Maître des âmes 80 : Au voleur !

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Cette semaine :

(≖ ͜ʖ≖) ~Une boîte de chocolats ? Comme c’est gentil…~

En avant les kilos !

Enjoy.


L’opportunité tant attendue par Fang ne tarda pas. Le lendemain après sa discussion avec Varuh, il fut assigné à la tâche nécessaire à l’exécution de son plan.

« Tu devrais faire ça plus souvent ! J’ai hâte de goûter à ta recette spéciale ! »

« Ha ha ! Compte sur moi ! »

Devant une énorme marmite, Fang était en train de remuer le contenu avec vigueur. Juste à côté se trouvait Douali qui bavait presque face à ce spectacle.

« Clog, tu veux bien prendre Douali avec toi ? J’ai du mal à me concentrer s’il reste collé à la marmite », se plaignit Fang.

« Il faut dire que ton bouillon aux herbes est un délice. Si ça ne tenait qu’à Douali, tu serais obligé d’en faire tous les jours », plaisanta Luan.

« Tu as entendu le chef parler alors ouste ! J’ai pas envie de voir ta bave couler dans le plat ! » S’exclama Clog en chassant Douali à coups de pieds.

« J’attends ton bouillon avec impatience », ajouta Vyne.

C’est sur ces paroles que le groupe laissa Fang seul. Après s’être assuré que personne n’était plus en vue, celui-ci toucha l’anneau interspatial caché dans ses vêtements et en sortit plusieurs flacons. À l’intérieur se trouvaient des liquides de différentes couleurs. Sans hésiter, Fang les vida dans la marmite avec un sourire diabolique.

« Je ne m’attendais pas à ce que tu t’y connaisses en poison », dit Shen qui était surpris par les talents cachés du jeune garçon.

« J’ai grandi dans la forêt après tout. Pour me nourrir, j’ai dû apprendre les propriétés des herbes que je cueillais, c’est tout. Par chance, il y avait des herbes par ici similaires à là où j’habitais. »

Cependant, les connaissances de Fang en la matière étaient limitées. Si ce n’était pas le cas, il aurait pu concocter un poison mortel et la question aurait été vite réglée.

« Ce sont juste des mixtures faites avec des herbes classiques. Ça peut affecter des gens au stade humain, mais l’effet sera très limité sur Varuh qui est au stade guerrier », précisa Shen.

« C’est bien pour ça que j’ai mis autant de temps pour cueillir le plus d’herbes possible. Avec des doses pareilles, ça devrait quand même me laisser un peu de temps », répondit Fang en finissant de déverser la dernière bouteille qu’il avait.

Une fois terminé, il continua à mélanger le tout assidûment jusqu’à que le bouillon reprenne une couleur normale. Fang regarda alors sa mixture avec une lueur étincelante dans les yeux.

« J’espère qu’ils apprécieront mon plat. J’y ai mis tout mon coeur après tout. »

____

Fang avait précédemment fait goûter le bouillon qu’il avait développé durant son enfance aux Vents Hurlants. Franc de son dernier succès, le groupe se jeta sans se poser de questions sur la marmite que celui-ci leur proposa. Tout en faisant mine d’en manger lui aussi, le jeune garçon observait les autres autour de lui se délectaient de son plat tout en ricanant intérieurement.

Quelques dizaines de minutes plus tard, tout le monde s’était servi au moins une fois et la marmite était désormais pratiquement vide. Progressivement et sans que personne ne se doute de quoi que ce soit, chacun d’entre eux se mit ensuite à s’endormir de façon inexplicable.

Fang assista à ce phénomène d’un air impassible. Quand tout le monde fut finalement allongé par terre et que les premiers ronflements se firent entendre, il se dirigea lentement vers la tente de Varuh.

« Hé hé hé… Succès total. »

Fang savourait sa réussite en voyant Douali, Clog, Vyne et même Luan qui étaient endormis au sol.

« Je me demande la tête qu’ils feront quand ils apprendront ce que j’ai fait. »

Il n’avait rien contre Luan et son groupe. Au contraire, il avait même une certaine affinité avec eux mais ça s’arrêtait là. Au final, il aspirait à devenir autre chose qu’un brigand et le temps était venu pour leurs chemins de se séparer.

« Bon, j’espère que ça a fonctionné sur lui. »

En temps normal, Varuh avait tendance à prendre son repas seul dans sa tente. Maintenant que Fang n’était plus très loin, il s’approcha à pas de loups et jeta un coup d’oeil discret à l’intérieur.

« Zzz… »

Varuh était assis, les yeux fermés, tout en ronflant légèrement. Fang ne put s’empêcher de ressentir un élan de joie en voyant cette scène. Il calma ensuite ses émotions et avança pas après pas en direction de sa cible. Ses yeux étaient rivés sur l’anneau interspatial qui décorait le doigt de Varuh.

« Doucement… doucement… »

Fang pinca l’anneau du bout des doigts et commença à le tirer avec délicatesse. Son coeur battait à tout rompre à mesure que l’anneau glissait doucement. Finalement, après quelques secondes qui lui semblèrent interminables, il tenait l’objet de ses désirs entre ses doigts.

