JIM – Chapitre 2 : Mission de capture

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Yo les gens. Tout d’abord, je vous remercie pour tous les commentaires que vous m’avez laissés à la suite du chapitre 1. C’est vraiment motivant pour continuer à écrire. Un petit peu d’action dans ce chapitre et un objectif surtout. Bon chapitre à tous et à une prochaine fois.
Ps : c’est bon la raclette.


Une personne se tenait seule au centre d’une clairière, quelque part dans le nord des États-Unis et paraissait être la cible de l’unité d’intervention.

La jeune femme n’était pas particulièrement grande pour quelqu’un de son pays d’origine, dans le 1m80. Elle avait de longs cheveux blonds et une silhouette fine. Son visage était fin avec des yeux d’un bleu perçant. Des cernes étaient visibles sur son visage et ses cheveux en bataille trahissaient une longue et éprouvante fuite. Elle avait 20 ans, trop jeune pour mener la vie qu’elle était forcée de vivre.

Le groupe d’intervention la pourchassait depuis plusieurs jours mais avait pour ordre de ne pas engager le combat et d’épuiser leur cible. Des mages plus puissants les avaient rejoints une demi-heure plus tôt et ils s’apprêtaient à donner l’assaut pour capturer la jeune femme.

La chef d’escouade, une femme autoritaire à l’expérience plus que suffisante pour cette mission, se demandait bien pourquoi une cible isolée comme celle-ci demandait un tel déploiement de force. Ce qui l’intriguait plus encore était son ordre de mission, dont la plupart du texte avait été rayé pour le rendre illisible, ainsi que d’un tampon marqué confidentiel en rouge et majuscules et d’une protection magique pour empêcher quiconque n’ayant pas l’autorisation de lire le document.

La commandante était quelqu’un de très droit et sur qui on pouvait compter. Elle effectuait toujours ses missions en se pliant aux ordres qu’elle avait reçus et détestait quand quelqu’un ne faisait pas de même. Cette rigueur lui avait permit de gravir les échelons dans la hiérarchie des forces d’intervention magique. Elle mettait donc un point d’honneur à conserver cette réputation de femme qui appliquait les ordres à la lettre.

Les quatre mages envoyés en renfort étaient, de son point de vue, des gosses. Ils n’étaient même pas encore diplômés de leur académie de magie et n’avaient pas 20 ans. La meilleur académie de magie de France et du monde certes, mais ils n’avaient que très peu d’expérience sur le terrain. Bien qu’ils puissent tous maîtriser des combinaisons de six pouvoirs de la {Magie des Dix}, rien ne pouvait remplacer des situations d’intervention sur le terrain.

A leur arrivée, un des leurs lui avait remis un document spécifiant qu’ils n’étaient pas sous ses ordres et qu’elle devait suivre leurs consignes. Celles-ci avaient donc été claires, rester en retrait pour les soutenir en cas de besoin mais ne pas intervenir pendant le combat. Leur prétention irritait la commandante au plus haut point, toutefois pas autant que de ne pas connaître les aptitudes de sa cible. Elle ne maîtrisait pas parfaitement la situation et cela la mettait mal à l’aise.

Elle demanda aux deux snipers de son équipe de trouver des points de visée dans les arbres alentours et de se tenir prêts à tirer avec les munitions soporifiques, la cible ne devant pas être tuée, seulement capturée. Puis avant que l’assaut ne commence, elle érigea une barrière sur la zone pour que les effusions de magie ne soient pas captées par les non-mages.

Dès l’instant où la barrière fut déployée, une lance de glace de deux mètres de long fonça à une vitesse inimaginable vers la jeune femme depuis l’orée de la forêt. La commandante faillit hurler sur les mages pour leur demander s’ils avaient bien compris les ordres mais resta bouche bée en voyant le trait magique se figer en l’air à moins d’un mètre de la cible qui avait le bras levé en direction du projectile.

[Tout ceci n’est absolument pas normal !] pensa-t-elle ébahie.

La jeune femme lança un sort de feu sur le trait de glace figé en l’air devant elle et fit s’évaporer la glace. Les quatre mages jaillirent alors encapuchonnés de la forêt en incantant divers sorts.

« Renforcement physique : poings sismiques » (mage n°1)

« Renforcement physique : vitesse éclair » (mage n°2)

« Par le contrat qui nous unit, je t’invoque ! Apparais ici : Phénix ! » (mage n°3)

« Que le châtiment s’abatte, Chute de Météore ! » (mage n°4)

Alors que les deux premiers mages fonçaient pour lancer un combat au corps à corps, un splendide phénix apparut dans le ciel et sur le commandement de l’invocateur, plongea en direction de la cible. Au même moment, une météorite de cinq mètres de diamètre tomba et tout le monde aux alentours entendit le hurlement de l’air s’embrasant à son contact.

Les membres de l’équipe d’intervention étaient bouche bée devant ce spectacle et la chef de l’escouade se demanda comment sa mission pouvait bien être remplie avec ce déchaînement de pouvoir.

« Entendez mon ordre et disparaissez : Annulation absolue ! », hurla la jeune femme en invoquant sa magie.

Le sort qu’elle venait de lancer était un sort très peu utilisé car trop gourmand en énergie. Plus grand était le nombre d’ennemis, plus la dépense d’énergie était importante. Le résultat fut celui escompté et les sorts lancés par les quatre assaillants furent annulés. Le seul sort qui subsista fut la barrière lancée par la commandante.

