Maître des âmes 49 : Accident prémédité

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


__〆( ̄ー ̄ )

Enjoy.


« MEIMEI ! Mais qu’est-ce que fait l’arbitre !? »

Han s’était levé de son siège en voyant Sung poursuivre son attaque alors que Meimei avait clairement déclaré forfait. Même pour lui, il était à présent impossible d’arriver à temps pour la sauver. Alors qu’il se demandait pourquoi l’arbitre ne faisait toujours rien, une sombre pensée lui traversa l’esprit.

« Ne me dites pas que… »

Il tourna la tête vers Shang qui lui répondit avec un sourire narquois.

« Shang ! Espèce de… » Pensa Han en lançant un regard noir.

____

« Tue Meimei. »

C’était l’ordre que Sung avait reçu de son père. Il voyait où celui-ci voulait en venir et ne voyait aucun inconvénient à ce que Meimei subisse un « malencontreux » accident.

Shang avait déjà préparé le terrain en plaçant l’un de ses hommes en tant qu’arbitre pour leur rencontre. C’était pour assurer une sécurité supplémentaire pour que Sung puisse accomplir sa besogne.

Bien que ce n’était qu’un ordre au départ, l’envie meurtrière de Sung était bien réelle tandis qu’il allait infliger le coup de grâce.

« MEURS ! » Pensait-il en se délectant de la frayeur et du désespoir qui se reflétait sur le visage de la jeune fille.

Mais au tout dernier moment, une ombre apparut aux abords de son champ de vision. Cette ombre se dirigeait à toute vitesse vers sa tête. Par réflexe, il lança son poing vers elle pour se protéger. L’objet fut facilement réduit en poussière. Cependant, Sung fut surpris quand il identifia ce qu’il venait de pulvériser.

« Un caillou !?? »

Réalisant soudainement quelque chose, il tourna rapidement sa tête vers l’endroit où Meimei se tenait. À son grand étonnement, elle n’était déjà plus là.

« Que… »

Il n’a pas eu à chercher longtemps. Meimei était seulement quelques mètres plus loin, en dehors de la plateforme de combat. Elle avait profité du court laps de temps où il avait été distrait pour sortir du ring.

Mais ce qui capta l’attention de Sung n’était pas la jeune fille. C’était plutôt le garçon qui s’était placé devant elle.

« Fang ! Qu’est-ce que ça signifie !? Tu oses intervenir durant notre affrontement !? » S’exclama-t-il alors.

Il était parfaitement conscient que Fang lui avait jeté ce caillou, offrant ainsi à Meimei une échappatoire. Une fois encore, celui-ci osait se mettre en travers de son chemin. Il grinça des dents et lança un regard à glacer le sang, se retenant de toutes se forces pour ne pas se jeter sur Fang à l’instant même.

Avec un air nonchalant qui irritait Sung au plus haut point, Fang répliqua en haussant des épaules :

« Ce serait plutôt à moi de demander ce que ça signifie. On a tous clairement entendu Meimei prononcer son abandon. Pourtant toi, tu as quand même poursuivi ton attaque. »

« Le sang m’est un peu monté à la tête avec l’intensité de l’affrontement. Je n’ai pas vraiment entendu ce qu’elle disait », répondit froidement Sung dans un rictus.

« Ah bon ? » Dit Fang en fronçant les sourcils.

« Bien sûr ! En plus, j’avais déjà préparé mon attaque quand je me suis finalement aperçu qu’elle n’était plus en mesure de continuer. J’étais sur le point d’interrompre mon coup avant que ça ne puisse l’atteindre. »

C’était évidemment un mensonge. Mais puisque Fang était intervenu, il n’y avait aucun moyen de prouver si ce qu’il affirmait était vrai ou non.

« Et l’arbitre a lui aussi le sang qui lui est monté à la tête ? Parce que si on a tous pu entendre Meimei, je me demande comment il n’a pas réussi à l’entendre de là où il était », questionna Fang.

Sung regardait Fang d’un air perplexe.

« Quel est son but en posant toutes ces questions ? Où veut-il en venir ? » Se demandait-il. « Est-ce que par hasard… »

Le but de Fang était peut-être de révéler au grand jour que l’arbitre n’était pas impartial et que celui-ci était en faveur de Sung. Même s’il n’avait aucune preuve, avec seulement ces quelques questions, il avait déjà semé le doute dans l’esprit de nombreuses personnes.

Est-ce que Sung était prêt à tout ? Même à tricher ? Si un arbitre était corrompu, ça ne pouvait pas être seulement l’oeuvre de Sung, son père Shang était surement lui aussi impliqué dans tout ça. Il n’en suffisait pas beaucoup pour que l’opinion du public tourne dans ce sens.

