Maître des âmes 90 : Préparations

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Je devrais écrire que des combats, du power-up, encore plus de combats, des power-ups…

Comme ça, ça fait plaisir à la majorité et tout le monde y voit que du feu.

Quoi ? C’est pas ce que vous espériez en commençant MdA ?

Les combats arriveront… un autre jour.

Enjoy.


 

La rencontre avec Han avait pris fin et le jour s’était enfin levé. Fang était actuellement dissimulé dans l’ombre d’une ruelle. Face à lui se trouvait un grand bâtiment. De là où il était, il pouvait apercevoir toutes les allées et venues qui s’étaient déroulées depuis l’aube.

« Je croyais que s’en prendre à Gedo était trop risqué dans la cité. Qu’est-ce que tu cherches exactement ? » Demanda Shen.

« Je ne sais pas trop. En attendant les informations du chef Han, je me suis dit que ce serait bien que je jettes un oeil à cet endroit. »

Le bâtiment que Fang observait en cachette n’était pas n’importe quel endroit. Ce qu’il avait sous les yeux était le QG de Gedo à Lasfalle. D’après le chef Han, c’était un bâtiment qu’ils avaient loué pour leur usage personnel durant toute la durée du grand rassemblement.

« La sécurité est élevée. Comme on pouvait s’y attendre de Gedo. « 

Fang restait à bonne distance sans oser s’approcher. Bien que l’endroit était bien gardé, ce qu’il craignait avant tout, c’était Malksim. Son niveau était sûrement comparable, voire supérieur au chef Han. La dernière chose qu’il voulait, c’était se faire remarquer par lui.

« Même si c’est Gedo, il faut croire que tout le monde n’est pas forcément discipliné », observa-t-il.

Ça faisait maintenant plusieurs heures qu’il surveillait l’endroit. Durant ce laps de temps, il avait eu vite fait de repérer les gardes qui étaient moins « assidus » que les autres. Ceux qui montaient la garde saouls ou ceux qui ramenaient des femmes avec eux, Fang enregistra les visages de chacun d’entre eux tandis qu’une idée commençait à germer dans son esprit.

« Bon, ça devrait suffire. Il est temps d’y aller. »

« Hm ? Tu as un plan en tête ?  » Demanda Shen.

« Rien de précis. Il faut que je vois un ou deux trucs avant. »

Fang n’alla pas rejoindre Han de suite. Il marcha dans les rues de Lasfalle à la recherche de quelque chose. Comme on pouvait s’y attendre, avec le grand rassemblement en cours, les rues de la cité étaient bondées de gens.

À son arrivée à Lasfalle, il n’avait pas eu le loisir de visiter la cité. Après être rapidement tombé sur Sung, il s’était mis de suite à le suivre, tout en cherchant une occasion de l’éliminer. Ce n’est qu’une fois le soir arrivé qu’une occasion s’était enfin présenté.

Une fois Sung mort, il avait dû ranger le cadavre dans son anneau interspatial, quitter la cité pour s’en débarrasser, et finalement revenir pour partir cette fois-ci à la recherche du chef Han.

Les événements s’étaient enchaînés les uns après les autres et Fang avait à peine dormi. Cependant, ce n’était pas encore l’heure pour lui de se reposer. Durant le court laps de temps où il avait parcouru la cité, un certain objet avait attiré son attention. Comme cet objet allait être utile pour plus tard, il était retourné là où il l’avait aperçu pour se l’approprier.

Il ne mit pas longtemps à retrouver le lieu en question. Parmi toutes les boutiques alignées le long de la rue, une vitrine remplie d’armes en tout genre capta son attention. Avec un faible sourire, il enfila une capuche recouvrant la moitié supérieure de son visage avant de rentrer à l’intérieur.

De nombreuses armes étaient méticuleusement disposées dans toute la boutique. La majorité était composée d’épées, de boucliers, de haches ou bien de lances. La plupart d’entre elles étaient même des artefacts dont le prix exorbitant fit écarquiller ses yeux. Cependant, ce n’était pas ce qui l’intéressait. Sans se soucier de tous ces produits, il se dirigea directement vers le comptoir.

Un vieil homme était affalé dessus avec un air renfrogné et hargneux. Il dévisagea Fang un instant mais ne posa pas de questions. Il avait vu toutes sortes de clients dans sa vie et quelqu’un qui dissimulait son identité n’avait rien de nouveau pour lui.

« Si vous êtes là juste pour regarder alors dépêchez-vous et allez-vous en après ! » S’exclama-t-il.

