Maître des âmes 88 : Attentat

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Là, vous venez de lire le titre du chapitre et vous vous dites sûrement… En fait, vous savez quoi ? Je veux même pas le savoir.

Peace & Love.

Enjoy.


 

La compétition progressait et le nombre de participants s’était considérablement réduit. Les combats s’enchaînaient les uns après les autres et ça devenait de plus en plus difficile pour les combattants de conserver leur force.

« Huff… huff… »

Après avoir arraché une nouvelle victoire, Guin était essoufflé. En alternant avec Meimei, ils avaient réussi à l’emporter rien qu’à eux deux jusqu’ici. Il jeta un bref coup d’oeil dans un autre coin de l’arène.

Là-bas, Gedo avait aussi remporté son match. Après avoir observé leurs précédents combats, ils avaient pu déduire le niveau de leur adversaire. Bien que Borgr se soit rarement manifesté, tout le monde savait déjà qu’il avait atteint le stade guerrier. Quant aux deux autres combattants du groupe, ils étaient respectivement au niveau 9 et 10 du stade humain.

« Je peux me charger de celui au niveau 9. Quant à Meimei, elle est à présent plus forte que moi. Ce sera à elle de s’occuper de celui au niveau 10. Enfin, il restera Fang et Borgr… »

Tandis que Guin faisait ses prévisions dans sa tête, il retourna dans son coin.

« Huh ? Où est passé Fang ? »

Peu après le début de la compétition, le jeune garçon était resté allongé à la même place sans bouger d’un pouce. Son absence attira donc rapidement l’attention de Guin.

« Hmpf, qui se soucie d’où il est ? »

Cette remarque acerbe venait de Meimei, qui était revenue entre temps. Celle-ci semblait encore en train de ruminer sur ce qui s’était passé un peu plus tôt.

« Fang a dit qu’il avait quelque chose à faire. Il n’en a pas pour longtemps », répondit alors Han.

« Quelque chose à faire ? En plein milieu de la compétition ? »

Guin trouvait ça louche. Que ce soit les actions de Fang ou le comportement du chef Han, son intuition lui disait qu’ils cachaient quelque chose tous les deux. Cependant, aucun d’entre eux ne semblait vouloir partager la moindre information.

S’ils ne voulaient pas parler alors il n’y avait rien d’autre qu’il puisse faire. Il retourna alors à sa place sans poser plus de questions. Connaissant Fang, son absence ne signifiait probablement rien de bon. Au fond de lui, Guin était en quelque sorte soulagé de ne pas connaître la vérité.

____

Quelques combats plus tard, Fang réapparut finalement. Comme si de rien n’était, il s’assit à la même place où il était avant de partir.

« Fang ! Qu’est-ce que tu faisais ?! » S’écria Meimei.

Bien qu’elle disait ne pas se soucier du jeune garçon tout à l’heure, elle fut cependant la première à lui poser cette question.

« Juste une envie pressante. Ça arrive à tout le monde tu sais. »

« Tu… »

Meimei commençait à être exaspérée. Elle laissa finalement tomber avant d’aller se rasseoir à sa place.

« Alors, comment ça se passe ? » Demanda Fang en se tournant vers Guin.

« Tout se déroule comme prévu. Il ne reste plus beaucoup de combats. Si on continue comme ça, on devrait pouvoir y arriver », affirma-t-il.

« Bien. »

« Le problème, c’est que… »

« Hm ? Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Eh bien… En supposant qu’on arrive jusqu’à Gedo sans que tu ais besoin de combattre, je ne suis pas sûr que moi et Meimei arriveront à gagner nos combats respectifs. Dans le pire des cas, tu auras à affronter tout le groupe de Gedo à toi seul », expliqua Guin.

« Ah ! Si c’est pour ça, ne t’en fais pas. Tant que vous arrivez jusqu’à Gedo sans moi, tout ira bien. Je m’occuperai du reste », déclara Fang sans broncher.

« Comment peut-il être aussi confiant ? Est-ce qu’il cacherait quelque chose ? » Se demanda Guin.

Il observait Fang avec attention depuis un moment. Cependant, il n’avait rien décelé d’étrange dans son comportement. Le jeune garçon était entouré d’un voile de mystère. Celui-ci semblait toujours avoir un atout dans sa manche.

« Comme il le dit, je devrais peut-être arrêter de m’inquiéter. »

Fang était plus fort que lui et il avait l’entière confiance du chef Han. Non, pour être plus précis, Guin avait l’impression que la relation entre les deux avait en quelque sorte changé depuis son retour. En écoutant leur conversation, il avait le sentiment qu’ils parlaient davantage comme s’ils étaient égaux.

