Soul Olympia : Chapitre 07 : Léviathan

Auteur : Griffpm
Check : [ ]


Et voila le chapitre 7. Bonne lecture!


Ce jour là était le jour du match final opposant Dark master Paul à Léviathan Morgane.

Les deux combattants se tenait sur la scène, l’un en face de l’autre.
La jeune fille regardait avec animosité le garçon en face d’elle.

“Pourquoi est-ce que tu me regardes comme ça ?”

“J’ai vraiment besoin de répondre ?”

“J’aimerais bien.”

“Hum ! Un lâcheur comme toi qui essaye de faire croire qu’il ne sait rien !”

“Un lâcheur ?”

“OUI ! Lâcheur ! Traître !”

“Mais de quoi tu parles ? Est-ce que cet abruti de Léviathan t’a raconté des choses à mon sujet ?

“Pourquoi est-ce que Léviathan-sama aurait à dire des choses sur toi ? Ta seul absence ces dix dernières années est suffisante pour prouver ta culpabilité.”

“Hein ?”

“Pourquoi est-ce que tu n’es pas venu me voir pendant toute ses années ?”

“Ha ?”

“Tu courais après les filles en prétextant ton entrainement pas vrai ? Sale pervers !”

“Ohé ! Ne te méprends pas ! Je me suis vraiment entraîné sans repos tout ce temps ! Et si je ne suis pas venu te voir c’est parce que l’autre idiot me déteste.”

“Hum ! Papa me l’avait dit, les mecs comme toi savent vite trouver des excuses.”

“Ha…On discutera après le combat.
Arbitre ! On commence.”

“Oui ! Match final Dark master Paul vs Leviathan Morgane, START !”

“Si c’est ce que tu veux ! Léviathan-sama !” appela la jeune fille avec respect.

De son corps sorti une lumière dorée qui tel un serpent se déplaçait autour d’elle.
La lumière finit enfin par sortir après avoir excédé les 100 mètres de long et ce sans parler de la largeur d’environ 10 mètres.
La lumière devint peu à peu solide et pris une forme réelle.
Le corps d’un serpent recouvert d’écailles noir de jais, quatre pattes sortant du corps avec quatre griffes attachées à chacune, une tête surmontée de deux cornes courbées vers l’arrière et deux paires d’ailes dans le dos.
Un dragon occidental, c’est là la forme du Léviathan originel.

“Non mais t’es pas sérieuse ! Qu’est-ce qui t’as pris de le ramener avec toi ? Tu veux détruire la ville ?”

“Petit bâtard ! Tu crois peut-être que tu peux combattre contre moi ? Un souffle de ma part et il ne restera rien de toi.”

“Tais toi ! Tu ne comprends toujours pas pourquoi phénix t’envoie voir ailleurs à chaque fois que tu lui parles ?”

Un rictus apparut sur le front du monstre

“Misérable microbe qui a volé l’amour de Phénix ! Si ce n’était pas pour tes circonstances je t’aurais déjà réduit à néant depuis longtemps !”

“Tout ce que tu fais c’est parler ! Tu veux essayer ?”

“Petit impétueux ! Meuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurs !!!”

Le dragon pris son souffle et relâcha d’un coup un véritable canon d’air.
Alors que le jet d’air allait toucher Paul, il s’écarta de son chemin pour s’écraser à côté de lui, détruisant ainsi une bonne partie de l’arène.

“Quoi ! Comment as-tu fait cela ?”dit-il, le visage gravé dans la surprise.

“Hé… Le grand Léviathan, qui règne sur 3 éléments et qui représente la destruction, est incapable de savoir comment j’ai dévié son fameux souffle destructeur.
Il n’est pas si terrible que ca on dirait.” se moqua-t-il

“PETITE MERDE !!!” hurla Léviathan

Le dragon ouvrit violemment ces ailes ce qui créa un ouragan dans l’arène.
Les nuages devinrent noir et lâchèrent la foudre.
La pluie tomba abondamment et se mêla au cyclone tout en attirant le tonnerre.

C’est un gigantesque maelstrom d’eau électrifié qui se trouvait devant Paul.

“Quoi ? C’est tout ce dont tu es capable ? Décevant !” dit-il avec mépris.

Paul leva son index droit et de la lumière rouge s’y accumula.
Après quelques secondes, il la tira dans le tourbillon où elle explosa, dispersant le maelstrom.