« Fang… Tu espères traîner notre réputation dans la boue avec tes insinuations ? »

C’était ce que Sung en avait conclu. Il avait déjà amèrement constaté à quel point le garçon était doué pour jouer avec les mots. Au moment où ce genre de rumeurs commençerait à se répandre, il serait déjà trop tard. Il devait rapidement détourner le sujet dans une autre direction.

« Tu parles beaucoup mais qu’en est-il de toi ? Tu t’es interposé alors que la fin de ce combat n’avait pas été déclarée. C’est visiblement contraire aux règles. »

En pointant également les torts de Fang, cela réduisait sa crédibilité ainsi que le poids de ses accusations. Mais contrairement à ses attentes, celui-ci ne semblait pas perturbé. Au contraire, le jeune garçon semblait même amusé.

« C’est un argument valide. Peut-être que je mériterais d’être disqualifié de la compétition dans ce cas ? » Suggéra alors Fang avec un sourire narquois.

« … »

Sung était bouche bée. Il ne s’attendait certainement pas à cette proposition. L’un des ses objectifs était de profiter du tournoi pour éliminer Fang. Même si l’expert qui l’avait entraîné n’était plus ici, il bénéficiait désormais de la protection du chef Han ! L’attitude du chef Han le prouvait clairement.

Avec son niveau actuel et le soutien de Han, trouver une opportunité d’éliminer Fang était extrêmement difficile. Ce tournoi représentait sa meilleure chance d’atteindre son but sans être dérangé. Comment pourrait-il le laisser se faire disqualifier ainsi ? Si ça arrivait, tous ses plans tomberaient à l’eau !

Il ne voulait pas seulement éliminer Fang. Avant d’en finir, il voulait le faire souffrir et l’humilier sous les yeux de la foule pour montrer ainsi sa supériorité. Ce n’est qu’en faisant ça qu’il pourra venger la mort de son frère et faire disparaître l’ombre qui pèse sur son coeur.

Alors que les paroles de Fang l’avaient plongé dans la confusion, Sung cherchait désespérément un moyen de se sortir de cette situation.

____

« Regarde-moi la tête de Sung ! Tu as vraiment une langue de vipère, petit ! » Fit remarquer Shen en se tordant de rire.

« Est-ce je dois prendre ça comme un compliment ou non ? » se demandait Fang.

Il avait eu un mauvais pressentiment depuis le début de l’affrontement, et ce sentiment s’était confirmé après que Sung ait tenté de tuer Meimei.

Heureusement, celle-ci avait été projetée au bord du terrain et il était juste à côté. En envoyant un caillou vers Sung pour le distraire, il avait gagné assez de temps pour pouvoir la sortir de cette situation délicate.

Il avait ensuite répondu par réflexe aux accusations de Sung. Quand celui-ci l’avait accusé à son tour d’avoir violé les règles, il n’a pu s’empêcher de proposer sa propre disqualification. À en juger par l’expression de Sung après sa suggestion, il avait vu juste ! Il se doutait que celui-ci voudrait régler ses comptes coûte que coûte durant le tournoi.

Bien entendu, Fang n’avait aucune intention d’être éliminé de la compétition de cette façon. Ces paroles avaient juste pour but de se jouer de Sung. Il était sûr que celui-ci était au beau milieu d’un dilemme en ce moment. Tandis qu’il se réjouissait de voir son ennemi aussi confus, le chef Han était arrivé à leurs côtés.

« Meimei, ça va ? » Demanda-t-il, inquiet.

« Grand-père, tout va bien », répondit-elle avec un léger sourire.

Fang sentit une infime fluctuation d’énergie naturelle de la part de Han tandis qu’il tenait fermement la main de Meimei. Fang le regarda d’un oeil curieux.

« Qu’est-ce qu’il fait ? »

« Il injecte son énergie dans le corps de Meimei pour visualiser les dommages internes ou les éventuels dégâts dans son âme. Avec le contrôle de l’énergie de quelqu’un au stade guerrier, c’est un jeu d’enfant », expliqua Shen.

Après quelques secondes, Han laissa échapper un faible soupir et l’inquiétude disparut de son visage. Fang avait déjà été informé de l’état de Meimei grâce à Shen mais il était néanmoins rassuré que Han puisse confirmer son diagnostic.

Une fois soulagé, Han balaya la zone du regard avant de prendre la parole.

« Les points soulevés par Fang et Sung sont justifiés. Cependant, tout cela provient en premier de l’erreur de jugement de l’arbitre. Heureusement, le pire a été évité. Par conséquent, je déclare Sung vainqueur de ce combat ! L’arbitre sera sanctionné pour son erreur et toutes les actions qui en ont découlés ne seront pas prises en compte. »

Han croisa le regard de Fang pour avoir confirmation et celui-ci acquiesça. Ni l’un ni l’autre n’avaient également l’intention d’en finir par une disqualification. L’éloquence du chef Han avait convaincu tout le monde. Conformément à son verdict, Sung fut déclaré vainqueur et l’arbitre de ce match fut aussitôt appréhendé.

