Maître des âmes 103.5 : Inquiétude

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


En moins d’un jour ? Vous êtes têtus.

Je vais pardonner à ceux qui ont spammé ma boîte mail de notif en faisant plein de commentaires juste en changeant le nom. Ça part d’un bon sentiment mais jouer le jeu correctement la prochaine fois, ok ?

Bref, je l’ai dit et je m’y tiens. Voilà votre chap bande d’affamés.

Enjoy.


 

« Alors tu as réussi à le trouver ? »

« Non, aucune trace. Et de ton côté ? »

« J’ai parcouru la cité de fond en comble mais… »

C’est avec une sombre expression sur le visage que Meimei répondit à la question.

« Je suis sûr que tout va bien. C’est de Fang qu’il s’agit après tout », dit Guin pour la rassurer.

« Grand-père m’a dit la même chose. Mais je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter… »

Cela faisait maintenant deux jours qu’ils avaient vu Fang pour la dernière fois. Même s’ils avaient eu de légères inquiétudes depuis la veille, Fang était un combattant hors pair, ils ne s’étaient donc pas posés plus de questions. Cependant, aujourd’hui était le jour où le convoi allait quitter Lasfalle et le jeune garçon ne s’était toujours pas manifesté.

« Il y a peu de chances de le trouver dans une cité aussi grande en le cherchant à l’aveugle. Le convoi ne va pas tarder à partir. Retournons-y et demandons au chef Han. Il aura peut-être de nouvelles informations », proposa Guin.

« Oui, tu as probablement raison », acquiesça Meimei.

Après plusieurs heures à déambuler dans la cité sans trouver la moindre piste, ils retournèrent finalement à l’auberge où Mura avait logé ces dernières semaines. Une fois arrivés, ils virent que les préparatifs avançaient sans encombre.

Le convoi était peut-être soulagé des tributs qu’ils avaient apportés à l’aller, mais ce n’était pas pour autant que le trajet du retour allait être moins chargé. Que ce soit de la nourriture, des équipements, ou des produits en tout genre, c’était l’occasion pour Mura de faire le plein de provisions. Après tout, le chemin de la cité jusqu’au village était long et parsemé de danger.

Faire de petits trajets pour se réapprovisionner était aussi difficile que peu rentable. Mis à part pour le grand rassemblement, Mura n’effectuait ce trajet que deux fois par an. Cela demandait du temps, des hommes et des ressources. C’est pourquoi c’était devenu une coutume pour chaque village de faire autant d’emplettes que possible une fois le grand rassemblement terminé.

Han était naturellement présent pour superviser le bon déroulement des opérations. Après l’avoir aperçu, Meimei se dirigea aussitôt vers lui.

« Grand-père ! »

« Meimei et Guin, où est-ce que vous étiez passés ? » Demanda Han.

« On était à la recherche de Fang. Ça fait deux jours qu’on ne l’a pas vu et on est sur le point de partir. Grand-père, tu sais quelque chose ? »

« Hum… À propos de Fang… C’est que… »

Devant le regard insistant de sa petite-fille, Han était mal à l’aise. Lui aussi aurait bien aimé savoir où se trouvait Fang en ce moment même !

« Si vous savez quelque chose chef Han, s’il vous plaît dites-le nous », supplia Guin.

« … Très bien, allons en parler dans ma chambre. »

Avec un air résigné, Han entra dans l’auberge, suivi de près par Meimei et Guin. Avec les préparatifs du départ, tout le monde était occupé. Mura n’avait pas encore rendu les clefs des chambres et était encore le maître des lieux.

Une fois dans la chambre, Han s’installa naturellement derrière son bureau. La chambre était désormais vide et il ne restait plus rien de la pile de documents qui s’était accumulée depuis leur arrivée.

Meimei et Guin se placèrent face à Han, debout. Contrairement à Fang, aucun d’entre eux n’alla prendre les confiseries restantes sur la petite table à proximité. L’expression sur leurs visages suffisait à Han pour comprendre qu’ils n’avaient pas l’intention de repartir sans une réponse.

