Maître des âmes 87 : Mura et Gedo

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Trop occupé à chasser un Nergigante (ceux qui connaissent comprendront).

Enjoy.


 

« Plutôt que de te préoccuper de cette personne dans la tribune, tu ferais mieux de te concentrer sur ton problème actuel », lui rappela Shen.

Fang sortit de sa rêverie et détacha ensuite son regard pour finalement le poser sur un groupe situé à l’autre extrémité de l’arène. Parmi toutes les personnes présentes, la silhouette et la stature du garçon le rendaient difficilement inaperçu, même avec tout ce monde.

« Borgr ! » S’exclama Fang.

En entendant ce nom, Meimei tourna aussitôt la tête. Il ne lui fallut pas longtemps pour apercevoir elle aussi l’imposant jeune homme. Ses poings se serrèrent alors instinctivement à sa seule vue.

Pour commencer, elle n’avait pas apprécié son comportement lors de leur première rencontre au village de Mura. Mais en plus, depuis qu’Eul avait révélé que c’était Borgr qui était à l’origine de son enlèvement, son dégoût s’était transformé rapidement en colère.

Meimei était quelqu’un de gentille, mais même elle avait ses limites ! Elle n’était sûrement pas la première, ni probablement la dernière victime de la lubricité de Borgr. Elle était plus que déterminée. D’une façon ou d’une autre, celui-ci devait payer !

« Du calme. »

Ces paroles, ainsi que la main posée sur son épaule, lui firent rapidement reprendre ses esprits. À côté d’elle, Fang la regardait avec fermeté.

« Je sais ce que tu penses. Borgr recevra ce qu’il mérite tôt ou tard. Fais-moi confiance. »

Meimei hocha la tête devant cette déclaration confiante. Cependant, au fond d’elle, elle était frustrée.

« D’abord contre Sung, puis avec Borgr, et encore après m’être fait enlever… Fang m’a sauvé d’un mauvais pas plus d’une fois. Est-ce qu’il n’y a rien que je puisse faire pour lui ? »

Elle s’était résolue depuis un moment à être plus forte et courageuse. Malheureusement, la réalité était cruelle. Quand bien même elle voulait rendre justice par elle-même, Borgr était un combattant au stade guerrier. Elle ne faisait absolument pas le poids face à lui.

C’est à contrecœur qu’elle devrait s’en remettre une fois encore à Fang pour accomplir ce qu’elle était incapable de faire. Cette sensation d’impuissance qu’elle ressentait actuellement avait éveillé une nouvelle ambition en elle.

« Il faut que je devienne plus forte. Aussi forte que Fang ! Non, encore plus forte que lui ! »

Pour elle, Fang était quelqu’un qui n’hésitait pas à braver n’importe quel danger pour obtenir ce qu’il désirait. Elle admirait grandement ce courage et cette détermination inébranlable qui existaient chez lui. C’était des qualités qu’elle lui enviait beaucoup.

Fang était devenu un objectif à atteindre, et même à surpasser. Après s’être fait solennellement cette promesse en son for intérieur, elle l’observa en silence. Comment les choses allaient se dérouler durant la compétition ? Même elle n’en avait strictement aucune idée.

____

« Tiens ?! On dirait que Sung est absent ! »

Cette remarque provint de Borgr après que celui-ci ait jeté un coup d’oeil du côté de Mura. À ses yeux, seul Sung représentait un challenge, surtout depuis qu’il avait appris que celui-ci était passé au stade guerrier. Sans lui, Borgr était confiant d’écraser tous les autres concurrents sans difficulté.

« L’information concernant la disparition de Sung était donc vraie. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une ruse de Mura. Dans tous les cas, c’est une bonne nouvelle pour nous. »

L’homme qui venait de prendre la parole se tenait devant Borgr. Il n’arrivait qu’à la poitrine de ce dernier mais sa présence était toutefois indéniable. Avec ses yeux acérés remplis de malice, le moindre contact avec son regard était suffisant pour faire raidir n’importe qui. Il se tenait droit comme un pic, avec ses cheveux courts, noirs et gris balayés par le vent.

Rien qu’à vue d’oeil, on pouvait déterminer que c’était un homme froid et calculateur. Cependant, il se dégageait de lui une prestance qui lui donnait un certain charisme. Même sans le demander, Fang pouvait facilement deviner de qui il s’agissait.

« Voilà Malksim, le chef de Gedo », lui confirma Han, qui s’était approché entretemps.

Comme s’il avait senti le regard insistant de Han, Malksim se tourna vers lui avant de le fixer un court instant. Les chefs des deux villages se jaugèrent alors mutuellement en silence jusqu’à ce que Borgr fasse une intervention à voix haute.