« C’est bon ! » S’exclama intérieurement Fang.

Mais au moment où il s’apprêtait à filer d’ici au plus vite, une main agrippa violemment son bras.

« Ping ? Qu’est-ce que tu fais ici ? »

« Mince ! Il est réveillé ?! »

Fang fut pris de panique sur le coup. Cependant, après avoir observé Varuh de plus près, il remarqua que celui-ci ne semblait pas très réactif.

« Il s’est réveillé mais on dirait qu’il n’a pas encore les idées claires. »

Il essaya alors d’agiter légèrement son bras dans l’espoir que Varuh le lâche. Cependant, sa prise ne faisait que se renforcer, au grand désespoir de Fang.

« Tu n’as pas entendu ma question Ping ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Attends… Qu’est-ce que tu tiens dans les mains… »

Le regard de Varuh se posa alors sur l’anneau qui était entre les mains du jeune garçon et son expression changea aussitôt.

« Qu’est-ce que ça signifie ? Ping… tu… »

« Je n’ai plus d’autre choix on dirait. Tant pis pour la discrétion », murmura Fang.

Bam !

Avant que Varuh ne puisse terminer sa phrase, Fang lui envoya un coup de pied au visage. Cette fois-ci, Varuh lâcha son bras et, sachant qu’il n’y avait pas un moment de plus à perdre, il sortit en trombe de la tente. L’instant d’après, il entendit un hurlement rugir derrière lui.

« Au voleur ! Il y a un traître parmi nous ! Ping nous a trahis ! »

Le cri de Varuh était chargé d’énergie naturelle, provoquant une onde qui fit réagir les plus puissants membres de la bande. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’ils ne sortent de leur torpeur pour se mettre eux aussi à sa poursuite.

« Varuh ne prendra probablement que quelques secondes pour dissiper l’effet de ton poison. Tu as intérêt à te dépêcher », urgea Shen.

« Je n’ai pas l’intention de traîner dans les parages de toute façon », répliqua Fang.

Il était en train de se diriger vers l’enclos de fortune où étaient réunis tous les chevaux osseux. Il avait prévu d’utiliser sa monture pour s’enfuir au plus vite. Malheureusement, ce qu’il ne savait pas, c’était qu’un comité d’accueil l’attendait déjà.

« Ping ! Sale traître ! J’étais sûr qu’on pouvait pas te faire confiance ! »

« Skank !? Qu’est-ce qu’il fait là celui-là ? »

Même si le cri de Varuh l’avait affecté, il était bien trop tôt pour que celui-ci soit en pleine possession de ses moyens. Ça ne pouvait signifier qu’une chose : Skank n’avait pas mangé son repas.

« Ça me brise le coeur de voir que tu n’as même pas touché à mon plat », s’exclama Fang.

« J’ai trouvé ça bizarre quand j’ai vu tout le monde endormi. Après avoir entendu le cri du chef, j’étais certain que tu viendrais ici. »

« Pourquoi c’est précisément maintenant que tu as décidé d’utiliser ton cerveau ? »

« La ferme ! Je rêve depuis longtemps de t’écraser comme un insecte ! »

La distance entre les deux combattants s’était raccourcie et ils étaient bientôt à portée de frappe l’un comme l’autre. En constatant la réaction de Skank, Fang ne put s’empêcher de sourire.

« Cet idiot croit toujours que je suis au 8ème niveau du stade humain. »

Fang aurait bien voulu prendre son temps pour humilier son adversaire mais le temps était compté. Il exécuta les [huit pas de l’ombre] et lança un coup de poing droit dans l’estomac de Skank avant que celui-ci ne puisse réagir.

« Argh ! Enfoiré ! Tu avais caché ta vraie force ? » Dit Skank, abasourdi.

« Désolé, je suis pressé là. »

Après son poing, ce fut un coup de pied qui prit cette fois la direction du visage de Skank. Incapable de se mouvoir après avoir subi la première frappe, celui-ci fut propulsé sur le côté avant de s’écraser violemment sur une tente. Sans prendre la peine de vérifier l’état de son adversaire, Fang se dépêcha d’arriver à l’enclos.

« Mais que… »

Il n’en revenait pas de la scène qu’il avait sous ses yeux. Son cheval était allongé au sol dans une mare de sang. Il ne faisait aucun doute qu’il était mort. À la vue de ce spectacle, Fang tourna par réflexe la tête vers l’endroit où Skank avait été propulsé, ses yeux emplis de fureur.

« Le salaud ! Il a tué mon cheval osseux avant de venir m’intercepter ! »

Les chevaux osseux étaient des bêtes démoniaques et les dresser était difficile. C’était si compliqué que seul un cavalier pouvait être assigné par cheval. Autrement dit, ce cheval était le seul que Fang pouvait utiliser. S’il essayait d’en prendre un autre, la bête ne le reconnaîtrait pas comme son propriétaire et se débattrait sûrement. Cela ne lui ferait perdre que plus de temps.

