Maître des âmes 78 : Séparation

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Meimei…

Vous avez le droit de dénigrer Fang.

Enjoy.


 

« Haa… Haa… »

Après avoir mis fin à la vie d’Eul, Meimei respirait violemment. Son visage était blanc comme un linge.

« Meimei ? »

Fang se demandait ce qui n’allait pas. Elle n’avait pas subi de dégâts lors de l’affrontement mais son état était toutefois inquiétant.

« Petit, laisse-la respirer. Maintenant que le combat est terminé, son esprit s’est calmé et elle vient de prendre conscience de ce qu’elle vient de faire. C’est sa première fois, non ? » Fit remarquer Shen.

« Ah ! »

Fang avait oublié sur le coup. Il jeta un oeil à la main ensanglantée de Meimei et se rappela de ce fait : c’était la première fois que celle-ci tuait quelqu’un. Il se remémora alors sa première fois contre Hong, et même si les circonstances étaient différentes, ce n’était sûrement pas une expérience agréable pour la jeune fille.

« Meimei », interpella Fang en posant une main sur son épaule, « Repose-toi un peu d’accord ? Je vais enterrer les corps pendant ce temps. »

Meimei acquiesça silencieusement et alla s’asseoir au pied d’un arbre. Fang la regarda s’installer avec inquiétude avant de s’atteler à la tâche. Bien qu’il pouvait laisser les corps à l’air libre pour que la première bête qui passe fasse le boulot, cela laissait également des traces.

Il ne savait pas si Eul avait prévu de rejoindre d’autres compagnons ou si ceux-ci étaient à proximité. Maintenant qu’Eul était mort, des gens finiraient forcément par partir à sa recherche.

Pour pouvoir accomplir ses objectifs restants, Fang avait encore besoin de temps. En faisant « disparaître » le corps d’Eul et de son groupe, ça rendait la tâche plus compliquée à ceux qui voudraient découvrir ce qui leur était arrivé.

Fang s’assura de creuser un trou suffisamment profond pour que les cadavres ne soient pas déterrés par des charognards. Une fois terminé, il rejoignit Meimei qui semblait aussi inerte qu’une statue.

Splash !

« Waaaah !? »

Meimei sursauta en sentant l’eau froide couler sur sa tête.

« M-M-Mais… Qu’est-ce qu’il te prend !? » S’exclama-t-elle.

« T’étais tellement perdue dans tes pensées que j’ai pas pu m’en empêcher », dit Fang en ricanant.

« Hnnnn… Méchant ! »

Meimei fit la moue en détournant le visage. Fang fut rassuré de la voir réagir ainsi. Après avoir constaté qu’elle avait repris un peu de poil de la bête, il sortit une nouvelle gourde d’eau de son anneau interspatial et empoigna ensuite le bras de la jeune fille.

« H-Hey ! Qu’est-ce que tu fais ? »

« Ta main est encore pleine de sang. Je vais nettoyer ça. »

« Je peux le faire moi-même ! » Répliqua Meimei visiblement gênée.

Elle essaya de retirer son bras mais Fang la retenait fermement.

« Ne bouge pas. Ça ne prendra que quelques secondes », lui assura-t-il.

« J-Je, je… »

Heureusement pour elle que Fang portait toute son attention sur sa main car son visage était actuellement aussi rouge qu’une tomate. Mais bien que le jeune garçon n’ait rien remarqué, il restait cependant une personne qui n’avait pas manqué cette scène.

« Ah là là, petit. Tu as encore du chemin à faire… »

Toutefois, le faible murmure de Shen ne parvint pas jusqu’aux oreilles du garçon. Le temps que Fang finisse d’enlever le sang restant, Meimei avait pu récupérer son teint habituel. Après ce moment de silence entre eux, elle prit finalement la parole.

« Bon, et maintenant ? » Demanda-t-elle.

Durant sa période de captivité, leur temps de rencontre était limité alors ils n’avaient pu discuter que du moyen de la sortir de là. Maintenant qu’elle était libre, elle voulait savoir la suite des opérations.

« Rien de compliqué. J’ai encore des choses à faire ici. Quant à toi, tu vas rattraper le convoi de Mura la première. Quand j’en aurai fini, je vous rejoindrai », expliqua simplement Fang.

« Je vais devoir y aller seule ?! Je ne sais même pas où on est ! » S’exclama Meimei, affolée.

« Du calme. Je ne vais pas te lâcher dans la nature comme ça. »

Fang sortit ensuite un rouleau de papier de son anneau.

« C’est une carte de la région. Un outil essentiel pour tout bon brigand qui se respecte. »

Il déplia ensuite la carte et pointa son doigt à un certain endroit.

« On est à peu près ici. Si tu vas dans cette direction, tu tomberas rapidement sur une route. Après, il te suffit de suivre ce chemin et tu retrouveras le convoi en un rien de temps », expliqua-t-il.

