Re:Soldier – Chapitre 1 : Vie passée

Auteur : Alex365
Check : Nekoyashiki-san


Le ciel… Un ciel bleu magnifique où perlait quelques nuages dérivant lentement au gré du vent, ce fut-là la première vue que contempla l’homme allongé sur le sol. Son esprit était totalement vide comme s’il venait de s’éveiller au monde ; ses sens en revanche, percevaient clairement tout ce qui l’entourait, l’odeur de l’herbe fraîche, le bruissement léger du vent, la lumière du soleil qui lui réchauffait la peau. Il resta dans cet état d’hébétement durant plusieurs minutes puis écarquilla soudain les yeux, il se rappela.

Son nom n’était qu’une suite de chiffres et de lettres, un matricule sans importance qui lui avait été attribué à la naissance. Il venait comme tant d’autres des cuves de clonages de l’armée d’un pays X, et aussitôt sorti du bain chimique, il fut élevé comme un soldat durant toute sa vie, ou plutôt dressé. Un animal dont la seule mission était de tuer, et il était bon pour ça.

Un mal de crâne atroce le prit alors qu’il tentait de s’asseoir. Les images défilaient dans sa tête comme un film.

Les entraînements infernaux, les séances de tirs à balle réel, les combats à main nue ou au couteau dans un centre puant le désinfectant et baigné d’une lumière blanche monochrome et froide; nombre de jeunes clones n’avaient pas survécu à ce traitement et de nombreux autres moururent encore lorsqu’on leur injecta « le circuit ». Des centaines de milliers de nano-robots se liant à l’opérateur à travers ses fibres nerveuses, se répandant dans son système sanguin. Ils étaient le fruit d’innombrables années de recherches et permettaient une augmentation considérable de la durée de vie, de la force physique et des capacités mentales d’un individu.

Mais le prix à payer était lourd, en effet la douleur était telle que ceux qui ne mouraient pas directement s’évanouissaient en hurlant à plein poumons, comme si un nombre infini d’aiguilles leur traversait le corps de l’intérieur, le taux de survie effleurait les 20%.

Mais il avait survécu et sa vie continua dans un cycle infernal : manger, dormir, s’entraîner, recommencer.Tel était devenu son quotidien, mais il n’était pas stupide, malgré la propagande qu’on leur servait matin et soir il se contentait d’apprendre, de devenir plus fort.

Puis un beau jour ce fut la consécration il reçut enfin son équipement personnel, un exosquelette X-54 en fibre de carbone résistant aux armes de petit calibre et permettant de délivrer une force plusieurs fois supérieure à celle d’un humain normal, alimenté par une batterie à fusion et divers capteurs solaires, il pouvait fonctionner de manière autonome durant plusieurs années avec un minimum d’entretien.

Il reçut également un fusil SAW-49, une bête mesurant environ 1 mètre de long pour 12 kilos, bien trop lourd pour être utilisé efficacement au combat par un homme normal, son canon avait un diamètre légèrement inférieur à celui d’une balle de golf et ses munitions à cœur solide pouvait percer un bloc moteur sans difficulté.

Enfin l’heure tant attendue arriva, Il avait patienté toute sa vie pour ce moment, sa première opération sur le terrain, il se sentait excité non pas par un quelconque sens du devoir mais parce qu’il savait qu’en faisant ses preuves il pourrait augmenter rapidement son accréditation et se faire transférer en tant qu’instructeur à l’arrière, en sécurité.

Mais la réalité était brutale, le monde extérieur était enfumé par des siècles de pollution intensive et d’une surexploitation des ressources planétaires et rien ne semblait pousser sur les terres desséchées qui entouraient le complexe où il avait passé toute sa vie. Après plusieurs heures dans un convoi, il sentit le champ de bataille avant de le voir. Une odeur de sang et de métal avec des relents de pourriture.

Son escouade était simplement chargée de récupérer tout ce qui paraissait utile, que ce soit les exos que portaient les cadavres ou les munitions dispersées dans la boue, des charognards en somme, mais bon il fallait bien commencer quelque part.

Pendant que tous s’attelaient à leur basse besogne ramassant et entassant ce qu’ils pouvaient trouver, une ombre bougea derrière un muret à moitié détruit et les détecteurs de menace de l’exo s’affolèrent, il vit alors la diode laser rouge d’un drone de combat terrestre ennemi qui n’était qu’à moitié mort.

« À terre ! »

Fut la seule chose qu’il put hurler avant que les gatlings 30 mm ne déchirèrent le terrain devant lui. Des gerbes de terres et de sang volèrent en tous sens tandis qu’un de ses équipiers fut transformé en pulpe sanglante. Quand le feu se tarit, tous s’étaient mis à couvert excepté la plus jeune de la troupe qui resta figée sur place, tremblante de peur. Les senseurs du drone la repérèrent et les lasers de visée convergèrent sur elle…

« …Pourquoi suis-je intervenu ? » se fut la dernière pensée qui traversa son esprit alors qu’il poussait au sol la jeune fille et qu’il entendit le son des canons rotatifs se mettant à tourner.

Puis ce fut le néant.

Publicités

Un commentaire sur “Re:Soldier – Chapitre 1 : Vie passée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s