« Tout d’abord, il faut que vous sachiez que Fang est déjà parti. Il ne sera donc pas là pour assister à notre départ », commença Han.

« Parti ?! Comment ça ?! » S’exclama Meimei.

« Pour dire la vérité… Fang a été accepté comme élève à l’académie d’Iskandar. J’attendais que nous soyons de retour à Mura avant de divulguer cette information. »

Meimei et Guin avaient la bouche grande ouverte en entendant ces paroles. Ils n’étaient pas aussi ignares que Fang sur le monde extérieur et le nom d’Iskandar les interpella immédiatement.

« Is-Iskandar !? On parle bien de la plus grande académie du royaume. Celle où tous les prodiges d’Yildir sont réunis ? » Demanda Guin, incrédule.

« C’est bien ça. Je dois avouer que j’ai moi-même était choqué par la tournure des évènements. Cependant, j’ai assisté à la scène en personne. Il n’y a aucun doute possible », confirma Han.

« Quand est-ce que tout ça s’est passé ? Une telle occasion… »

Avec un lueur pétillante dans les yeux, Meimei voulait en savoir davantage. Une fois la surprise passée, un sentiment de fierté et de curiosité l’envahit aussitôt. Que Fang ait obtenu un tel privilège la rendait heureuse comme si c’était elle qui avait reçu cet honneur.

« Je vais vous raconter ce qui s’est passé. Cependant, tout ceci doit rester entre nous, c’est compris ? »

Meimei et Guin acquiescèrent avec un léger hochement de la tête. Maintenant qu’il en était arrivé là, il n’avait plus d’autre choix.

Han avait demandé à Fang de ne pas révéler sa participation au rituel ainsi que la proposition de Vesley. Bien que cet événement était une excellente nouvelle pour Mura, elle était également capable d’attiser la jalousie et la convoitise chez d’autres. La situation avec les autres villages s’était finalement stabilisée après « l’intervention » de Fang et Han ne voulait pas que tout retombe dans le chaos.

Il fit alors un bref résumé de ce qui s’était passé. Comme il n’avait pas pu assister au rituel en lui-même, son récit se basa essentiellement sur les échanges entre Fang et Vesley durant le repas qui avait suivi.

Après avoir fini, Meimei et Guin restèrent bouche bée. L’expression sur leurs visages révélait clairement leur incompréhension.

« Il a refusé ? Comme ça ? » Murmura Meimei.

« C’est sûrement à cause de cette « raison » que le chef Han a mentionnée. Et c’est aussi lié à la soudaine disparition de Fang, n’est-ce pas ? » Demanda Guin en se tournant vers Han.

« En effet, avant de partir, il y avait quelque chose que Fang devait absolument faire. Aussi bien pour lui que pour Mura, il fallait… »

« Éliminer Shang ? » Termina Guin.

Un silence tomba alors dans la pièce durant lequel Meimei garda ses yeux grands ouverts. Guin reprit rapidement la parole.

« Je trouvais ça louche de ne pas avoir vu Shang une seule fois alors que nous sommes sur le point de partir. Même ses sbires se comportent d’une façon étrange, ils ont l’air désemparés et évitent toute communication. C’était donc dû à ça… »

« C’est exact, Guin. Comme tu as pu t’en douter, le fait que Shang ne se soit pas manifesté jusqu’ici est parce qu’il n’est plus de ce monde. Mes hommes me l’ont confirmé plus tôt ce matin. »

« Alors pourquoi ne pas nous avoir averti, grand-père ? » Demanda Meimei.

« Pour ne pas semer la confusion parmi nous et pour ne montrer aucune faiblesse », répondit Han. « Bien que c’était un ennemi, la présence de Shang était indéniable dans le bon fonctionnement du village. Maintenant que nous sommes les vainqueurs de la compétition de Lasfalle, ce n’est ni le lieu ni le moment pour faire savoir aux autres villages que Mura a perdu son chef en second. C’est pour ça que j’ai fait le nécessaire pour cacher cette nouvelle. »

« Le soudain silence des sbires de Shang, c’est votre oeuvre ? » Réalisa Guin.

