Dongeon 1 – Lyle : Premier Combat

Auteur : Nixi
Check : Miss X


Voila la suite.

Dites-moi dans les commentaires si vous préférez des chapitres plus longs :smiley:


Je raccroche le téléphone en souriant. La journée a été longue. L’école, rentrer dans les routes envahies de neiges fondantes, les devoirs et finalement maman qui prenait son temps avec les animaux. Au moins, j’avais pu parler avec Kyla. Depuis qu’elle était mariée, on se parlait beaucoup moins souvent. Elle me manquait.

Mon regard se pose sur l’écran de mon ordinateur, où une guitare en trois dimensions était en train d’émerger. Ça, c’était à la fois mon passe-temps et le sujet de mes cours : le 3D. J’étudie en technique de dessin industriel. Pour m’amuser, je crée toute sorte d’objets, réels ou imaginaire. Le dernier en date, à part la guitare, c’est une épée que ma sœur avait inventée dans une de ces histoires : Vent Ardent. La texture de feu avait été complexe mais globalement facile à faire. Ce qui me donnait plus de difficultés, c’était le pommeau. Elle le décrivait comme un cœur de feu dans une gemme transparente. Je pense que je vais essayer avec de la glace creuse entourant une lumière…

« Bon, aller.

Me donnant un élan pour me réveiller, je saute du canapé en posant mon ordinateur à côté de moi pour le laisser charger l’image. Il est temps d’aller voir ce que fait maman. Elle avait probablement eu de la difficulté, peut-être qu’une des chèvres avait finalement décidé de mettre bas…

J’enfile mes tennis et prend un pull sur le pas de la porte, apercevant au passage le reflet d’un jeune homme un brin barbu aux larges épaules et au regard rêveur. Dehors, l’air vivifiant me fait sourire et frissonner en même temps. Ça fait du bien. Sans enfiler les manches de ma veste, je la laisse pendre dans mon dos, analysant le chemin vers la grange. Le printemps semble précoce, et la neige commence  déjà à fondre, mais les nuits restent tout de même fraîches. Il doit faire juste en dessous de 0. Le chemin est recouvert de glace et brille sous la clarté de la Lune. Pour un début de mois d’avril au Québec, c’est confortable. La neige sur le côté est lourde, gorgée d’eau et collante. Parfaite pour construire. Si je fais un traîneau, et que par la suite la température redescend un peu…

Sur les quelques dizaines de mètres séparant la maison de la grange, j’observe le paysage, le transformant en statistiques dans mon cerveau. La vie est entièrement faite de 1 et de 0, mais les ordinateurs n’ont pas encore assez de résolution pour nous rendre une image parfaite. Étrangement, ma soeur n’est pas d’accord avec moi. Elle dit qu’il y a certaines choses qui ne sont ni blanches, ni noires, mais grises, comme les émotions. C’est ridicule. Si tu fait le point sur un pixel, même gris, tu ne verra qu’un agencement de noirs et de blancs microscopiques. La vie, les émotions, c’est pareil. La joie, la peur et même l’amour ne sont que des amas de pixels, un tableau remplis d’information, utile ou non, que l’on doit analyser et traiter selon les circonstances. Tu penses avoir peur? Est-ce rationnel, et est-ce utile? Si la réponse est non, ça ne sert strictement à rien d’encombrer ton processeur avec ces données complexes. J’ai fait des centaines de tests dans ma courte vie, et mon analyse est 100% valable. Ce sont les gens qui fonctionnent en teinte de gris comme Kyla qui sont étranges.

Tout à ma réflexion philosophique profonde et habituelle, je frissonne. Je n’ai pas froid pourtant. J’ai toujours été très peu sensible au froid, raison pour laquelle je me promène en ce moment dehors en t-shirt. L’histoire de ma sœur me passa dans la tête, me faisant sourire.

« Compétence acquise, résistance au froid!

