JIM – Chapitre 38 : Rencontre mouvementée

Auteur : Vhail
Check : Miss X, le retour


New chapitre. La suite la semaine prochaine, je suis claqué par les vendanges.


Alors qu’il sortait du cratère créé par Xivar au début du combat, Clément en profita pour réactiver son limiteur. Le contrecoup de la diminution de magie se fit sentir mais bien moins que la première fois lors de son combat contre Etna. Il arriva au bord du cratère et se retourna pour contempler le carnage.

Là où se trouvait anciennement un temple dédié à Xivar reconverti en laboratoire, se trouvait à présent un cratère de 200 mètres de diamètre au fond duquel se tenait toujours Etna immobile.

Il s’assit en s’adossant contre un arbre pour l’attendre et récupérer un peu de sa magie. Elle ne tarda pas à le rejoindre d’un pas pressé.

« Je peux savoir ce que tu m’as encore fait ? » demanda-t-elle d’un ton furieux.
L’éclat de son œil vert s’était accentué et était devenu plus pur tandis que l’autre iris, précédemment dorée, était maintenant cerclé d’une couronne vert émeraude.

« Moi ? Mais je n’ai rien fait. »

« Ne te moque pas de moi. C’est quoi cette histoire de déesse ? Et comment ça se fait que j’ai pu comprendre ce qu’il me disait l’autre dieu à la noix ? Ce n’était clairement pas une langue que je connaissais. »

« Je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué à comprendre. Xivar t’a transmis ses pouvoirs de Dieu de la Vie et c’est donc plutôt normal que tu sois en mesure de comprendre le Xénorien. »

« Donc tu ne te moquais pas de moi tout à l’heure ? »

« Absolument pas. Tu es bien devenue une déesse. »

« Pourquoi moi ? » demanda-t-elle perdue.

« Principalement parce que je ne voulais pas devenir un dieu. J’ai allongé ma longévité beaucoup trop par inadvertance sans en plus devenir un dieu. C’est beaucoup trop de boulot. »

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

« Si j’avais tué Xivar à l’aide de mon katana, étant donné que ce n’est pas une arme vivante, c’est moi qui aurais reçu ses pouvoirs divins. »

« Comment tu savais que ça allait se produire ? »

« Je n’en avais aucune idée mais cette possibilité m’a traversé l’esprit alors que j’allais l’achever. J’ai préféré ne pas prendre le risque. En plus, ce pouvoir devrait t’aider grandement dans ta quête de vengeance contre les anges. Si tu apprends à les maîtriser correctement, tu devrais pouvoir combattre le vieux barbu d’égal à égal. »

À ces mots un sourire se dessina sur le visage d’Etna à l’idée de cette perspective alléchante.

« Mais avoue, si ce n’est pas déjà fait, tu vas copier ces pouvoirs de déesse que je viens d’obtenir. »

« Aucune chance ! D’une part je t’ai dit que je ne voulais pas devenir un dieu et d’autre part, je ne pense pas que ce soit possible étant donné que les dieux et déesses sont censées être plus ou moins uniques. Quoi que vu que je peux copier les capacités multivers avec l’accord du propriétaire donc je ne sais pas. »

« Du coup j’hésite à qualifier ton geste de généreux ou d’égoïste. »

« Choisis ce que tu préfères, je n’ai aucun regret. »

Il se releva alors et commença à se diriger vers la forêt en direction de ce qu’il espérait être la ville d’Arnos, suivi de près par Etna. À chaque pas de cette dernière, l’herbe sous ses pieds changeait pour passer du noir au vert, comme si elle revenait à la vie. Intriguée par ce phénomène, elle s’approcha d’un arbre et posa sa main dessus. Aussitôt, le végétal retrouva une couleur plus naturelle. Son tronc redevint marron et ses feuilles vertes.

Lentement, ce phénomène s’étendit aux arbres proches et, petit à petit, eux aussi changèrent de couleur.

