MdA Chap 105 : Craquelures

Auteur : Nightgale
Check: MissX


Quelle galère cette nouvelle version de wordpress, enfin bref…

Merci pour votre soutien dans le chapitre précédent, on va continuer sur notre lancée. Le retour du chapitre hebdomadaire ? On verra bien.

En attendant, Fang va avoir du pain sur la planche parce-que, comme vous l’avez compris, il est loin d’être ressorti indemne de son dernier combat.

Enjoy.


« Lysha ? Lysha, tu es là ? »

Dès son réveil, Fang appela aussitôt la jeune fille. Après plusieurs tentatives, le long silence qui suivit lui permit de déduire qu’elle n’était pas ici.

« Ouch ! »

Tout en grommelant, Fang décida de placer sa tête de façon à avoir une vue d’ensemble sur la pièce. Lentement mais sûrement, il bougea les membres de son corps et fit glisser le coussin avec sa tête jusqu’à pouvoir s’adosser contre le mur situé derrière lui. Quand enfin, il toucha au but, il remarqua le plateau en bois qui avait été posé au niveau de sa taille. Il était tellement concentré sur ses mouvements qu’il ne l’avait pas aperçu pendant qu’il bougeait. Sur ce plateau se trouvait un bol recouvert par un couvercle ainsi qu’un message qui lui était destiné.

Je t’ai laissé un bol de soupe. Ça doit être difficile de manger par toi-même dans ta condition actuelle mais j’ai préféré t’en laisser au cas où. Autrement, il te faudra attendre notre retour.

Yanro et Lysha.

En lisant ce message, Fang ne put s’empêcher de sourire. Notamment en s’apercevant que la partie contenant « et Lysha » était écrite différemment, une partie sûrement rajoutée par Lysha elle-même.

Fang posa son regard sur le bol et laissa échapper un faible soupir. Il se prépara mentalement et débuta alors une nouvelle bataille dans le but de se nourrir. Tendre ses bras, rapprocher le plateau, enlever le couvercle et prendre la cuillère. Rien que ces simples gestes lui avaient pris dix fois plus de temps que d’habitude, si ce n’était plus.

« Tant d’efforts pour si peu. Ça fait depuis combien de temps que je ne me suis pas senti aussi faible ? »

Cette situation lui remémora un épisode de son passé, quand il était encore faible et martyrisé. Ce n’était pas après un violent affrontement ou bien une dure journée de travail qu’il s’était senti au plus mal, mais lorsqu’une violente maladie l’avait frappé, le clouant au lit durant plusieurs jours. Le visage inquiet de sa mère, veillant sans relâche sur lui, était encore ancré dans son esprit.

Une fois guéri, le sourire épuisé de celle-ci couplé avec les grosses cernes sous ses yeux avait déchiré son coeur. C’est alors qu’il se fit la promesse de ne plus inquiéter celle-ci à l’avenir. C’était cet évènement qui avait renforcé sa conviction de faire tout son possible pour permettre à sa mère de vivre en toute sérénité.

Emporté par une certaine nostalgie, c’est cuillerée après cuillerée qu’il finit lentement sa soupe. C’était un repas frugal et quasiment insipide, cependant cela lui avait fait le plus grand bien. Maintenant qu’il avait mangé, il regarda avec plus d’attention ce qu’il y avait autour de lui.

Le lit sur lequel il était allongé, était clairement un lit destiné à deux personnes. Comme il s’en était douté la veille, il pouvait apercevoir le lit de Lysha un peu plus loin. Quant au reste, il n’y avait rien de particulièrement frappant.

« Où sont les parents de Lysha ? »

C’était une question qu’il se posa rapidement. Il était évident que Yanro n’était pas son père vu que celle-ci l’appelait « Oncle ». Quant à savoir si Yanro et elle étaient vraiment liés par le sang, il n’en avait aucune idée.

« J’aurai tout le temps de poser ces questions plus tard. Il est temps de faire un point sur ma situation. »

Il pouvait voir la lumière du jour passer à travers les vitres et il se sentait capable de rester éveillé à présent. Yanro et Lysha ne seraient probablement pas de retour avant le coucher du soleil, lui donnant ainsi un peu de temps et tranquillité pour mesurer l’étendue de ses blessures.

« Bon, c’est parti. »

Lentement, Fang ferma ses yeux et projetta sa conscience en lui pour visualiser dans quel état était son âme. Le spectacle qu’il l’attendait n’était guère réjouissant.