« PIIIINNG ! »

Un peu plus loin, le cri enragé de Varuh lui donna des frissons. Fang pouvait sentir que celui-ci était en train d’approcher.

« Si je ne peux pas m’enfuir à cheval alors… »

Fang leva ensuite son poing en l’air et concentra son énergie avant de frapper le sol de toutes ses forces.

« Les [milles ondes terrestres] ! »

Boum !

L’impact de l’arcane provoqua une petite explosion qui balaya l’enclos. Les chevaux osseux les plus proches furent instantanément éliminés tandis que les survivants obéirent à leur instinct de conservation et se dispersèrent aussitôt dans la nature.

« Maintenant que tout le monde est au même niveau, c’est l’heure de la course à pied ! »

Fang utilisa les [huit pas de l’ombre] et déguerpit à toute vitesse. Derrière lui, Varuh et quelques membres des Vents Hurlants étaient à ses trousses.

____

« C’est pas évident », murmura Fang.

La poursuite avait commencé. Quelques dizaines de mètres en arrière, il pouvait voir Varuh accompagné de deux ou trois hommes. Luan était l’un d’entre eux.

« J’ai réussi à larguer les autres mais les plus forts de la bande arrivent encore à me suivre. »

En vérité, si Fang utilisait sans aucune restreinte les [huit pas de l’ombre], il était certain de distancer tout le monde sauf Varuh. Cependant, il gardait en tête la possibilité que Varuh puisse le rattraper, auquel cas un combat s’en suivrait inévitablement. Il ne voulait donc pas gaspiller toute son énergie en avance dans le cas où ce scénario venait à se produire.

« Je t’avais prévenu que ce genre de somnifère n’aurait pas beaucoup d’effet. Te voilà dans de beaux draps maintenant », le réprimanda Shen avec un air qui voulait dire « Je te l’avais bien dit ».

« Hmm… La situation idéale aurait été que je vole l’anneau ni vu ni connu. Je n’avais pas l’intention d’éliminer Varuh au départ, mais puisque les choses ont tourné ainsi autant en profiter. »

« C’est à dire ? » Demanda Shen, curieux.

Fang tourna brièvement le regard en arrière.

« Varuh est le chef des Vents Hurlants, une bande de brigands très connue dans la région. Sûrement, il doit y avoir une belle prime sur sa tête non ? »

« Tu… Même dans cette situation, tu ne penses qu’à l’argent ? »

« Mais non, voyons. Je pense aussi à l’histoire de Varuh la nuit dernière. Il y a quelque chose qui cloche et le tuer aurait attirer trop d’attention. Enfin, j’ai plus trop le choix maintenant. »

« Ce que tu dis a du sens », dit Shen.

« Et puis, si je peux me faire quelques sous au passage, alors pourquoi pas ? » Ajouta le jeune garçon.

Shen était sidéré. Toutefois, en y réfléchissant de plus près, cette proposition n’était pas un pari aussi risqué.

« Hmm… Avec son âme endommagée, Varuh est quelqu’un qui est au plus bas du stade guerrier. Sans son artefact à disposition, tu as effectivement des chances de l’emporter », analysa-t-il.

« N’est-ce pas ? » S’exclama Fang.

« Cependant, il te reste un problème. »

« Lequel ? »

« Pour l’instant, Varuh n’est pas le seul à te poursuivre. Ça te demandera toute ton énergie et ta concentration pour l’affronter. Ce n’est pas un combat que tu peux mener avec d’autres adversaires en même temps », précisa Shen.

Le point de vue de Shen était parfaitement exact. Malgré ça, Fang ne montra pas le moindre signe d’inquiétude. Tandis qu’il continuait à courir, un léger sourire se dessina sur ses lèvres.

« Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ? » Demanda Shen en voyant cette réaction.

« Ah non, tu as parfaitement raison. Mais ce problème est déjà réglé », lui assura Fang.

« Qu’est-ce que tu as encore fait ? »

« Tu crois vraiment que j’ai seulement mis un somnifère dans leur plat ? Attends de voir la suite. L’effet ne devrait plus tarder à se manifester. »

Quelques secondes après que Fang ait terminé sa phrase, des cris se firent entendre derrière lui. Ces cris provenaient de Varuh et des autres.

« Urgghhh… Qu’est-ce qui se passe ? Mon estomac ! »

« J-Je ne vais pas pouvoir… »

Les hommes derrière Varuh tombèrent ensuite tous à genoux les uns après les autres, incapables de faire un pas en plus.

« Un autre poison ? Malédiction ! »

Dès que Varuh sentit la douleur dans son estomac, il fit rapidement circuler son énergie pour dissiper le poison. Étant donné qu’il était au stade guerrier, il fut le seul à s’en sortir indemne, les autres à présent incapables de continuer la poursuite.

« PING ! Sois maudit ! » Hurla-t-il avant de repartir de plus belle.

« Tu vois Shen ? Problème réglé », déclara Fang en ricanant.

« Qu’est-ce que tu as mis en plus du somnifère ? »

« Juste un peu de laxatif. Ils auraient mieux fait de rester endormi. Ha ha ha ! »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Maître des âmes 80 : Au voleur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s