Soul Olympia: Chapitre 12: En route pour le Tartare

Auteur : Griffpm
Check : kama-chan


Bonne lecture !


 

Au milieu de l’océan qui séparait les deux continents, Asgard et Starfall, un peu au sud, une montagne s’élevait jusqu’aux nuages.
Alors que l’ancien continent d’Eurasie remontait vers le nord, cette montagne et les terres l’entourant s’étaient détachées et étaient restées seules au milieu de l’eau, dérivant lentement vers le sud.
Depuis les temps immémoriaux de sa création, cette montagne était entourée de légendes au sujet de dieux et de héros, mais il lui tardait d’y accueillir un nouveau jusqu’à aujourd’hui.

Sur le versant nord de la montagne, dans la roche volcanique millénaire, était creusé un escalier.
Du pied de la montagne jusqu’à son sommet, l’escalier semblait mener jusqu’aux cieux et ce fut d’ailleurs là qu’il guida un jeune homme.

Sur les vêtements noirs du garçon se réfléchissait la lumière émise par les rayons du soleil qui traversait alors les espaces entre les colonnes de marbre qui s’alignaient devant lui.

S’avançant au milieu des colonnes blanches, il entra finalement dans une gigantesque rotonde grecque. En son centre se trouvait un homme d’âge mûr, environ 35 ans, assis sur un trône de pierre grise, orné de dorure. Il portait une toge blanche pour seul habit et portait à ses pieds des sandales rudimentaires tressées.
Lorsque Paul entra dans sa demeure, il leva la tête et l’accueillit d’une voix sans émotion.

“Bienvenue, Paul. Je ne pensais pas que tu viendrais aussi tôt.”

“Bonjours, Zeus. Je ne pensais pas que tu m’accueillerais personnellement.”

“ Hum, Hadès, comme tu le sais déjà, dort profondément, et Poséidon vient d’avoir un enfant avec la reine des sirènes, alors je suis le seul disponible.
Enfin bon, venons-en au vif du sujet. Que veux-tu faire ?” Demanda-t-il d’un air inintéressé.

“Un combat contre l’un de tes dieux serait suffisant.”

“Malheureusement, avec Hadès et Poséidon absents, je ne peux pas me permettre de faire quelque chose comme cela.
Tu ne veux pas combattre des créatures légendaires ? Le minotaure, un cyclope, une lamia, un kraken ou bien même l’un de nos enfants, tu n’as que l’embarras du choix.” Proposa-t-il comme si le fait de se battre lui même était insultant.

“Je n’ai pas besoin de tes sois-disant héros, et encore moins des déchets qu’ils ont déjà vaincus.
Si je fais bouillir l’océan, ton frère devrait venir, tu ne crois pas? Il sera surement très en colère et ne se retiendra pas.”

“Je te serais reconnaissant de ne pas le faire, à moins que tu ne veuilles voire les quatres continents être engloutis au fond des abîmes.” Prévint le Dieu de la foudre.

“Hum….que fai-”

TREMMMMMMMMMMMBBBBBBBBBLLLLLLLLLLEEEEEE

“-Qu’est-ce qui se passe?” Questionna Paul avec un haussement de sourcils.

“Ce tremblement n’est pas normal, on dirait que- non impossible! Ah! Ce Hadès, je vais le frapper à mort jusqu’à ce qu’il se réveille.” Hurla de colère le Dieu de la foudre.

“Qu’est ce qu’il y a ?” Demanda Paul avec intérêt.

“Le sceau du Tartare s’est fissuré. Mon père et ses serviteurs commencent à s’échapper.
Je ne peux pas m’occuper de ce Titan et poursuivre les déchets qui le servent. Que faire ?”
Réfléchit le Dieu d’un air songeur.

“Si tu veux, tu peux m’aider!” Lui dit Paul, un sourire aux lèvres.

“Comment ça? Que veux-tu dire par t’aider?”

“C’est simple, je m’occupe de Cronos et toi, tu chasses les petites merdes.”

“Tu veux combattre celui que moi et mes frères avons dû combattre de toutes nos forces afin de seulement l’emprisonner? Ridicule!”

“Combattre? Quand ai-je dis que je voulais le combattre?”

“Que voulais-tu dire alors?”

“Je vais le détruire, tout simplement.”

“Quel arrogance!” Cria Zeus de colère.

“Ce n’est pas de l’arrogance mais de la confiance.” Répondit Paul tranquillement.

“Tu veux dire que tu as suffisamment confiance en tes capacitées pour nous affronter mes frères et moi en 3 contre 1 ?”

“Ce serait encore plus facile.”

“Hum! Très bien, puisque tu veux à ce point te battre contre lui, vas-y, mais tu vas devoir traverser le tartare pour aller jusqu’à lui.
C’est un vrai labyrinthe qui est impossible à franchir, même avec la carte.” Le mit au défi, le Dieu du tonnerre.

“Persée n’avait pas réussi, lui?” Rétorqua Paul.

“…On a fait quelques travaux depuis lors ” Essaya d’expliquer Zeus.