« AHHH ! C’est lui ! Ce satané… heu, comment il s’appelle déjà ? Fang ! Oui, FANG ! »

« Fang ? Ce nom me dit quelque chose… D’après les rapports, ce n’est pas lui qui a vaincu Sung et remporté le dernier tournoi de Mura ? Borgr, depuis quand tu le connais ? » Demanda froidement Malksim.

« Hein ? Euh… Ha ha ha ! Je ne le connais pas. Pas du tout ! Oui, c’est ça. J’ai juste entendu dire que Sung avait perdu contre lui. Ha ha ! »

Malksim ne croyait pas un traître mot de son fils et enchaîna de suite avec une autre question.

« Au fait, ça fait un moment que je n’ai pas vu Eul. Que fait-il ? »

« E-Eul ? Ah, je lui ai demandé de faire quelque chose pour moi. Il doit être très occupé », répondit vaguement Borgr.

Des sueurs froides parcouraient son dos tandis que son père continuait à le scruter. Ce n’est qu’une fois que celui-ci détourna le regard qu’il expira alors un bon coup.

« Tu as de la chance que la priorité actuelle soit la compétition de Lasfalle. Une fois terminée, tu as intérêt à tout m’expliquer », avertit Malksim.

« B-Bien sûr, père », répondit Borgr, affolé.

« Quoique, si tu parviens à l’emporter, tu auras accompli du bon travail. Si ça arrive, je fermerai les yeux sur ce que tu as fait », ajouta soudainement Malksim.

Les yeux de Borgr s’illuminèrent suite à cette proposition. Il redoutait par-dessus tout les punitions de son père. La seule perspective de recevoir son pardon le motiva donc grandement.

« Comptez sur moi, père ! C’est comme si on était déjà les vainqueurs ! » Affirma-t-il avec vigueur.

« Ne me déçois pas. »

La discussion avec son père fut ainsi close. Cependant, les doutes de Borgr étaient encore bien présents tandis qu’il apercevait Meimei de l’autre côté.

« Maudit sois-tu, Eul ! Ça fait un moment que tu as disparu et tu n’as toujours pas réussi à me ramener cette fille ? Il a dû échouer et il est parti se cacher pour ne pas subir ma colère ! Attends de voir ! Quand tu reviendras, je ne suis pas prêt de te le pardonner. »

Alors que Borgr s’imaginait déjà ce qu’il allait faire subir à son serviteur, il était loin d’imaginer que celui-ci ne serait plus en mesure de subir quoi que ce soit.

____

« Hmm… On dirait bien que ni Borgr ni Gedo n’ont appris ce qui s’est passé. »

Fang avait observé l’attitude de Gedo depuis un moment. Cependant, rien ne semblait indiqué qu’on lui portait une attention particulière. La disparition d’Eul ou bien la mort de Varuh n’étaient apparemment pas arrivées jusqu’aux oreilles de Malksim, à moins que celui-ci ne le sache mais qu’aucun indice ne reliait ces faits à lui. Dans tous les cas, il pouvait presque affirmer avec certitude que ses actions ne s’étaient pas faites remarquer.

« Bah ! De toute façon, même s’il savait, c’est déjà trop tard maintenant. »

Il allait certainement devenir l’ennemi de Gedo après la compétition. C’est pourquoi Fang était rassuré d’avoir réussi à accomplir ce qu’il avait à faire avant que tous les regards ne se portent sur lui.

« Malgré tout, il va falloir que je m’éclipse un moment pour m’assurer que la dernière étape se passe comme prévu. J’espère que les autres arriveront à s’en sortir… »

« Hé ! Qu’est-ce que t’as à murmurer dans ton coin comme ça ? »

Alors qu’il était perdu dans ses pensées, Guin l’interpella subitement.

« J’étais juste en train de réfléchir un peu. Tu voulais me dire quelque chose ? »

« On était en train de discuter de quelle façon procéder durant la compétition. Tu es le membre le plus important de l’équipe, alors on voulait avoir ton avis », expliqua Guin.

Fang regarda autour de lui et remarqua que toute l’attention du côté de Mura était tournée vers lui. En l’absence de Sung, il était sans conteste le plus fort de l’équipe. Sa voix avait plus de poids que les autres, même le chef Han n’avait rien à redire à ce sujet.

« Dans ce cas, si je peux me permettre… »

Mis à part avec Meimei, Guin et le chef Han, Fang n’avait jamais vraiment interagi avec le reste du groupe. De plus, il avait disparu lors du trajet pour réapparaître comme par enchantement à la dernière minute.