« Qui sait combien de personnes dans ce tournoi travaillent encore pour Shang ? » Se lamenta Han dans un soupir.

« On n’y peut rien. Je m’attendais à ça dans une certaine mesure », répondit Fang.

« Tu t’y attendais ? Pourquoi ça ne m’étonnes pas vraiment… »

En disant ça, Han prit Meimei dans ses bras puis la souleva.

« G-Grand-père ?! »

« Je vais t’amener jusqu’à l’infirmerie. »

« M-mais c’est gênant… » Dit faiblement Meimei.

« Tu m’as fait une belle frayeur tout à l’heure. Tu peux au moins m’accorder ça », répondit-il avec un sourire.

Meimei n’en rajouta pas davantage et se contenta alors de hocher lentement la tête. Ce n’était pas en tant que chef de Mura qu’il agissait en ce moment, mais juste comme un grand-père inquiet. En assistant à cette scène chaleureuse, Fang ne put s’empêcher de sourire lui aussi.

« Fang, si tu veux bien nous accompagner », dit Han.

« Bien sûr. »

Ils se dirigèrent alors vers la zone où les soins étaient administrés sous les applaudissements tonitruants du public. Tout le long du chemin, la foule n’avait pas arrêté d’exprimer son admiration devant le courage dont la jeune fille avait fait preuve lors de son combat. Celle-ci était tellement gênée par toute cette attention qu’elle avait enfoui son visage dans la poitrine de Han. En voyant sa réaction, Fang et Han échangèrent un regard complice.

Une fois à destination, et après que Han se soit assuré qu’on s’occupait bien de sa petite-fille, il repartit en direction de la tribune. Toutefois, avant de s’en aller, il posa sa main sur l’épaule de Fang et lui murmura quelques mots de façon à ce que Meimei ne les entende pas.

« Je compte sur toi, Fang. Sung… doit payer. »

Fang pouvait sentir la main de Han trembler sous la colère ainsi que l’envie meurtrière qu’il avait dissimulé tant bien que mal jusqu’ici.

« Pas d’inquiétude. Sung recevra tout ce qui lui ait dû… avec les intérêts. »

Satisfait par la réponse déterminée du jeune garçon, Han s’en alla finalement.

____

« Fang… »

Après avoir reçu ses soins, Meimei l’interpella. Celle-ci n’osait pas croiser son regard et se contentait de fixer le sol.

« Qu’est-ce qui se passe ? » Demanda-t-il.

Il avait l’impression qu’elle voulait lui dire quelque chose.

« Est-ce que je t’ai… déçu ? »

« Pourquoi tu dis ça ? »

« Je n’ai pas réussi à gagner… » Répondit-elle faiblement.

C’était ce qui la tracassait ? En temps normal, il en aurait ri. Cependant, il avait constaté à quel point Meimei était sérieuse durant ce combat. Il s’avança vers elle et lui agrippa soudainement les épaules.

« F-Fang ? »

Meimei fut complètement prise de court par ce geste.

« Meimei, tu t’es bien débrouillée. Je peux te l’assurer, ton grand-père et même la foule sont aussi d’accord là-dessus. »

« M-Mais… »

Fang ne lui laissa pas le temps de répondre et ébouriffa délicatement ses cheveux.

« Je suis fier de toi. En plus, grâce à tes efforts, mes chances de victoire ont grandement augmenté. »

Ce n’était pas des paroles en l’air. Meimei avait poussé Sung à se battre sérieusement. Il avait ainsi pu observer, étudier et évaluer les véritables capacités de son ennemi. Entre autres choses, celui-ci avait même révélé son arcane défensif ! Pour Fang, c’était une information extrêmement précieuse.

« Candidat Fang ! C’est l’heure de votre combat ! » Se fit soudainement entendre une voix.

Celui-ci se retourna soudainement lorsqu’il entendit son nom être appelé. Il retira alors sa main des cheveux de Meimei.

« Ah… »

Elle laissa échapper une faible protestation mais Fang ne l’avait pas entendu.

« F-Fang ! » S’exclama-t-elle soudainement avant que celui-ci ne s’en aille.

« Oui ? » Dit-il en tournant la tête.

« S-Sois prudent ! »

Fang ouvrit grand ses yeux l’espace d’un instant. Il leva alors son index et son majeur en forme de V vers elle avec un grand sourire.

« Prépare-toi à célébrer ma victoire ! »

Il se dirigea ensuite vers la plateforme où son prochain adversaire l’attendait déjà. Une envie de combattre semblait émaner de lui tandis qu’il regardait Fang avec un regard incisif.

« Plus qu’une étape avant l’affrontement final », se disait Fang, plus motivé que jamais.

« Seconde demi-finale ! Guin contre Fang ! Que le combat commence ! » S’écria alors l’arbitre.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “Maître des âmes 49 : Accident prémédité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s