Le Voyage de Moah – Chapitre 24 : Baignoire

Auteur : Ben Ornau
Check : MissX


Merci à MissX pour le check.
Le chapitre à du retard mais, contrairement à mon site, je ne me permets pas de publier des chapitres ici sans une bonne correction (encore merci à MissX).
Bonne lecture et n’hésitez pas à me suivre sur
Twitter ou Facebook, où j’annoncerais bientôt un nouveau projet, en anglais cette fois.


Baignoire

A l’aide de toute ce que j’avais pu trouver dans les environs j’avais construit un petit barrage à l’une des extrémités de la flaque. J’avais réussi à isoler une surface d’une dizaine de centimètres carrés d’eau entourée de petits cailloux et de branchages divers.

J’avais posé une branche un peu plus longue à côté de mon ‘bain de fortune’ pour pouvoir me tirer de là en cas de souci. Mon évolution avait toujours été liée à mon noyau et j’étais quasiment persuadé que le contact avec l’eau me permettrait de développer une résistance à ses effets sur mon corps.

Cela fonctionnait de la même manière qu’un vaccin et il fallait être précautionneux avec le dosage.

Suivant cette idée, je pris un peu d’eau à l’aide de branchages pour la disposer dans un creux du sol. Je me mis à côté et poussais mon noyaux à l’extrémité de mon corps. Une fine pellicule le recouvrait et, après quelques secondes d’hésitation, je me décidais enfin et posais mon corps dans les quelques centilitres d’eau que j’avais isolés.

Les effets ne se firent pas attendre et la couche protectrice autour de mon noyau se liquéfia en un instant. Quand l’eau toucha mon noyau elle commença à le ronger à la manière d’un cachet effervescent. Je ne ressentais pas de douleur mais un puissant vertige s’empara de moi. Si j’avais eu un véritable corps j’aurais surement vomi face au tournis provoqué par le contact avec l’eau. Je tins bon pendant 20 secondes avant de basculer en arrière sur le sol sec et froid.

Je restais là calmement et laissais mon noyau se régénérer doucement. Le vertige s’estompa et je pus reprendre mes esprit.

“J’aurais fini en sel de bain si j’avais tenté de traverser à la nage.”

Je retrouvais une certaine clarté d’esprit au fur et à mesure de ma régénération et après plusieurs minutes mon noyau était de nouveau intact et le fourmillement que je ressentais dans tout mon corps avait disparu.

Moi a obtenu Résistance aqueuse

« Ahah ! Je le savais ! » Triomphais-je.

Il fallait juste trouver le moyen d’augmenter ma résistance et, bientôt, je pourrais barboter comme un canard. Après avoir récupéré je recommençais mon expérience et me forçais à rester 30 secondes en contact avec l’eau, puis 40, puis 50, etc … Quand je fus capable de tenir pendant 5 minutes, les vertiges avaient complètement disparu et même si mon corps devenait encore flasque en touchant l’eau, il ne se dissolvait plus comme avant.

C’était le moment de quitter le pédiluve et de tremper les pieds dans le petit bain. Rassuré sur ma condition, je me plongeais entièrement dans le bain que j’avais fabriqué avec mon barrage de fortune.

Les débuts furent un peu chaotiques et la consistance de mon corps devint plus dure à contrôler. Après quelques minutes, j’avais vraiment l’impression d’avoir fusionné avec mon bain précaire et à chaque fois que j’essayais de bouger c’était comme si mon corps était fait de guimauve. L’eau se mélangeait avec mon corps et pour accélérer le processus, je me mis à concentrer mon énergie.

[RENOUVELLEMENT D’ÉNERGIE]

Quand j’avais forcé l’absorption des cristaux, j’avais dû réparer les dégâts fait à mon noyau entre chaque absorption. Cette fois-ci les dégâts étaient plus lents et se faisaient à l’usure. Cela me donnait la possibilités de régénérer mon énergie et mon noyau au fur et à mesure que l’eau rongeait certaines parties. Ce combat constant demandait beaucoup de concentration mais à mesure que le temps passait les dégâts causés par l’eau étaient moins importants et mon corps commençait à retrouver sa consistance naturelle et repoussait l’eau de l’intérieur.