Fang fut sidéré un instant. Est-ce que ce vieil homme cherchait vraiment à vendre ses produits ? Avec une telle attitude, il n’était pas prêt de se faire beaucoup de clients. Toutefois, il garda cette réflexion pour lui et, avec un visage de marbre, il répondit comme si de rien n’était.

« Rassurez-vous, je compte bien acheter quelque chose. En fait, je suis assez intéressé par cet objet-là », dit Fang en pointant son doigt vers la vitrine.

« Ça ? »

Le vieil homme jeta un bref coup d’oeil vers l’objet désigné avant de reprendre.

« Vous avez des goûts particuliers. C’est comme c’est écrit dans la description. C’est une grenade, une petite bombe artisanale. Très pratique à transporter vu sa taille et son poids. À manipuler avec précaution cependant. »

« J’aimerais savoir son champ d’action et sa puissance », demanda Fang.

« Hmm… Seulement quelques mètres je dirais. Quant à la puissance, suffisante pour tuer quelqu’un au 7ème niveau du stade humain si la victime se situe assez près. »

« Vous avez des explosifs plus puissants par hasard ? »

« Le processus de fabrication n’est pas encore au point et rien que faire ces grenades est déjà très risqué. La moindre erreur ne pardonne pas. Si vous voulez un explosif plus puissant, c’est sur demande et ça va prendre du temps. »

« Oubliez ce que je viens de dire alors. Comment ça fonctionne exactement ? »

« C’est simple. Avec le mécanisme à l’intérieur, pas besoin de feu. Il suffit de tirer sur cette petite languette qui dépasse au-dessus et quelques secondes après, boum ! Évitez de la garder en main trop longtemps », expliqua sèchement le vieil homme comme s’il en avait assez de parler.

« Je vois… Dans ce cas, je vais vous la prendre. En fait, je vais vous prendre toutes celles que vous avez en stock », déclara Fang avec un sourire.

« Vous êtes sérieux ?! »

Le vendeur était abasourdi. Il ne s’attendait pas à ce que son client achète tous les exemplaires de cette arme.

« Ces grenades semblent pratiques mais leur efficacité ne vaut pas le prix qu’elles coûtent. En prendre une ou deux est rentable mais vous y perdrez à acheter tout le stock. Vous êtes vraiment sûr ? »

Malgré son air rustre, il semblait que le vieil homme était assez prévenant pour dire à son client que cet achat était ridicule. Cependant, Fang n’hésita pas un seul instant à prendre cette décision.

« Oui, j’en suis sûr. Je vais prendre toutes les grenades que vous avez. »

« Haa… Le client est roi. Ne me dites pas que je ne vous avais pas prévenu après. »

Le vieil homme disparut ensuite à l’arrière de la boutique. Quelques secondes plus tard, il revint avec un grand coffret à la main. Il le posa sur le comptoir puis l’ouvrit pour en montrer le contenu.

« Voilà toutes les grenades à notre disposition. J’ajoute celle que nous avons en vitrine et le compte est bon. Prenez garde en les manipulant, elles sont plus fragiles qu’elles en ont l’air », avertit le vieil homme.

« Merci. »

Avec la somme qu’il avait amassée après le tournoi de Mura, l’argent n’était pas un problème. Fang paya le vieil homme et avant de partir, il lui posa une dernière question.

« Au fait, est-ce que vous pourriez m’indiquer les autres endroits où ces grenades sont vendues ? »

____

Quelques boutiques plus tard, Fang était satisfait. Il avait acheté presque toutes les grenades disponibles dans Lasfalle. Ces explosifs portables n’étaient que des prototypes qui n’avaient pas encore fait leurs preuves. Peu de boutiques en vendaient et il craignait même à un moment donné de ne pas en obtenir assez.

Fort heureusement, il jugea qu’il en avait suffisamment récolté pour mener à bien son plan. Ses grenades étaient soigneusement entreposées dans son anneau interspatial, prêtes à être utilisées.

« Les grenades ainsi que deux ou trois broutilles… On est bon côté achat. Il me reste encore un détail à régler. »

La cité de Lasfalle était grande et prospère. Cependant, même une telle cité avait son lot de quartiers pauvres. Fang était justement en train de marcher dans ces zones. Ici, il n’y avait pas de touristes ou autres commerces florissants. Seuls les mendiants occupaient les rues et personne n’était à l’abri de se faire dépouiller au détour d’une ruelle.

Avec sa capuche recouvrant toujours le haut de son visage, Fang avançait sereinement. Cette zone était seulement infestée de voleurs à la tire ou de faibles hors-la-loi. Rien que l’atmosphère qu’il dégageait était suffisante pour dissuader quiconque de s’en prendre à lui.