« Ouah ! C’est moche ! »

Son âme qui formait autrefois une sphère parfaite était désormais recouverte de craquelures. Il n’y avait pas une zone qui avait été épargnée. Fang n’avait aucun doute sur le fait que le moindre choc supplémentaire, aussi infime soit-il, était plus que suffisant pour que son âme vole en éclats.

Au milieu de ça, son seul réconfort était de voir que le fragment contenant Qiblain tournoyait toujours autour de son âme comme si de rien n’était.

« Bien que dans mon état, il n’y a pas moyen que je puisse utiliser son pouvoir », se lamenta Fang.

Il observa ensuite l’espace autour de lui un bon moment avant de crier :

« Shen ! Si tu es là ! Réponds ! »

Rien n’y fit. Il ne reçut aucune réponse en retour. En désespoir de cause, Fang se tourna vers la sphère face à lui.

« S’il n’est pas à l’extérieur alors il ne reste plus qu’un endroit. »

Il plongea alors à l’intérieur de son âme. Maintenant qu’il était dedans, il pouvait voir avec encore plus de clarté l’étendue des dégâts. Celui-ci n’avait pas le loisir d’y naviguer de manière insouciante comme il le faisait habituellement. Il progressait de façon prudente et méthodique, évitant autant de craquelures que possible en chemin.

Fang avait toujours une certaine appréhension quand il n’avait pas d’autre choix que de traverser dans une zone craquelée. Malgré cela, son âme semblait pouvoir tenir le coup à chaque passage, à son plus grand soulagement.

Tandis qu’il avançait lentement en direction du centre, il ne trouvait toujours aucune trace de Shen. Cependant, au fur et à mesure de sa progression, Fang remarqua quelque chose d’étrange dans ses craquelures.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Une sorte… de colle ? On dirait bien que si mon âme tient encore le coup, c’est grâce à cette étrange matière. »

La raison pour laquelle il n’avait rien remarqué au début venait du fait que cette « colle » était quasiment invisible sur la partie externe de son âme. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’il constata que cette matière devenait au fur et à mesure plus dense et compacte.

« Il n’y a qu’une personne qui a pu faire ça et si ça devient de plus en plus visible en se rapprochant du centre alors… »

Fang était certain de toucher au but. Il poursuivit sa route tout en scandant le nom de Shen de temps à autre. Mais ce n’est qu’une fois arrivé à destination qu’il comprit pourquoi celui-ci ne lui avait pas répondu jusqu’ici.

« Shen… »

Au coeur de son âme, un faible orbe de lumière représentant l’âme de Shen était présent. Son éclat était si faible et fluctuant qu’on avait l’impression qu’une simple brise était capable de l’éteindre pour de bon. Comme il s’en doutait, de nombreux fils partaient de Shen comme une toile d’araignée gigantesque pour combler les espaces vides entre les nombreuses craquelures.

« Tu m’as sauvé la vie… encore une fois. »

Shen n’avait pas seulement empêché son âme de se briser. Fang se rappela aussi qu’au moment où l’artefact de Malksim l’avait frappé de plein fouet, Shen s’était interposé pour protéger son âme. Sans ça, il ne serait sûrement pas en vie à l’heure qu’il est.

« Je suis désolé, Shen. C’est de ma faute. »

Dans le silence pesant au coeur de son âme, Fang commençait à avoir des regrets. Est-ce que ses choix étaient les meilleurs ? Peut-être qu’il aurait dû agir autrement, plus discrètement, plutôt que d’attirer les foudres de Malksim.

« Non ! Ce n’est pas le moment pour ça ! Ce qui est fait est fait. Il faut que je me concentre sur le problème actuel », pensa-t-il en secouant la tête.

Même si la logique lui dictait cela, en voyant l’état de Shen, il ne put s’empêcher d’avoir quelques remords. Surtout que le problème principal restait toujours sans réponse : Comment allait-il faire pour réparer son âme ? Est-ce que c’était même possible ?

En regardant autour de lui, Fang n’avait pas un début de solution. Cet état était similaire à quelqu’un qui aurait raté un passage à un niveau ou à un stade supérieur… mais en bien pire. Sans parler de réparer son âme dans son intégralité, il doutait fortement pouvoir un jour récupérer toute la puissance qu’il avait acquise jusqu’ici. C’était un fait connu de tous qu’une fois son âme endommagée, celle-ci n’aurait plus jamais le même potentiel qu’auparavant.

Fang n’était pas du genre à abandonner. Cependant, face à cette situation, toutes ses perspectives d’avenir avaient sombré dans les ténèbres.