« Je suppose que ça ne fait plus aucun doute maintenant. » dit Etna à mi-voix pour elle-même.

Fascinée par le phénomène, elle n’avait pas vu que Clément ne s’était pas arrêté pour l’attendre et le chercha des yeux sans le trouver. Le grincement strident d’un arbre en train de s’écrouler lui donna une bonne indication de l’endroit vers lequel se diriger.

« Qu’est-ce qu’il a encore fait ce con ? » pesta-t-elle.

Elle se précipita dans la direction du bruit, laissant derrière elle une traînée de renouveau pour la végétation et les animaux. Lorsqu’elle arriva, elle le vit en train de parer les coups sauvages d’une Xénorienne à la peau noire et blanche. Le combat ne semblait pas lui poser de problèmes particuliers et il semblait faire de son mieux pour ne pas blesser son adversaire. Constatant cela, Etna s’approcha des deux combattants.

Quelques instants plus tôt, Clément avait remarqué qu’Etna s’était arrêtée en voyant l’effet de son pouvoir sur la nature environnante. Il avait décidé de continuer sa route sachant fort bien qu’elle le rattraperait sans difficultés. Il s’enfonça donc plus avant de la forêt sans plus attendre.

Alors qu’il avançait, ses sens se mirent soudain en alerte bien qu’un peu tard et il ne put éviter le coup qui l’envoya s’écraser contre un arbre. Sous la violence du choc, l’arbre s’effondra dans un grincement terrible. Clément se frotta la tête et regarda dans la direction d’où il venait. Il distingua une silhouette noire et blanche qui lui fonçait dessus.

Se relevant rapidement, il bloqua le coup suivant sans difficulté. La proximité lui permit de voir que son assaillant était une Xénorienne à la peau noire et blanche mouchetée de taches grises.

« Je trouve qu’il y a bien beaucoup de monde ici pour une forêt sensée être hostile. » dit-il.

« Vous l’avez tué !! » ragea la Xénorienne pour toute réponse.

« C’était lui ou nous. » répondit Clément qui comprit directement qu’elle voulait parler de Xivar.

Soudain, une sensation désagréable monta de sa main qui bloquait le poing de la Xénorienne, comme si sa paume était en train de brûler. Il fit un bond qui l’amena quelques mètres en arrière et constata que la peau de la paume de sa main était complètement rouge.

[Notification : Capacité de résistance aux poisons activée. Effet du poison contrecarré.] dit la voix de Faé-robot dans sa tête alors que sa peau reprenait peu à peu une couleur normale.

[Ah ben c’est sympa ça. Du poison. Le fun à l’état pur.] songea Clément.

[Notification : simulation en cours, échec. Nouvel essai, échec…] continua son acolyte.

[Oh la ferme.] lui dit-il en se fermant à ses paroles répétitives et agaçantes.
Il incanta un bouclier autour de lui pour que le poison ne puisse plus pénétrer son corps et attendit de voir ce que faisait la Xénorienne.

[Essayons de la raisonner. C’est plus dur que de frapper les gens mais bon, je n’ai aucune raison de la tuer.] pensa-t-il.

Il commença alors à parer les attaques qui arrivaient les unes après les autres.

« Je peux t’expliquer si tu arrêtes de chercher à me tuer. » dit-il en tentant de convaincre la Xénorienne mais celle-ci resta hermétique à ses paroles.

« Il se passe quoi ici ? » se fit entendre la voix d’Etna non loin.

En s’avançant, elle s’était rapprochée à environ deux mètres des deux combattants. Dès qu’elle vit Etna, la Xénorienne stoppa net son assaut, mit un genou à terre et baissa la tête devant elle.

« C’est quoi ce cirque ? » demanda de nouveau Etna.

« Franchement, j’en sais rien. Je marchais tranquillement dans la forêt et elle m’a attaqué. Ce n’est pas moi qui ai cherché les ennuis. » répondit Clément.

