Alezander’s Extended Universe, Sauvergarde n°28

Auteur : TheLordGio
Check: Miss X


TheLordGio« Yo ! Nous y voilà la première Interlude d’Alezander, une bonne baston en plein Paris du XIXème siècle (un petit délire SteamPunk).
Mais qui Alezander affronte-t-il ? Et pourquoi Sauvegarde n°28 ? Pour les lecteurs qui voudrait commencer ma ln avant d’entamer l’ACTE 3,
cette petite Interlude est faite pour vous. Sinon j’ai enfin trouver une personne pour dessiner l’ACTE 2 en manga aka RAMEN,
c’est une superbe nouvelle car je pensais que personne serait motiver pour le faire, donc je suis super content.

Et comme toujours merci à Miss X, la reine du Check »


P a r i s , 1 8 8 9

Bienvenue à l’Exposition universelle de Paris, elle est répartie à travers la ville sur cinquante hectares. Le Champ-de-Mars et le palais du Trocadéro accueillent l’art et l’industrie, tandis que l’esplanade des Invalides est dédiée aux Expositions des colonies françaises et du ministère de la Guerre, faisant de cette manifestation la première véritable Exposition coloniale de l’histoire de France.

L’Architecture, Les Machines à Vapeurs, Le Textile, l’Électricité et bien entendu la Tour Eiffel construite spécialement pour l’occasion.

C’est dans cette atmosphère pleine d’optimisme et de prouesse technologique que se déroulera, ma seconde entrevue avec une très vieille connaissance dont notre première rencontre remonte à l’aube des temps.

tic tac ! {ALORS. ALEZANDER. ON. DIRAIT. QU’ON. SE. RETROUVE. ENFIN.}

Une voix sans émotion, c’est la première chose qui m’interpella. Mais, depuis quand pouvait-il parler ? Et le Temps n’aurait-il pas dû le fossiliser depuis longtemps ?

Merde ! Il était là devant moi. Le Robot. Il n’avait plus la même apparence, comme si au cours de ces longues années d’errance, il s’était raffistolé pour survivre.

Mais là, ça dépassait complètement l’entendement.

Il était de couleur cuivre, composé de nombreux rouages, de tuyaux. De la vapeur s’échappait de son dos. Quant à sa tête, on aurait dit l’intérieur d’une montre. Pas de celle sur batterie, bien entendu. On entendait des tic tac et des rouages mécaniques tournés. Il y en avait des bleus et des rouges. Un chino noir recouvrait ses jambes métallique. On pouvait voir sur l’un des tuyau de son torse un petit rectangle en fer avec le nom d’une marque d’un constructeur : [Moriarty Industries]

La seule chose qu’il restait de son ancienne forme était son coeur qui datait encore du monde d’où je viens. Un coeur vert luminescent.

“Merde ! Tu as changé depuis notre première rencontre…”

disais-je en enlevant mon chapeau melon noir de chez Chaplin’s Brothers.

‘’…Et pas en bien à ce que je vois ! Tu fais équipe avec [Moriarty Industries], une belle brochette de malfrats ! ’’

Quant à moi, j’étais habillé dans un magnifique costume trois pièces mais qui n’allait pas le rester très longtemps. Pour commencer, j’avais une chemise blanche avec des vis et des boulons en calligraphie de chez E. Dantes. Une veste et un chino bleus foncés avec des boutons carrés dorés, si on se rapprochait du tissu on pouvait y apercevoir des petits A. Un costume fait sur mesure et pour finir mes chaussures et ma cravate étaient blanches, elles venaient de chez White Church.

Nous étions sur le toit d’un bâtiment, tout proche de la Tour Eiffel et à une rue du Champ-de-Mars. Heureusement plus personne n’habitait dans ce bâtiment, car j’en avais acquis la propriété, un mois avant le début de l’Exposition universelle. Quand des rumeurs concernant un androïde mécanique se baladait dans les bas-fonds de Paris.

tic tac ! {TOI. AUSSI. TU. AS. PAS. MAL. CHANGE.}

(silence…)

tic tac ! {POURQUOI. AS. TU. UNE. MAIN. MÉCANIQUE. ?.}

“Haha ! Tu devrais pourtant le savoir toi qui es connecté au Processeur Quantique. J’ai eu un peu de mal à récupérer ce fichu Processeur. J’y ai laissé tout mon bras droit. Ça a mis pas mal de temps à repousser, mais j’en vois enfin le bout.”

lançais-je en regardant ma main droite.

