Les mésaventures d’un homme pas si ordinaire – Chapitre 5


Auteur : Henri

Check : Nekoyashiki-san


N’hésitez pas à laisser des commentaires !


Passé la porte, je relâchai enfin mes muscles tendus. Ce n’était donc pas un rêve, je venais bien de voir Cerbère se faire caresser comme un vulgaire animal d’appartement. 

 

  « Les temps changent » marmonnai-je.

 

  Nous marchions au pas morne du guide. Celui-ci n’hésitait pas à étaler ses connaissances sur les lieux mais contrairement à ma déesse, cela ne m’intéressait absolument pas. Je voyais bien qu’il essayait de se rapprocher d’elle mais il était plus gênant qu’autre chose. Néanmoins, il devrait faire attention à son autre bras, qui dit mains baladeuses dit blessures douloureuses. 

  Ses techniques de drague n’avaient pas l’air de bien marcher vu la distance grandissante entre eux. Pour chaque pas fait vers elle, cette dernière en faisait deux sur le côté. En même temps, quelle idée d’essayer de flirter avec la déesse de la sagesse. Elle n’était qu’intéressée par la connaissance et encore. Elle aimait bien la guerre et les olives. 

  Nous arrivions à notre premier obstacle : le Styx. Une énorme foule était rassemblée devant un seul bateau, enfin une seule barque, celle de Charon, le nocher des Enfers. On pouvait distinguer deux groupes dans cet amas d’ombres mortes. Celles qui avaient de quoi payer le trajet et celles qui erraient et qui suppliaient. 

  Ce n’était évidemment pas un spectacle que j’appréciais voir. Cette scission entre riches et pauvres me rappelait de mauvais souvenirs. C’était sûrement une des raisons pour lesquelles les Enfers n’étaient pas considérés comme un lieu touristique : il y avait trop de discrimination.  

 

“Toujours autant de queue ici, dis donc, lâchait Athéna en coupant la file.

– Hey ! Il y a des règles ici !

– Vous pouvez attendre de toute façon, vous êtes morts, rouspéta-t-elle.

– Respecte les défunts s’il te plaît, dis-je en m’excusant auprès des personnes que l’on avait dépassé. 

– Thanatos ? Qu’est-ce que tu fais là ? 

– Hadès m’a chargé de les guider. Ils cherchent une chouette. 

– Une chouette ? Ah ! Oui, je l’ai vue passer.

– Tu ne l’as pas retenue ?! s’exclama Athéna. 

– Ah, je me disais bien que cela ressemblait au Symbole d’une déesse que je connaissais. Eh bien, non, je ne l’ai pas fait. Ton hibou a payé donc je n’allais pas le retenir. 

– Ce n’est pas un hibou mais une chouette, ou à la rigueur une chevêche. Attends, quoi ? Elle a payé ? Une obole ? 

– Oui, une obole. 

– Où est-ce qu’elle a trouvé ça ? 

– D’ailleurs, si vous n’avez pas d’oboles, décalez-vous, j’ai des clients qui m’attendent. 

– Tiens, emmène-nous, je te prie, dis-je poliment en sortant de mon sac les pièces que j’avais amenées. 

– Heureusement qu’il y a encore des jeunes bien éduqués. Montez.” 

 

  Avant de monter, je versais le reste de ma sacoche par terre. Des centaines d’oboles tombaient peu à peu sur le sol boueux. Tous les yeux se tournèrent vers moi. 

“Vous pouvez vous servir mais si j’en vois un seul qui prend deux pièces, je l’emmène avec moi au Tartare.”

  Il n’y avait pas de bonnes intentions derrière cette action. Il s’agissait plus d’un acte égoïste. Je ne pouvais pas supporter leurs pleurs et leurs plaintes. C’était tout. Il ne fallait pas s’imaginer que le titre de Héros n’était donné qu’aux saints. Ces derniers étaient dans une catégorie à part. 

 

“Thanatos, je sais que tu as peur mais tu ralentis tout le monde, grogna Charon.

– Je vais réussir à mettre le deuxième pied, laisse-moi juste respirer. Il faut que je sois calme pour ne pas rater le pas. 

– Ce n’est pas un pas qu’il te manque, c’est du courage là. 

– Allez, hein, j’en ai marre d’attendre, dit Athéna avant de sauter dans la barque.

– AAaaaaaAh !” 

 

   Quel con. Je pris la main d’Athéna pour pas qu’elle soit entraînée dans la chute de l’autre idiot et je la fis asseoir à mes côtés. Elle souffla un coup avant de me dire d’aller le sauver. 

  Pourquoi le sauver ? Après tout, un autre dieu de la mort le remplacerait. Il y en avait tellement maintenant, puis ça créera de l’emploi, même si le milieu des morts était toujours occupé.

  De toute façon, il commençait à m’agacer. D’un autre côté, Hadès nous a confié à lui, donc, techniquement, il nous a été confié également. Mais il fallait dire que c’était vraiment un incapable. Il ne savait même pas nager. Enfin, c’était l’occasion de voir si le plâtre flotte. 

 

“Je coule, je coule ! Aidez-moi ! Sinon, je vais vous tuer la prochaine fois que vous vous endormez !” hurlait-il en agitant son bras cassé. 

 

  Après m’être fait secoué par Athéna pendant une trentaine de secondes, je pouvais tirer la conclusion suivante, cela n’avait pas l’air de flotter. Bon, il avait assez souffert, le pauvre. Déjà qu’il était blessé. 

 

“Je vous hais, je vous hais ! Je vous tuerai tous ! Surtout toi Héros de la Malchance, je te maudis ! Tu ne mérites pas sa compagnie !” 

 

  J’allais me lever, vraiment, mais tout compte fait, je ne l’allais pas l’aider. Il n’était même pas capable de supporter l’effet hypnotisant du fleuve. Puis franchement, quelle impolitesse. Je croisai les bras et je fermai les yeux. Un dieu n’allait pas mourir pour si peu, il disparaîtrait juste quelques siècles avant de reprendre forme. Peut-être qu’il deviendra plus malin et qu’il apprendra à nager à ce moment-là. Et la politesse, tant qu’on y est. 

  Ce fut Charon qui lui tendit sa pagaie pour le sauver de sa noyade. Trempé, il essayait tant bien que mal de reprendre sa respiration. Puis après quelques vomissements, il s’évanouit. 

“Nous sommes prêts à partir”, dit-il en commençant à faire avancer sa barque le long du fleuve de la haine.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Un commentaire sur “Les mésaventures d’un homme pas si ordinaire – Chapitre 5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s