MdA Chap 111 : Drou

Auteur : Nightgale
Check: MissX


Je me suis perdu dans le continent de Teyvat…

Enjoy.


Une journée de plus dans les mines prenait fin et Fang comprenait pourquoi tout le monde en ressortait chaque fois aussi épuisé. C’était un travail difficile et contraignant. La roche chargée en énergie naturelle était plus solide que de la roche ordinaire et même Tasko, le plus fort du groupe, avait des difficultés à creuser.

Quant à Fang, il faisait profil bas. Les premiers jours furent difficiles pour lui avec ses blessures. Il s’épuisait très vite et sans le soutien du groupe, il aurait attiré les foudres de Kuzu un bon nombre de fois. Au fil du temps, il avait pu retrouver une bonne partie de sa force physique et bien qu’il lui était désormais possible de creuser plus efficacement, il n’avait aucun intérêt à le dévoiler. Il se ménageait autant que possible, attendant avec patience le moment propice pour agir.

« Pas étonnant que des gens soient tentés de devenir des chiens. Il n’y a qu’à voir Kuzu. « 

Tout en murmurant cette remarque à voix basse, Fang jeta un bref coup d’œil vers la personne en question. Comme à son habitude, celui-ci les regardait de loin sans lever le moindre pouce.

« Non seulement il ne fait rien, mais il a aussi une plus grosse part à l’heure du repas. Vraiment… le terme « chien » convient à merveille. »

Fang devait admettre qu’il était vraiment tenté de devenir un chien par moment. Si c’était le cas, il aurait davantage de temps pour se consacrer à sa guérison plutôt que d’en perdre à creuser.

Travailler dans les mines était déjà assez fatiguant comme ça, sans compter le peu de nourriture que les hommes de Gregar avaient la « bonté » de fournir. Avec aussi peu de temps à consacrer à la méditation, au rythme où ça allait, réparer son âme allait lui prendre des années !

« Devenir un chien est un bon raccourci pour atteindre mes objectifs. Maintenant, reste à savoir comment je pourrais me débrouiller. »

Dénoncer des étrangers pour en faire des esclaves était une solution mais le cas d’étranger comme lui qui atterrissait à Drouma sans rien savoir était trop rare pour compter dessus. Au cours des discussions avec son groupe, il avait aussi appris qu’en gagnant les « faveurs » de certains hommes de Gregar, il était également possible d’y parvenir.

Cependant, il rejeta rapidement cette idée. Premièrement, il n’y avait aucune garantie que ces hommes respectent leur parole. De plus, rien qu’avec les anecdotes qu’il avait entendues ici et là sur ceux qui avaient tenté de prendre cette voie, il avait presque envie d’en vomir.

« Je sais rabaisser ma fierté si nécessaire mais pas à ce point-là. Il n’y a vraiment aucun moyen pour moi de devenir un chien rapidement ? « 

Honnêtement, il commençait à être à court d’idées. Alors qu’il était perdu dans ses pensées, une douce voix le ramena à la réalité.

« Ça va, Fang ? Tu veux que je te remplace ? »

Avec un regard inquiet, Lysha lui posa cette question.

« Ah, tout va bien. J’étais juste en train de réfléchir. »

Il se remit alors à creuser. À côté de lui, Lysha en fit de même. Les pioches fournies n’étant pas adaptées à sa taille, voir la jeune fille manipuler un outil faisant quasiment la même taille qu’elle aurait pu être amusant dans d’autres circonstances.

« Au fait, les lézards d’hier étaient délicieux. Je ne pensais pas que ce serait aussi bon », dit-elle tout en enfonçant sa pioche dans la roche.

« On a eu de la chance d’en trouver plusieurs. Si seulement il y avait un peu plus de végétation dans le coin… »

La distribution de la nourriture était gérée par les hommes de Gregar et, sans compter les maigres portions fournies à l’heure du repas, les rations du soir étaient clairement insuffisantes. Fang comprenait pourquoi Kuzu avait émis des objections lorsque Yanro avait divisé leur part pour la lui donner durant sa convalescence.

Partager le peu de nourriture à leur disposition, et qui plus est à un étranger, était un acte qu’il n’aurait probablement pas fait dans leur situation. C’est pourquoi il était plus que jamais reconnaissant envers la bonté de Yanro à son égard.

