Dragon Maken War 18 : Rituel du Tueur de Dragon (4)

Traducteur : Nekoyashiki-san
Adapt : Soreyawari
Check : Ilanor


Et oui, nous continuons notre chemin vers le rattrapage (de chapitres) ! ^^ Bientôt les Dons ! 😉

Et nous continuons notre camping avec Azell ! ^^ C’est l’heure des confidences au coin du feu ! 🙂
Mais où le rituel mentionné dans le titre me demandez-vous ? Et bien il faut lire pour savoir ! Que ce soit ici ou plus tard ! 😉

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


‘Atein va ressusciter…’

Azell avait mit sa vie en jeu pour abattre son ennemi juré.
Le fait qu’il puisse être ressuscité le faisait se sentir déprimé. Ce n’était pas le fait qu’un bâtard mort puisse revivre. C’était étrange à dire, mais il n’était pas surprenant de voir quelqu’un se faire ressusciter.

‘C’est plutôt commun de voir des Morts-vivants.’

Les incident où les morts étaient relevés grâce à la magie noire étaient vraiment communs. En tout cas, c’était ainsi lors de la Guerre des Dragon-Démons. Après une bataille difficile, ils avaient pu tuer la race Dragon-Démon, mais ces sales morts se relevaient peu de temps après en tant que corps à moitié décomposé.

Ils criaient…..

‘Je ne peux pas retourner dans ma tombe jusqu’à ce que je vous ai tous tués.’

L’ennemi, avide de vengeance, devait être vaincu une fois encore, et c’était arrivé environ 10 fois. Les enfoirés tués par Azell revenaient en tant que Morts-vivants. Donc, il pouvait hausser des épaules là-dessus comme si ce n’était pas un gros problème vu que ‘ça pouvait arriver’. Toujours était-il que, là c’était un peu différent. Une entité complètement morte tentait de ressusciter après une très longue période de temps…

‘Peut-être y a-t-il un lien avec la raison pour laquelle je me suis réveillé à cette époque ?’

Cette idée était complètement sans fondement. Le résidu de Carlos n’avait-il pas dit qu’il ne savait pas si la résurrection était possible ou non ?
Cependant, plus il y pensait, plus son cœur battait vite. Peut-être était-ce le destin d’Azell et d’Atein de se combattre encore une fois à cette époque. Alors cela ne devrait-il pas donner un but à Azell, qui était séparé des gens qu’il connaissait et balancé seul dans cette époque ?

‘Cependant, je dois apprendre et m’adapter à cette époque d’abord.’

Azell prit une profonde inspiration, et écarta cette pensée. Ensuite il commença à se concentrer sur sa réalité actuelle.
Arrieta le regardait comme s’il était vraiment une étrange personne. Il était amusant de voir une jeune fille le regarder comme ça, alors Azell rit.

‘Elle est d’un genre que je n’avais jamais vu même pendant la guerre des Dragons-Démons.’

Il était commun de voir des adolescents combattant pendant la guerre. À cette époque, toute personne qui avait un peu de force devait combattre.
Cependant, même alors il n’y avait personne comme Arrieta. Elle était la Princesse Métisse Dragon-Démon. Elle était la preuve vivante que les humains et les Dragons-Démons pouvaient coexister les uns avec les autres. Il était curieux de quel genre de destin elle portait.

‘Quoi qu’il en soit, ça ne doit pas être confortable.’

Une fois la Guerre des Dragons-Démons terminée, il s’attendait à ce qu’une époque paisible vienne où tout le monde pouvait rire. Cependant, Carlos croyait que les humains étaient une existence indigne de confiance. Il avait prédit qu’un désastre différent viendrait. Pour le moins, Azell pensait que ce serait paisible jusqu’à ce que le monde puisse guérir les blessures causées par les Dragons-Démons. Il s’était endormi avec cet espoir.
Cependant, en regardant Arrieta, il pouvait estimer que le monde ne s’était pas tellement amélioré ces 220 dernières années. Cette jeune fille devait se battre avec sa vie en jeu, à cause de la position dans laquelle elle était née. Elle était profondément sceptique à propos des humains comme si c’était une évidence…
Soudainement Arrieta posa une question.

« Pourquoi me regardez-vous ainsi ?
– Mmmm. Que voulez-vous dire par ainsi ?
– C’est comme si vous regardiez un nouvel animal.
– …mes yeux font ça ? »

D’une certaine façon, il ne pouvait pas l’accepter. Au moins, elle aurait pu dire que c’était un regard rempli de compassion.

« Toujours est-il, c’était un regard étrange. Heureusement, il n’était pas pervers. Si cela avait été le cas je vous aurais frappé.
– Je pense que vous êtes un peu jeune, Princesse, pour que je vous regarde comme ça.
– Vous avez des origines inconnues mais vous parlez comme cela à une personne de sang royal. Si nous étions au palais, vous auriez été accusé de haute trahison.
– Heureusement, nous ne sommes pas au palais.
– Cela est vrai.
– Aussi, il fait plutôt sombre maintenant alors il est plutôt justifié de vous regarder comme ça.
– Je ne crois pas que vous seriez incapable de me voir dans ce degré de pénombre. »

C’était comme elle l’avait dit. S’il était une personne normale alors il aurait dû avoir des difficultés à voir ce qui était sous ses pieds dans cette pénombre. Azell et Arrieta n’avaient aucune difficulté à se voir l’un l’autre.