Malheureusement je peux utiliser mon pouvoir uniquement avec cette main. Je ne pourrais pas l’utiliser pour l’affrontement.

tic tac ! {HA. HA. HA. HA. /RIGOLE/ TU N. AURAS. PAS. UNE. SEMAINE. POUR. TE. PRÉPARER. CETTE. FOIS.}

(silence…)

{OU. EST. LE PROCESSEUR. QUANTIQUE. ?. ALEZANDER.}

Merde ! Heureusement qu’il se trompe.

“Tu peux ressentir ce qu’il se passe autour du Processeur, mais tu ne peux pas le localiser… Intéressant !”

J’ai réussi à l’amener jusqu’ici; maintenant c’est à moi de jouer.

Je déboutonnais ma veste et la balançais dans les airs, ensuite je dénouais ma cravate.

“On va maintenant passer aux choses sérieuses !”

Le Robot tourna sa tête de droite à gauche et se mit en position de combat.

tic tac ! {TRÈS. BIEN. JE. TE. TORTURERAI. JUSQU. A. CE. QUE. TU. ME. LE. DISES. HA. HA. HAAAA.} tic tac !

   Il fonça sur moi à une vitesse ahurissante, cela me rappela notre premier affrontement. Jadis, nous avions la Jungle du début des temps comme terrain de jeu, maintenant nous voilà dans le Paris du XIXème siècle. Merde ! Je dois rester concentré, il a toujours une technique de combat ultra agressive, comme durant notre première rencontre. Il attaqua le premier, un coup de poing fulgurant.

Une demi-seconde, j’ai bloqué son attaque avec mon bras droit; le coup était assez douloureux mais, je tenais toujours le coup. Il enchaîna ensuite avec une rafale de coup.

Je me baissais rapidement pour esquiver; je vis le pied gauche du Robot fonçait dans la direction de ma tête. Merde ! La rafale de coups de poings était une feinte ? Aucune idée; je croise mes bras pour bloquer le coup de pied mais je fus projeté à plus d’un mètre de mon adversaire.

Tournant sur moi même dans les airs, je retombais au sol; et fonçais de nouveau sur le Robot. Je lui assénais un coup de poing rapidement, il esquiva. Merde ! Le Bluff; j’ouvris ma main rapidement à cinq centimètres de sa tête. Comme je m’y attendais ses yeux robotisés firent un traveling optique. Ce qui rendit toute chose autour de ma main complètement floue; j’ai une fenêtre de cinq secondes avant que sa vision se rectifie.

Mon enchainement de coups était le suivant :

Coup de genou dans le ventre, gros coup de poing avec ma main mécanique; ensuite, je lui attrape sa tête avec mes deux mains, lui baisse rapidement la tête vers le bas, et comme vous pouvez l’imaginer sa tête rencontra mon genou.

Sa tête métallique se fissura.

Je reculais à un mètre de distance, son corps gisait sur le sol. Aurais-je gagné ?

tic tac ! tac ! {Ha. Ha. (silence) Ha. Ha.} tic !

Il rigolait, bordel de merde !

Le Robot se releva lentement :

tic tac ! {(silence) Tu. Pensais. Pouvoir. En. Finir. Aussi. Rapidement. Hein. ?. Alezander.}

“Haha ! Pas vraiment…”

Je me remis en position de combat, Il était temps de passer à la deuxième partie du plan. Le Robot fonça de nouveau sur moi, je fis de même, le timing sera sûrement assez serré. Il enchaîna plusieurs coups de poings et de pieds, j’esquivais facilement, le coup à la tête l’avait déstabilisé; c’était certain.

Tout en combattant, je reculais lentement en direction d’une vitre cachée entre les tuiles. J’envoyais un coup de poing en direction de sa tête mais; au dernier moment je descendis mon poing mécanique sur la vitre qui nous retenait sur le toit.

Nous tombâmes, dans le bâtiment.

tic tic ! tic {?. ?. ?.!} tiiiiiiiiic !

Notre affrontement continua entre les éclats de la vitre. Tout en tombant, je continuais à lui asséner des coups de poings. Il les bloqua en croisant ses bras, surtout pour protéger sa tête.

Le mois suivant l’achat de ce Bâtiment Haussmannien, j’avais fait détruire tous les étages, ne laissant que le Rez-de-chaussée et surtout le sous-sol.

Pourquoi le Sous-sol, hein ? Et bien vous verrez bien…

Nous atterrîmes sur le Rez-de-chaussée en même temps; j’avais blindé les portes au cas où Le Robot tenterait de s’enfuir; même s’il y avait très peu de chances qu’il en ait l’idée. J’avais plein de coupures dûes aux bouts de verre de la vitre.

