Maître des âmes 93 : Le combat contre Gedo

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Je suis au bout de ma vie. Fichue grippe.

Enjoy.


 

« … Et c’est à peu près ce qui s’est passé. »

Après que Fang eut terminé de raconter sa version des faits, Han fut choqué. Ce garçon n’avait vraiment pas lésiné sur les moyens !

« Quand tu fais ce genre de choses, préviens-moi au moins », dit faiblement Han.

« Désolé, c’était un peu de l’improvisation. Je n’étais même pas sûr que ça allait marcher », répondit Fang en haussant des épaules.

« Vraiment… Bon, ce qui est fait est fait. »

Han n’avait pas l’intention de rester là-dessus plus longtemps. Le plus important était de faire un point sur la situation.

« Au fait, j’ai deviné que mon piège avait plus ou moins fonctionné en observant la réaction de Gedo. Mais je me demandais quelle était l’étendue des dégâts ? » Questionna Fang.

« Hum… Lasfalle a rapidement bouclé la zone alors c’est difficile de rentrer dans les détails. D’après le rapport que j’ai reçu, le bâtiment est quasiment détruit. Certains d’entre eux ont survécu mais la plupart sont grièvement blessés. Si on prend en compte les hommes qui accompagnent Malksim en ce moment et ceux qui étaient en dehors du bâtiment au moment de l’explosion, on peut à peu près estimer que Gedo a perdu plus de la moitié de ses hommes. »

« Plus de la moitié… Pas trop mauvais comme résultat », dit Fang avec un léger sourire.

« … »

Fang avait également éliminé une grande partie des hommes de Gedo grâce à son piège. De plus, il avait également mis en déroute les bandits que Malksim comptait utiliser pour s’en prendre aux autres villages.

Malksim était actuellement coincé dans l’arène à cause de la compétition. Sans qu’il le sache, tous ses plans avaient déjà été ruinés par Fang. Il ne restait plus à Mura qu’à remporter la victoire finale pour que Gedo subisse une défaite totale.

« Après un tel coup, même Malksim aura du mal à s’en remettre. Ce serait même l’occasion de prendre le dessus sur Gedo et de nous imposer comme les maîtres de la région ! »

Han sentit ses vieilles ambitions remonter à la surface. En tant que chef de Mura, il aspirait naturellement à développer son village et à étendre son influence. Cependant, ces dernières années furent rudes pour lui. D’un côté, il y avait Shang qui complotait constamment dans son dos et de l’autre, il y avait Gedo qui ne cessait de croître. Jamais il n’aurait pensé qu’une telle opportunité de renverser la situation se présenterait de sitôt.

« Sans Fang, rien de tout cela n’aurait été possible. »

Il jaugea du regard le jeune garçon en face de lui. Après sa transformation spectaculaire quelques mois auparavant, Fang était passé du statut de martyr à l’un des plus talentueux combattants du village.

Han avait vu du potentiel en lui, mais qui aurait cru qu’en aussi peu de temps, Fang deviendrait assez puissant et roublard au point de déterminer l’avenir de Mura à lui seul. Le jeune garçon dépassait sans cesse ses attentes et il était maintenant devenu un mystère complet pour lui.

L’idée de confier Mura à Fang dans un avenir lointain lui traversa même l’esprit mais il réalisa que c’était irréaliste. Avec son talent, contenir Fang dans Mura était impossible. Seule la menace potentielle que représentaient Shang et Gedo envers sa mère retenait encore le jeune garçon parmi eux. Han n’avait aucun doute sur le fait qu’une fois ce problème réglé, Fang s’en irait pour tester ses limites dans le vaste monde.

« Si tout est dit, on ferait mieux de retourner avec les autres. La compétition est toujours en cours », suggéra Fang.

« Ah, oui… Tu as raison. Allons-y », répondit Han en sortant de sa rêverie.

____

Dans l’arène, les combats faisaient rage. Après un affrontement acharné, Guin et Meimei étaient en train de se reposer.

« Bien joué tous les deux », félicita Fang en leur tendant des gourdes remplies d’eau.