“COMMENT ??? Comment peux tu faire ça ? RÉPONDS !!!” l’incompréhension la plus totale se faisait entendre dans sa voix.

“C’est juste que tu n’es qu’un idiot !
Maintenant meurs !”

Une épée à la lame d’or apparu dans les mains de Paul.
Une épée à deux mains, une garde en or, sertie de pierres précieuses et la lame incrustée de runes en son centre.

“NON !!! C’est impossible ! Comment peux tu avoir cette épée en ta possession ? Comment peux tu avoir la [Pourfendeuse de dragon] ?” cria t-il de peur

“Ahahahahah ! Avec des bons amis il est facile d’apprendre des choses.
Cette épée n’est que l’une des nombreuses découvertes que j’ai faites au cours de ces dernières années.
Maintenant tiens toi tranquille que je te tue !”

“Non ! NON !!!!” dans sa voix, seul l’angoisse et la peur étaient présents.
“Arbitre ! On abandonne le combat ! STOPPEZ LE !!!” hurla la jeune fille.

Avant que l’arbitre ne puisse réagir, l’épée disparut des mains de Paul.

“Ahahahah ! Lévi tu es vraiment impossible.
Quand ce sera l’heure il n’y aura pas de règlement pour te sauver !

“Impossible ! Je me suis fait battre par cet avorton ?
Non !
C’est le pouvoir de cette maudite épée !
Si tu compte me vaincre avec ca, comment espères tu arriver à ton objectif final?
Dépendre du pouvoir de cet objet pour me vaincre t’empêchera de devenir réellement fort.”

“Ne t’inquiète pas, si j’ai utilisé cette arme aujourd’hui c’était juste pour montrer ton visage plein d’effroi à tout le monde.
Le jour venu je te tuerais de mes propres mains !”

“Présomptueux !
Morgane ! Reste si tu le veux, je rentre seul.”

Le gigantesque monstre ouvrit une nouvelle fois ses ailes et s’envola dans le ciel.
À des kilomètres à la ronde, on pouvait voir un magnifique dragon noir de jais voler dans le ciel.

Pendant que le public admirait ce vol majestueux, Paul prit Morgane par le bras et quitta l’arène le plus vite possible, avant de l’emmener dans sa chambre de la guilde.

Une fois à l’intérieur il la força à s’asseoir et fit de même avant de commencer à parler

“Alors, de quoi veux tu me parler ?”

“Hum ! Amener une fille dans ta chambre sans même lui demander son avis, tu es vraiment un pervers !”

“Si tu continues comme ca, peut-être que je vais le devenir, le temps de te punir… Lilith m’a appris beaucoup de choses, tu sais…” la menaça t-il.

“T-tu le ferais vraiment ?”

“Si tu continues de faire ta forte tête, Oui !”

“Hu…” bouda-t-elle

“Bien ! Maintenant, comme il semble que je t’ai manquée ces dernières années, on pourrait peut-être rattraper le temps perdu, qu’en dis-tu ?”

“Vraiment ?”

“Oui ! Alors ? Que veux tu faire ?”

“Ha euh…Pourquoi ne pas parler de ce que nous avons fait depuis tout ce temps ?”

“Ok.”

Ainsi donc, les deux vieux amis se racontèrent tout ce qu’ils avaient fait durant l’absence de l’autre.
La discussion continua jusqu’à tard dans la nuit quand soudain Morgane devint étrange.

“Dis Paul…” dit Morgane, un peu hésitante .

“Quoi ?”

“Tu veux bien faire quelque chose pour moi ?” demanda-t-elle les joues un peu rosées.

“Dis toujours.”

“Non ! Je veux que tu me promettes d’abord de le faire !”

“Tu veux que je promette quelque chose que je ne sais pas ?”

“Oui ! S’il te plaît…” supplia-t-elle les yeux en larmes.

“…D’accord…” soupira-t-il.

“F-fait…”

“Faire quoi ?”

“…femme…”

“Si tu pouvais le dire de façon à ce que je comprenne.”

“Fait de moi une femme !” dit-elle avant d’embrasser ses lèvres.
Ce baiser n’était pas celui d’une femme mais bien celui d’une enfant, lèvres contre lèvres, rien de plus.
Après un petit moment Paul se ressaisit.