Ayant finalement récupéré de sa blessure à la poitrine, il décida alors qu’il devait au moins commencer par rembourser sa dette. Mettant à profit son expérience acquise durant son enfance, il se mit à rechercher une autre source d’approvisionnement une fois le travail dans les mines terminé.

Malheureusement, les choses n’étaient pas aussi simples. La zone autour de Drouma était essentiellement rocailleuse et sans verdure. La forêt se situait en dehors des limites qui leur étaient imposées et le couvre-feu établi ne lui laissait pas beaucoup de temps pour chasser.

En désespoir de cause, Fang s’était rabattu sur des lézards qu’il avait eu la chance de trouver. Il avait aussi obtenu une poignée d’insectes comestibles mais Lysha refusa net d’en manger alors il les garda pour lui.

« Même Yanro les a trouvés délicieux. Dis, tu m’apprendras à les attraper ? »

« Bien sûr ! Je t’amènerai avec moi ce soir. Je te montrerai les endroits où ces bestioles aiment se cacher. Par contre, la chasse est une histoire de patience, il se peut qu’on ne trouve rien alors ne sois pas déçue si on revient les mains vides. »

« Oui, chef ! Bien reçu, chef ! » Répondit enthousiasment Lysha.

« Hé, vous deux ! Si vous avez assez de temps pour remuer vos bouches, remuez plutôt vos bras ! »

Leur discussion arriva apparemment jusqu’aux oreilles de Kuzu qui lança de suite un rappel à l’ordre. Sachant qu’il était futile de contester, Fang et Lysha reprirent leur travail en silence tout en échangeant un regard complice.

____

L’écho des pioches et des chariots vidant la terre formait presque une mélodie aussi terne que monotone. Tandis que tout le monde s’attelait à leurs tâches respectives, seul Fang semblait avoir remarqué quelque chose d’anormal.

« Hein ? »

Il n’y avait rien de concret, juste une sorte d’intuition. Cependant, Fang s’arrêta de creuser et, comme un réflexe conditionné, mit aussitôt tous ses sens en alerte.

« Fang ? »

« Shh… »

Lysha voulait savoir ce qui lui arrivait mais Fang lui fit signe de se taire. En voyant l’expression du jeune garçon, elle comprit rapidement que quelque chose n’allait pas.

« Lysha, cours vers la sortie. »

« Quoi ? »

« Cours vers la sortie ! Tout de suite ! »

Lysha n’eut même pas le temps de s’étonner du haussement de ton de Fang qu’un bruit fracassant se fit entendre dans une galerie un peu plus loin. Accompagné par un léger tremblement de terre, un hurlement ne tarda pas à se faire entendre.

« A-Au secours !! Drou ! Un Drou est l… »

L’avertissement n’eut pas le temps d’aboutir que l’instant d’après, la partie supérieure d’un homme vola de la galerie avant d’atterrir sous leurs yeux. Son visage distordu par la peur et ses boyaux éparpillés au sol était une image guère plaisante à voir.

« Ahhhhhhh ! »

Contrairement à Fang qui avait déjà eu son lot d’expérience en la matière, Lysha, elle, ne put s’empêcher d’exprimer son horreur.

« Qu’est-ce que tu fais encore ici ?! Va-t’en ! Maintenant ! »

« M-Mais… Les autres… Oncle Yanro… » Balbutia Lysha.

« Je m’en occupe ! Ne pense à rien ! Cours ! »

Il donna alors une claque sur le dos de la jeune fille. Grâce à ce petit élan, ses jambes se mirent finalement en mouvement jusqu’à ce qu’elle se mette à courir à toute allure. Ce n’est qu’une fois celle-ci hors de vue que Fang reporta toute son attention devant lui.

Tout autour, c’était la panique. Les membres du groupe étaient éparpillés dans les nombreuses galeries adjacentes et Fang pouvait les entendre rebrousser chemin aussi vite que possible. Fang et Lysha travaillaient en retrait des autres dans la partie commune avant l’embranchement vers les différentes galeries. C’était la position idéale pour garder un œil sur la situation.

