de chances pour que Fang puisse s’emparer de l’artefact qu’il désirait. Si ça continuait ainsi, Varuh allait peut-être même se faire capturer !

Si tel était le cas, tous les efforts de Fang jusqu’ici auraient été inutiles. Ce n’était pas quelque chose qu’il pouvait accepter.

« Je n’ai plus d’autre choix que d’intervenir… »

Face à cette situation, Fang avait pris sa décision. Tapi dans l’ombre, il guetta alors l’occasion idéale pour rentrer à son tour dans la partie.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “Maître des âmes 72 : Interruption

  1. J’adore cette histoire et pour ma part tu me fais m’évadé à chaque fois des soucis du boulot! Les baisses de moral et les doutes sont compréhensible et je n’hésiterais pas à te dire bravo pour ton courage, ta persévérance, ton imagination et la passion que tu met à écrire, lors de ces moments dur pour toi!

    J'aime

  2. Certains (beaucoup ?) d’entre vous se demandent ce qui va arriver à cette pauvre Meimei.

    Malheureusement, je ne peux pas répondre à cette question.

    Il va falloir vivre dans l’angoisse et dans l’attente des prochains chapitres pour le découvrir. Kukuku. (Ouais, je me délecte de votre frustration.)

    Merci pour vos retours. J’espère pouvoir continuer à vous faire rêver.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s