God By Interim, Chapitre 12 : Une histoire de loup

Auteur : Andecarus
Check : Kama-chan


… rien a dire …


 

Donc, je pouvais voir ce loup, qui venait de s’asseoir devant moi sans hésiter une seconde, et qui venait de me saluer clairement. Je ne savais pas trop quoi lui répondre.

 

Alors que je le voyais me regarder de plus en plus intensément, je savais qu’il attendait une réponse de ma part. Je pris alors la parole sans vraiment réfléchir.

« Heu salut, oui je vais bien et toi ? »

 

Je vis le loup en face de moi me regarder avec des gros yeux étonnés.

 

Je dis étonné, mais j’avais plus l’impression qu’il était prêt à me sauter dessus pour me bouffer.

 

« Wesh, t’es con ou quoi ? Je suis mort narvalo, bien-sûr que non ça va pas ! »

 

Suite à cette remarque, je me sentais un peu bête d’avoir demandé ça. C’était vrai que, clairement, je n’avais pas réfléchi avant d’avoir parlé.

 

« Ziva, laisse béton, j’ai juste une réclamation, t’as vu ! »

 

Je le regardais totalement décontenancé. J’avais vraiment peur de revivre la même scène qu’avec la vieille femme que j’avais réincarné avant.

 

Clairement, je n’avais pas envie d’utiliser cette fonction qui était pratique mais cruelle. Mais s’il commençait à me sauter dessus pour me faire du mal, je n’aurais malheureusement pas le choix.

 

« Je vous écoute, mais après il va falloir me donner votre tablette en pierre. »

 

Comme je ne voulais pas non plus trop le contrarier, j’avais pris la décision de l’écouter pour voir ce qu’il avait à dire avant de commencer la réincarnation.

 

« Walla, comment t’es un gros caniphobe ! Wesh c’est parce que j’suis un loup qu’tu dis ça ?

T’as cru quoi ? J’allais te chourave ta petite tablette de merde, là ? »

 

En vrai, je comprenais pas trop le sens de caniphobe, mais avec un peu de réflexion, je suppose que c’est un peu comme homophobe ou autre, mais pour les canidés.

 

« Aller, on va pas tourner autour du trou deux ans. C’est au sujet de ma mort wesh. C’est nimp, genre les gens ils racontent d’la merde sur moi !

Tout ça parce que je viens de la rêtfo, t’a vu ! »

 

Je me doutais bien qu’un loup, racaille vraiment super cliché,  allait être un peu problématique, surtout avec les expressions étranges qu’il utilisait. La rêtfo devait être l’équivalent pour les racailles de mon monde de la téci, je pense.

 

Après, pour l’explication sur l’expression je ne peux pas vous dire s’il s’agissait de la bonne ou s’il se trompait et que celle de base était comme la nôtre, mais passons.

 

« Wesh, donc j’texplique le délire. Genre j’étais posé tranquille dans ma rêtfo et là, j’ai vu une petite go avec une capuche, t’a vu ? »

 

Malheureusement oui, je voyais. Ne me dites pas que ce mec nous avait rejoué le petit chaperon rouge !

 

Je ne répondis pas mais fis oui de la tête. Clairement, je ne savais pas quoi répondre et je n’avais pas envie de faire durer toute cette histoire qui m’avait déjà l’air d’être longue.

 

« Quand je l’ai vue, j’me suis dit ziva mec, une gamine de 7-8 ans qui se promène seule dans la rêtfo, elle est sûrement perdue, t’a vu. »

 

Encore une fois, il fit une pause dans sa narration. Je me demandais vraiment s’il comptait faire ça à chaque fois parce que clairement, à force, j’allais finir avec un mal de cou pas possible moi, à force de hocher de la tête.

 

« Donc, quand je lui ai demandé c’qu’elle foutait là wesh, la gamine elle m’a répondu que sa daronne l’avait envoyée apporter un panier à sa vieille. »

 

J’avoue que dit comme ça, la mère du petit chaperon rouge était quand même pas mal irresponsable. Soyons clairs, elle voulait se débarrasser de sa gamine, mais elle ne savait pas comment faire.

 

« Genre, quand elle m’a dit ça, moi j’me suis dit tout de suite, wesh accompagne la tout de suite, mais la gamine elle m’a sorti qu’elle devait pas suivre les autres, alors comme elle voulait pas me suivre, t’a vu, j’lui ai donné un chemin plus sûr quoi. »

 

Au moins, même si la mère était dingue de laisser sa gamine seule dans une forêt avec des animaux sauvages, elle lui avait appris les trucs de base quoi.