« Toujours est-il, vous dites que je suis jeune…. Je n’ai pas entendu ces mots depuis longtemps. »

Arrieta marmonna timidement, et ça lui fit ressembler à une jeune fille comme lorsqu’elle était endormie.

‘Habituellement elle doit faire attention à son image donc elle affiche une attitude autoritaire ?’

Elle était capable de s’en sortir avec ce genre d’attitude grâce à son apparence unique et sa beauté. Ses cheveux étaient blancs comme la neige, et elle avait la peau d’une poupée de porcelaine. De plus, ses yeux jaunes et sa corne verte semblable à une plume au-dessus de son oreille gauche s’associaient pour former son apparence, qui était extrêmement mystérieuse.
Soudainement Arrieta posa une question.

« Azell.
– Oui.
– Quel âge avez-vous ?
– Cette année… Mmmm. Je ne pense pas avoir dépassé la trentaine encore. Peut-être 26 ou 27 ? »

S’il excluait les 220 années où il était endormi alors il avait 26 ans.

« …..alors vous n’êtes pas tellement plus vieux que moi ?
– Bon sang. Même si vous considérez l’âge le plus bas de 26 ans, n’est-ce pas 9 ans de différence ? Quand j’avais 9 ans, vous n’étiez probablement même pas née. (ndt : sûr même ! ^^)
– Hmmm. C’était alors, ceci est maintenant. Je ne pense pas que je devrais être traitée comme une gamine.
– Vous ai-je offensée ?
– Non, c’était juste particulier. Cependant, vous n’avez pas l’air si jeune à mes yeux.
– Vraiment ? De quel âge ai-je l’air ?
– Peut-être autour de 40 ans ?
– …….
– Pour de vrai. »

Azell devint triste. Il avait la certitude qu’il était un tendre jeune homme. Cependant, il s’était fait pousser une barbe décharnée, et il avait délibérément évité de se peigner. Maintenant il devait entendre qu’il avait l’air d’avoir 40 ans !

‘Merde.’

Il s’en fichait de ce que les autres mecs disaient, mais il se sentait triste quand une belle fille le lui disait. Azell se promit qu’il raserait immédiatement sa barbe quand il en aurait l’occasion.
Arrieta parla.

« J’ai appris comment manier une épée depuis que j’ai l’âge de sept ans. Quand je suis devenue adulte à 15 ans, mon esprit était devenu comme celui des guerriers. »

À partir de ce moment-là, elle avait dû aller sur le champ de bataille et combattre. Le trône décidait où elle devait être déployée, et elle était louée par le peuple peu importe où elle allait.

‘Le trône a envoyé la Princesse Métisse Dragon-Démon combattre pour nous. Elle est née de l’union du roi et d’une Dragon-Démon. Elle est la preuve que nous pouvons vivre au côté de la race des Dragons-Démons.’

C’étaient les pensées de ses sujets. Le Prince Métisse Dragon-Démon et la Princesse Dragon-Démon étaient des existances significatives.

« Je ne pense pas avoir entendu quelqu’un me qualifier de jeune après cela. C’est pourquoi je disait que vos mots étaient particuliers.
– Ce genre de vie…. Qu’en pensez-vous ? »

Azell s’enquit prudemment. Arrieta regarda avec un regard sans expression dans le vide, en répondant.

« Sincèrement, je ne sais pas. Depuis mon enfance, tout le monde me dit que c’est mon devoir. Que je suis née pour cette raison, et que je dois vivre de cette façon……
– N’étiez-vous pas effrayée ?
– J’étais effrayée quand je suis entrée dans ma première vraie bataille. »

Après la fin de sa cérémonie de passage à l’âge adulte à 15 ans, elle était entrée sur le champ de bataille pour la première fois… Arrieta ne pourrait jamais oublier cet incident jusqu’au jour de sa mort.

« Ce n’était rien. En fait, je n’ai même pas reçu une égratignure. »

Cependant, les autres moururent à sa place. Elle avait hésité, alors qu’elle ne comprenait pas vraiment la situation. À ce moment-là, les soldats impuissants moururent. Arrieta ne pourrait jamais oublier cet incident. Même maintenant les visages des soldats, qui moururent à cette époque, émergeaient dans son esprit.
Soudainement, Arrieta posa une question.

« Qu’en est-il de vous ?
– Que voulez-vous dire ?
– Votre première vraie bataille.
– Mmmm. Je ne sais pas.
– Vous ne vous en rappelez pas ?
– Je ne m’en rappelle pas exactement. Cependant, je pense que j’avais autour de 10 ans.
– Dix ans ? »

Arrieta fut surprise. L’âge de conscription (ndt : enrôlement obligatoire dans l’armée) du Royaume de Rulain était de 15 ans. On ne pouvait s’enrôler seulement après avoir eût sa cérémonie de passage à l’âge adulte.
Azell rit avec amertume.