« Comment tu peux en être aussi sûr ? Ça fait déjà un moment depuis que j’ai été capturée. »

Meimei avait un peu perdu la notion du temps depuis qu’elle avait été capturée mais trois semaines s’étaient écoulées depuis son enlèvement.

« Ne t’en fais pas », lui assura Fang. « Le convoi fait des détours pour prendre des membres et des tributs dans d’autres villages. La route que je t’ai indiquée est le chemin le plus direct. Dans le pire des cas, tu les retrouveras à Lasfalle. »

Les Vents Hurlants étaient toujours informés sur les gros déplacements dans la région et le convoi de Mura ne faisait pas exception. Bien qu’il ne connaissait pas leur position exacte, les différentes conversations qu’il avait pu grappiller ici et là lui permettaient de les situer approximativement. C’est pourquoi il était confiant en son analyse.

« Si tu le dis, je te fais confiance. »

Le ton de Meimei révélait clairement qu’elle était encore troublée à l’idée de voyager seule. Fang laissa échapper un soupir mais il n’y avait rien qu’il puisse faire. Maintenant que Meimei était libre, il pouvait pleinement se concentrer sur son prochain objectif.

Avec effort et patience, il était à présent considéré comme un membre à part entière des Vents Hurlants. L’occasion était trop belle pour tout gâcher en raccompagnant la jeune fille.

« Avant que tu y ailles, je t’ai préparé deux ou trois trucs. Tu peux garder la carte, j’en ai un autre exemplaire. Et puis ça… »

Cette fois, c’est un sac qui apparut dans les mains de Fang.

« C’est ? »

« De l’eau et de la nourriture pour plusieurs jours. Il y a aussi une petite bourse avec un peu d’or dedans au cas où. Fais attention à ne pas te faire voler. »

Fang avait évidemment pensé à la suite des événements une fois Meimei libérée et il avait donc pris quelques dispositions.

« Encore une dernière chose », ajouta-t-il.

Meimei resta un instant perplexe en voyant la fine épée que Fang venait de lui donner.

« C’est un artefact ? » Demanda-t-elle après l’avoir pris en main.

« Exact. Un artefact de rang inférieur. Tu sais t’en servir ? »

Au lieu de répondre, Meimei agita plusieurs fois l’épée. Ces quelques mouvements avaient suffi à Fang pour voir qu’elle avait de l’expérience en la matière.

« Elle se débrouille mieux que toi », fit remarquer Shen d’un ton moqueur.

« Tu… Je ne peux pas dire le contraire”, répondit Fang, légèrement dépité.

Après quelques coups de tranchant dans le vide, Meimei s’arrêta, apparemment satisfaite avant de se tourner à nouveau vers Fang.

« J’ai appris à manier quelques armes dont l’épée avec grand-père. Mais tu es sûr de vouloir me la donner ? »

« Pas de soucis. Tu en as plus l’utilité que moi », répondit-il.

Ce n’était pas un mensonge. L’épée que Fang venait de passer était en fait l’artefact de Hong. C’était un outil pratique quand il était encore au 8ème niveau du stade humain mais avec son niveau actuel, c’était devenu un objet obsolète. Il n’y avait donc aucun mal à le laisser à Meimei si ça pouvait lui servir.

« Au fait, quand tu verras le chef Han, j’aimerais aussi que tu lui passes un message de ma part. »

« Hm ? Lequel ? »

Fang se pencha pour lui murmurer à l’oreille ce qu’elle devait lui transmettre.

« Hein ?! Tu en es sûr ? » S’exclama-t-elle ensuite en écoutant la suggestion du jeune garçon.

« Certain ! Ça fait partie de mon plan ! Tu as juste à lui répéter à la lettre ce que je viens de te dire », affirma Fang avec un sourire malicieux.

____

Avec tout ça, Meimei était enfin prête à partir. Cependant, celle-ci restait encore immobile et ne semblait pas montrer la moindre volonté de bouger.

« Une dernière chose », dit soudainement Fang.

« O-Oui ? »

« C’est juste un conseil. Méfie-toi des gens que tu rencontreras sur la route. Ne relâche pas ta garde ! Même si certains peuvent se montrer accueillants, c’est peut-être une ruse pour mieux te tromper. »

Avec sa force et l’épée de Hong, tant qu’elle suivait les routes principales, Fang était certain que Meimei n’aurait aucun problème. Par contre, ce qui l’inquiétait davantage, c’était la naïveté de la jeune fille. Il craignait que sa personnalité ne lui joue de mauvais tours.

« Je ferai attention », répondit Meimei avec un regard déterminé. « T-Tu n’as rien d’autre à ajouter ? »

« Non, il me semble que je t’ai tout dit. Sois prudente. »

« Oui… Sois prudent toi aussi », dit faiblement Meimei avant d’amorcer le premier pas.

Elle marcha ensuite quelques secondes avant de se retourner subitement. Fang n’avait toujours pas bougé de là où il était.

« Fang ! Tu as intérêt à revenir rapidement ! » Hurla alors la jeune fille.