« Oui, j’ai aussi commencé à faire circuler la fausse information selon laquelle Shang est déjà en route pour Mura dans un convoi séparé. Je veux que tout le monde reste dans le noir aussi longtemps que possible. L’idéal serait que le subterfuge dure jusqu’à notre retour. Une fois à Mura, je pourrais ainsi réduire plus facilement l’impact de sa mort. »

« … »

Ça faisait beaucoup d’informations à digérer pour Meimei et Guin. Tellement de choses s’étaient passées sous leurs nez et aucun d’entre eux ne l’avaient remarqué. C’était d’autant plus le cas pour Meimei qui s’était fait la promesse d’aider son grand-père. La dure réalité sur son impuissance la frappa une nouvelle fois de plein fouet mais une autre interrogation l’empêchait de se morfondre dans l’immédiat.

« Et Fang ? Comment va-t-il ? »

Mettant de côté toutes ces manigances qui étaient au-dessus d’elle, Meimei s’inquiétait davantage sur l’état de Fang. Shang était le chef en second de Mura après tout et un combattant aguerri au 2ème niveau du stade guerrier. Elle ne savait pas comment il s’y était pris, mais elle avait du mal à croire que Fang soit sorti intact de l’affrontement.

« Fang va… bien. C’est peut-être difficile à croire mais il était loin d’avoir révélé sa vraie force contre Borgr. Son but était de tromper la vigilance de ses ennemis, ce qui lui a permis de prendre le dessus sur Shang. »

Bien sûr, tout ceci n’était qu’une conjecture de la part de Han. De ce qu’il avait pu tirer de la conversation avec Vesley et de ses propres observations, la force de Fang devait être égale, voire supérieure à celle de Shang.

« À vrai dire, tout cela s’est produit bien plus vite que nous le pensions. Si Fang avait refusé l’offre de Vesley au départ, c’est parce qu’il ne pensait pas qu’une telle opportunité se présenterait aussi vite. Vesley était sur le point de quitter la cité et ce n’est pas un homme que l’on fait attendre. Avec Shang mort, Fang s’est précipité pour aller le rejoindre et, à l’heure qu’il est, ils doivent être tous les deux sur le chemin vers Aeolion. »

« Donc Fang va bien. Tant mieux… »

Meimei laissa échapper un soupir de soulagement. En premier lieu, ils étaient venus voir son grand-père juste parce qu’ils s’inquiétaient pour Fang. Qui aurait cru qu’autant de choses se tramaient derrière leurs dos ? En fin de compte, Fang était sain et sauf et c’était l’essentiel pour elle.

« Je pense avoir avoir tout dit. D’autres questions ? » Demanda Han.

« Non. Je vous remercie pour avoir pris le temps de nous expliquer les évènements dans leur totalité, chef Han. Tant que nous savons que Fang va bien, c’est tout ce qui compte », répondit poliment Guin.

« Oui, merci grand-père », ajouta Meimei en hochant légèrement la tête.

« Bien. Je vais le répéter une dernière fois, mais il est essentiel que vous ne disiez rien sur ce que je viens de vous raconter. Il en va de l’avenir de Mura. »

« Bien sûr, chef Han. »

« Ne t’inquiètes pas, grand-père. Guin et moi garderons le secret. »

« Parfait. Dans ce cas, rejoignez les autres et aidez aux préparatifs du retour. Plus tôt nous partirons et mieux ce sera. »

« Oui ! »

Après avoir répondu en choeur, Meimei et Guin sortirent de la pièce. Han les regarda s’en aller avec des yeux remplis de culpabilité.