« Avec ça, on a tenu notre promesse. Il ne reste plus que Gedo », dit Guin avec un faible sourire.

« Après tous nos efforts, tu as intérêt à te surpasser », ajouta Meimei.

Les deux adolescents semblaient pleins de vigueur mais Fang pouvait voir qu’ils se forçaient.

La compétition avait été loin d’être facile. Comme pour le tournoi de Mura, utiliser des objets pour se soigner ou récupérer de l’énergie était interdit, sinon c’était une défaite immédiate.

Bien qu’elles n’étaient pas dangereuses, les blessures s’étaient accumulées au fil des combats. Sans parler de la consommation en énergie ainsi que de leur endurance physique, en ajoutant le fait qu’ils aient réussi à l’emporter jusqu’ici rien qu’à eux deux, il n’était pas étonnant qu’ils soient proches de leurs limites.

« Comptez sur moi », assura Fang.

L’heure du dernier combat était arrivé et il ne restait plus désormais que Mura et Gedo. De leur côté, la majorité des victoires de Gedo étaient dûes aux deux autres combattants de leur groupe. Borgr, quant à lui, ne s’était manifesté que quelques fois et l’avait emporté aisément. Celui-ci était donc encore en pleine forme.

« Bon, comment je vais m’y prendre maintenant ? »

Alors que Fang réfléchissait à la façon dont il allait aborder le combat à venir, une voix rustre l’interpella.

« Hé toi ! Tu comptes te cacher derrière les autres encore longtemps !? »

Le propriétaire de cette voix n’était autre que Borgr. Celui-ci continuait à s’égosiller sans tenir compte de l’attention qu’il générait.

« Je ne t’ai pas vu combattre une seule fois aujourd’hui. Ou alors tu comptes laisser les petites filles se battre à ta place ?! »

« Comment !? »

La remarque avait visiblement enragé Meimei qui fit alors un pas en avant. Cependant, elle fut rapidement arrêtée par Fang.

« Fang… »

« Du calme, Meimei », dit-il avant de lui murmurer quelque chose à l’oreille.

Elle se calma alors aussitôt tandis que Fang se tournait vers Borgr.

« Borgr, si c’est comme ça, que dirais-tu de commencer le combat avec nous deux ? Je vais te prouver que je ne suis pas un trouillard ! »

« Ohoh ! Tu es bien sûr de toi », dit Borgr en ricanant.

« Fang, arrête ! Il doit y avoir un autre moyen ! Si Guin et moi le combattons avant, on pourra l’affaiblir. Après, tu auras toutes de chances de gagner ! » S’exclama Meimei.

Fang secoua la tête suite à ces paroles.

« Non, c’est le seul moyen. Vous êtes loin d’être en pleine forme. Vous ne représentez aucun danger pour Borgr dans votre état », répondit Fang avant de tourner la tête vers le coin où se trouvait Gedo. « En fait, ils sont aussi dans la même situation. Seul Borgr est en parfaite condition chez eux. Autrement dit, c’est le plus gros obstacle qui reste sur le chemin de la victoire. »

« Mais… mais… » Protesta Meimei.

« Ne t’en fais pas. Même si je ne l’emporte pas, je suis sûr que je peux suffisamment l’affaiblir. Ensuite, le reste dépendra de vous. »

Sur ces paroles, Fang monta sur le ring, un air résolu sur son visage.

« Borgr ! Me voici comme tu le voulais ! Tu ne vas pas te défiler maintenant j’espère ?! »

« Ha ha ! Bien sûr que non ! »

Borgr sauta alors à son tour sur le ring. Avec un sourire moqueur, il regardait Fang de haut.

« M’affaiblir suffisamment ? Je crois que tu te surestimes. Il est temps de payer pour les insultes que tu m’as dites à Mura », déclara Borgr en faisant craquer ses doigts.

Fang fit un léger pas en arrière en voyant Borgr s’avancer vers lui mais intérieurement, il avait du mal à se retenir de rire.

« Dommage que tous mes ennemis ne soient pas aussi stupides. Ça me faciliterait vraiment la vie si c’était le cas. »

Avec cette pensée en tête, Fang se mit en position de combat. Le combat le plus important de la compétition de Lasfalle allait bientôt débuter.