[Résistance acquise : Froid]

Hum? C’est moi ou il y eut de l’écho, là? Enfin, ce n’est pas vraiment important. Je force un peu la porte de la grange, celée par le verglas. L’entrée du bâtiment n’est pas chauffée, on y entrepose la nourriture des animaux. Pour entrer dans la grange en tant que telle, un gros dôme gris fait d’un métal épais, il faut passer une deuxième porte, ressemblant à celle d’un bunker. Pourquoi les derniers propriétaires ont mis ça là? Pas la moindre idée. Donnant un nouveau coup, la douce chaleur et les odeurs d’animaux me sautent à la face.

« Yo!

Je lance, mais seul le bééé des chèvres me répond.

« Béééé toi-même!

Jetant un distrait coup d’œil dans les boxes transformés en enclos pour toutes ces bêtes, me demandant si une poule serait plus utile vivante à pondre des oeufs ou morte dans un congélateur. Pendant que je calcule la valeur de l’entretien du poule vivante et celle du processus d’abattage,  je traverse la partie occupée de la grange pour finalement ouvrir la porte du fond.

« Maman!

L’atelier non chauffé, la pièce la plus vaste de la grange.L’hiver, bien sûr, on ne s’en servait presque pas. Tous nos outils sont là, alors qu’une échelle mène au fenil, récemment remplis de foin. J’y grimpe, jetant un coup d’œil à la pile de ballots. Pas un chat. Ni une mère d’ailleurs.

« Mais où est-ce qu’elle est?

Descendant l’échelle, je promène un regard pensif sur les outils plus ou moins rangés en bas. La table de découpe, en particulier, est branlante, à cause du plancher de béton inégal. Si je découpais ce morceau de 2’ par 4’’, je pourrais le visser sous le pied droit pour l’équilibrer. Il faudrait mettre un angle d’environ 13 degrés je crois…

[Compétence acquise : Analyse]

Pardon?

Je glisse ma main dans ma poche pour voir si je n’avais pas oublié de fermer mon cellulaire. Oups, je l’ai oublié sur le canapé …

« Maman !

Je finis de traverser la grange. Forçant mes oreilles à entendre une réponse qui ne vient pas, seul le bruit des chèvres résonne derrière moi, plus faible étrangement.

[Compétence acquise : Oreille attentive]

Et ça aussi.

Je continue mon expédition. J’arrive à l’entrepôt, une petite pièce de 5 mètres par 4 où reposent tous les équipement agricoles. Elle ne sert que l’été, et donne sur le champ en arrière. J’ai de la difficulté à ouvrir la porte, coincée par la neige fondante et la glace. Au bout de quelques secondes, elle cède enfin.

[Compétence acquise : Déverrouillage]

Je fronce les sourcils. Elle n’était pas verrouillée pourtant. Devant moi, le champ s’étend sur quelques centaines de mètres, jusqu’au bois en arrière, et comprend… rien. Absolument rien, si ce n’est les ténèbres à peine blanchies par la neige. Un nuage cache la lune au même moment. Je me perd à regarder la neige ballottée par le vent à la surface du champ, analysant la direction changeante des éclats d’eau figée pour essayer d’en trouver le rythme.

[Compétence acquise : Vision nocturne]

Je reviens soudain sur terre. Pas le temps d’aller sur la lune. Alors que je décide entre continuer jusqu’au bois ou revenir dans la grange, un mouvement attire mon attention à la lisière des premiers arbres. Je tente d’en discerner la cause, espérant voir ma mère revenir. Sans parvenir à trouver une raison pour laquelle elle aurait pu s’aventurer aussi loin avec de la neige jusqu’au cuisse en pleine nuit…

[Compétence amélioré : Vision nocturne LV2]

Pendant un instant, j’ai pensé que la lune était sortie de derrière son nuage. Mais non. Enfin, je vois un peu mieux maintenant. Et je vois que ce qui se dirige vers ici va un peu trop vite pour être maman. Et maintenant qu’ils se rapprochent, ça semble aussi être sur quatre pattes.