Après presque une demi-journée à ce rythme, mon corps ne fondait plus quand il touchait de l’eau et je devais faire une poche à l’intérieur pour la contenir et maintenir l’érosion de mon noyau pour continuer mon entraînement.

Quand les premiers rayons de soleil apparurent ma Résistance aqueuse était devenue optimale et je pouvais marcher dans la flaque sans m’effondrer.

En attendant que le jour se lève un peu plus, j’avais continué mon expérience mais sans de nouveaux progrès. La pièce était maintenant emplie de lumière et je commençais à descendre les débris se trouvant devant moi pour me diriger vers l’étage inférieur.

Les blobs s’étaient dispersés et erraient dans la pièce sans but. Ils n’avaient pas l’air de faire attention à moi et je restais quelques temps à les observer. D’en haut, je ne voyais pas ce qu’ils faisaient mais maintenant que j’étais à la même hauteur qu’eux, je pouvais voir qu’ils essayaient de se glisser dans les fissures du sol comme s’ils y cherchaient quelque chose.

Ils étaient tous 5 fois plus gros que moi et je sentais une énergie dense qui s’échappait de leurs corps. Pour évoluer, j’avais dû consommer un grand nombre de cristaux d’énergie jusqu’à ce que cela ne me fasse plus aucun effet. Si c’était pareil pour les blobs autour de moi, ils avaient dû trouver une autre source d’énergie, plus importante, qui leur avait permis de franchir un nouveau stade de leurs évolutions.

Il fallait que je trouve cette source !

[DÉTECTION D’ÉNERGIE]

En activant ma détection je sentis à quel point l’énergie émanant des autres blobs était importante. Cela parasitait ma détection et j’avais du mal à percevoir l’énergie au delà d’eux. Il y avait quatre chemins différents qui menaient à l’étage de cette pièce et j’espérais pouvoir capter le bon chemin vers la “source”. En me concentrant, j’arrivais à sentir par delà la pièce mais au moment où je commençais à voir précisément quelle direction prendre, la pression des blobs se fit plus présente.

Je n’avais pas fait attention mais pendant que je me concentrais pour percevoir l’énergie au delà de la salle, les blobs s’était rapproché de moi. Je n’eus pas le temps de réagir quand le plus proche d’entre d’eux bascula de ton son poids sur moi.

Pris de panique je m’extirpais comme je pouvais mais le corps lisse du blobs semblait couvert de minuscules cils qui s’accrochaient à mon corps. J’étais comme agrippé par du velcro et bien que je me débattais de toute mes forces un côté entier de mon corps était pris au piège par le blob. Mon bras et ma jambe gauches étaient libres mais les deux autres étaient prisonniers et je sentais mon énergie se faire aspirer comme des sangsues aspirent du sang.

Les autres blobs s’était approchés mais ils étaient trop gros ou pas assez mobiles pour contourner le terrain accidenté et essayaient de se grimper dessus pendant que je me débattais avec le seul qui pouvait m’atteindre.

[PROJECTILE D’ÉNERGIE]

La petite sphère d’énergie s’était formé à l’extrémité de mon bras gauche et je la projetais en direction de mon ennemi. Quand elle atteignit sa cible le corps entier du blob fut secoué comme un tas de gelée à qui on aurait donné un coup de masse mais le projectile fût absorbé par le blob et on pouvait sentir l’énergie se dissoudre à l’intérieur de lui. Le projectile n’avait eu aucun effet autre que d’exciter tous les blobs et raffermir la prise de celui qui m’attaquait.

