God By Intérim, Chapitre 10 : Voyage Mouvementé

Auteur : Andecarus
Check : Teldryn


Bonne lecture !


 

Le temps d’observer ses statistiques, je me rendis compte que je l’avais suivie jusqu’au pied de la montagne, qui abritait à son sommet le château.

Sur tout le chemin, je l’avais vue tuer toute sorte de créatures qui se trouvaient sur sa route, que ce soit celles qui l’avaient agressée ou juste celles qui traversaient devant elle.

Je fus surpris de ne pas devoir récupérer les âmes de ces créatures qu’elle s’amusait à tuer sans même y faire réellement attention.

Mais Jean-Hubert m’expliqua que les dieux de la mort ne s’occupaient que des créatures mortelles qui étaient capables de créer une réelle civilisation.

Quand je lui demandais comment marchaient leurs réincarnations, il m’expliqua simplement que ce style de créature se réincarnait automatiquement dans le même monde, sous la même forme et que, selon la puissance qu’ils avaient avant de mourir, le temps avant la réincarnation était plus ou moins long.

Elle se trouvait devant une grotte sombre, avec juste devant un panneau qui indiquait avec de gros caractères rouges :

« Pour les héroïnes venues affronter le roi démon, veuillez prendre ce chemin »

C’était tout de même explicite et je ne savais pas qu’il y avait des panneaux pour indiquer le chemin à prendre pour les héros.

Mais en regardant de plus près, je pus voir écrit en tout petit, en bas du panneau :

« Si c’est juste pour une visite amicale, un chemin qui ne comporte aucun piège et énigme se trouve un peu plus à droite. »

Je la vis passer devant cet affichage sans même faire attention et foncer tout droit dans la grotte comme un bourrin, comme quoi elle portait bien son titre.

Une fois sur le chemin le plus dangereux, elle avança tout droit tout en continuant à tuer les différents monstres sur sa route.

Les monstres qui se trouvaient à l’intérieur se constituaient principalement de goules, spectres, squelettes et autres créatures morbides dans ce style.

Dans les premières minutes d’exploration, rien ne lui posa problème, ça ne sortait pas vraiment de son domaine de prédilection. Elle avait juste à tuer les créatures qui lui barraient la route.

Cependant, à un moment, elle se retrouva devant une grande porte avec un sphinx gravé à sa surface. Je fus un peu étonné, pensant que cette créature ne faisait partie que des mythes de mon monde.

Mais il est vrai que les goules et autres créatures funestes étaient aussi à la base des créations issues de l’imaginaire fantastique de mon monde.

« Bonjour jeune aventurière, si tu veux passer il faudra que tu répondes à cette énigme : « Quel être, pourvu d’une seule voix, a d’abord quatre jambes, puis deux jambes, et finalement… »»

Il n’eut même pas le temps d’achever sa phrase qu’elle défonça la porte d’un coup d’épée d’une puissance phénoménale.

“Bon je pense que c’était la bonne réponse, je suis vraiment trop bonne en énigmes !”

Elle est vraiment sérieuse, elle ne l’a même pas laissé finir l’énigme, et elle l’a juste défoncé de force et le pire c’est qu’elle dit qu’elle est bonne en énigmes.

Mais c’était bien la première fois que j’entendais sa voix, et ce qui était le plus perturbant c’était que contrairement à ce que je pensais, sa voix était délicate et pure comme celle d’une jeune fille, ce qui dénotait complètement avec son caractère.

Après cette petite interruption de parcours, elle continua son chemin et elle tomba deux ou trois fois sur des pièges ou du poison. J’eus l’occasion de récupérer son âme à de nombreuses reprises, mais j’étais curieux de voir comment cette histoire allait évoluer.

Après une multitude de problèmes dans lesquels elle se mit et de multiples énigmes détruites par un coup d’épée, elle se retrouvait dans une grande salle circulaire.

Au centre se trouvait une sorte de gigantesque lapin zombie, c’était plutôt perturbant, car il manquait des morceaux à certains endroits, j’avais un peu l’impression de voir un puzzle 3D dont on avait perdu certaines pièces.

“Toi, la naine, tu es venue affronter ma maîtresse ? D’abord tu vas devoir m’affronter moi, Calinou !”

Donc un gros lapin zombie, c’est un peu effrayant je suis d’accord, mais l’appeler Calinou ça casse tout le mythe là.

D’ailleurs la jeune fille trouvait ça légèrement drôle elle aussi, apparemment je n’étais pas le seul à avoir un minimum de bon sens.