____

« Qu’est-ce que c’était que ça à l’instant ? » Demanda Guin en s’approchant de Meimei.

« À vrai dire, je me posais aussi la même question », ajouta Han à l’attention de sa petite-fille.

« Hmm ? De quoi vous parlez ? »

« Cette discussion sur le fait d’affaiblir Borgr », dit Guin. « Ça ne ressemble pas du tout à Fang. »

« Je suis d’accord là-dessus. En plus, ton comportement était étrange. Tu avais une confiance inébranlable en lui il y a peu et voilà que maintenant, tu te montres bien craintive », fit remarquer Han.

« Ah, ça ! Ce n’est pas grand chose. En fait, Fang m’a murmuré quelque chose tout à l’heure. Il m’a dit qu’il était certain de gagner mais que ce serait plus facile pour lui si Borgr baissait davantage sa garde. Du coup, on a joué un peu la comédie », expliqua-t-elle innocemment.

« La comédie ? » Dit Guin, abasourdi.

« La comédie… » Dit Han dans un soupir.

Même s’il ne connaissait pas toute l’étendue de la force de Fang, Han savait toutefois quelle n’était sûrement pas inférieure à celle de Borgr. Malgré ça, celui-ci rajoutait quand même une mise en scène de plus pour faire croire qu’il était plus faible qu’il ne l’était en réalité.

À quel point ce garçon avait l’esprit tordu ? Et Meimei qui l’accompagnait dans ses mensonges comme si de rien n’était. Plus celle-ci fréquentait Fang et plus Han avait l’impression que l’image de sa petite-fille innocente s’estompait peu à peu.

« Reste à voir où cela va nous mener… »

Les dés étaient jetés. Fini les complots et les mascarades, il ne restait plus qu’un combat pour déterminer qui de Mura ou Gedo allait triompher. Fang ne l’avait pas déçu jusqu’ici et Han était certain que le jeune garçon ne le décevrait pas aussi près du but.

____

La tension n’était pas seulement à son comble dans les coins des participants. Dans la foule, l’atmosphère était aussi à son paroxysme. Gedo et Mura étaient les villages les plus connus de la région et leur rivalité ne datait pas d’hier.

Naturellement, les noms de Borgr et Fang, les champions de leur village respectif, avaient depuis longtemps fait le tour parmi les spectateurs. Ainsi, quand Borgr s’adressa bruyamment à Fang, tout le monde sut de suite qui allaient entamer les hostilités.

C’était là le combat que tout le monde attendait. Le combat qui désignerait peut-être même le vainqueur de cette compétition.

Dans la tribune, les choses étaient un peu plus compliquées. Malgré l’incident qui s’était produit il y a peu, Artig était rassuré de constater que la foule semblait avoir tiré un trait sur cet événement pour se concentrer de nouveau sur la compétition.

« Maître Vesley, il semblerait bien que les champions des deux villages favoris sont sur le point de s’affronter. »

Tant bien que mal, Artig essayait d’égayer son invité qui ne semblait montrer aucun enthousiasme depuis son arrivée. Mais alors qu’il pensait que ses paroles tomberaient une nouvelle fois dans l’oreille d’un sourd, la réaction de Vesley le prit au dépourvu.

« Hm ? Maître Vesley ? Quelque chose ne va pas ? » Demanda-t-il en voyant son invité se penchait légèrement en avant.

« Ce garçon… » Murmura doucement Vesley.

« Garçon ? Quel garçon ? »

Artig suivit le regard de Vesley et remarqua rapidement que celui-ci était dirigé vers le ring où se trouvaient les deux jeunes finalistes.

« Est-ce que par hasard l’un d’entre eux aurait attiré votre attention, maître ? » Demanda Artig.

« Non, ce n’est rien », répondit Vesley en s’affalant à nouveau sur son siège.