« Ça change pas mal de d’habitude. »

« Sympa de ta part. »

« Quoi ? Tu ne vas pas me dire que tu ne te fourre pas toujours dans des ennuis jusqu’au cou. Avec tes principes à la con, c’est obligé. »

« Mes principes à la con t’emmerdent et en plus, tu te permets de me critiquer la dessus alors que de nous deux, c’est toi qui veux te venger des anges, pas moi. »

« Ça n’a rien à voir avec des principes, c’est une question d’honneur. »

« Quand ça t’arrange. »

« Tu cherches la guerre ? »

« Et toi tu veux perdre ton apparence humaine ? »

« C’est mesquin ça. »

« Et alors ? »

Pendant toute la conversation la Xénorienne était restée agenouillée aux pieds d’Etna sans dire un mot.

« Et qui c’est celle-là ? » demanda Etna.

« Je n’en sais rien moi. Demande-lui toi-même. »

« Qui es-tu et que fais-tu ici ? » demanda Etna à la Xénorienne.

« Petit conseil juste comme ça. Si tu ne lui demande pas en Xénorien elle ne va rien comprendre, un peu comme toute la discussion que nous venons d’avoir. » suggéra Clément.

Etna reposa alors sa question dans la bonne langue.

« Déesse, le nom d’une misérable personne comme moi ne devrait pas souiller vos nobles oreilles. » répondit la Xénorienne.

« Qu’est-ce qu’elle a, elle ? »

« Mais arrête de me poser des questions, je n’ai pas plus de réponses que toi sur ce qui se passe ici. Enfonce toi ça dans le crâne. » répondit Clément, exaspéré.

« Comment oses-tu parler à une déesse sur ce ton !! » s’offusqua la Xénorienne.

« Ah merde, j’ai dit ça en Xénorien. Enfin bon, une déesse comme ça, vous perdez clairement au change par rapport au précédent. » railla Clément.

La Xénorienne se releva subitement. « Présente tes excuses et repends-toi ou je te ferais payer tes paroles de ta vie ! » menaça la Xénorienne en se tournant vers Clément.

« Calme-toi, il n’en vaut pas la peine. » lui dit Etna en posant une main sur son épaule.

La Xénorienne se calma aussitôt et remit un genou à terre.

« Veuillez me pardonner déesse. J’ai été présomptueuse de penser que vous nécessitiez mon aide pour laver cet affront. »

« C’est bon, tu n’as rien fait de mal. Mais pourrais-tu … »

Etna n’eut pas le temps de terminer sa phrase et s’effondra au sol comme une poupée de chiffon, inanimée. Son corps suait abondamment et sa respiration était difficile.

« Dépêche-toi de lui administrer l’antidote sinon elle va mourir. » dit Clément à la Xénorienne après avoir remarqué que la paume de la main d’Etna avait pris la même couleur rouge que la sienne pendant le dernier combat.

« Que … quoi ? » bégaya l’intéressée.

« Allez plus vite que ça ! » la pressa Clément.

La pauvre Xénorienne s’exécuta, désemparée. Elle plaça sa main sur celle d’Etna et après quelques instants, la condition de cette dernière sembla s’améliorer.

« Il … il va falloir qu’elle se repose un peu pour que tout l’antidote fasse effet et je n’ai aucun moyen d’accélérer le processus. » expliqua la Xénorienne.

« Moi j’en ai un. »

Sur ces mots, Clément transforma le corps d’Etna qui reprit l’apparence de la faux.

« Qu’est-ce que vous faites !? » s’exclama la Xénorienne en s’apprêtant à attaquer Clément. « Rendez-lui immédiatement son apparence !! »

« Non, elle guérira plus vite sous cette forme donc maintenant tu te calme et tu attends. »

« Je ne mérite pas de reparaître devant ses yeux après ce que j’ai fait. Je ne mérite même plus de vivre. »

Elle tira alors un couteau de sa ceinture et s’apprêtait à se trancher la gorge lorsque Clément lui attrapa le poignet, arrêtant son geste. Elle tenta de se dégager de la prise sans succès.