[FLÉCHETTE D’ÉNERGIE]

J’avais peur et je n’avais même pas pris le temps de viser le point faible de mon ennemi avant de tirer ma fléchette. Elle s’enfonça dans le corps de mon adversaire sans qu’il ne montre le moindre signe de douleur et l’énergie à l’intérieur de ma fléchette s’estompa rapidement, absorbée ! Comme pour le Projectile d’énergie.

La fléchette aussi avait été un échec mais elle allait peut-être faire la différence. Si le choc du Projectile d’Énergie avait été complètement amortie par la consistance du corps du blob, ce n’était pas le cas de la Fléchette d’Énergie. L’attaque avait déchiré une petite partie de son flanc qui commençait doucement à se résorber.

Avant que j’ai le temps d’exploiter cette possible faiblesse l’un des autres blobs avait déformé son corps pour atteindre la “plaie”de mon adversaire. C’était l’un de ceux qui avait des sortes de ventouses autour du corps et je les voyais s’allonger pour atteindre l’ouverture faite par mon attaque.

Ce n’était en rien une main secourable à mon encontre mais une attaque! Quand les parties allongées atteignirent l’autre blob elles commencèrent à absorber l’énergie de celui qui m’agrippait. A cet instant je ressentis un léger relâchement de pression et sans hésiter je décidais d’agir.

[SÉPARATION]

Mon énergie était faible et j’en avais abandonné une énorme partie pour me couper des parties en contact avec le blob ennemi. Estropié et à cours d’énergie je faisais de mon mieux pour m’éloigner de mes agresseurs.

[TRANSFORMATION] [LÉZARD]

Mon énergie était trop basse pour que la transformation réussisse correctement, sans compter le fait que la séparation m’avait coûté une jambe et un bras. Le reste de mon corps commençait à se transformer, mon bras gauche avait gardé sa teinte translucide mais prenait la forme d’une patte de lézard. Sachant que la transformation se romprait dans quelques secondes, je profitais de cette forme incomplète pour grimper le long des rochers éboulés dans l’espoir d’atteindre le second étage.

Ma semi-transformation dura 5 secondes tout au plus et s’était rompue à mi-chemin. L’étage supérieur se trouvait à 3 mètres de moi mais je m’écroulais là, incapable de bouger. Les blobs ne m’avaient pas suivi et celui qui m’avait attaqué était aux prises avec les autres.

En les observant d’en haut, je les avais comparés à des bêtes herbivores qui erraient sans but mais j’avais eu tort. C’était des piranhas prêts à s’entredévorer au moindre signe de faiblesse.

Le blob attaqué m’ignorait complètement et tentait de repousser les autres avec un pouvoir étrange. C’était comme un flash d’énergie qu’il générait comme une onde autour de lui. Cela ne provoquait pas de choc physique mais cela ressemblait à un système de défense. Bientôt tous les blobs commencèrent à l’imiter et à se repousser l’un l’autre en utilisant la même capacité.

Après un bon quart d’heure plusieurs blob avaient été blessés mais le statu quo était de nouveau présent. Au début, j’avais cru que les blobs s’ignoraient mais la vérité était bien plus cruelle. S’attaquer à l’un, c’était s’exposer à l’autre et ils n’avaient pas l’air de faire d’exception. Pendant leur combat j’étais resté sur place, incapable de bouger et terrifié. Il n’y avait aucune forme d’alliance entre eux et les blobs s’attaquaient les uns les autres sans distinction.

Je n’avais même pas utilisé Renouvellement d’énergie de peur de les attirer et je m’étais contenté de les observer en espérant qu’aucun d’entre eux ne se décide à grimper pour finir le travail. Pendant une demi-heure j’étais resté là à observer les environs et avais laissé mon absorption naturelle remplir mes réserves d’énergies. C’était loin d’être suffisant mais des moignons avaient eu le temps de se reformer à l’endroit de mes membres perdue et j’avais commencé à remonter doucement jusqu’à l’étage supérieur.

J’étais sauf pour l’instant.


Chapitre Précédent < Sommaire > Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s