Don’t Open It – Ce qu’on ne doit pas ouvrir

芝樹 享 Shibaki Susumu

« それをあけてはならない » (sore o akete wa naranai)

___

  • Traducteur : Salty Lemon
  • Check : Yurane

___

Bonjour, bonsoir.

Avant toute chose (et avant que j’oublie), je vous souhaite une bonne année 2021 !

La nouvelle que je vous apporte cette fois, croyez-le ou non, ça fait bien 2 ans que j’ai commencé à la traduire. Plus exactement, elle a traîné pendant une bonne année à moitié traduite dans mon disque dur ^^ J’espère que je serai un peu plus efficace à l’avenir haha.

La nouvelle en elle-même, comme l’écrit l’auteur, est un échec en tant qu’œuvre d’horreur mais je trouve que le mystère est agréable. Elle me rappelle les rédactions qu’on donnait des fois en primaire ou au collège : on nous donnait à lire une histoire où un morceau d’histoire et on nous demandait d’imaginer la suite ou alors ce qui s’était passé avant. Enfin, vous connaissez, je suppose. Si elle avait été un peu moins longue, j’ai l’impression que la nouvelle d’aujourd’hui aurait fait un bon sujet pour ces rédactions parce qu’elle attise vraiment la curiosité (en tout cas la mienne).

Aller, bonne lecture j’espère !

___

Synopsis :

Lire la suite « Don’t Open It – Ce qu’on ne doit pas ouvrir »

La probabilité que je sois en vie dans une semaine

Traducteur : Salty Lemon

Check : Yurane

Auteur : かわち乃梵天丸  Kawachi Nobontenmaru

———

Mesdames et messieurs, bonjour.

J’ai traduit ça sur un coup de tête. C’est court et ça a un charme amateur qui ne m’a pas laissé indifférent. J’espère que cette nouvelle vous plaira autant qu’à moi.

———

Un garçon était dans son lit. Lire la suite « La probabilité que je sois en vie dans une semaine »

Non, ce n’est pas ça 「Shousetsuka ni Narou」 !

Traducteur : SaltyLemon

Adapt : Yurane

Check : Nekoyashiki


Les vétérans parmi vous connaissent Narou, je suppose. Permettez-moi quand même d’expliquer pour les autres :

C’est un site très utilisé où l’on peut poster et lire toute sorte de production littéraire amateurs, d’où son nom qui se traduit par « devenons romanciers » . C’est le lieu de naissance d’une grande partie des web novels japonais.

Dans les faits, on y trouve beaucoup de fantasy et c’est ce qui marche le mieux ; tellement bien en fait que beaucoup d’œuvres maintenant très connues ont débuté sur Narou (Tensei shitara slime datta ken, Tate no yuusha no nariagari, plus récemment kage no jitsuryokusha ni naritakute, sans oublier Mushoku tensei!)

Lire la suite « Non, ce n’est pas ça 「Shousetsuka ni Narou」 ! »