Maître des Âmes 1 : Fang

Auteur : Nightgale
Check: Nekoyashiki-san


Le début d’une webnovel qui, je l’espère, vous fera passer un agréable moment.

Enjoy.


 

Le continent de Meng, un territoire aussi vaste que varié rempli de paysages fantastiques mais aussi de dangers mortels.

Dans ce monde où des créatures féroces font rage et où la mort est omniprésente, les êtres humains ont appris à surpasser leurs limites au travers de nombreuses méthodes telle que la méditation.

À l’est de cet énorme continent, non loin d’un village niché dans une région reculée, se trouvait une forêt pleine de vie. Au coeur de celle-ci, les bruits habituellement émis par la faune et la flore étaient interrompus par une bande de jeunes garçons.

« Prends ça, sale déchet ! » cria l’un d’entre eux tout en donnant un coup de pied dans l’estomac d’un autre garçon qui se trouvait par terre.

« Aaargh ! »

Tout en hurlant, le garçon s’envola alors d’un mètre ou deux avant de retomber lourdement au sol. Il avait les mains sur son ventre, sa respiration était coupée et les traits de son visage tordus par la douleur.

« Ha ! Ha ! Ha ! Regardez-le se tortiller par terre comme un insecte ! » s’écria le garçon qui venait d’infliger le coup.

Derrière lui se trouvaient quatre autres garçons qui rigolaient en choeur à la vue de ce spectacle. Une fois l’hilarité générale passée, l’un d’entre eux s’avança lentement avant de poser son pied sur la tête du garçon au sol, qui était toujours dans l’incapacité de bouger.

« Alors Fang, comme ça tu voulais prendre cette herbe médicinale que Hong voulait ? Un déchet comme toi n’a aucun droit de prendre ce qui revient à Hong. »

Fang restait au sol, les dents serrées, la douleur le rendait incapable de résister. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était jeter un regard haineux envers Hong et le reste de sa bande pendant qu’ils le martyrisaient.

« C’est quoi ce regard ? T’en as pas eu assez, hein ?! »

Le garçon commença à exercer plus de force pour enfoncer la tête de Fang dans le sol. Celui-ci ressentit alors son crâne s’écraser contre la dureté du sol mais la douleur à son estomac était telle qu’il n’avait pas la possibilité de libérer ses deux mains pour tenter de lutter désespérément.

« Ça ira comme ça, Dizz », dit soudainement une voix.

« Mais.. »

Malgré sa complainte, le garçon arrêta aussitôt d’appliquer plus de pression puis retira son pied. Le garçon qui écrasait la tête de Fang il y a de cela un instant s’appelait Dizz. Quant au garçon qui venait de l’interrompre, c’était le chef de cette petite bande, son nom était Hong.

« Laisse le filer, Dizz », intervint Hong. « Si on va trop loin, on risque d’être punis par le chef du village ».

« D’accord boss ! », le dénommé Dizz obéit bien sagement aux paroles de Hong puis retourna auprès de ses camarades.

Apparemment satisfait, le groupe était sur le point de partir quand Hong marqua un court arrêt. Il se tourna ensuite vers Fang et, avec un sourire cruel sur ses lèvres, il prit la parole.

« Je viens de me souvenir de quelque chose. Cette herbe… Ce ne serait pas pour ta mère que tu es venu jusqu’ici ? Heureusement que je l’ai prise avant qu’elle ne soit gâchée, elle me sera utile pour le tournoi à venir. Je devrais te remercier. Ha ! Ha ! »

Le reste de la bande éclata également de rire à la suite de Hong avant de s’en aller lentement. Après ce qui semblait être comme une éternité pour Fang, ils finirent par disparaître enfin hors de vue.

Une fois la bande partie, Fang se remit tant bien que mal sur son dos. Il était essoufflé et son corps le faisait souffrir un peu partout. Il ferma les yeux un instant et fit un point rapide sur les dommages qu’il avait subis.

À part quelques hématomes, il ne semblait pas avoir de blessures sévères. Heureusement pour lui, l’impact de toute à l’heure n’avait brisé aucun os. Une fois son inspection terminée, il garda le silence et patienta tranquillement jusqu’à que sa respiration redevienne régulière.

Il fallut ensuite de longues minutes au garçon avant que celui-ci puisse finalement se lever. C’est alors avec une expression enragée qu’il frappa soudainement de toutes ses forces l’arbre le plus proche.

Bam !

L’arbre trembla légèrement sous l’impact et quelques feuilles tombèrent du haut de ses branches. Fang resta figé dans la même position, son visage toujours déformé par la colère.

« Hong, espèce d’enfoiré ! » Hurla-t-il.

Fang était hors de lui. Il martela encore plusieurs fois le pauvre arbre en imaginant qu’il avait Hong en face de lui.