Fang scrutait les mendiants qui affluaient à chaque recoin. Un seul regard de sa part et ceux-ci comprenaient rapidement qu’il valait mieux ne pas lui quémander de l’argent. Après avoir déambulé de longues minutes ainsi, il s’arrêta soudainement, avec un léger sourire dessiné sur ses lèvres.

« Lui, il devrait faire l’affaire. »

Il s’approcha alors de l’homme qui était affalé au sol. On pouvait sentir de loin que celui-ci n’avait pas pris de bain depuis un bon moment. Ses cheveux étaient complètement ébouriffés, ses vêtements étaient usés de partout, et il était si mince que l’on pouvait apercevoir ses os en relief à certains endroits. Malgré son apparence peu attrayante, Fang l’aborda sans ressentir aucune gêne.

« Tiens », dit-il simplement.

Une pièce d’or vola ensuite de ses mains pour finir droit vers le mendiant. Celui-ci, qui était resté inerte jusqu’ici, semblait avoir repris un souffle de vie en voyant la pièce passait sous ses yeux. Il se jeta alors comme une hyène enragée pour l’attraper avant que d’autres ne le fassent.

Après avoir reçu la pièce dans la main, l’homme la regarda comme s’il n’en croyait pas ses yeux. Mais très vite, il se retourna vers l’endroit d’où cette pièce provenait ou plutôt, vers la personne qui l’avait lancée.

« Voilà une pièce d’or en gage de ma bonne volonté. J’ai besoin que tu fasses quelque chose pour moi. Si tu acceptes, demain tu en auras encore plus. Alors, qu’en dis-tu ? »

Le mendiant hocha aussitôt la tête. Cela faisait depuis tellement de temps qu’il n’avait pas mangé un bon repas. Avec seulement une pièce d’or, il avait de quoi se rassasier pendant un bon moment. Il savait qu’il n’aurait pas une telle chance une seconde fois !

S’il ne faisait rien, la seule perspective qui l’attendait était de mourir de faim ou de soif dans un coin obscur de ces ruelles. Devant la perspective de se faire encore plus d’argent, il était prêt à écouter ce que cet homme avait à lui dire.

« Bien. Tout d’abord, utilise la pièce que je viens de te donner pour passer une nuit à l’auberge. Dépense cet argent comme tu le souhaites mais je te veux propre et présentable d’ici demain. À environ la même heure qu’aujourd’hui, je viendrai te chercher ici même et je te dirai ce que j’attends de toi. Et ne penses même pas à t’enfuir avec l’argent que tu viens de recevoir, sinon… »

Sur ces paroles, Fang émit brièvement quelques ondulations d’énergie. Face à cette pression, le mendiant se mit aussitôt à genoux.

« Je ferais comme vous le désirez, monseigneur », implora-t-il aussitôt à genoux.

« Demain, ici, à la même heure. N’oublies pas. »

Après ce dernier rappel, Fang disparut de la ruelle pour laisser le mendiant livré à lui-même. Celui-ci était encore prostré à genoux, le corps tremblant, sans oser bouger d’un pouce. Bien qu’il était prêt à tout pour survivre, il avait eu l’impression d’avoir fait un pacte avec le diable.

____

Han était assis derrière son bureau avec un air absent. La fenêtre de sa chambre était grande ouverte quand une brise souffla brusquement dans la pièce, amenant avec elle une personne qu’il reconnaissait parfaitement.

« Fang, te voilà de retour. »

« Alors, vous avez obtenu des informations ? »

« Oui. Jette un oeil ici. »

Han déroula un parchemin sur le bureau. Fang s’aperçut rapidement qu’il s’agissait d’une carte de Lasfalle et de ses environs.

« Comme tu l’avais dit, plusieurs groupes de brigands se terrent aux alentours. Tous ceux que nous avons pu repérer jusqu’ici sont signalés par une croix », expliqua Han.

Sur la carte, une dizaine de croix étaient disposées autour de la cité. Fang était impressionné. Ça faisait à peine une demi-journée depuis leur dernière rencontre et pourtant Han avait déjà réussi à collecter autant d’informations.

« J’ai bien fait de venir voir le chef Han. Jamais je n’aurais pu trouver l’emplacement de tous ces brigands en aussi peu de temps », pensait Fang.

« Nous n’avons déniché que les plus grands groupes. Bien sûr, il est fort probable que d’autres se cachent autre part. Malheureusement, nous manquons de temps et d’hommes », poursuivit Han.