“Quoi, tu veux m’affronter gros tas de bidoche pourrie ?”

Bon d’accord, je retire ce que j’ai dit, de toute façon pour elle c’est déjà un miracle qu’elle ait pris le temps de l’écouter jusqu’au bout.

Le combat contre ce gros zombie durait plus longtemps que contre les autres, le lapin enchaînait les coups de patte ou les sorts et elle, elle donnait toujours plus de coups d’épée.

Les sorts du lapin étaient stupéfiants, il s’agissait de grosses lances toutes noires en forme de carotte, qu’il balançait sur la jeune fille. Elle en retour les coupait en deux avant d’aller au corps à corps avec ce dernier.

Le combat était spectaculaire, un vrai spectacle de son et de lumière, j’avais l’impression d’être devant un feu d’artifice.

Mais le combat s’acheva par la victoire de la jeune fille, malgré tout on pouvait bel et bien voir qu’elle était épuisée après ce combat acharné, elle avait dû le découper en petits morceaux pour qu’il ne se relève pas.

Suite à ça, la route vers le sommet continua plus tranquillement pour elle, même si elle ne s’arrêta pas une seule seconde pour prendre un peu de repos après la dure épreuve qu’elle avait subie.

Même si le chemin était plus tranquille, les pièges et les énigmes étaient toujours présents pour la ralentir. Elle tomba d’ailleurs encore une fois dans plusieurs d’entre eux bêtement.

Mais malgré tout et à ma grande surprise, elle arriva à sortir de la montagne et à se retrouver devant les grandes portes du château.

Dessus on pouvait voir dessiné des démons dans les flammes avec plusieurs écritures au bas de celles-ci.

“Derrière cette porte siège le roi démon, vous qui venez l’affronter, prosternez vous devant sa puissance. PS : Si vous êtes venus me voir en toute amitié, toquez juste à la porte et venez directement dans ma chambre les amis.”

Donc ce roi démon est vraiment étrange avec ses petits messages à ses amis juste après avoir mis en garde ses ennemis.

Mais bien sûr la jeune fille, elle, ne prit pas la peine de lire ce qui était écrit sur la porte. Je me demandais même si elle en était capable d’ailleurs.

Elle donna un grand coup d’épée dans la porte pour l’ouvrir, j’espère qu’elle ne pense pas que c’est la seule manière d’ouvrir les portes, sinon dans sa ville elle doit donner un sacré paquet de boulot au menuisier.

Donc après avoir fait son entrée dans le château d’une façon tonitruante, elle entra dans un grand couloir et se dirigea tout droit vers la cour intérieure.

Sur un trône était assis un jeune homme avec la peau pâle et les cheveux noirs, il était vêtu avec des vêtements en cuir d’un noir profond qui le mettait en valeur.

Juste à côté, on pouvait voir une adolescente assise par terre, adossée contre le trône avec un air neutre sur le visage. Elle portait une longue robe rouge, avec des yeux d’un rouge profond et des cheveux d’une belle teinte vert clair.

Une fois arrivée dans la pièce, la jeune fille attira le regard de l’adolescente et par la suite de l’homme assis sur le trône.

“Je suis là pour te tuer roi démon, tu vas mourir et pour cela je vais utiliser la plus forte de mes compétences ! Moi, Miranda Clitaris, élue du dieu de la mort, je fais appel à toi, ô dieu vénérable! En échange de mon âme, prend la vie de mon ennemi le roi démon assis devant moi sur ce trône !”

C’est à ce moment que je pus entendre la voix de Jean-Hubert dans ma tête qui me disait avec une voix pleine d’exaspération :

“C’est à toi de jouer là, elle fait appel à toi idiot.”

Je savais quoi faire et j’avais bien compris qu’elle faisait appel à moi, mais le seul problème c’était qu’elle me demandait de prendre l’âme de son ennemi, sauf qu’elle avait fait une erreur.

L’homme devant elle n’était pas le roi démon, mais un simple zombie créé par le vrai roi démon.

“Ne chipote pas ! Récupère son âme et détruis le zombie, et c’est bon le boulot est fini.”

Encore une fois, le serpent flemmard avait parlé, donc, avec un coup de fouet, je récupérai l’âme et détruisis le zombie.

Après ça je vis la tête de l’adolescente à la robe rouge, elle affichait un air dépité et se tournait vers moi.

“Hey le pervers volant, tu m’expliques ce qui vient de se passer ?”

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “God By Intérim, Chapitre 10 : Voyage Mouvementé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s