[Compétence améliorée : Vision nocturne LV3]

[Résistance acquise : Peur]

Ok…

[Résistance améliorée : Peur Lv2]

Ok, ok, ok, ok, ok, ok, ok, ok…

[Résistance améliorée : Peur LV3]

C’est des loups, non?

[Résistance améliorée : Peur LV4]

Ouaip, définitivement des loups. Un brin trop gros peut être…

Mon cerveau roule à toute vitesse. Il y en a trois qui arrivent rapidement, et au moins deux fois plus qui sortent de bois, un peu plus loin. Et tous se dirigent très rapidement vers la grange. Je fais taire de force mes émotions et tente d’analyser rationnellement la situation.

« Mince.

Je referme la porte en me jetant presque dessus. Je sais que ça ne les retiendra probablement pas plus d’une seconde au mieux, mais bon, il faut toujours refermer derrière soi. Au même moment, je remarquais que la porte ne tenait plus que sur un demi gond. Bon…

Je réfléchis. Dans une telle situation, je devrais… Mince, mon tête bourdonne comme une nuée d’abeille ! Je ne parviens plus à penser. Analyse, Lyle, tu dois…

Réagissant plus vite que ma pensée embourbée, j’attrape une arme sans me soucier de sa nature. Une pelle. C’est génial une pelle, tu as juste à regarder des animés japonais pour le savoir. Les loups sont où maintenant? Je ne veux pas ouvrir la porte, mais ne pas savoir quand elle va exploser dans la remise, c’est dur. Fuir est sans espoir. Le nombre de pattes à lui seul joue en ma défaveur. Le bourdonnement s’est tue. Je recule vers l’atelier, fixant tous mes sens sur la barrière dérisoire.

[Compétence améliorée : Oreille attentive LV 2]

Le bruit de la neige qui crisse. Tout près. Je lève ma pelle, campant mes pieds dans le sol de béton. La porte explose. Je m’élance.

Le loup, ou plutôt le monstre, fait facilement deux mètres de haut, pratiquement autant de large des crocs presque aussi gros que mon avant-bras, des griffes longues comme ma main et une fourrure noire hirsute entourant deux yeux rouges. Définitivement un monstre. Seul bon côté, dans l’espace réduit de la grange, ils ne pourront pas être plus de deux, et leurs mouvements seront limités.

[Compétence améliorée : Analyse Lv2]

J’atterris près du monstre avant que la poussière soulevée par la porte ne retombe, et abat ma pelle côté tranchant sur son cou de toutes mes forces. C’est une de ces bonnes vieilles pelles de jardinage, faites pour couper les racines des mauvaises herbes. Tant bien que mal, je parviens à percer la peau. L’angle est légèrement trop droit. Le sang jaillit malgré tout et le loup hurle, chancelant sur ses pattes mais refusant de tomber. Le coup ne l’a pas tué, zut!

Un autre loup entre par l’ouverture béante. Je n’ai pas le temps de reculer avant qu’il ne me saute dessus. Un seul chemin possible dans l’espace restreint. Sans hésiter, je saute sur le dos du loup blessé. Il se débat. Je lève ma pelle. Et la plonge de nouveau vers son cou. En même temps, l’autre monstre envoie ses griffes vers le passager clandestin de son copain. Je parviens à tourner à la dernière minute, évitant de me faire arracher un bras, mais pas les lacérations.

« AAAAAAAAAAAH!

[Résistance acquise : Douleur]

[Compétence acquise : Autoguérison]

Je roule. Le loup blessé tombe aussi. Dans la mêlée, je me retrouve plus ou moins protéger par mon ennemi sonné. Deux secondes de répit. Le troisième monstre en profite pour arriver. L’espace restreint est pacté. Mon bras me brûle.