« C’est suffisant », dit Fang en rangeant la carte dans son anneau. « Une fois les gros poissons éliminés, les plus petits se disperseront. »

« Attends, tu ne penses tout de même pas à t’en prendre à toutes ces bandits à toi tout seul ? Même si tu es au stade guerrier… Je peux trouver des hommes pour t’assister », se dépêcha de dire Han en voyant que le garçon s’apprêtait déjà à repartir.

« Merci de votre attention chef Han, mais ce n’est pas nécessaire. Des hommes en plus risqueraient d’éveiller les soupçons de Gedo. Il n’y a que moi qu’ils ne penseront pas à chercher parce que je n’étais pas avec vous au départ. C’est mieux si j’agis seul », expliqua Fang.

« Tu n’as pas tort, mais qu’en est-il pour la compétition de demain ? Tu ne vas pas pouvoir te battre au mieux de ta forme si tu t’occupes des brigands. »

Interrompre les plans de Malksim était important mais remporter la compétition de Lasfalle l’était tout autant. Han n’était pas certain de remporter la victoire si Fang n’était pas à 100 % de ses capacités.

« Je comprends vos inquiétudes. Malgré ça, il ne faut pas laisser passer cette occasion. Malksim est sûrement occupé à cause du grand rassemblement. Il faut frapper maintenant tant qu’il ne peut pas agir à sa guise. Pour ne pas éveiller les soupçons, il doit probablement éviter de communiquer avec les brigands en ce moment. C’est le moment parfait. »

« … »

Han n’avait rien à redire. Ça n’avait pas d’importance pour Malksim si on découvrait son complot après le grand rassemblement, car il serait déjà trop tard à ce moment là. Cependant, en cet instant, ils devaient faire profil bas pour éviter une intervention de Gedo. Comme Fang le disait : c’était maintenant ou jamais !

« Très bien… Fais comme tu le sens. Mais avant que tu partes, je peux te demander une chose ? »

« Hm ? Bien sûr, qu’est-ce que vous voulez savoir ? »

« On m’a rapporté que Sung avait disparu la nuit dernière et que personne ne l’avait encore vu. C’est un peu prématuré de penser que quelque chose lui soit arrivé. Ceci dit… ce timing correspond étrangement avec celui de ton arrivée. Tu peux peut-être m’éclairer ? »

« Disons… que j’ai enlevé une épine qui traînait depuis trop longtemps dans mon pied », répondit simplement Fang.

« … Je crois que je vois à peu près le tableau. Inutile d’en raconter davantage », répondit Han en soupirant.

« Sur ce, chef Han, je vous revois demain pour la compétition. Faisons chacun de notre mieux. »

Fang disparut ensuite de la pièce sans émettre le moindre son, laissant derrière lui Han qui était perdu dans ses pensées.

« Je n’aurais jamais cru que le jour où le destin de Mura reposerait entre les mains de Fang viendrait aussi vite. En tant que chef de Mura, je me sens inutile. »

Ça devrait être à lui d’assumer ces responsabilités et non pas un jeune garçon qui n’avait aucun lien direct avec toutes ces machinations. Pourtant, les faits étaient là, il était ici à attendre pieds et poings liés tandis que Fang allait risquer sa vie dehors.

« Fang, bonne chance… »

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

9 commentaires sur “Maître des âmes 90 : Préparations

  1. Nightgale it que nous lisons MdA pour les combats et power-up (ce au je voulais au départ) mais je trouve les fourberies de Fang beaucoup plus amusant et important au fur et à mesure que l’histoire avance.
    Enfin ce n’est que mon avis personnelle, je n’oblige personne à penser comme moi

    J'aime

  2. Pour les gens qui disent qu’il n’y a pas assez de combat les écoutes pas. En tout cas, je trouve que les machinations de Fang sont bien plus intéressantes.
    Et sinon je ne met jamais de commentaire mais ton ln est super.

    J'aime

    1. Je te rassure. Personne ne s’est (encore ?) plaint d’un manque de combat dans MdA.

      De toute façon, je n’aime pas écrire combat sur combat pour tout et pour rien (sauf quand la situation s’y prête bien sûr, comme le tournoi de Mura).

      Sinon, merci du soutien. J’avoue que je fais aussi partie de la communauté des « lecteurs silencieux » et je ne mets quasiment jamais de commentaires aussi.

      Du coup, je trouve ça cool que mon histoire t’ai donné envie de laisser un commentaire. C’est le genre de petites choses qui m’encourage à poursuivre.

      Encore merci et à très bientôt pour la suite.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s