Alezander’s Extended Universe : Chapitre 1

Auteur : TheLordGio
Check: Nekoyashiki-san


TheLordGio’‘’Yo ! C’est partie, vous allez embarquer pour un long voyage en compagnie d’Alezander (le héro de ma WN). J’espère que cela vous plaira… On me demande comment je fais pour gérer plusieurs projets en même temps. et la seul réponse que je peux vous dire : c’est que je n’ai pas vraiment le choix. car si je distrais pas mon cerveau dans plusieurs projets, il finit par me bouffer tout cru. Bonne lecture… Ha ! j’allais oublier, j’attends vos commentaires avec impatience. VOILA !!!’’

Alezander’s
Extended Universe

Chapitre Premier

Tout commence par un insecte écrasé, je corrige, tout commence par un insecte ; plus précisément un mille-pattes de la taille d’un camion citerne.

Et il commence à tomber sur moi. C’est pas le premier que je vois depuis que notre vaisseau s’est écrasé sur cette planète.

On a mit en place une expédition pour récolter des données… mais il y a eu un hic. Notre système de sécurité a commencé à devenir défaillant.

Ha ! Et par défaillant, je parle d’un robot qui me prend en chasse depuis deux jours, puis comme vous vous en doutez le mille-pattes qui tente de m’écraser est balancé justement par ce même robot.
On est dans une forêt qui n’en finit jamais.

Par chance, ou par malchance, je tombe dans un trou assez profond, le corps du mille-pattes géant recouvre le trou.

Je tiens le casque de ma combinaison dans mes mains.

J’allume la torche.

Pour le moment il n’y a aucun bruit.

Merde, comment je vais me débarrasser de ce robot ?
J’ai dû tomber assez profondément pour qu’il ne sente plus ma présence, enfin je l’espère.

Réfléchis, Alezander, réfléchis, tu étais le second en chef des scientifiques, tu n’es pas un idiot.
Faut dire que j’ai pas dormi depuis qu’il me poursuit. Et manger des petits reptiles ne me…

Ha chut j’entends la pluie qui commence à tomber.

Le tonnerre gronde.

Tuer le robot en utilisant la foudre ?

Compliqué !

Je commence par découper lentement un bout du mille-pattes pour me frayer un chemin, c’est difficile et en plus c’est tout visqueux ; mais j’y arrive.

La pluie recouvre mon visage, j’entends un bruit ; je m’accroupi.

Putain de robot, réfléchis. Il y a 52 % de chance qu’il ait une égratignure alors la pluie pourrait endommager ses circuits.

Vu le type d’écosystème dans lequel nous nous trouvons, la pluie risque de durer plus ou moins une semaine.

Le tonnerre gronde une nouvelle fois.

La pluie tombe.

Tombe.

On dirait bien que le robot n’est plus là, faisons un check-up :

– Casque ! Ok ! Mon casque est trop encombrant, je vais essayer de juste garder la lumière qu’il y a dessus.
– Combinaison ! J’ai juste une grosse griffure aux mollets gauche ! Ok à 70 %
– Couteau ! Ok !
– Ma montre ne m’informe plus de rien. J’aurais dû la laisser charger dans mon vaisseau de sauvetage, mais le robot m’aurait trouvé facilement.

Pour le moment je suis trop fatigué pour faire quoi que ce soit ; je vais me cacher dans le trou de tout à l’heure.

L’odeur du mille-pattes géant est horrible mais c’est mieux que rien.

Le bruit des battements d’ailes d’un moustique géant me réveilla.

Dans mon trou, je suis enveloppé de la bave visqueuse qui vient du cadavre du mille-pattes géant d’hier.

Quand je pense que j’ai dormis ici… faut voir le bon côté des choses, je suis encore en vie !

Je décide de sortir de mon trou.

Me voilà sur la terre ferme, entouré d’arbres géants, d’insectes géants.

Durant la nuit, j’ai fais un rêve.

Un étrange rêve.

J’étais attiré par une lumière éblouissante au centre de la forêt ; je ne peux oublier mon profil académique, et mon sens accru de la critique.

Que faire ? Ce robot me poursuit encore, il est quelque part en train de m’épier. Je n’ai vraiment pas le temps de rêvasser.

Que faire ? Je peux tenter de mettre au point des pièges ?

J’entends un bruit, un bourdon géant passe juste en face de moi.

La pluie recommence à tomber.

Je me mets à l’abri sous une feuille géante.

Je trouve un petit bâton par terre et je décide de m’en servir pour dessiner des plans sur le sol, la terre est assez molle à cause de la la pluie

Réfléchissons.

Qu’est-ce que je sais ? Notre système de sécurité est basé sur un algorithme complexe, qui calcule un nombre illimité de situations qui pourraient arriver.

Le problème c’est qu’à l’heure actuelle il fonctionne à l’envers ; au lieu de sauver, il est là pour éradiquer l’équipage du vaisseau.

Est-ce qu’on avait un traître parmi nous qui aurait saboté le système de sécurité ?

Merde, faut que je me concentre. Il doit sûrement savoir que je prépare un plan, seul la pluie me sauve la vie. Le robot peut-il s’auto-réparer ?
Non pas que je sache.

En tout cas pas sur notre type de vaisseau.

Est-ce qu’il reçoit des informations du vaisseau ?

Cela voudrait dire qu’il n’est pas totalement détruit.

Je m’embrouille.

Faut que je reste concentré.

Un petit reptile de la taille de ma main passe près de moi. Il se dirige vers le cadavre du mille-pattes géant.

Je pourrais peut-être retourner au vaisseau ?

Mon vaisseau de sauvetage a dû être envoyé dans un périmètre de sécurité assez large ; pour éviter d’être emporté par l’explosion du vaisseau, vue la taille de celui-ci.

Je suis à environ dix kilomètres de lui.

Sept jours. J’ai une fenêtre de sept jours pour préparer mon plan. Après, la pluie risque de s’arrêter et je serais en danger.

En grand danger.

Je décide de commencer par quadriller la zone avec des lianes.

Je vais installer quatre types de pièges dans un périmètre assez proche, disons dix mètres de diamètre autour de moi.

Comme ça, si un des pièges ne fonctionne pas je pourrais me servir des autres.

J’ai pas intérêt à me louper car je n’ai le droit qu’à une seule chance.

Je décide de m’atteler tout de suite à la construction des quatre pièges.

Six jours. Il me reste six jours.

Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Alezander’s Extended Universe : Chapitre 1

  1. Premier chapitre sympathique et bien rythmé, j’ai cependant vu quelques coquilles même suite à la correction, tu aurais dut te relire. Mais à part ça, tout est bon ! On comprend qu’Alezander est dans la merde, et on distingue le monde dans lequel il se trouve 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s