De Charybde en Scylla Prologue : Un étrange réveil

Auteur : TraducteurFou
Check : Nekoyashiki-san


 

Les chants des oiseaux habillaient l’atmosphère de mon réveil embrouillé, essayant de forcer l’ouverture de mes yeux par leurs piaillements. Ce serait une autre occasion j’aurai probablement continué à les écouter discuter entre eux. Après tout c’était mon petit plaisir du matin de profiter de leurs douces mélodies avant de sortir du lit. Mais, il y a toujours des exceptions, une douce mélodie devient la pire des cacophonies quand on a un mal de tête comme le mien. J’ai dû encore abuser en faisant une soirée avec mes amis. Je dis encore mais objectivement ça arrive rarement, je ne me lâche pas facilement. Le Soleil m’éblouit instantanément quand j’ouvris les yeux. Huh, mauvaise idée, je vais plutôt juste les entrebâiller, histoire de m’habituer. J’avais brièvement vu le ciel, donc je suis dehors, allongé dans l’herbe humide. Tant mieux, au début je me croyais vautré sur la moquette de mon salon, moquette souillée d’un liquide quelconque, seule explication pour son humidité. Pour le coup je suis heureux d’avoir passé la nuit à la belle étoile. Honnêtement, je préfère ça à devoir nettoyer ma moquette…

Du coup chez qui j’ai bien pu m’écrouler ? Ah ?… Je ne suis pas le seul m’être évanouï au vu des grognements qui s’élèvent de ma gauche, un compagnon d’infortune. Ou une compagne ? Pas moyen de me rappeler de la vieille, j’ai trop mal au crâne. Aucun souvenir d’avec qui j’étais hier soir… Oh ! J’espère qu’on n’a pas comaté dans le jardin de Lucas. Il vit encore chez ses parents. Et pas du tout envie d’avoir à faire face à une rencontre embarrassante. Je préfère encore être chez, la seule personne que je connais qui a un jardin. On vit tous en appartement à part ces deux-là, trois-là. Eric est un jeune condam… Hum marié. Avec tous les inconvénients qui vont avec… Nop, pas du tout jaloux… Bon ok peut être un peu.

Bref, il faut que j’ouvre les yeux, pas le moment de décider si Eric a de la chance ou non. Je me sens lourd, comme un poids sur la poitrine. Non, ce n’est pas l’envie de vomir. D’ailleurs je n’ai pas les mêmes sensations qu’après une cuite, pas la bouche pâteuse par exemple. Ah ! Il faut que j’arrête de tergiverser avec moi-même ! Allez mes yeux ouvrez-vous en grand !… Merde… Foutu Soleil, il pique… Oh ? Je me demande où je suis ? Il y a bien trop d’arbres sur ma droite… Limite comme une forêt. Pas du tout comme chez Eric, ou même Lucas. À moins qu’ils aient changé l’arrangement du jardin durant les quelques semaines, peut être mois, où je ne suis pas passé ? Heck ! Qui est-ce que j’essaie d’entuber ? Il faut des années et des années pour qu’un arbre pousse autant. Je dois avoir d’une façon ou d’une autre atterrit dans une forêt quelconque ou peut être un parc… Dernière fois qu’on m’y prends, j’abuserais moins la prochaine sortie. Yep définitivement… Peut être.

Pourquoi je me sens aussi lourd, du mal à me redresser. Oh ? Les grognements à côté de moi ont cessé. Allez hop, le moment de voir avec qui je suis tombé ici. Qu’est-ce que… Pourquoi je porte ça ?! Une veste tactique par dessus mon manteau ?! Eh ? Pourquoi je tiens un fusil d’assaut dans ma main droite ?… Un M16, non plutôt un M4 vu la taille plus courte. Minute… Savoir le nom exact n’est pas important. Ce qui est important c’est de savoir pourquoi je suis habillé comme si je venais de faire une guerre. Je n’arrive pas à me souvenir de la journée d’hier… Merde ! C’est des traces de tirs les trous dans le gilet ?! Ugh mal au crâne. Du calme, du calme, paniquer ne me servira à rien. Ça pourrait être pire, j’aurais pu ne pas porter ce gilet quand je me suis fait tirer dessus.