« Est-ce que c’est… fini pour moi ? »

La fin de son voyage, de ses rêves ainsi que de ses ambitions. En observant son âme, retourner au stade guerrier semblait impossible. Il avait peut-être encore une chance d’avoir une vie décente si son niveau au stade humain était suffisamment élevé mais il n’y croyait pas vraiment.

« Si c’est le cas, qu’est-ce que je devrais faire ? Retourner à Mura ? Même si par chance j’arrivais à y retourner en un morceau, avec mon niveau… »

Tout ce qu’il avait bâti pour sa mère risquait d’être en péril si le village apprenait qu’il était redevenu aussi faible qu’avant. Peut-être que le chef Han serait assez généreux pour ne pas reprendre tout ce qu’il leur avait donné mais il est clair qu’il n’aurait plus aucun moyen de pression.

Il avait passé son enfance à être traité comme un moins que rien et il avait vu le brusque changement d’attitude chez les villageois quand il avait remporté le tournoi de Mura. S’il redevenait aussi faible qu’autrefois ? Ha ! Il pouvait déjà imaginer les chuchotements dans son dos, les regards hautains et les brimades incessantes envers lui et sa mère.

Il était hors de question que sa mère repasse par tout ça après tous les efforts qu’il avait faits pour changer sa situation. Le mieux était encore pour elle qu’il ne retourne plus jamais à Mura.

Tant qu’il y avait une possibilité pour qu’il soit toujours en vie, il n’y avait aucune raison pour que le chef Han retire son soutien, empêchant ainsi les autres villageois de tenter quoi que ce soit. Ce n’était pas la meilleure des solutions et l’idée de ne plus revoir sa mère l’attristait grandement, mais ce n’est pas comme s’il avait d’autre choix.

« Ré…re…gie… »

« Hmm ? »

Perdu dans sa spirale négative, ce n’est que maintenant que Fang entendit une faible voix non loin de là.

« …ti…ré…re…gie… »

Fang tendit l’oreille et, après avoir déterminé d’où provenait cette voix, une joie incommensurable l’envahit.

« Shen ?! »

Il se rapprocha alors au plus près de l’âme de Shen sans toutefois poser la main dessus.

« Shen ! C’est Fang ! Réponds-moi ! »

Fang continua de l’appeler pendant de longues secondes mais sans résultat. Alors qu’il pensait que c’était juste le fruit de son imagination, la voix de Shen résonna à nouveau.

« Petit, récupère de l’énergie. »

Cette fois, il n’y avait aucun doute. C’était bel et bien la voix de Shen. Sans se décourager, Fang tenta à nouveau d’engager la conversation mais il n’obtint aucune réponse. Plusieurs minutes plus tard, Shen se manifesta à nouveau.

« Petit, récupère de l’énergie. »

La même phrase, prononcée exactement dans le même ton. Fang attendit encore quelques minutes et confirma ses doutes en entendant Shen répéter cette phrase pour la troisième fois.

« On dirait bien que c’est juste un message laissé par Shen. Qu’il soit encore conscient dans son état était trop demandé je suppose. »

L’absence de Shen était un coup dur pour lui. Celui-ci avait toujours été là pour le soutenir dans l’ombre. Il est clair que sans lui, Fang n’aurait jamais pu accomplir tous ses exploits.

« Mais il reste un espoir », pensa-t-il en serrant ses poings. « Si Shen a laissé ce message, c’est qu’il peut peut-être y faire quelque chose. En général, quelqu’un qui a son âme endommagée n’a quasiment aucune chance de récupérer complètement. Mais avec Shen, l’impossible devient possible. »

Combien de fois les connaissances de Shen avaient ouvert ses horizons et changé la donne ? Il n’avait aucune certitude, ni aucune garantie, mais il faisait confiance aux paroles de Shen. S’il était arrivé jusqu’ici et avait accompli ce que d’autres considéraient comme un miracle, c’était bien grâce lui. Fang ne doutait pas un instant que celui-ci détenait la solution au problème.

« Très bien, Shen ! Je te fais confiance. Alors tu n’as pas intérêt à me décevoir cette fois-ci non plus. »

Avec une volonté renouvelée, les doutes dans le coeur de Fang commencèrent peu à peu à se dissiper. Avec l’aide de Shen, il avait la conviction de pouvoir remonter le plus profond des abysses.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant


3 commentaires sur “MdA Chap 105 : Craquelures

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s