[Résistance améliorée : Douleur LV2]

Le monstre blessé respire toujours. Je lève de nouveau ma pelle. Cette fois-ci, le râle cesse. Il est définitivement mort.

[Titre acquis : Précurseur]

[Conditions remplies, classe débloquée : Guerrier]

[Sous-compétences de Guerrier débloqués]

[Escrime acquise]

[Instinct de combat acquis]

[Force augmentée acquise]

[Endurance acquise]

Alors qu’une avalanche résonne dans ma tête, je me hisse avec une force que je n’étais absolument pas censé posséder sur le loup mort. Je fais tournoyer ma pelle devant moi, faisant reculer les deux loups restants. En terme gamers, on appelle ce genre de bêtise “crowd control”, ou contrôle de foule en français. C’est la première fois que je peux vérifier son efficacité dans la réalité. Les loups semblent soudain davantage sur leurs gardes, comme s’ils avaient compris que je n’étais pas une proie facile. Le reste de la meute va arriver dans les prochaines secondes. Je n’ai pas de temps à perdre.

J’attaque le loup le plus proche avec ma pelle, faisant attention à l’angle de contact. Malgré la fourrure épaisse, le coup tranche sa carotide nette. S’il y avait une stat nommé Chance dans ce monde de dingue, je dois l’avoir au max.

[Sous-compétence améliorée : Escrime LV2]

Pardon? En quoi ce que j’ai dans les mains ça ressemble à une épée, vous voulez me le dire?

[Compétence acquise : Rationalisation]

Sérieux?

Si je n’étais pas sur le point de me faire dévorer par une meute de loup monstrueux, je me serais fait une facepalm. Cette fichue voix se moque clairement de moi, là. Le dernier loup se jette sur moi. J’attrape une brouette par le côté et la fait tournoyer vers l’attaquant, le forçant à esquiver.

[Sous-compétence améliorée : Force augmentée LV2]

Ouais, je sais, je suis badass.

Au moment où je m’apprête à bondir sur le chasseur pour l’achever, le reste de la Meute arrive. Je balance ma pelle au premier, qui réussit à éviter un coup mortel, laissant néanmoins sa patte au passage. Un des loups se jette dans l’ouverture créée.

Je ne peux pas esquiver.

La force de l’attaque nous fait défoncer les portes de la remise et atterrir dans l’atelier, lui sur moi. Ses griffes labourent mes bras et ses crocs cherchent ma gorge, momentanément bloquée par la partie en métal de la pelle. Le manche avait je ne sais trop quand était réduit en miette, et vu comment la pelle se déforme sous l’assaut des poignards sortant de la bouche du monstre, elle ne va pas tarder à subir le même sort.

« Mince, mince, merd….!

Alors que Douleur et Auto Guérison augmentent sans arrêt, mes bras en lambeau se mettent à me brûler comme si on y avait appliqué une pleine bouteille d’alcool à friction. La douleur me fait hurler et tendit mes muscles, ce qui a pour effet de propulser de mes jambes le monstre encombrant dans les airs, deux mètres plus loin.

Me servant de l’élan, je roule sur moi-même et me glisse derrière une des étagères en métal.

[Sous-compétence améliorée : Réflexes LV2]

Une ou deux secondes de répits. Je serre mes bras sanglants avec mes poings, plié en deux.

« Ça brûle !

[Compétence acquise : Main de flamme ]

Les loups parviennent à défoncer l’étagère pendant que la voix continue de se moquer de moi d’un ton monotone, déchiquetant les boites qui y étaient entreposés. Et arrivant juste devant moi.

Allez vous faire…

« Foutre!

Sans rien d’autre sous la main que, et bien, mes mains, je balance mon poing de toute mes forces dans la figure du premier loup. Des flammes englobent soudain mes doigts et lorsque le tout entre en collision avec la tête du monstre, celle-ci explose.