À cause de ça, il ne voulait pas s’imposer et briser la cohésion du groupe. Mais en voyant que tout le monde semblait impatient d’entendre ce qu’il avait à dire, il ne put s’empêcher de rire en son for intérieur en se disant que ses inquiétudes étaient vraiment infondées.

Il n’était plus le Fang martyrisé et ignoré de tous. Sans même s’en rendre compte, il s’était créé une place indéniable parmi les habitants de Mura. Ceci dit, il ne se faisait pas d’illusions. Pour la majorité d’entre eux, ce respect était seulement dû à la force qu’il avait démontré auparavant. S’il venait à redevenir aussi faible qu’il l’était autrefois, combien d’entre eux resterait encore à ses côtés ? Mettant de côté ses pensées, Fang fit part de son opinion.

« C’est simple. Gedo sera notre adversaire final. L’idéal serait que je n’ai pas à me battre avant de de tomber sur eux. »

Comme par « hasard », l’arrangement avait voulu que Mura et Gedo se rencontrent pour la grande finale. Fang, quant à lui, croyait davantage en une manigance de Lasfalle pour faire tenir en haleine ses spectateurs. Après tout, si les deux plus puissants villages s’affrontaient dès la première rencontre, le reste de la compétition perdrait de suite de son intérêt.

« Je suis d’accord avec toi. L’adversaire le plus dangereux est sans aucun doute le village de Gedo. Celui qui a le plus de chances contre Borgr, c’est toi Fang », approuva Guin.

« Je vais faire de mon mieux, moi aussi ! » Ajouta Meimei.

Une fois leur stratégie décidée, les trois jeunes combattants se préparèrent mentalement. D’ici peu, la compétition de Lasfalle allait enfin commencer.

____

Les groupes représentant chaque village s’affrontaient sans relâche sous les acclamations frénétiques de la foule. Comme tout le monde s’y attendait, les premiers combats ne posèrent aucune difficulté à Mura ou à Gedo. Les deux villages étaient au-dessus du lot et personne d’autre ne semblait pouvoir leur faire face.

Comme ils l’avaient prévu, Meimei et Guin avaient largement suffi pour remporter la victoire jusqu’ici. Fang fut même agréablement surpris. Durant le laps de temps où ils ne s’étaient pas vus, Meimei avait réussi à monter au 9ème niveau du stade humain. Guin avait lui aussi progressé. Bien que son niveau soit toujours le même, il s’était approché du niveau suivant et il ne manquait plus grand chose avant qu’il y parvienne.

Mis à part Gedo, les meilleurs concurrents tournaient en moyenne aux alentours du 8ème niveau du stade humain. Bien que ce n’était pas si mal en soi, c’était loin d’être suffisant pour mettre Mura en difficulté.

Bam !

D’un délicat coup de paume, Meimei envoya le dernier combattant hors du ring, scellant ainsi une nouvelle victoire pour eux.

« J’ai réussi ! Qu’est-ce que tu en dis ? Je suis devenu plus fo… Fang ? »

« Zzzzz… »

Alors que Meimei voulait se vanter de ses prouesses, c’est avec stupéfaction qu’elle s’aperçut que Fang s’était endormi. D’abord abasourdie, c’est ensuite en faisant la moue qu’elle s’approcha du jeune garçon d’un pas lourd.

« Guin, depuis combien de temps il est comme ça ? » Demanda-t-elle.

« Je ne sais pas vraiment. Il a regardé les premiers combats. Après, je ne sais pas quand il a bien pu s’endormir », répondit Guin en haussant des épaules.

« Hmpf. »

Meimei s’approcha ensuite de Fang avant de lui donner un coup de poing sur le haut du crâne.

Swooch !

Mais avant que le coup ne fasse mouche, Fang esquiva promptement le danger. Le poing de Meimei poursuivit alors sa course jusqu’au banc où il était allongé.

Crac !

« Ah… »

La frappe de Meimei brisa le banc, faisant tomber tout le monde qui était installé dessus, y compris Fang.

« Aïe ! Aïe ! Aïe ! Ça va pas ou quoi ? » Se plaignit Fang en se frottant le derrière.

« C’est de ta faute ! Pourquoi tu as esquivé ? » S’exclama Meimei.

« Pourquoi je n’esquiverais pas quand quelqu’un essaye de me frapper pendant mon sommeil ? » Répliqua Fang.

« Tu n’avais qu’à pas dormir ! »

Le visage de Meimei était rouge. Fang la dévisagea quelques instants avant de soupirer.