 

« Mais une fois qu’elle est partie wesh, je me suis rendu compte que le chemin que je lui avais donné était plus long, alors je me suis dit que j’allais partir prévenir la vieille pour lui dire qu’elle allait arriver en retard. »

 

Non mais il était con ou quoi ? Pourquoi, au lieu de donner à la gamine un autre chemin, il l’a pas simplement escortée de loin, s’il s’inquiétait vraiment pour elle.

 

« T’a vu, quand je suis arrivé devant la maison, j’ai toqué et la vieille elle était sourde comme un pot, alors elle m’a raconté une histoire de manivelle ou j’sais pas quoi là. »

 

Oui c’était la fameuse  » Tire la chevillette, la bobinette cherra  ». Tout le monde connaît cette réplique de l’histoire, au moins de loin.

 

« Donc quand je suis rentré, la vieille a hurlé, t’a vu, alors moi aussi j’ai hurlé et là, elle s’est évanouie la conne, et comme j’avais déjà eu des problèmes avec des histoires de cochons et de maisons, je voulais pas me faire encore pécho, alors j’ai caché la vieille dans le placard et je me suis habillé comme elle pour attendre la gamine. »

 

Non mais sérieux, qui aurait eu ce réflexe à la con ? Peut-être que ça partait d’une bonne intention, mais c’était clairement débile comme réaction.

 

« Quand la gamine est arrivée, elle a toqué. Alors je lui ai ressorti le délire de la vieille sur la bobinette et compagnie et là, quand elle est rentrée, la gamine m’a saoulé avec des questions à la con, t’a vu. »

 

Bien-sûr qu’elle se posait des questions. Elle voyait un loup déguisé en sa grand-mère, il y avait de quoi se poser certaines questions, quand même.

 

« Quand la gamine a compris que j’étais le loup qu’elle avait vu plus tôt, style elle a gueulé. Wesh, c’est de famille ou quoi de faire ce genre de chose ? »

 

Non mais sérieux, bien-sûr qu’elle a gueulé ! En même temps, elle a vu un loup déguisé en sa grand-mère, il y avait de quoi avoir peur quand même.

 

Oui je me répète un peu, mais cette histoire était quand même complètement stupide. Ce loup était vraiment étrange et il avait vraiment des réactions pas du tout appropriées.

 

« Et là, après qu’elle ait commencé à hurler, on a vu un mec donner un coup de hache dans la porte wech. Le pire c’est qu’après, il a regardé par le trou qu’il venait de faire avec un regard de psychopathe, t’a vu. »

 

Ouah, on passait de la comptine pour enfant à la scène culte d’un grand film d’horreur, flippant. Je supposais que c’était le chasseur qui était normalement là pour sauver tout le monde.

 

Ce loup n’avait vraiment pas de chance quand même. Je commençais un peu à le plaindre. Donc, j’allais tenter de faire en sorte qu’il ait une bonne vie pour sa réincarnation. Mais surtout cette fois, je n’allais pas négliger les points pour l’intelligence et la logique, parce que là, il en manquait cruellement.

 

« Ziva, après ça, même la gamine flippait sa race. Bon, je te fais le topo de la suite. Ce taré a défoncé la porte, m’a tué et la police est arrivée juste après. Bien-sûr, le malade a fait semblant d’avoir sauvé la gamine et m’a fait passer pour le méchant, t’a vu. »

 

Ok, vu comme ça, toute l’histoire que je connaissais du chaperon rouge était tout de même remise en cause quoi. Même s’il était clair qu’il avait été un peu stupide, mais quand même.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

10 commentaires sur “God By Interim, Chapitre 12 : Une histoire de loup

  1. Merci pour le chapitre.
    PS:Alors là,si tu manque à nouveau d’inspiration t’a qu’à refaire un chapitre du genre ! On se marre avec ça.^^ En plus si tu utilise les histoires des frères grimm ou autre recueille tant à une bonne réserve !

    Aimé par 1 personne

      1. Évidemment, comment ne pas être d’accord quand on fait remarquer à l’auteur qu’il peut tout à fait piger une partie de son inspiration ailleurs sans diminuer le niveau de son oeuvre ?

        Aimé par 1 personne

          1. Tout dépend de comment tu les fait ! Si tu le fait toujours de la même manière au même moment alors oui, mais si tu utilise plus discrètement, ou simplement pour t’en inspirer (ou même simplement au bon moment) alors on ne trouvera pas de quoi se laisser. Tout est question de méthode.^^

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s