Gé-nial.

Profitant de mon élan et de l’hésitation créer par la surprise, je m’élance comme le vent vers le second loup le plus proche…

[Sous-compétence débloquée : Accélération]

… Et lui balance un autre poing brûlant dans la tronche, teintant un peu plus l’atelier d’un rouge profond et métallique.

[Sous-compétence améliorée : Instinct de combat LV2]

[Compétence améliorée : Main de flamme LV2]

Je suis sérieusement badass.

Pendant que je célèbre ma victoire temporaire comme le personnage principal d’un roman bidon, le reste de la meute s’introduit dans la grange. Ils ont après tout suffisamment d’espace dans l’atelier. Et un loup deux fois plus gros apparaît, défonçant le reste du cadre de porte. Donc l’Alpha est là aussi…

[Résistance améliorée : Peur LV5 ]

Moi, tout seul, contre toute la meute et une espèce de monstre de 4 mètres de haut et trois de large. Je ne pourrais pas avoir le niveau facile en premier. Histoire de leveler un brin. Il n’y a pas de bouton restart? Je suis un pacifiste moi. Doux comme un agneau… bon d’accord, un agneau un brin violent.

L’Alpha fait un pas vers moi.

[Résistance améliorée : Peur LV6]

Ce n’est pas tout à fait de ça que j’ai besoin en ce moment. Une épée serait plus appréciée. Ou au moins une arme. Comme une mitraillette.

[Compétence améliorée : Rationalisation LV2]

Tu t’amuses, hein…

Mes yeux explorent frénétiquement le sol et les étagères autour de moi, sans que l’Alpha ne sorte de mon champ de vision. Mon cerveau s’emballe. La hauteur du monstre, mes compétences, l’épaisseur probable de sa fourrure, l’emplacement de ces points faibles, tout est analysé à la vitesse de la pensée pour essayer de trouver une ligne de vie. Quelque chose, n’importe quoi, qui me permettrait d’avoir un semblant de chance contre cette horreur.

[Compétence améliorée : Analyse LV3]

Un plan se forme quasi instantanément dans ma tête. Je m’élance. Au même moment, l’Alpha disparaît pour émerger à l’endroit où je me trouvais un clin d’œil plus tôt, défonçant le plancher de béton.

Mince. En plus d’être géant, il était plusieurs fois plus rapide que moi, ce monstre. Je n’arrive même pas à suivre ses mouvements. Tu parles, ce n’est pas le mode difficile là, c’est le mode Légende. Genre mission réellement impossible. Je ne dévie pas de ma course pour autant. Tant bien que mal, j’intègre sa vitesse à mon plan. C’est possible.

Je me glisse entre les loups, ignorant la voix métallique, qui ne s’est pas tue une seule seconde, et changeant sans arrêt de direction afin d’éviter les monstrueuses accélération de l’Alpha. Un loup tente de me bloquer le passage. Je lui balance un poing enflammé dans la tronche, me servant du renvoie pour bondir dans les airs deux mètres plus, dans le fenil.

[Compétence débloquée : Manœuvre 3D]

L’Alpha est trop gros pour aller dans le fenil, sa tête est plus ou moins à la même hauteur que le plancher, mais les loups le peuvent. Enfin, s’ils y montent, ils vont défoncer le plancher en partie pourri et tomber sur les animaux. Ce n’était pas mon but. Attrapant la chaîne du monte-foin et une balle de paille dans chaque main, je me propulse de nouveau au-dessus de l’atelier, avant de jeter de toute mes forces les balles de foins sur les monstres.

[Sous-compétence améliorée : Force augmentée LV4]

Les balles explosent sans faire de mal. Comme prévu. Je tire sur les chaînes, esquivant de peu une attaque de l’Alpha qui m’aurait cueilli dans les airs sinon. Manœuvre 3D en profite pour virer LV2. Alors que le monstre atterris en souplesse, je me jette de nouveau dans les airs, lançant mes deux mains paumes ouvertes devant moi.