Le Robot se remit en position de combat.

tic tac ! {Alezan. der. Alezander. Tu. T’. Amuses. Encore. A. Inventer. Des. Plans. ?. Ha. Ha. Ha. Ha.}

“Comme toujours ! On ne change pas une équipe qui gagne mon vieil ami !”

dis-je en marchant dans sa direction.

tic tac ! {Tu. Veux. Dire. Comme. La. Dernière. Fois. Où. Tes. Petits. Pièges. N’. ont. Pas. Marché. ?.}

“C’était il y a longtemps ! Et c’était surtout une mauvaise période de ma vie.”

    En un instant, Le Robot fonça dans ma direction en suivant un itinéraire en forme de zigzag, au bout de sa course il disparut. “Merde ! Derrière-moi…” pensais-je; mais il était trop tard. Je me pris une pluie de coups de poings. Chacune des parties de mon corps était  touchée.

Je me ressaisis rapidement, l’entraînement de Meifumo, le Sage Tibétain n’aurait pas servi à rien. Je bloquais sa dernière attaque et lui rendis l’appareil. Mais en combattant sur le toit, Le Robot avait surement analysé chacun de mes mouvements.

C’était clair, la donne avait complètement changé… Il venait de bloquer chacune de mes tentatives de le blesser.

“Merde !” Du sang coula de ma bouche. “Putain de Robot !” pensais-je furtivement en essuyant le sang sur mes lèvres avec ma main gauche. “Merde !”

Le Robot avançait dans ma direction; j’étais à terre.

Tout en marchant vers moi, Le Robot arracha sa main droite de toutes ses forces. Sa main tomba sur le sol, un bruit métallique résonna dans tout le bâtiment. À la place de celle-ci, un assemblage de rouages à l’intérieur du Robot s’enclencha. Une lame aiguisée en sortit.

tic tac ! {Ha. Ha. REVOICI. UNE. VIEILLE. AMIE. !!!. LA. LAME. QUI T’A. TUE. LA PREMIÈRE. FOIS.}

Je rampais vers le fond du bâtiment. Le Robot venait d’arriver juste devant moi, je vis mon visage blessé se refléter sur sa tête métallique fissurée, comme si, comme si; c’était ma tête qui était coupée en deux.

Au même instant, la douleur m’envahit.

Elle provenait de mon épaule droite.

La lame du Robot.

Mon sang commença à dégouliner sur ma chemise blanche.

Sa voix mécanique résonna dans ma tête.

tic tac ! {CETTE. FOIS. JE. NE. TE. LACHERAI. PAS.}

tic tac ! {CETTE. FOIS. JE. NE. TE. LACHERAI. PAS.}

tic tac ! {TU. ES. IMMORTEL.}

tic tac ! {TU. ES. IMMORTEL. MAINTENANT. !!!.}

tic tac ! {…}

tic tac ! {JE. VAIS. DEVOIR. TE. LAISSER. EN. VIE.}

tic tac ! {JE. VAIS. DEVOIR. T’ENFERMER.}

tic tac ! {…}

tic tac ! {???.}

tic tac ! {POURQUOI. TU. SOURIS?}

tic tac ! {POURQUOI. TU. SOURIS?}

tic tac ! {ALEZANDER.}

tic tac ! tic tac !

Pourquoi je souris, très bonne question ?

Pensais-je, hey bien !

J’ai tendance à sourire quand mes plans se passent comme prévu. Vous vous demandez comment un type avec l’épaule ensanglantée peut sourire surtout après la douleur qu’il a dûe encaisser ?

Du sang coula de ma bouche, je bafouillais quelques mots, jusqu’à trouver la bonne réplique.

“Pourquoi… Je… souris ? Car… Je suis un putain d’immortel.”

Je tirais sur une trappe qui nous fit tomber dans le Sous-sol du bâtiment. Il faisait tout noir. J’entendis les bruits d’horlogerie du Robot.

Je tentais de me relever; ensuite je fouillais dans la poche de mon chino pour en ressortir un vieux briquet.

tic tac ! {QUE. MANIGANCES. TU. ALEZANDER. ???. ON. N’Y. VOIT RIEN}

J’allumais mon briquet.

La lumière se reflétait sur sa tête métallique.

Il put apercevoir qu’on était entouré d’explosif.

Le Robot était bloqué.

“Hey ! Hey ! BADABOOM !!!”

Je fit tomber mon briquet sur le sol.

Celui-ci enflamma une corde.

tic tac ! {…}

tic tac ! {ET. MERDE. !!!.}

Tout le bâtiment explosa.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s