« Laissez-moi faire, mon existence n’a plus aucune valeur à présent. Ce n’est que justice. »

Clément ne répondit pas et raffermit sa prise.

« Pourquoi m’empêchez-vous de mettre fin à mes jours ? » demanda-t-elle presque en suppliant.

« Pour plusieurs raisons, la première étant que tu devrais assumer tes actes et lui laisser décider de ton sort lorsqu’elle reviendra à elle. »

« Vous avez raison, je mérite sûrement une punition pire que la mort. » acquiesça-t-elle en relâchant la tension de ses épaules, la force que combattait Clément diminuant de ce fait et le couteau qu’elle tenait tomba dans l’herbe. « Et les autres raisons ? »

Clément lâcha le poignet de la Xénorienne avant de répondre.

« Ta capacité m’intrigue, je n’ai jamais entendu parler de Xénoriens capables de produire du poison avec leur corps et il me semblait que vous étiez sensés tous avoir la même teinte de peau à la suite de la Réunification. Ah, et aussi je me demande ce que tu fais dans cette forêt. » résuma-t-il.

« Très bien, je vais vous raconter mon histoire. Alors… »

Clément l’interrompit.

« Attends, je suis sûr que ça intéressera Etna donc ne raconte pas tout de suite. Oui, Etna est son nom. En attendant, est-ce que tu veux entendre pourquoi nous avons tuez Xivar et pourquoi elle possède ses pouvoirs ? »

La Xénorienne hocha la tête en guise d’approbation.

« Au fait, moi c’est Clément Clerc, enchanté. »

« Exrine Sarel. » dit-elle d’une petite voix.

Clément commença alors à lui raconter ce qui était arrivé depuis la chute de la station et lorsqu’ils étaient rentrés dans le temple. Exrine l’écouta sans un mot du début à la fin. Alors qu’il terminait son récit, le soir tombait sur la forêt.

« Il y a une chose que je ne comprends pas. Comment une déesse a-t-elle pu être affectée par mon poison ? » demanda Exrine.

« Probablement parce qu’elle n’a pas encore assimilé toute la magie que lui a transmis Xivar et que de ce fait, elle n’est pas encore immunisée à ça. »

Une voix impétueuse résonna alors dans sa tête.

[Fais-moi sortir de là ou je t’étripe.] le menaça Etna.

« Il semblerait qu’elle aille mieux. » dit Clément à Exrine avant de rendre son apparence humaine à Etna.

« Je peux savoir pourquoi tu as fait ça ? En fonction de ta réponse il se pourrait que je t’arrache la tête. » dit Etna.

Elle avait parlé en Xénorien donc Exrine comprenait tout de la discussion.

« Je ne sais pas ce qui est le pire entre se faire étriper et arracher la tête. »

« Je vais perdre patience si tu continue comme ça ! »

« C’était pour que tu guérisses plus vite. Lorsqu’Exrine ici présente s’est énervée après moi et que tu as posé ta main sur son épaule pour la calmer, tu as été empoisonnée. Elle t’a administré l’antidote et je t’ai transformé en faux pour que la guérison s’effectue plus vite. » répondit Clément sincèrement.

Exrine se prosterna devant Etna.

« Déesse, veuillez choisir le châtiment le plus approprié pour l’être misérable que je suis. Je mets ma vie et mon destin entre vos mains. » dit-elle.

« Pour l’instant j’ai faim donc relève toi et mange avec nous. » répondit Etna.
Elle s’assit en tailleur pendant que Clément allumait un feu magique et sortait des provisions, laissant Exrine muette d’étonnement.

« Viens manger tout de suite, c’est un ordre de ta déesse. » ordonna Etna à la Xénorienne qui était à l’écart.

Celle-ci approcha sans se le faire dire deux fois et mangea en silence pendant que les deux autres discutaient dans une langue qu’elle ne comprenait pas.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “JIM – Chapitre 38 : Rencontre mouvementée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s