« Je crois que c’est la première fois que j’ai dû mentir ainsi à Meimei. Mais si je ne l’avais pas fait, elle aurait certainement été rongée par l’inquiétude pour un bon moment. »

Han avait quasiment raconté toute la vérité à Meimei et Guin… sauf sur un point. En vérité, il n’avait eu aucun contact avec Fang et il ne savait pas non plus ce qu’il était advenu de lui après le rituel.

Le rapport de ses hommes faisait seulement état du cadavre de Shang qui gisait dans une forêt non loin de la cité. Il y avait également les traces d’une course-poursuite et d’un affrontement féroce mais rien qui indiquait si Fang était encore en vie ou non.

Après avoir interrogé les hommes de Shang, Han avait pu obtenir quelques détails sur ce qu’il s’était passé deux nuit auparavant. Il avait été d’autant plus choqué de découvrir la participation de Malksim dans ce traquenard. Il s’était alors empressé de surveiller Gedo de plus près. Cependant, à son grand étonnement, il apprit que le village avait déjà quitté discrètement Lasfalle la veille.

Ce genre de sortie ne ressemblait ni à Gedo, ni à Malksim. Han était certain que quelque chose s’était produit, mais avec Gedo parti, il était à présent difficile d’en apprendre davantage.

Tout ce qu’il savait s’arrêtait au moment où Fang s’était enfui après avoir tué Shang et que Malksim s’était lancé à sa poursuite. Il n’en croyait d’ailleurs pas ses oreilles en entendant le témoignage des sbires de Shang qui étaient présents ce soir-là. Le jeune garçon avait révélé qu’il était au 2ème niveau du stade guerrier et qu’en plus, celui-ci avait acquis le pouvoir de manipuler la glace ! Han comprenait maintenant comment Fang avait pu capter l’attention de Vesley.

« Fang, tu ferais mieux d’être en vie. »

Han avait été l’un des témoins directs de l’ascension fulgurante de Fang. Du garçon faible et martyrisé, celui-ci était devenu un symbole représentant l’espoir et l’avenir de Mura. Il savait que ses progrès spectaculaires n’étaient pas dûs qu’à un simple coup du sort. Derrière ses exploits se cachait sûrement son lot d’épreuves et d’efforts et l’ingéniosité du jeune garçon n’avait eu de cesse de l’étonner.

Han avait développé de l’admiration pour le jeune garçon et, au fil du temps, ce sentiment s’était transformé en une conviction. Ce n’était pas seulement qu’avec Mura. Il était certain qu’un jour, Fang aurait une place encore bien plus importante, une place dans le royaume d’Yildir et peut-être même au-delà.

C’est pourquoi il n’imaginait pas que Fang puisse échouer alors que son voyage ne faisait que commencer. Même si la logique dictait que celui-ci n’avait aucune chance de s’en sortir face à Malksim, son coeur lui disait le contraire.

« Il ne reste plus qu’à espérer je suppose. Espérer qu’un jour, j’entendrai les exploits de Fang… ou bien ses méfaits. »

Après être resté un long moment pensif, Han se leva finalement de son fauteuil. Même s’il avait agi pour son intérêt personnel, Fang avait contribué à améliorer la situation du village. Mura commençait à être en plein essor et en tant que chef, il n’avait pas le temps de se morfondre. Il avait son propre rôle à jouer.

____

« En tout cas, c’est une bonne chose de savoir que Fang va bien. »

« Oui… »

Après être sortis de la chambre de Han, Guin et Meimei étaient en train de redescendre au rez-de-chaussée. Le calme régnait toujours à l’intérieur de l’auberge et, sans le bruit de fond constant produit par les activités à l’extérieur, l’endroit aurait pu paraître inhabité.

« Iskandar… Fang m’étonnera toujours. Mais s’il y a quelqu’un qui pouvait y arriver, c’était bien lui, tu ne crois pas… Meimei ? »

Guin trouvait que Meimei était bien silencieuse depuis un moment. Ce n’est qu’en se retournant qu’il constata que la jeune fille avait les larmes aux yeux. Celle-ci tenait la rambarde fermement avec son regard rivé vers le sol, comme si celle-ci était sur le point de s’effondrer à tout moment.