« Brûle!

À mon cri, mes mains s’enflamment de nouveau. Et la poussière de foin, qui n’avait pas eu le temps de retomber, s’embrase.

Juste pour que vous le sachiez. Faire du feu dans une grange, en particulier dans le fenil, c’est hyper dangereux. Pourquoi ? Parce que le foin est sec, et donc s’enflamme très facilement. J’en ai la preuve sous les yeux, alors qu’un lac brûlant englobe les loups. Enchaîné par la gravité, j’y plonge inexorablement, encouragé par la notifications incessantes.

J’atterris au milieu de cet enfer. Sans attendre de voir si ma résistance à la douleur allait être suffisante, j’accélère vers mon objectif. Je n’ai qu’une seule chance.

[Résistance acquise : Chaleur]

[Résistance améliorée : Chaleur LV5]

Hein? Et zut, pas le temps!

Les loups hurlent de douleur, mais je sais d’instinct que ce genre d’attaque ne fera pas beaucoup de dégât. Ce n’était pas ça que je visais. Ce dont j’ai besoin, c’est d’une distraction.

[Sous-compétence améliorée : Instinct de combat LV4]

Yep, juste une seconde d’inattention. Et une arme.

J’arrive enfin à la scie à métaux. La lame, longue comme mon avant-bras, semble m’inviter à l’utiliser. Utilisant ma force augmentée, je l’arrache brutalement à la table de découpe en posant ma main enflammée sur la lame, la faisant gémir sous la chaleur. Et je fonce comme un fou sur l’Alpha, toujours distrait par les flammes qui meurent rapidement.

[Sous-compétence améliorée : Accélération LV3]

J’atterris sur le dos du monstre. Le plafond est étrangement proche. D’une main, je plante la scie surchauffée dans son œil, avant de lui balancer d’un même mouvement un poing enflammé sur l’autre œil.

L’Alpha hurle, d’un horrible hurlement à te percer les tympans et te faire trembler comme une proie acculée. Même les autres loups de la meute reculent d’un pas.

[Résistance améliorée : Peur LV8]

Le monstre se débat. Je tiens bon. Agrippant sa fourrure jusqu’à percer sa peau épaisse de mes petits doigts. Je lève la scie et l’abat de nouveau. Encore. Encore. La lame casse, restant prise dans le cou massif de l’animal. Le monstre se jette contre le mur. Ma jambe, pris entre le béton et le monstre, devint immédiatement méconnaissable, alors qu’une vague de douleur quasi insupportable en monte, menaçant de me plonger dans l’inconscience.

[Résistance améliorée : Douleur LV4]

Un brin de lucidité me revient in-extremis. Ma main gauche est enfoncée dans l’épaule du loup, indiscernable entre les bouts de fourrures, le sang et les muscles déchirés. Je lâche la scie devenue inutile, et plaque ma main sur la lame cassée dans le cou du monstre, sans me préoccupait que le bout rentrait dans ma paume.

« Brûle!

[Sous-compétence améliorée : Instinct de combat LV5]

Une voix rauque, étrangère, sort de ma gorge, presque un grognement. La lame rougit instantanément, avant d’éclater sous la chaleur trop brusque et trop intense. Mon bras parti en lambeau pour la seconde fois en deux minutes ou à peu près et je me fais éjecter du dos de l’Alpha alors que seule la voix métallique indifférente résonnait dans mes oreilles rendues inutiles par l’explosion.

Mon corps rebondit mollement contre le dôme de béton, avant de s’étaler sur le plancher en un plouch mouillé.

Je suis réveillée par l’annonce de l’augmentation de ma résistance à la Douleur. Mon bras est toujours en lambeau et ma jambe toujours en bouillie, mais l’urgence de la situation et la résistance me permettent tant bien que mal de me redresser, m’appuyant contre le mur.