« Je ne me rappelle pas d’une grande partie. Cependant… C’était une époque où tout le monde était affamé. »

La Guerre des Dragon-Démons avait éclaté quand Azell avait 7 ans. Elle avait duré 17 ans, et elle s’était conclue après avoir laissé d’énormes cicatrices sur l’ensemble du continent.

« C’était une époque où tout le monde était affamé, alors il y avait beaucoup de gens qui se tournaient vers le banditisme. » (ndt : sans le savoir elle reçoit un cours d’histoire de première main ! ^^)

Quand l’humanité fit face à l’immense ennemi appelé Race des Dragons-Démons, tout le monde joignit ses forces et cela transcenda la nationalité, le genre ou le statut. Cependant, ce n’était pas tous les humains qui avaient un noble caractère. Au sein du chaos, il y avait une montagne d’humains qui agissaient pire que des bêtes.
Azell expliqua une version modifiée appropriée de la vérité.

« Des hommes comme eux ont fait un raid sur l’endroit où je vivais. Je les ai combattu et les ai tués. Ce fut ma première vraie bataille. »

Azell n’avait aucun souvenir de ses parents. Il avait été capable de retrouver son nom, ‘Zestringer’, grâce au legs laissés pour lui. Il était l’un des réfugiés orphelin produits par la Guerre des Dragons-Démons. Il avait erré en suivant les autres personnes, et avait pu s’installer dans les régions montagneuses jusqu’à ses 10 ans.
Sa première bataille fut de résister contre l’assaut des bandits, et ce fut aussi le souvenir de son premier meurtre.
Arrieta était choquée.

« Qu’une telle chose arrive dans ce monde…..
– Je n’avais aucun pouvoir, et j’étais jeune… Quand le moment vint, je n’avais pas d’autre choix que de combattre.
– J’ai demandé quelque chose que je n’aurais pas dû. Je suis désolée.
– Ce n’est pas quelque chose dont vous devriez vous excuser. J’ai posé des questions sur le passé de la princesse alors nous sommes a égalité.
– Vraiment. »

Arrieta regardait Azell avec des yeux curieux.
C’était un homme étrange. Il avait une quantité infinie de caractéristiques suspectes, pourtant elle découvrit qu’elle lui faisait confiance et qu’elle comptait sur lui. Elle était tellement à l’aise en sa présence qu’elle lui avait involontairement dit son histoire qu’elle renfermait à l’intérieur.
Pendant un moment il y eut un silence gêné. Arrieta hésita avant qu’elle ne se souvienne d’un sujet.

« De qui avez-vous appris votre maniement de l’épée ?
– Je ne l’ai pas appris d’une unique personne. Le premier art de l’épée que j’appris était d’un vieux milicien d’une ville dans laquelle j’étais. »

Azell n’avait jamais eu de maître qui l’aurait pris sous sa responsabilité et lui aurait enseigné du début à la fin. Petit à petit, il apprit le maniement de l’épée et l’Ordre Spirituel des gens dont il avait croisé le chemin.
C’était une situation banale qui arrivait sur le champ de bataille. À moins d’être né dans une famille de guerriers, on n’apprenait pas systématiquement les arts martiaux et l’Ordre Spirituel en grandissant. Si quelqu’un avait de l’argent alors il invitait un instructeur pour apprendre de lui, mais les gens nés dans un tel environnement béni n’étaient pas si nombreux.
Il était dur de progresser quand votre situation était comme un désert stérile. Cependant, seuls ceux qui pouvaient survivre à travers cela étaient révérés comme forts.

« Si je devais nommer mes maîtres, alors je sélectionnerais environ 5 personnes. »

C’étaient des personnes qui avaient aidé Azell à franchir les murs qu’il avait rencontré en grandissant. L’Azell actuel n’existerait pas sans ces personnes qui l’avaient guidé et lui avait donné ce qu’ils avaient sans compter.
Arrieta parla.

« Je n’ai jamais vu quelqu’un combattre comme vous.
– Vraiment ?
– J’étais spécialement surprise que vous n’ayez aucun attachement pour vos épées.
– Les armes sont des objets jetables.
– Les gens qui m’ont enseigné l’épée disaient que je devais considérer celle-ci comme ma vie.
– C’étaient des chevaliers.
– Oui.
– Et bien, vous pouvez y penser comme cela. Cependant, je pense différemment. Je préfère laisser partir l’épée et vivre que mourir en tenant l’épée. »

Azell avait combattu comme cela dès sa première bataille. Il n’avait aucune arme, alors il avait conduit les bandits dans un piège. Ensuite il leur avait volé leurs épées et les avait tués.
Arrieta sourit.

« Vous êtes vraiment une personne incroyable.
– Je suppose que c’est mieux que d’entendre dire que je suis étrange. »

Azell aussi lui sourit.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Dragon Maken War 18 : Rituel du Tueur de Dragon (4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s