« Ahhh… Tu sais ? J’ai pas beaucoup dormi la nuit dernière. Il faut que je sois en pleine forme pour le combat contre Gedo. En sachant ça, pouvez-vous m’accorder un moment de répit, ô charmante demoiselle Meimei ? »

« Ch-Charmante ? Ah non ! Tu ne m’auras pas comme ça ! »

Malgré ses paroles, tout le monde pouvait voir que le visage de la jeune fille était devenu encore plus écarlate à présent.

« Heu.. Heum… Vous deux, ça suffit maintenant. Vous vous donnez en spectacle devant tout le monde », fit remarquer Han.

Ce n’est qu’à ce moment que Meimei réalisa que son grand-père avait raison. Tous les regards dans le coin de Mura et aux alentours s’étaient focalisés sur elle à cet instant.

« Wawawawa… »

Ne pouvant pas supporter davantage d’attention, Meimei se précita alors dans le corridor par lequel ils étaient entrés pour aller s’y cacher. De son côté, Fang regardait la jeune fille s’enfuir avec un regard perplexe.

« Est-ce qu’elle a mûri ou non ? J’ai du mal à le savoir parfois », se demandait Fang alors que Shen, de son côté, riait à n’en plus pouvoir.

Le banc cassé fut vite remplacé par un nouveau. Il s’y installa ensuite dans la même posture que précédemment avant de fermer à nouveau ses yeux.

« Il va bientôt falloir que j’aille voir ce qui se passe. Il ne devrait plus y en avoir pour très longtemps maintenant. »

Tandis que cette pensée traversait l’esprit de Fang, celui-ci se rendormit paisiblement comme si de rien n’était.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

9 commentaires sur “Maître des âmes 87 : Mura et Gedo

    1. J’en reparlerai en faisant le point dans un chapitre futur mais bon…

      L’écriture… ça prends du temps. J’aime bien écrire mais je ne peux pas passer toutes mes journées à écrire malheureusement.

      L’IRL, ça bouffe du temps. Mais bon faut faire ce qu’il faut pour avoir un toit au-dessus de sa tête et à manger sur la table. Et puis il y a d’autres fois où je rentre complètement crever et que j’ai pas la tête à écrire.

      Je ne suis qu’un écrivain amateur. Mon oeuvre est entièrement gratuite et libre d’accès et je n’attends rien en retour.

      Je fais mon possible pour fournir au moins 1 chapitre par semaine et ça va faire bientôt deux ans que c’est le cas.

      Après, je sais que si vous voulez plus de chapitres c’est parce que vous appréciez mon histoire et ça me fait très plaisir. Mais à l’heure d’aujourd’hui, je ne me sens pas capable de faire plus d’un chapitre par semaine, je suis désolé.

      Je privilégie la régularité plutôt que de sortir 10 chapitres dans le mois et après faire un burn out de 6 mois sans chapitres derrière.

      Désolé pour le pavé mais je voulais que tout soit clair sur ma situation et c’était l’occasion pour ça.

      Voilà, content que tu apprécies maître des âmes Gunts92 et merci pour ton soutien.

      Juste une dernière chose à tous ceux qui lisent ce message.

      Je le dis de temps à autre mais si vous pensez que cette histoire vaut la peine d’être lue, faites-la partager.

      Faites découvrir maîtres des âmes, faites découvrir les oeuvres des autres écrivains amateurs sur ce site, faites découvrir la soreyawari et ses traductions.

      Tout ce que je souhaite, c’est qu’il y ait un public plus large, et qui sait un jour, peut être qu’on verra des LN français écrits par des français dans les rayons.

      Merci pour votre attention et à bientôt pour le prochain chapitre de MdA.

      J'aime

  1. merci pour le chapitre.
    mais, au passage, comment peut-on esquiver une attaque pendant qu’on dort? ça manque totalement de logique cette action même si ça a été fait par un MC

    J'aime

    1. Fang a le sommeil léger. Pour Meimei ou Guin ça peut leur donner l’impression qu’il s’est relâché mais c’est loin d’être le cas.

      Il se « repose » plus qu’il ne « dort ». À ce moment là, il est encore sur ses gardes. Peut-être parce qu’il y a une raison particulière au fait qu’il n’a pas beaucoup dormi la nuit dernière ? Ou bien à cause de ce qui lui reste à faire ?

      Cette scène n’est pas écrite du PoV de Fang alors on peut facilement croire qu’il est en mode détente alors que ce n’est pas le cas.

      J’ai envie de dire que c’est fait volontairement mais je suis peut être juste qu’un piètre écrivain.

      Et merci pour ton soutien. ^^

      J'aime

  2. merci de m’avoir fourni une explication concrète à ce sujet.
    sinon j’ai hâte de connaître la suite de l’histoire (ainsi que le fourberies de notre Fang bien-aimé ^^)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s