“Vous avez refait la peinture ? Il me semble pourtant que tu as exilé le constructeur du Tartare il y a de cela des milliers d’années.
Je ne pense pas qu’il ait bien voulu retravailler pour toi.”

“Hum! Comme si j’avais besoin de lui. J’ai relâché ma foudre à l’intérieur des galeries et elles se meuvent sans cesse et attaquent les impudents qui osent entrer dans ce Labyrinthe.”

“Juste un peu d’électricité? Ce n’est pas grand chose.” Se plaignit Paul.

“Je lui ai donné conscience et liberté, ne crois pas pouvoir t’en débarrasser facilement. Je l’ai créé de façon à ce que moi non-plus je ne puisse pas le franchir sans difficulté.”

“Ce n’est en rien dangereux alors. Bon, montre moi l’entrée que j’en finisse rapidement.”

“Tss! Très bien! Franchis la porte sur ta droite”, dit il en montrant une porte à sa gauche, “ et suis le chemin jusqu’aux embranchements puis gauche, gauche, droite, gauche, droite, droite et enfin gauche. Si tu suis correctement mes consignes, tu devrais arriver à l’entrée du Tartare.”

“Ok!”, répondit Paul avant que des étincelles ne parcourent son corps et qu’il ne disparaissent dans un éclat de lumière.

Afin de se déplacer plus rapidement, Paul utilisa le pouvoir d’un esprit de foudre et suivit les directions de Zeus avant d’arriver devant une entrée creusée dans la roche.

L’entrée ressemblait à une grotte naturelle dont la roche était noire et brillante comme le jade et un écriteau était posé au dessus avec l’inscription << Tartare >>.

Paul franchit l’entrée avant de s’arrêter et d’invoquer un esprit.

“ [Silphi] ”

À cet appel, un petit tourbillon de vent se forma à ses côtés avant de prendre une forme humaine. Cet esprit, d’environ 20 cm, semblait féminin avec les courbes en sablier de son corps et ses longs cheveux verts qui descendaient jusqu’à ses hanches.

“Aye! Que puis-je faire pour toi, Paul ?” Demanda la fée des vents.

“Utilise ton vent pour trouver le chemin qui mène jusqu’au coeur du labyrinthe.”

“OK!”

Elle rassembla une boule de vent dans sa main avant de relâcher le tout en un gigantesque courant d’air qui se dirigeait vers les tunnels du Tartare.
Le vent s’engouffra dans chaque chemin, chaque pièce, chaque trou et fissure
et parcourut de nombreux kilomètres avant de finalement atteindre le centre du labyrinthe, la cellule où se trouvait l’ancien Titan et ses subordonnés.

“C’est bon, j’ai trouvé!” Dit la fée avec joie.

“Vraiment? Montre-moi le chemin.”

“D’accord!”

Son corps brilla d’une lumière verte avant d’entrer dans le corps de Paul. Sous le coup de la fusion, les yeux de Paul devinrent vert jade et brillèrent intensément.

Sans perdre une seconde, Paul suivit le vent et s’engouffra dans les méandres du soi-disant plus grand labyrinthe de la création.

Les murs, sols et plafonds étaient faits de grandes pierres taillées collées les unes aux autres et rendaient la structure gigantesque, démontrant que cela n’avait pas été construit pour accueillir des humains.

Après avoir parcouru une dizaine de kilomètres, Paul se retrouva en face d’une énorme créature.

Elle faisait 3 mètres de haut et avait une musculature qui semblait avoir été gonflée aux stéroïdes.
La partie basse de son corps, à savoir ses jambes, était d’origine bovine.
La partie haute, bien que surdimensionnée par des muscles ornés d’énormes veines prêtes à sortir d’un moment à l’autre, était tout à fait humaine, si ce n’était les poils rouges qui couvraient son torse, ses épaules et ses bras.
Sa tête, elle, était tout à fait bovine avec son long buffle et ses cornes.
La créature tenait en sa main droite une hache de guerre ébréchée et rouillée qui possédait des traces de sang tout à fait visibles.

“Cela ne serait pas un minotaure?” se demanda Paul à voix haute, “Ce n’est pas aussi impressionnant que ce que je pensais.”

“MEEEEEEEEEEEEEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH”

Le minotaure, qui semblait avoir compris sa remarque, s’énerva et tenta de le trancher avec un swing de sa hache.
Paul fit un pas en arrière, mais la vache le suivit balançant inlassablement son arme.
Esquivant avec aisance chaque coup, Paul commença à s’ennuyer et concentra du vent dans sa main en une sphère contenant d’innombrables tourbillons et se déplaça devant la bête d’un simple pas avant de la frapper avec son orbe.
La force générée par l’impact envoya la créature voler pour s’encastrer dans un mur à plusieurs dizaines de mètres de là.

“On dirait que ces anciens textes appelés << Manga >> sont vraiment des manuels d’entraînement. Et dire que tout le monde les considère comme des histoires sans fondement. Dommage qu’il n’en reste que très peu.”

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s