God By Interim Chapitre 7 : Prise de Poste

Auteur : Andecarus
Check : Miss X


Chapitre 7, j’espère qu’il vous plaira, bonne lecture !


 

Je me retrouve donc à devoir répondre à une question à laquelle je n’avais jamais eu à répondre ou à vraiment y réfléchir.

Mais comme il s’agit tout de même d’une chose plutôt courante dans notre monde, que tout le monde fait, je lui répondis par des choses que moi-même je n’avais jamais vraiment fait mais que je savais que les gens faisaient en général.

Ce qui me troubla le plus c’est qu’il avait eu l’envie de partir en vacances sans même comprendre ce qu’il doit faire pendant celles-ci.

« Heu, comment dire? En général, dans mon monde, on sort, on va visiter des endroits qu’on n’a jamais vus, on visite des lieux nouveaux. »

Certes il s’agissait d’une réponse totalement bateau et plutôt clichée mais je ne savais pas quoi répondre d’autre.

« Hum d’accord je comprend mieux, bon cette fois je vais te laisser, bon courage moi je vais en vacances ! »

Suite à ça il partit aussi rapidement qu’il était venu.

Je me tournais donc en direction du bureau et commençais à réfléchir à la tâche que je devais réaliser et au moment où j’allais partir, à contre cœur, à la recherche d’un corps de Mihautin afin de pouvoir faire ma première annonce.

En effet, un Mihautin était le nom de ces créatures haut-parleur qui tournaient dans la salle d’attente. Je l’avais appris en même temps que les informations que Riléniar m’avait transmis lors de son baiser forcé.

« Salut toi tu veux une pomme pour fêter ton entrée en poste ? Regarde elle est toute rouge elle a l’air si bonne pourquoi te priver ? Si quelqu’un veut t’en empêcher ce serait un crime non ? »

Il s’agissait de Jean-Hubert le serpent qui était sorti du bureau et qui me présentait une pomme dans sa bouche.

Clairement je n’étais pas très attiré par cette pomme qu’il tenait entre ses crocs je ne m’y connaissais pas en serpent et je ne savais pas s’il était venimeux ou non.

« Non merci c’est gentil de ta part mais je n’ai pas faim. »

Je vis le serpent afficher une tête contrite ou triste, en fait je ne savais pas trop.

En même temps, vous avez déjà essayé de deviner les sentiments d’un serpent juste en regardant sa tête ?

« Ah oui désolé. C’est une mauvaise habitude que j’ai depuis longtemps, je sais pas pourquoi mais je peux pas m’en empêcher. »

Donc même les animaux ont des habitudes étranges ici.

« Tant que tu es là, tu pourrais me donner un corps de Mihautin ? »

Oui je sais c’est plutôt lâche mais plus je peux éviter de mettre mes mains au milieu des serpents, mieux je me porterais.

Après un petit “d’accord” je le vis rentrer dans le bureau encore une fois et ressortir avec ce que je lui avais demandé.

Suite à ça, il disparut dans le bureau, sûrement pour dormir vu ce que j’avais cru comprendre, tout ça avait dû être des efforts insurmontables pour lui.

Je pris donc le petit corps vert entre mes mains et je commençais à faire mon annonce.

C’est là où je remarqua que je devais ressembler en tout point à Riléniar la première fois que je lui avais parlé, ce qui me fit un peu déprimer sur les bords.

« Le numéro 9 875 124 est attendu au bureau  »monde numéro 17 895 » pour compléter le dossier de réincarnation ZW8-H1-4MK »

Après mon annonce je put voir une petite mamie se diriger vers moi l’air toute heureuse avec sa tablette de pierre levée bien haut au dessus de sa tête.

Je ne savais pas vraiment ce qui la réjouissait autant d’être morte et de devoir venir a mon bureau pour remplir des dossiers de réincarnation.

Mais pour une première cliente qu’elle soit contente ne pourrait pas me faire de mal.

« J’ai les bons numéros, j’ai gagner au loto, je suis enfin riche après tant d’années à jouer ! René va être si content quand je vais lui dire ! »

Cette vieille femme devait être un peu sénile quand même, elle pensait sûrement se trouver dans les bureaux administratifs d’un centre qui s’occupait des gains du loto ou quelque chose comme ça.

Franchement qui penserait en voyant des têtes volantes et un bureau fait en serpent qu’il s’agirait d’un bureau administratif normal?

« Non Madame je suis désolé mais je suis un dieu de la mort suppléant et vous êtes donc par définition morte. »

La femme me regarda avec des grand yeux étonnés comme si elle venait de voir un fantôme.

Bon d’accord par définition on pourrait dire que c’était elle le fantôme donc en soit cette expression n’a pas trop de sens mais bon ne chipotons pas non plus.

« Vous mentez, ce n’est pas possible j’ai gagner au loto je vous dis, donnez-moi mon argent que je puisse enfin vivre une vie de drogue et d’alcool comme toute bonne personne devenue riche »

Je ne sais pas vraiment d’où elle venait mais son concept de la richesse, pour son âge présumé, était plutôt étrange comme quoi même les clients pouvaient me surprendre ici.

« Hum désolé mais je ne peux pas faire grand chose pour vous mais il va falloir me donner votre tablette en pierre s’il vous plaît. »

La petite mamie me regarda avec un air hargneux et me fit un doigt d’honneur tout en crachant par terre.

Bon d’accord je retire ce que j’ai dit plus haut cette cliente n’est clairement pas un cadeau pour ma première fois.

« Je veux voir ton supérieur petite pucelle et si tu continue a me dire des truc débiles comme ça, René va venir te casser la tronche »

Je ne savais clairement pas comment réagir à cette déclaration et surtout je ne pense pas que j’avais réellement un supérieur la seule personne à laquelle je pus penser ce fut Miléa.

Je passais donc ma tête, comme elle-même l’avait fait plusieurs fois et je remarquait qu’elle avait un bureau fait de pleins de petits chats avec un siège fait de la même manière.

Je me suis dit sur le moment que son nombre impressionnant de chat devait demander un certain paquet de kilos de litière.

Mais je trouvais ça plutôt mignon, tout en me disant que Brigitte Bardot serait pas super contente, après il faut rappeler que j’étais tout de même assis sur des serpent donc je ne pouvais pas trop la juger non plus.

« Miléa, excusez-moi, je peux vous posez une question j’ai un problème? »

Je vis ses oreilles bouger preuve qu’elle m’avait belle et bien entendue, mais malgré tout elle m’ignora et ne prit même pas le temps de se retourner.

Combles de l’humiliation elle commença à bailler, mais c’est là ou je me souvins des seules fois où elle avait réagi.

« La grognasse, excusez-moi, je peux vous posez une questions j’ai un problème? »

De là elle se retourna enfin, elle arborait un grand sourire toute heureuse et je pus voir sa grosse queue poilue, que je n’avais pas vue auparavant, faire des vas et viens de gauche à droite.

Je ne relèverais pas encore une fois l’étrangeté de la situation, mais elle répondit donc enfin à mon problème en me disant clairement qu’il me suffisait donc de prendre de force la tablette de pierre.

Pour les insultes et recommandations, il suffisait simplement que j’active la fonction contrôle d’âme qui était normalement réservée aux dieux de la mort et que j’avais acquis en devenant un dieu de la mort suppléant.

Il me suffisait simplement de dire deux mots et rien de plus en direction de l’âme que je voulais faire taire.

Je vous l’avoue tout de suite ces deux mot je les lui hurlais en la regardant bien dans les yeux avec une certaine jubilation libératrice.
« Ta gueule ! »

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “God By Interim Chapitre 7 : Prise de Poste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s