« Il ne s’est pas passé tellement de temps depuis notre départ de Mura et pourtant, j’ai l’impression que Fang est déjà loin. »

Laissant sa mélancolie de côté, Guin se focalisa à nouveau sur la compétition. Bien que son endurance commençait à lui faire défaut, Mura alignait victoire après victoire tant bien que mal. Mais alors que la compétition se poursuivait sans aucun problème particulier jusqu’à présent, un bruit se fit soudainement entendre en dehors de l’arène.

Boum…

Malgré sa faible intensité, le son se répercuta suffisamment loin pour que tous les spectateurs dans l’arène puissent l’entendre. Naturellement, ceci souleva une vague d’interrogations parmi eux.

« Hé ! Vous avez entendu ? »

« Qu’est-ce que c’était ? »

« On aurait dit… une explosion, non ? »

Même les combats en contre-bas s’étaient momentanément arrêtés. Un brouhaha avait émergé et la panique commençait à faire son apparition sur le visage de nombreuses personnes.

« Du calme tout le monde ! »

Ce cri, amplifié par de l’énergie naturelle, traversa alors toute l’arène pour arriver à l’oreille de toutes les personnes présentes. L’origine de ce cri ne provenait de personne d’autre que d’Artig, le dirigeant de Lasfalle.

« On vient de m’informer que ce bruit était dû à un vieux bâtiment délabré qui vient de s’effondrer ! J’ai déjà envoyé des hommes pour gérer la situation. Tout est sous contrôle. Que la compétition se poursuive, reprenez les combats ! » S’exclama Artig.

Cette explication avait apparemment suffi à convaincre l’ensemble des spectateurs, qui se calmèrent rapidement. Après un court instant pour se remettre de cette interruption, les affrontements reprirent alors de plus belle. Très vite, l’atmosphère survoltée du début refit surface.

Mais tandis que la foule semblait avoir fait un trait sur ce qui venait de se produire, à d’autres endroits de l’arène, l’ambiance n’était pas aussi festive.

____

« Bon sang ! Mais qu’est-ce qui se passe ? »

Malgré son annonce, Artig avait des sueurs froides. Le rapport qu’il avait reçu indiquait qu’un bâtiment avait effectivement été détruit. Cependant, c’est tout ce qu’il savait pour l’instant. Malheureusement, avec la compétition en cours, il n’avait pas le loisir de se pencher sur ce problème.

« Pourquoi il a fallu que ça arrive à ce moment ?! Non ! C’est plutôt une chance. Avec quasiment toute la cité réunie ici, je devrais pouvoir contrôler la situation. »

Artig jeta alors un bref coup d’oeil à son invité juste à côté. C’était la personne à ne surtout pas déranger ! Il devait régler cette affaire aussi vite et discrètement que possible.

« Un problème ? »

Comme s’il avait lu dans ses pensées, Vesley posa cette simple question.

« Pas du tout, maître Vesley. Il semblerait qu’un accident mineur se soit produit mais soyez assuré que tout est sous contrôle. Je vous en prie, appréciez la suite de la compétition sans vous souciez de quoi que ce soit. »

« Hmm. »

Artig ne savait pas si celui-ci l’avait cru ou non. En tout cas, Vesley tourna à nouveau son regard vers l’arène avec la même expression apathique sur son visage. Voyant que son invité ne semblait pas soulever davantage de questions, Artig laissa échapper un soupir de soulagement en son for intérieur. Il appela ensuite un de ses hommes à proximité pour lui murmurer ses instructions à l’oreille.

« Découvrez ce qui se passe mais faites le discrètement. La priorité c’est de maintenir l’ordre à tout prix tant que maître Vesley est dans notre cité. Éloignez les curieux et faites taire les bavards d’abord. Je ne veux pas de sales rumeurs avant que tout soit fini, c’est compris ? »

Une fois ses ordres passés, Artig endossa une expression vide d’inquiétude et s’adressa ponctuellement à son invité dans le but de le divertir. De son côté, Vesley était exaspéré en voyant à quel point Artig se donnait du mal pour dissimuler ce qui venait de se passer.

Avec le niveau qu’il possédait, même en restant assis dans la tribune, Vesley était peut-être celui qui en savait le plus sur l’incident qui venait de se produire. Cependant, tout ça lui était bien égal. Tant qu’il pouvait accomplir ce pour quoi il était venu, il n’avait que faire des manigances qui se déroulaient dans Lasfalle.

____

Bien qu’Artig soit l’un des premiers à être mis au courant de la situation, en bas de l’arène, cette information parvint également aux oreilles des nombreux villages. Ceux-ci avaient mis en place leur propre réseau d’information et bien que la vitesse à laquelle ils apprirent la nouvelle n’égalait pas celle d’Artig, le choc n’en était pas moins grand pour autant.