[Compétence améliorée : Auto-guérison LV5]

Je pose mes yeux sur la meute alors qu’un semblant de sensation revenait dans mes doigts. Je ne sais pas par quel miracle, mais le feu que j’avais créé ne s’est pas propagé au reste de la grange.

Incapable de faire un pas, tenant à peine debout, je fixe, comme les monstres, l’Alpha toujours au sol. S’il se relève maintenant, je suis foutu. Mais pour le moment, il ne bouge plus.

[Conditions remplies. Titre Survivant acquis. Titre Ennemi des loup acquis. Titre Guerrier Solitaire acquis ]

[Classe débloquée : Bricoleur. Conditions requises complétées, sous-compétences débloquées]

[Réparation]

[Assemblage]

[Plan mental]

[Destruction]

[Conditions requises non-complétés. Sous-compétences bloquées.]

Sérieux… Qu’est-ce que destruction fait dans Bricoleur? Non, plus important, cette série de messages, je suis à peu près certain qu’ils veulent dire que j’ai gagné. Comme une sorte de butin après avoir tué le boss. Je ne sais pas d’où je tire cette assurance, mais je sais que l’Alpha est mort. Et il semble que le reste des loups soient aussi de mon avis. Leurs yeux

rouges se tournent brusquement vers moi, hésitant visiblement entre fuir et m’attaquer.

S’il-vous-plaît, choisissez la fuite…

[Résistance améliorée : Peur LV9]

Malgré l’impasse, je refuse de baisser les yeux. Ce face à face éprouvant dura plusieurs minutes. Avant d’être interrompu par un invité inattendu. Le petit bouc noir qui est normalement avec les chèvres.

Enfin, je crois que c’est lui. Je suis presque sûr. Je veux dire, après tout, il vient de la grange. C’est juste que la dernière fois que je l’ai vu… j’avoue, j’étais distrait et je n’ai pas prêter attention, mais je suis pas mal certain qu’il ne faisait pas ma taille tête à tête avec deux énormes cornes tranchantes comme des couteaux qui s’élancent un bon mètre dans les airs, coupant le haut du cadre de porte comme un mur de beurre. Et il a l’air vraiment pas content.

Subitement, il charge le loup le plus proche. Ses cornes l’embroche comme une guimauve près d’un feu de camp, détournant l’attention des autres loups de ma carcasse et sonnant du même coup la retraite de ces monstres. Ça c’est le bon point. Le moins bon, c’est que, étant désormais le seul être vivant, excluant le bouc, restant dans l’atelier, ce dernier reporte sa colère sur moi. Là, je suis mal.

« Oh que non, mon gros.

[Résistance améliorée : Peur LV10]

Pas question que je laisse ce petit bouc faire son coq. Même si, maintenant que je le vois de près, il fait actuellement un bon 30 centimètres de plus que moi tête à tête. Mais c’est quand même moi le boss. J’esquive la première charge.

[Sous-compétence débloquée : Esquive]

Tu ne trouves pas que tu es en retard, toi?

Le bouc dérape et fait demi-tour, coupant nette une table au passage. Pendant ce temps, toute une ménagerie monstrueuse sort tranquillement de l’écurie. Chèvres et poules en majorité, deux-trois lapins, un bélier. Le bouc me charge de nouveau. Un sourire féroce et presque joyeux se dessine malgré moi sur mes lèvres.

[Condition remplies. Titre : Sans peur acquis.]

[Conditions remplies. Résistance : Peur LV10 à évoluer en Compétence : Téméraire]

Je me jette sur le côté à la dernière seconde, avant d’attraper de mes mains surhumaines la base des cornes du boucs, juste avant qu’elles ne deviennent semblables à des lames, pour ensuite tourner mon corps meurtri sur le côté.

