Maître des Âmes 2 : Rencontre

Auteur : Nightgale
Check : Nekoyashiki-san


Fang était assis sur un rocher. Il avait les jambes croisées, ses mains posées sur ses genoux et les paumes orientées vers le ciel. Il restait là immobile, les yeux fermés, il essayait de sentir l’énergie qui existait tout autour de lui.

Après plusieurs minutes de méditation, il arriva enfin à ressentir cette imperceptible sensation. L’énergie naturelle du monde qui résidait dans l’air, dans l’eau ou bien dans toute forme de vie. Tout ce qui existait en ce monde était composé de cette énergie.

Fang se concentra. Il commença à imaginer un vortex autour de lui, essayant d’aspirer cette énergie pour l’intégrer à son âme. L’énergie commença alors à converger vers l’âme de Fang et celle-ci commença à lentement grossir.

Mais au bout de seulement quelques secondes, toute cette énergie s’échappa de son âme. Celle-ci retourna alors soudainement à sa taille originale.

« Peu importe le nombre de fois que j’essaie, toujours le même résultat… »

Fang ouvrit lentement ses yeux, se leva puis descendit du rocher sur lequel il était. Il laissa ensuite échapper un long soupir rempli de déception.

« Le destin a décidé que je devais naître avec un talent médiocre. Est-ce qu’il existe vraiment un moyen pour moi de devenir plus fort ? »

Fang se lamentait une nouvelle fois de son impuissance tandis qu’il se mettait en route vers le village.

Le continent de Meng, un monde où la force représentait tout. Les plus puissants étaient vénérés comme des dieux alors que les plus faibles valaient moins que rien.

Tout le monde avait la possibilité d’absorber de l’énergie naturelle à travers la méditation et de devenir ainsi plus fort. Selon le degré de puissance acquis, il existait plusieurs catégories, la première étant le «stade humain». C’était le stade dans lequel Fang se trouvait.

Chaque stade comprenait dix niveaux. Une fois passé le 10ème niveau, on atteignait le stade suivant. Bien entendu il y avait une grosse différence de puissance selon le niveau que l’on avait, sans parler des différents stades.

Pour faire une comparaison, si le 1er niveau du stade humain correspondait à une personne tout ce qu’il y avait de plus normale, alors une personne au 10ème niveau était capable de soulever des centaines de kilos ou de briser des rochers à mains nues comme si de rien n’était.

C’était la raison pour laquelle Fang n’avait aucun moyen de résister face à Hong.

Quelqu’un au niveau trois contre une personne au niveau huit, autant comparer un chat contre un tigre. Même le membre le plus faible de la bande à Hong était de niveau cinq, autant dire que les chances de victoires de Fang étaient nulles depuis le début.

Tout en ruminant cette dure réalité, il n’a pas fallu très longtemps à Fang pour atteindre l’entrée du village.

Ce village portait le nom de Mura, un petit coin perdu dans ce grand continent qu’était Meng.

Alors qu’il traversait Mura pour faire quelques emplettes, Fang pouvait sentir les regards remplis de moquerie et de ridicule qui provenaient des autres habitants tout autour de lui.

Avec une expression impassible, il poursuivit sa route. Il était depuis longtemps phabitué à ce spectacle et ne s’en souciait même plus à présent.

Fang avait maintenant 15 ans et il n’avait atteint que le 3ème niveau du stade humain. En général, les enfants de son âge arrivaient sans trop de difficulté jusqu’au 5ème niveau. Quand les habitants constatèrent son manque de talent, ça lui avait valu d’être rapidement mis à l’écart par le reste du village et d’être traité comme un paria.

Son père était décédé il y a longtemps de cela et sa mère était à peine au 6ème niveau du stade humain. Après la naissance de Fang, sa santé était devenue de plus en plus fragile, si bien qu’au fil du temps, elle décida d’habiter à l’extérieur du village. Tout ça par considération pour son fils.

Même si Fang n’en disait rien, elle pouvait facilement imaginer ce que son fils traversait. Mais elle ne pouvait malheureusement rien faire d’autre que le chérir du mieux qu’elle le pouvait et espérer qu’il puisse trouver un jour sa propre voie dans ce monde cruel.

Fangr ne voulait pas rester ici plus longtemps que nécessaire. Il s’empressa donc d’accomplir ses besognes et s’apprêtait à rentrer sans plus tarder. Mais sur le chemin du retour, il fut arrêté dans son élan en entendant quelqu’un qui l’interpellait dans son dos.