Heureusement, la bête ne semblait pas pressée de surgir. Les uns après les autres, chaque membre passait devant lui avec un air affolé avant de suivre la même direction que Lysha. Aucun d’entre eux ne faisait attention au fait que le jeune garçon ne montrait aucune intention de fuir. Inutile de mentionner que Kuzu, l’un des premiers témoins de la scène, avait déjà pris ses jambes à son cou bien avant tout le monde.

« Yanro… Où es-tu ? »

Parmi ceux qui travaillaient plus en profondeur, seul Yanro n’était pas encore passé. Fang hésitait à aller le chercher ou non.

« Si jamais j’y vais et que le Drou nous coince, on est fichu. Yanro, dépêche-toi… » Pria-t-il.

Comme si celui-ci avait répondu à sa demande, la silhouette du vieil homme sortit de l’ombre d’un tunnel.

« Ah… Fang… Qu’est-ce que… tu fais… ahh.. encore ici… le Drou… »

« Ne parle pas ! Continue à courir et ne t’arrête pas ! »

Yanro était visiblement à bout de souffle mais ce n’était pas le moment de le ménager. Juste après que celui-ci ait émergé de son tunnel, l’invité non désiré fit enfin son apparition.

Malgré le fait qu’elle était à quatre pattes, la créature était déjà plus grande que Fang. Ses longues griffes qui lui servaient à creuser la roche étaient la chose qui capta de suite son regard. L’allure générale de la bête, avec ses grosses pattes et son corps gras qui rentrait en contraste avec sa petite tête et son museau pointu, aurait pu le faire rire si celle-ci ne représentait pas un danger mortel pour lui en cet instant.

« Hé ! Par ici, mon mignon ! Je suis là ! »

Yanro n’étant pas très rapide et épuisé de surcroît, il devait attirer l’attention du Drou le temps que celui-ci puisse évacuer.

« Il est temps de voir si j’ai bien récupéré de mes blessures. On va dire que c’est une sorte de réhabilitation. »

Fang plaisantait, cependant sa situation n’était guère réjouissante. Il avait certes récupéré physiquement mais avec son âme endommagée, il ne pouvait pas utiliser le moindre arcane. Son but était de gagner un peu de temps, non de battre le Drou et il en était bien conscient.

« Tout doux. Tout doux. »

La bête démoniaque était tournée vers lui mais elle ne semblait pas vouloir engager les hostilités. Cette situation convenait parfaitement à Fang qui en profitait pour se rapprocher pas après pas vers la sortie.

« C’est bien. Tu ne veux pas bouger ? Ça me va aussi. Reste-là, moi je m’en vais et tout le monde sera cont… »

Malheureusement, le souhait de Fang ne s’exauça pas. Dans un cri strident, le Drou se mit à se jeter sur lui de tout son corps.

« Bon sang ! »

Fang n’avait pas relâché sa garde un seul instant et réagit rapidement. Il plongea sur le côté, évitant de peu les griffes de la bête, avant de rouler au sol et de reprendre ses appuis.

« Si c’est comme ça que tu le prends… Adieu ! »

Il n’y avait plus besoin de faire dans la finesse. Rien que sentir de près le coup du Drou lui avait suffi pour comprendre que se défendre n’était même pas à envisager. S’il devait se prendre un coup de griffe de plein fouet, c’était la mort assurée.

Fang se précipita alors vers le tunnel menant à la sortie. Le Drou, quant à lui, ne resta pas inactif et avait déjà réduit la distance entre eux, avec sa pâte levée et ses griffes acérées prêtes à déchiqueter sa proie.

Avec un plongeon désespéré, Fang réussit à éviter de peu le coup mortel. Le bout d’une griffe l’avait cependant frôlé, créant ainsi une entaille sur son dos. Heureusement pour lui, bien que douloureuse, cette blessure était mineure et n’impactait pas sa mobilité.

Emporté par son élan, le Drou glissa sur le côté tandis que Fang s’engagea dans le tunnel. En un rien de temps, la bête se remit en course et entra elle aussi dans le tunnel sans tenir compte du fait que l’endroit n’était pas adapté à sa taille. Cependant, cela ne semblait poser aucun problème au Drou qui se contenta d’agrandir la largeur du tunnel en avançant en force.