Voyant que Vesley était redevenu aussi apathique que précédemment, Artig n’insista pas davantage. Il ne savait pas ce qui avait attiré son regard ni quel garçon entre celui de Gedo ou Mura était concerné. Peut-être même qu’il avait mal interprété la gestuelle de son invité et que tout ça n’avait aucun rapport. En tout cas, le combat le plus important de la journée allait commencer et il reporta son attention sur le ring en contrebas.

À côté de lui, Vesley s’était remis dans sa position habituelle. Cependant, une chose avait changé sans qu’Artig ne s’en aperçoive. Ses yeux illuminés d’une faible lueur, il suivait désormais du regard un certain garçon qui se tenait debout sur le ring. Nul ne savait ce qu’il pensait, mais malgré tout, Vesley était sûr d’une chose : il connaissait déjà le vainqueur de ce combat.

____

« Ha ha ha ! Viens ! Je vais même te laisser une chance de me frapper. Tu vois ? Je ne vais pas bouger d’un pas ! Alors approche si tu l’oses ! »

Au coeur de l’arène, la rencontre avait enfin débuté. Avant même d’avoir échangé un seul coup, Borgr fit cette prétentieuse déclaration.

« Tu te moques de moi ?! Tu vas le regretter », répliqua Fang, scandalisé.

Il se jeta ensuite vers Borgr sans attendre, visiblement enragé.

« C’est ça, c’est ça. Approche-toi un peu, comme ça je n’aurai pas besoin de te courir après. »

En se remémorant leur précédente rencontre à Mura, Borgr se rappela que son adversaire possédait un arcane de mouvement. Il n’avait pas l’intention de faire s’éterniser le combat ni de s’engager dans un concours d’endurance en poursuivant son ennemi. C’est pourquoi il avait provoqué celui-ci dans le but de l’attirer vers lui.

« Une fois que je t’aurai attrapé, ce sera fini. Je te briserai les jambes et je ferai même en sorte que tu ne puisses pas prononcer un abandon. Prépare-toi à souffrir ! »

En voyant son adversaire approcher, Borgr était confiant. D’après sa vitesse, celui-ci n’était pas au stade guerrier. Tant qu’il faisait attention à cet arcane de mouvement, sa victoire était assurée.

Mais alors qu’il était sur le point de recevoir Fang, un malaise l’envahit subitement. En y regardant de plus près, il remarqua que la colère avait complètement disparu du visage de son adversaire, laissant place à un sourire narquois.

« Imbécile », murmura-t-il.

Tout se passa ensuite en un instant. Les fluctuations d’énergie autour de Fang changèrent brusquement. Comme une tempête qui venait de se déchaîner, le corps de Fang émit de puissantes bourrasques d’énergie naturelle. Une telle intensité ne pouvait pas provenir de quelqu’un au stade humain.

« P-Premier niveau du stade guerrier ?! T-TU T’ES JOUÉ DE MOI ! »

Borgr eut juste le temps de prononcer ces paroles qu’il était déjà trop tard. Grâce à une soudaine accélération, Fang était déjà devant lui, le poing empli d’énergie.

« Les [milles ondes terrestres] ! »

Pris par surprise, c’est ainsi que Borgr encaissa l’arcane de son adversaire de plein fouet. Son corps massif décolla alors du sol avant de partir comme une flèche en arrière. Après plusieurs rebonds, il s’arrêta finalement. Il était toujours sur le ring, cependant il restait allongé au sol, immobile, complètement inerte.

« Ffffiouuu… Et voilà le travail », dit Fang en se frottant les mains.

Devant cette scène aussi soudaine qu’irréaliste, ce fut la stupeur totale dans l’arène. Le silence était tel qu’on pouvait entendre les mouches voler.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

10 commentaires sur “Maître des âmes 93 : Le combat contre Gedo

  1. One hit kill ^^. Il n’a meme pas eu besoins d’utilisé son atout cacher (son pouvoir de glace).
    Sur ceux, Gedo aura tout perdus cet année.
    Bonne continuation a l’auteur, et a la semaine prochaine.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton œuvre, je viens de mis mettre et j’adore, continu comme ça, l’histoire est vraiment cool, la personnalité de Fang au top!
    Merci pour le chapitre et à bientôt pour la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s