« Fang ! Hé Fang ! Ça fait plusieurs jours que je ne t’avais pas vu ! Comment tu vas ? »

Fang sourit car il reconnaissait la voix de son interlocuteur. La personne qui venait à sa rencontre s’appelait Ping. Il avait 16 ans et c’était la seule personne du village qui lui adressait la parole.

Heureux d’être tombé sur lui entre tous, Fang se retourna et commença à engager la conversation.

« Ping, je vais bien. Je traînais juste un peu dans la forêt ces derniers temps. »

« Tu cherchais des herbes pour ta mère, n’est-ce pas ? »

Celui-ci regarda Fang de plus près et remarqua le bandage qu’il avait sur le poing. Il fronça alors des sourcils et son regard s’obscurcit.

« Encore un coup de Hong ! La prochaine fois, appelle-moi et on ira ensemble dans la forêt, d’accord ? » Dit Ping, le visage empreint de colère.

Il vit que Ping observait attentivement son poing et se dépêcha de répondre:

« Je me suis fait ça tout seul, tu n’as pas à t’en faire. »

Il leva vigoureusement son bras, montrant ainsi à Ping qu’il ne devait pas s’inquiéter.

« Mais… »

Ping voulut ajouter quelque chose mais Fang ne lui en laissa pas l’opportunité.

« Oublie ça, tu veux ? Que dirais-tu plutôt de venir manger avec nous ? Je suis sûr que ça fera plaisir à ma mère. »

Comprenant que Fang ne voulait pas en dire davantage, Ping n’en demanda pas plus.

« Ok, allons-y ! En plus, ça me fait penser que ça fait un moment que je n’ai pas mangé un plat préparé par ta mère », répondit Ping, un sourire radieux aux lèvres.

C’est ainsi que les deux garçons se dirigèrent ensemble vers la sortie du village. Durant le trajet, ils n’arrêtèrent pas de parler; tout particulièrement Ping. Celui-ci était quelqu’un de très enthousiaste. Depuis longtemps déjà, il adorait raconter à Fang différentes anecdotes ici et là.

Fang était reconnaissant envers Ping. Il était le seul enfant qu’il considérait comme son ami, mais c’était aussi pourquoi il évitait d’être trop souvent en contact avec lui.

Ping avait atteint le 6ème niveau du stade humain et ses parents ainsi que ses amis n’aimaient pas le voir fréquenter Fang.

Il ne voulait pas mettre son ami dans une position difficile, et c’était pourquoi il prenait ses distances. Mais Ping ne s’en souciait nullement et venait parler à Fang dès que l’occasion se présentait. Il venait même manger chez lui de temps à autre.

C’est dans ces rares occasions où il invitait Ping à manger qu’il pouvait voir sa mère sourire du fond du coeur. Voir sa mère ainsi suffisait à le rendre lui aussi heureux.

Alors qu’il s’approchait du centre du village, Ping continuait à parler de plus belle.

« Et tu vois le pilier au centre du village ? Personne ne sait d’où il vient et à ce qu’on dit, il était là avant même que le village existe. On raconte que ce pilier a le pouvoir de repousser les bêtes les plus féroces, et c’est pourquoi Mura a été construit autour ! »

Rien ne semblait pouvoir arrêter Ping une fois qu’il avait commencé à parler. Fang se demandait même où celui-ci avait entendu toutes ces histoires.

Ping s’arrêta soudainement de parler. Surpris par ce brusque changement d’atmosphère, Fang jeta un coup d’oeil dans la direction où celui-ci regardait. Il ne tarda pas à apercevoir ce qui avait attiré l’attention de Ping : un groupe de jeunes garçons avec à leur tête quelqu’un de bien familier.

« Hong !!! » Hurla soudainement Ping.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Maître des Âmes 2 : Rencontre

    1. Ceci n’est pas une oeuvre plagiée. >.<
      Plus sérieusement, le concept de méditation, de monter en niveau ou changer de "classe" si on peut dire, est loin d'être un concept original.
      C'est même un must pour les LN de type wuxia: Contre les cieux que je traduis, Panlong, Martial God Asura et j'en passe… Tous ont un concept similaire donc ce n'est pas étonnant d'avoir une impression de déjà-vu.
      Cependant, plus on avançera dans l'histoire et plus celui-ci se démarquera avec sa petite touche d'originalité (en tout cas c'est ce que j'espère…). ^ ^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s