D’abord examiner mon environnement. Orée d’une forêt sur ma droite, pas changé d’il y a quelques instants. Rien d’inhabituel au premier abord pour cette forêt, je ne vois aucune trace de quoi que ce soit, impacts de balles ou autre. Devant moi maintenant… Des caisses cadenassées éparpillées un peu partout, ainsi que des… casiers ? Eux aussi ont l’air verrouillé… Ok tout à fait normal dans une forêt… D’ailleurs encore des arbres après les caisses. Au tour de ma gauche. Mon partenaire d’infortune est … roulement de tambour… Tadam ! Une inconnue… Yep une inconnue… Foutrement aucune idée de qui c’est… De mémoire je n’ai aucune connaissance qui est rousse ou roux. Hé ! Non je n’ai rien contre les roux, je n’en connais pas c’est tout. Hum. Elle porte le même type de veste que moi, un fusil d’assaut gît aussi à ses côtés. Et elle a une arme de poing dans un étui à la hanche… Un M9 ? Bref elle est aussi bien armée que moi cette petite. Yeah petite, genre elle doit avoir l’âge de ma petite sœur, 16 ? 17 ?… À tout casser. Fine et mignonne si je devais la décrire rapidement… Kof Kof, pas le temps de mat… euh je veux dire admirer une jeune fille endormie.

En résumé, après un rapide tour des horizons du regard. Un, on est dans une clairière en pleine forêt. Deux, on est entourés de caisses et casiers répandus dans tous les sens mais tous verrouillés. Trois, les dit conteneurs contiennent probablement du matériel militaire, vu le contenu de la seule caisse ouverte, grenades. Quatre, justement, on est armé, pourquoi ? Aucune idée. Cinq, mon gilet pare balles a rempli à plusieurs reprises sa fonction… Donc je suppose que mon arme aussi. Six, aucun rapport, la Lune me semble plus grande et différente. Sept, je suis avec une personne inconnue en pleine forêt, et je me souviens de rien. Ma conclusion ? C’est un rêve !… Ok, non ce n’en est pas un, vu la douleur au crâne. Mais avouez que c’est plus rassurant et vraisemblable que la réalité.

Dans tous les cas, ce n’est pas en niant tout ça que je vais résoudre la situation actuelle. Ou plutôt résoudre ce mystère ? Quel terme ?… Bref ! Temps de me lever, explorer un peu plus les alentours et si rien ne me revient après ça, réveiller la belle au bois dormant. Avec de la chance elle se souviendra de quelque chose. Parce que moi je n’ai qu’un souvenir très confus et fragmentaire de la vieille. Tout ce dont je me rappelle c’est que j’avais quelque chose de prévu avec mon petit frère et ma petite sœur, profitant de la pause procurée par les vacances scolaires… J’ai beau creuser ma petite cervelle, rien ne remonte… Du coup debout !

En me levant, je me rendis compte d’une chose… Je n’étais pas aussi indemne que je le pensais au premier abord. Ma jambe gauche est bandée au niveau de la cuisse… Je m’étais pris une foutue balle dans la jambe ! Et putain de merde ça fait mal ! Sérieux, à côté de ça se couper le doigt avec du papier c’est de la rigolade. Qu’est-ce que j’ai fait hier sérieusement ?! Pourquoi je ne m…

« Ah ! Je me souviens !… »

Je criais en me claquant de la main gauche le front, et en interrompant le chant des oiseaux.

Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “De Charybde en Scylla Prologue : Un étrange réveil

  1. Whoua ça pour un LN originale s’en est un, Mais mais cette fin, non, pourquoi arf pas maintenant on commence a peine l’histoire et on a déjà un clifhanger, Ducky tu as intérêt a nous donner une suite 😉 Bon a part ça j’aime bien le début, il ne reste plus qu’a attendre la suite pour ce faire une bonne idée de cette création 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s