« Pourquoi les bêtes démoniaques sont aussi collantes ? Franchement… »

En général, c’est dans ce genre de moment que Shen aimait bien glisser une remarque ou deux mais cette fois-ci, personne n’était là pour lui donner la réplique. Fang se sentait bien seul en son for intérieur.

« Jamais j’aurais pensé qu’un jour, ça me manquerait… »

Le bout du tunnel approchait. Après ça, une zone plus large l’attendait avec la sortie située une centaine de mètres plus loin. Le dernier sprint allait être décisif.

Fang sortit en trombe, suivi de près par le Drou qui souleva roche et poussière sur son passage. Fort de son expérience dans l’art de la fuite, il arriva tant bien que mal à esquiver un nouveau coup de griffe de la part de son poursuivant. Les pattes de la créature étaient plus adaptées pour creuser que pour tuer, c’est pourquoi il était facile pour Fang d’anticiper ses mouvements.

Mais alors qu’il se demandait s’il allait pouvoir continuer ainsi jusqu’au bout, une aide inattendue survint sans prévenir.

Bam !

Sans crier gare, un rocher alla s’écraser sur le museau de la bête, la figeant quelques instants sur place.

« Fang ! Ça va ? « 

« Tasko ! »

Fidèle à sa réputation de l’homme le plus fort de leur groupe, Tasko attrapa un autre rocher et le lança sur le Drou.

« Qu’est-ce que tu fais là ?  » Demanda Fang.

« J’étais en train de récupérer des outils à l’entrée quand ça s’est passé. J’ai vu tout le monde sortir en courant jusqu’à que Yanro arrive. Quand il m’a raconté que tu étais resté derrière pour gagner du temps, je me suis tenu prêt à accueillir la bête ici. »

« Bien joué », dit Fang avec le pouce en l’air.

« Tu me féliciteras plus tard. Faut partir, et vite ! »

Il restait moins de la moitié de la distance à parcourir, et après le second rocher lancé, Tasko s’arrêta pour fuir avec Fang. Le Drou était cependant tenace et ne semblait pas vouloir les laisser s’échapper à si bon compte.

« Vite, vite ! »

Plus loin, Fang pouvait apercevoir les silhouettes de Yanro, Lysha et des autres qui leur faisaient signe. Derrière eux, le Drou était sur le point d’attaquer à nouveau.

« Fang, saute ! »

Dans un dernier sursaut, Fang et Tasko bondirent vers la sortie avant que la bête n’ait eu le temps de conclure son attaque. Alors qu’ils étaient en train de rouler sur le sol, ils entendirent un cri strident derrière eux.

« Fang ! Tasko ! »

La voix de Lysha les accueillit tandis que Fang se tourna vers l’entrée de la grotte pour voir ce qu’il était advenu du Drou. Comme si une barrière invisible avait été tracée, la créature gémissait, sans montrer aucune intention d’avancer plus loin. En regardant de plus près, Fang remarqua que la bête s’était arrêtée exactement à l’endroit où la lumière du soleil arrivait dans la grotte.

« Les Drous ne supportent pas la lumière du soleil. Encore heureux que cette histoire n’était pas un mensonge, pas vrai ? » Dit Tasko à Fang avec un grand sourire.

« Je te le fais pas dire. »

Ils s’allongèrent alors dos au sol, exténués par leur effort intense. Quant aux autres, certains étaient partagés entre un sentiment de soulagement et l’effroi d’avoir échappé à la mort de peu. Bien qu’ils aient perdu un de leurs membres, le reste du groupe avait survécu, et c’était un résultat plus que remarquable comparé aux attaques précédentes.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

2 commentaires sur “MdA Chap 111 : Drou

  1. Salut ! Je suis actuellement au chapitre 27.. J’ai découvert cette œuvre il n’y a pas longtemps. Je tenais juste à te (vous) remercier de continuer de traduire ce texte. Merci encore ! Je devore cette œuvre chapitre après chapitre.

    Aimé par 1 personne

    1. Ça fait toujours plaisir de voir un nouveau lecteur pour maître des âmes. Merci pour ton soutien ! ^^

      P.S : Continuer de traduire ce texte va être dur mais continuer à l’écrire devrait être plus facile.

      J'aime

Répondre à Guillaume Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s