Utiliser ce sort revenait, pour la jeune femme à abandonner le combat au vue de son état d’épuisement préalable.

Les quatre mages repartirent immédiatement à l’assaut, pensant qu’elle ne pourrait plus lancer un sort aussi puissant. Ils ne pouvaient pas plus se tromper.

Tout en s’approchant de leur cible, ils commencèrent à incanter des sorts mais arrivés à trois mètres de la jeune femme, celle-ci leva à nouveau le bras et ils furent stoppés net, incapables de bouger, parler ou faire quoi que ce soit. La jeune femme jetait ses dernières forces dans la bataille et commença à psalmodier pour jeter un sort. Une énorme boule de magie apparut au-dessus de son autre main levée vers le ciel et elle grossissait de plus en plus. C’est alors que deux coups de feu retentirent.

Dès l’instant où la commandante avait vu les quatre mages s’immobiliser, elle avait donné l’ordre à ses snipers de tirer. Grand bien lui en prit car le sort que leur cible s’apprêtait à lancer les aurait touchés eux aussi. Elle vit un projectile se ficher dans la jambe de la jeune femme, suivi moins d’une seconde plus tard par un autre dans le cou. Elle se demandait pourquoi elle et son escouade n’avaient pas été touchées par l’immobilisation mais son instinct l’avait fait agir immédiatement.

Au moment où la jeune femme toucha terre, inconsciente, son sort se dissipa, les quatre mages furent libérés et ils durent faire tous les efforts du monde pour retenir les sorts qu’ils allaient lancer.

[C’est étrange qu’ils aient continuées leurs incantations après avoir été libérés.] se dit la commandante.

Elle ordonna à une partie de ses hommes de s’approcher prudemment pendant que les autres restaient sur leurs gardes en cas de problème. Après avoir vérifié que la jeune femme était bien endormie, ils la mirent dans une sorte de cage qu’ils venaient d’assembler et qui semblait résister à la magie pour pouvoir la transporter en toute sécurité.

La clairière n’ayant pas été ravagée par le combat, la commandante n’estima pas nécessaire d’appeler une équipe de nettoyage et après avoir fait disparaître la barrière d’un claquement de doigt, elle donna l’ordre de départ à son escouade vers le point de ralliement où ils étaient attendus.

Elle comptait bien souligner dans son rapport le comportement inexpérimenté des « renforts » qui avaient attaqué la cible sans aucune précaution. Elle voulait aussi savoir pourquoi elle n’avait pas eu tous les détails de cette mission alors que des mages n’ayant jamais participé à ce genre de mission avaient eu plus d’informations qu’elle, une vétérante.

Tout en marchant, elle se demandait quel genre de capacité leur cible avait bien pu utiliser pour immobiliser des mages de si haut niveau sans plus d’efforts. Mais quelque chose l’inquiétait plus que ça. Pour la première fois de sa carrière, elle avait été tentée de transgresser les ordres qui lui avaient été transmis pour rappeler les mages à l’ordre et cette perspective lui faisait froid dans le dos.

Chez le MC (NdA : main character=personnage principal)

Clément avait regardé le live sans un mot et une foule de questions lui venaient à l’esprit. Après avoir éteint son ordinateur, il commença à questionner Faé.

[Il y a quand même des compétences sacrement fortes. Surtout celle pour immobiliser les gens. Il me faut la même.]

[Message d’erreur : Impossible de copier cette capacité sans être entré en contact direct avec le propriétaire et avoir compris son fonctionnement.]

[Quoi ? Pourquoi je ne peux pas copier cette capacité ?]

[Solution : Cette capacité est une Magie Multivers, elle ne suit pas les mêmes règles que les capacités normales.]

[Il y a d’autres utilisateurs de Magie Multivers dans cet univers ? Combien sont-ils ?] demanda-t-il sur un ton étonné. (NdA : ton étonné en pensée…)

[Le nombre d’utilisateur de Magie Multivers dans un même univers est limité à deux et dans un même multivers à dix. Il n’existe que vous deux dans cet univers.]

[Est-ce que tu m’as montré cette intervention pour cela ?]

[Non, tomber sur cette capture était uniquement le fruit du hasard. Je suis aussi surprise que toi.]

[Et bien si nous sommes deux dans cet univers, je pense qu’il est de mon devoir d’aller la sauver.]

[Hein !?]

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “JIM – Chapitre 2 : Mission de capture

  1. Il est plus court que le premier ou c’est mon imagination ? Mais a part ça il est très bien ce chapitre vive la suite :D. J’espère qu’il aura d’autre pouvoir bien badasse !
     »Clément me semble un peu trop impulsif sur le coup, on se renseigne d’abord avant d’interféré dans ce type d’affaire. » pas faut mais peut être qu’il va le faire dans le prochain chapitre.

    J'aime

    1. il est plus court effectivement. Le premier chapitre en était deux à la base mais je les ais rassemblé pour que ce soit plus logique. La majorité des chapitres vont faire dans les 1200 à 1500 mots parce que je préfère en publier des plus courts plus souvent que des longs de temps en temps. Certains seront plus longs que ça occasionnellement mais ça dépend aussi de ce que j’ai à dire dans les chapitres. Mais oui effectivement, le renseignement et l’entrainement, c’est la vie.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s