« Tu es sûr de ce que tu dis ?! »

Du côté de Gedo, tout le monde s’éloigna rapidement de Malksim après que celui-ci eut prononcé ces paroles. L’envie meurtrière qui se dégageait de lui était suffisante pour terrifier les personnes à proximité.

« J-Je n’oserais jamais vous mentir, maître. J’ai pu le constater de mes propres yeux », répondit l’homme en tremblant de tout son corps.

Malksim était en train de fulminer. Si ce qu’il venait d’apprendre était vrai, alors tout ceci n’était pas un hasard. Quelqu’un de mal intentionné en avait après Gedo et il n’avait pas l’intention de se laisser faire !

« Est-ce que tu as pu en apprendre davantage sur celui qui a fait ça ? »

« Malheureusement maître, Lasfalle a condamné la zone et imposé un silence absolu. Votre serviteur a eu du mal à se glisser entre leurs doigts pour vous transmettre cette information. »

Malksim avait une furieuse envie d’aller de ce pas chercher le coupable. Cependant, en temps que chef de Gedo, il serait mal vu de quitter ainsi la compétition. Vu son manque de réaction, Lasfalle était apparemment du même avis. Tant que la compétition ne serait pas terminée, il n’aurait pas le loisir d’enquêter librement.

« Est-ce que le coupable a choisi ce timing justement pour cette raison ? »

Alors que Malksim réfléchissait à l’identité du coupable ainsi qu’à ses motivations, il ne s’était pas aperçu qu’un peu plus loin, un jeune garçon l’observait avec un sourire malicieux.

____

Han était bouche bée en entendant lui aussi la nouvelle. Tout d’abord incrédule, la réaction de Malksim lui confirma toutefois que tout ceci était bien réel.

« Il n’y a qu’une personne pour faire ça. »

Au moment où cette pensée lui traversa l’esprit, il se tourna immédiatement vers le jeune garçon qui était assis à côté de lui.

« Hm ? »

En réponse, celui-ci leva légèrement ses épaules avec un regard innocent comme si tout ça n’avait rien à voir avec lui. Han ne pouvait plus tenir en place. Il s’approcha de lui pour en savoir plus.

« Fang, j’ai à te parler. Tu veux bien me suivre quelques instants ? »

Bien qu’il ait demandé gentiment, son ton montrait qu’il n’attendait pas un « non » comme réponse.

« Bien sûr, chef Han », répondit gaiement Fang.

Ils se dirigèrent alors dans un des couloirs de l’arène. Après s’être assuré que personne ne se trouvait à proximité, Han prit la parole.

« Juste pour être sûr. Ce qui vient de se passer, c’est ton oeuvre ? » Demanda-t-il alors.

« Bien sûr. Qui d’autre ce serait à part moi ? » Répliqua Fang.

« Tu ne m’avais pas prévenu que tu ferais une chose pareille ! C’est complètement différent de ce que nous avions convenu ! »

« Ah, ne vous inquiétez pas pour ça. Je me suis occupé du reste comme nous l’avions convenu. Quant à ça, on peut dire que c’est un petit extra. J’en ai eu la possibilité alors je ne m’en suis pas privé. »

« Tu… »

Han ne trouvait pas les mots pour décrire ce qu’il ressentait. Le jeune garçon excédait toujours ses attentes à tel point qu’il commençait à ressentir une once de peur en sa présence. En tout cas, le sentiment qu’il ne devait pas faire de Fang son ennemi était désormais profondément ancré en lui.

« Il est différent depuis son retour. Je ne sais pas quel niveau il a atteint mais mon instinct me dit que même moi, j’aurais des difficultés à le battre. »

Contrairement aux autres, Han avait déjà croisé Fang avant sa soudaine réapparition dans l’arène. Plus précisément, le jeune garçon était venu à sa rencontre deux jours auparavant.

« Je plains Malksim. Toutes ses machinations ont eu le malheur de croiser la route de Fang. »

Après cette constatation, Han laissa échapper un long soupir. Il commença ensuite à se remémorer les événements passés.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

6 commentaires sur “Maître des âmes 88 : Attentat

  1. Personnellement, même si tu ne veux pas le savoir lol je me suis dis YOUPI UN NOUVEAU CHAPITRE 🙂 et le titre me donnait encore plus envie de découvrir les frasques de notre cher Fang!
    Merci pour cette histoire vraiment extra!

    J'aime

  2. J’adore découvrir les manigances de fang est l humour qui possède et celui de shen qui le taquine bien.
    J’ai lu tous les chapitres 1 au 89 à la suite, qui m’a pris environ 10 heures de lecture en continu. (une bonne nuit blanche =) )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s