“Tu es sûre de toi ?” demanda-t-il en la repoussant doucement

“Oui… Je t’aime depuis notre première rencontre…et malgré toutes ses années de séparation, mes sentiments n’ont fait que s’amplifier.
Aujourd’hui, lorsque l’on s’est retrouvés face à face et que j’ai réalisée que je devais me battre contre toi, mon coeur me faisait mal.
S’il-te-plaît, fais le…”souffla-t-elle.

Ne répondant pas, Paul fit fusionner leurs lèvres et envahit sa douce bouche, enlaçant sa langue avec la sienne.
La couchant doucement sur le lit, il resserra un peu plus son étreinte sur elle et plongea plus profondément.
Alors que son esprit sombrait peu à peu dans le plaisir, elle cherchait avidement son souffle et lorsque qu’il lui rendit enfin, il commença à la déshabiller.
Son T-shirt, sa jupe, son soutien-gorge, il passa sur chaque recoin de sa peau couvert par le tissu avec ses doigts, caressant avec soin tout son corps, dont s’échappait une légère odeur sucrée.
A chaque toucher, la jeune fille en demandait plus, elle entoura ses bras et ses jambes autour de lui, le serrant de plus en plus contre elle.
Lorsque ses caresses arrivent sur les petits seins, un petit son étouffé se fit entendre.
Amusé par la réaction de sa camarade, il se concentra sur cette poitrine pleine d’espoir.
Les sons de la jeune fille devinrent de plus fort, de plus en plus sensuel, excitant, stimulant la bête à chaque seconde qui passait.
Toujours lèvres à lèvres, langue contre langue, la main droite sur les petits seins et la main gauche qui descendait de plus en plus.
Une fois arrivé en bas, il remarqua qu’un océan l’attendait.
La culotte qu’il avait gardé en place jusqu’à maintenant était désormais trempée.

“Petite perverse ! Tu mérites une punition !”

“Non ! Ce n’est pas-AHH”
Alors qu’elle essayait de se justifier, elle sentit quelque chose de dur et chaud envahir son jardin secret.

Un doigt, puis deux, trois et enfin quatre; à chaque nouvel arrivant, le choc la faisait convulser et une véritable cascade se créait.
Relâchant son emprise sur sa poitrine, il prit délicatement une mèche de ses cheveux et la regarda dans ses yeux larmoyants.

“Tu es prête ?”demanda-t-il doucement.

“O-oui !”

“D’accord”

C’est alors qu’elle sentit l’envahisseur partir et un nouvel arrivant frapper à sa porte.

“Si tu le veux tu dois le demander” dit-il le regard plein de malice.

“Méchant…”

“Si tu ne te dépêche pas, il sera trop tard.”

“S-s’il-te-plaît…”

“S’il-te-plaît quoi ?”

“Mets-le…s’il-te-plaît… mets-le moi, fais de moi une femme !” cria-t-elle.

“Ok !”

“Ahiii”
Le mastodonte fraya son chemin à travers le jardin inondé et goûta à la plus grande des douceur.
Les murs se resserrèrent instantanément provoquant un plaisir immense à la bête.
Le choc était tel que la jeune femme convulsa et un peu de sang coula.

“Ca va ?”

“O-oui… Ca fait un peu mal mais ca va.”

“Je vais commencer à bouger…”

“Oui-ah”

Remuant ses hanches il donna à sa compagne un plaisir exquis.
De plus en plus profond, il explorait les moindres recoins de cet endroit magique.
Succombant au plaisir, elle laissa ses hanches se mouvoir avec lui, resserrant son étreinte sur l’homme qu’elle aime.
Étant sa première fois, elle manquait d’endurance et ne tint pas longtemps la cadence alors Paul s’assit sur le lit et la releva pour la coller contre son torse.
Sous son propre poids, elle guida la bête jusqu’aux profondeurs jusqu’à là inexplorées et des convulsions encore plus fortes apparurent, resserrant les murs encore plus qu’avant.
La pauvre a succombée depuis longtemps au plaisir et seul ses gémissements étaient audibles.

“J’y vais !”

Il accéléra ses mouvements et força son entrée jusqu’à la fin avant de relâcher la graine de la vie dans ce jardin divin.
Le liquide blanc inonda chaque recoin de la grotte et la jeune fille se plia de plaisir créant une force qui expulsa avec force la semance de son amour.
Elle s’évanouit enfin, sous l’effet du plaisir ultime.
Epuisé, il s’effondra sur le dos, avec elle toujours collée à lui, il s’endormit.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “Soul Olympia : Chapitre 07 : Léviathan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s