Malheureusement, il avait beau maudire et insulter autant qu’il le voulait, la réalité en face de lui était cruelle. N’ayant atteint que le 3ème niveau du stade humain à son âge, comparé à Hong qui avait lui atteint le 8ème niveau et qui était promis à un avenir prometteur, Fang ne valait pas mieux qu’un grain de poussière.

Qu’il le veuille ou non, ce monde était avant tout régi par les plus forts, et Fang était au bas de la chaîne !

Au bout d’un long moment, sa rage finit par s’estomper et la douleur qui provenait de son poing le ramena à ses esprits. Il retira alors sa main de l’arbre puis jeta un oeil à son poing ensanglanté quelques instants avant de l’essuyer.

Ensuite, après un long soupir lourd de sens, il décida finalement de poursuivre sa route.

« Heureusement que j’ai laissé les autres herbes que j’ai trouvées dans différentes cachettes le long du chemin », pensa Fang alors qu’il écumait la forêt, perdu dans ses pensées.

Il passa à côté d’un arbre légèrement à l’écart de la route et commença à creuser à son pied. Il savait qu’il allait récupérer ces herbes incessamment sous peu, il avait donc marqué l’endroit et s’était arrangé pour ne pas les enterrer trop profondément.

« Être tombé sur Hong dans cette forêt, c’est vraiment pas mon jour de chance », se lamenta-t-il tout en s’attelant à sa tâche.

Fang avait très souvent l’habitude de faire un tour dans la forêt. Inversement, il était rare pour Hong et sa bande de venir par ici. Les probabilités pour que ceux-ci se rencontrent dans cette vaste forêt étaient donc faibles.

Malgré ça, Fang avait pris l’habitude de stocker ses trouvailles du jour dans différents endroits pour de multiples raisons. La première étant que ça lui permettait de ne pas s’encombrer inutilement. Quant à la deuxième, comme c’était arrivé plus tôt, c’était dans le cas où un imprévu se produisait. Il évitait donc ainsi de ne pas finir la journée avec les mains vides.

Fang continua ensuite sa monotone collecte jusqu’à que le soleil émette ses dernières lueurs. L’obscurité qui commençait à émerger était le signal mettant fin à une longue journée pour Fang qui, tenant un sac rempli d’herbes à la main, pouvait finalement rentrer chez lui.

Rien qu’en repensant aux événements qui étaient survenus un peu plus tôt, il ne pouvait s’empêcher de serrer ses poings si fort que ses ongles étaient sur le point de transpercer sa peau.

C’était loin d’être la première fois que Fang subissait les affres de la bande à Hong. Depuis plusieurs années déjà, l’écart de force entre eux n’avait cessé de croître. Au fil du temps, Fang avait perdu peu à peu les moyens de se défendre, se résignant à souffrir en silence.

En général, il restait dans la forêt et évitait autant que possible de rentrer en contact avec eux. Mais il y avait malheureusement des fois, comme aujourd’hui, où les choses étaient inévitables.

Cependant, malgré toutes ses difficultés, une lueur inextinguible brillait toujours dans ses yeux.

« Je n’abandonnerais pas ! Jamais ! Tous autant qu’ils sont, ils le regretteront un jour ! » Se promit-il fermement.

Au cours de ces dernières années, Fang avait été poussé de nombreuses fois au bord du désespoir après tout ce qu’il avait subi. Malgré ça, seules deux choses lui avaient permis de tenir le coup aussi longtemps : premièrement, une volonté de fer qu’il avait forgée au fil du temps, quant à la deuxième…

Alors que les étoiles commençaient à faire leur apparition dans le ciel, Fang sortit de l’orée de la forêt. Il ne lui fallut pas longtemps ensuite pour apercevoir sa destination.

En face de lui se tenait une modeste maisonnette faite de pierre usées par le temps. Son toit n’était composé que de bois et de paille et une petite cheminée crachant une fumée grise s’élevait vers les cieux, relâchant dans l’air une odeur appétissante.

Cette vision familière avait le don de rassurer son coeur en lui rappelant qu’il avait toujours un endroit où revenir.

Tandis que Fang s’approchait lentement, il vit une silhouette qui l’attendait sur le pas de la porte. À la vue de la personne qui l’attendait, toutes ses pensées négatives s’envolèrent comme par magie.

À chaque fois que Fang la voyait, il réaffirmait sa détermination. Il ne pouvait pas se permettre de montrer la haine et la souffrance qui l’habitaient. Non ! Surtout pas à elle !

C’est ensuite d’un pas vigoureux et avec le sourire aux lèvres qu’il avança. Cette personne était la personne la plus précieuse pour Fang et également la deuxième raison qui lui avait permis d’endurer ces sévices depuis tout ce temps.

« Tu as passé toute la journée dans la forêt ? Dépêche-toi et viens te laver, le repas va bientôt être prêt », lui dit la femme avec un tendre sourire.

Fang la regarda droit dans les yeux avant de lui répondre en souriant : « J’arrive Maman. »

 

 Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

12 commentaires sur “Maître des Âmes 1 : Fang

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s