« Je reviendrai. C’est promis ! » Jura Fang en levant son poing.

Avec un dernier sourire, Meimei disparut finalement à l’horizon, laissant le garçon seul face à lui-même.

« Ahhhhh… Pas terrible, petit. Pas terrible du tout. 4 sur 10 au mieux », annonça Shen d’un ton consterné.

« 4 sur 10 ? Tu me notes sur quoi ? J’ai vraiment du mal à te suivre parfois », répondit Fang.

« C’est pour ça que je te dis que ce n’est pas terrible. Mais ne désespère pas ! Grand-père Shen est là pour te montrer la marche à suivre. »

Ne comprenant pas où il voulait en venir, Fang laissa Shen radoter pendant qu’il se hâtait de retourner au camp.

____

À vive allure, il ne lui fallut même pas une heure pour rejoindre le camp des Vents Hurlants. En jetant un coup d’oeil rapide, Fang s’aperçut à son grand soulagement que Varuh et les autres n’étaient toujours pas rentrés.

Après tout, même si ceux-ci étaient à cheval, ils avançaient tranquillement tout en suivant les sentiers tandis que Fang avait pris le chemin le plus direct, coupant à travers bois et falaises. Même avec le temps qu’il avait perdu pour sauver Meimei, il avait réussi au final à les devancer.

Il n’avait plus rien à faire d’urgent pour l’instant. Fang décida donc de voir comment se portait Douali au cas où son absence aurait soulevé quelques questions. Cependant, quand il le trouva enfin, il ne put s’empêcher d’éclater de rire.

Il avait imaginé cette situation en plaisantant mais Douali était vraiment allongé au sol ivre mort. Celui-ci ronflait bruyamment tandis qu’un petit tonneau gisait non loin de là. Même sans l’inspecter, Fang était certain que ce tonneau était désormais vide.

Pendant qu’il l’observait, il pouvait percevoir la pitié et la consternation que les autres membres portaient en passant à côté de Douali. Fang décida de laisser son compagnon à son sort et fit tranquillement le tour du camp pour tuer le temps.

Il en profita au passage pour engager de courtes discussions ici et là, essayant ainsi de donner l’illusion qu’il avait toujours été plus ou moins présent. De ce qu’il avait pu comprendre, la bière qu’il avait offerte avait bien fait son effet. Un sourire aux lèvres , il écouta attentivement quelques anecdotes intéressantes sur Douali avant que celui-ci ne sombre dans les abysses du sommeil.

____

Environ une heure après son arrivée, ce fut au tour du groupe de Varuh de retourner au camp. Contrairement à Fang, l’apparition de Varuh attira de suite l’attention de tous les membres de la bande qui se mirent alors à s’agglutiner autour de lui.

En voyant la lueur qui brillait dans leurs yeux, Varuh savait ce que ses hommes attendaient. Sans prendre la peine de descendre de son cheval, il prit la parole à voix haute.

« La transaction s’est bien déroulée ! C’est l’heure de partager les gains ! »

L’annonce fut aussitôt accueillie par des cris de joie. Les Vents Hurlants n’étaient pas une oeuvre de charité, leur motivation première avait toujours été de se remplir les poches. Sans une promesse de gain, peu de ces hommes seraient prêts à risquer leur vie. La peur que leur inspirait la force de Varuh ne suffisait pas à elle seule pour les pousser à agir.

Le partage de la somme après avoir revendu Meimei débuta immédiatement. Fang, qui n’avait pas participé à cette opération, n’avait évidemment droit à rien. Alors qu’il observait avec amusement les autres se comporter comme des vautours pour récupérer leur dû, quelqu’un l’interpella.

« Ne t’en fais pas, Ping. La dernière opération était un grand coup, c’est pour ça qu’ils sont tous survoltés. Tu auras ta part la prochaine fois. »

Vyne rassura Fang en pensant que le jeune garçon les regardait ainsi par jalousie.

« Au fait, je ne vois pas Douali. Où il est passé ? » Demanda Clog.

« Qu’est-ce que c’est que tout ce vacarme ? Y a pas moyen de dormir en paix ici ! »

Au moment où Clog posa sa question, Douali fit une remarquable entrée.

« Oh ! Le chef est revenu ? Hé les gars ! Vous avez pas intérêt à toucher à ma part ! »

Douali se précipita ensuite vers la foule non sans tituber une ou deux fois en chemin.

« Je rêve ou il empeste l’alcool ? Demanda Clog, scandalisé.

« Ping. Tu veux bien nous dire ce qu’il s’est passé ? »

Devant la question de Vyne, Fang prit un air innocent et se contenta de hausser les épaules sans rien dire.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Maître des âmes 78 : Séparation

  1. C’est juste un conseil. Méfie-toi des gens que tu rencontreras sur la route. Ne relâche pas ta garde ! Même si certains peuvent se montrer accueillants, c’est peut-être une ruse pour mieux te tromper. 
    Il l’a prise pour le petit chaperon rouge lol

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s