« Qu-Qu’est-ce qui ne va pas, Meimei ? » Demanda Guin, affolé.

« Désolé, c’est juste que… En écoutant grand-père, j’ai réalisé que Fang… Depuis tout ce temps, il s’est battu tout seul. »

Comme la fois où il avait infiltré les Vents Hurlants, en ne comptant que sur lui-même, Fang avait réussi à mettre en place un plan pour la secourir. Même après s’être séparés, celui-ci était retourné sans hésitation parmi eux pour accomplir ses objectifs.

« C’est pareil cette fois aussi. Alors qu’on se préoccupait que de la compétition de Lasfalle, qui sait combien de combats Fang menait dans l’ombre ? J’ai l’impression que tout ce que j’ai fait n’a pas servi à grand-chose… »

Ce sentiment qu’elle essayait tant bien que mal de contenir devant son grand-père refit brutalement surface. Sans pouvoir les retenir, des larmes montèrent dans le coin de ses yeux.

Malgré l’attitude nonchalante de Fang, celui-ci avait certainement eu son lot d’épreuves et de souffrances. Elle n’arrivait même pas à imaginer ce par quoi il était passé et elle se sentait complètement inutile en comparaison. Est-ce qu’un jour elle arriverait à l’aider comme lui l’avait fait pour elle ?

« Je peux comprendre ce que tu ressens mais tu n’as rien à te reprocher. Nous avons fait ce que nous avons pu. Quant à Fang… il est au stade guerrier. Avec sa force, c’est naturel que le chef Han dépende de lui », expliqua lentement Guin.

La force… la force… encore et toujours la même chose…

« Dis-moi, Guin. La force, est-ce que c’est tellement important ? »

Son grand-père et les autres avaient chanté des louanges en constatant son talent mais Meimei ne s’était jamais souciée de devenir plus forte. Si elle s’était entraînée aussi assidûment depuis son enfance, c’était surtout pour faire plaisir à son grand-père et c’était également un moyen pour elle de se distraire.

L’idée de devenir plus forte ne lui avait réellement traversé l’esprit qu’après sa rencontre avec Fang. L’envie que celui-ci avait démontré de toujours vouloir aller plus loin avait provoqué un déclic chez elle. Elle se sentait à la fois envieuse et jalouse de cette ambition qui semblait animer le jeune garçon.

« La force n’est pas essentielle… mais elle reste nécessaire. En tout cas dans ce monde, sans un minimum de force, il est difficile de défendre tes propres convictions. C’est comme ça que je vois les choses », répondit Guin.

« Force et convictions… Oui, tu as probablement raison, Guin. Merci. »

Meimei essuya rapidement ses larmes d’un revers de manche. Au bout de quelques secondes, elle releva la tête et s’adressa à Guin avec plein d’entrain.

« Bon, on a assez traîné ici. Allons aider les autres pour le départ ! »

« D-D’accord. »

Sans trop comprendre le brusque changement d’attitude chez la jeune fille, Guin se mit toutefois à suivre ses pas. Devant lui, Meimei avait une expression radieuse, comme si un sombre nuage s’était finalement dissipé.

« Mes convictions… Je n’ai peut-être pas les mêmes ambitions que Fang, mais j’ai des raisons de vouloir devenir plus forte. Pour mon grand-père, pour moi, et pour rendre la pareille à Fang lors de notre prochaine rencontre… Je ne me laisserai plus abattre ! »

De façon déterminée, Meimei avançait un pas après l’autre. Laissant derrière elle la Meimei faible et timide d’autrefois, elle progressait vers son propre idéal : une Meimei forte et fiable, capable de soutenir et de protéger ceux qui lui étaient chers.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire

 

Publicités

14 commentaires sur “Maître des âmes 103.5 : Inquiétude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s