[Compétence améliorée : Réflexes LV4]

[Compétence améliorée : Force augmentée LV5]

Merci beaucoup.

Si j’avais un bras à peu près opérationnel, ma jambe ne peut toujours pas supporter mon poids, du moins, pas sans empirer l’amas de fractures. Le face à face psychologique avec la meute précédemment avait laissé un peu de temps à Auto-Guérison pour faire son job, mais la compétence était quand même débordée. Seul mon niveau de résistance à la douleur me permet de bouger comme je le fais. J’en suis conscient. Mais mince, je ne vais pas me laisser embrocher par un gigot mouvant pour autant!

Plaquant le bouc géant au sol de mon bras et de ma jambe (relativement) valide, je lève les yeux vers la ménagerie admirant le spectacle, leur lançant un regard féroce. D’autres volontaires?

[Compétence acquise : Intimidation]

Le sourire carnassier affiché sur mon visage grandit de lui-même, alors que toutes bêtes présentes reculaient d’au moins un pas. Le bélier et les lapins s’enfuirent sans demander leur reste, ainsi qu’une bonne moitié des poules. Sous moi, le bouc cesse enfin de se débattre, baissant la tête, soumis. Je lui jette un dernier regard avec Intimidation, puis le libère doucement, sans baisser ma garde. Il part rejoindre les chèvres, tête basse, sans même oser croiser mon regard. Bientôt, tout ce beau monde est de retour dans la partie chauffée de la grange, me laissant seul dans l’atelier. Je m’écroule au sol. Un soupir si énorme s’échappe de mes lèvres qu’il n’y a sans doute plus d’air dans mes poumons. C’est enfin terminé.

Un bon moment plus tard, je sors de mon état de semi-conscience. Auto-guérison avait fait son travail, et si mon bras était toujours raide et ma jambe avait toujours de la difficulté à supporter mon poids, je pouvais désormais boitiller dans rouvrir ma fracture. L’adrénaline est retombée. Je ne me suis jamais senti aussi fatigué de ma vie.

Allongé sur le dos, incapable de bouger, je regarde le mouvement des toiles d’araignées au plafond, secoués par les faibles courants d’airs, non loin de m’endormir. Et dire que toute ça a débuté parce que maman était en retard…

Je me redressais d’un bond.

« Maman!

Comment ais-je pu oublier. À quel point j’étais un idiot?

Je me relève et m’élance vers le fond de la grange. Ma jambe proteste à ce traitement brutal, mais ma résistance à la douleur et l’inquiétude prennent le dessus sans mal. La remise était à sac et les deux portes défoncées, aussi je me retrouve dehors face au champ en un instant. Il n’y a plus aucune trace des loups, si ce n’est leurs empreintes dans la neige glacée.

« Maman !

J’avance dans le champ, hurlant de tous mes poumons.

« Mamaaaan!

[Compétence acquise : Voix puissante]

« Maaaaamaaaaaan!

Ma voix résonne dans la nuit comme un coup de canon. J’écoute, cherche, espère désespérément une réponse.

[Compétence améliorée : Oreille attentive LV2]

« Maaaaaaaaamaaaaaaaaan!

[Compétence améliorée : Voix puissante LV2]

« Maaaaaaamaaaaaan!

« Lyle!

Je fige. Je suis déjà au tiers du champ, mais la voix qui crie mon nom ne vient pas de la forêt, mais bien de l’autre côté. De derrière la grange. De la maison.

Me tournant, je perçois au loin, sur le patio, Solis, mon petit frère, qui m’appelle.

[Compétence acquise : Œil d’aigle]

L’image semble grossir brusquement. Solis a l’air inquiet. Mais ce qui m’inquiète, moi, c’était l’ombre noir qui se dessine dans la maison, derrière lui. Une ombre définitivement non humaine.

Je fonce dans la neige dans la demi-seconde qui suit, utilisant toute la vitesse d’Accélération, les yeux écarquillés d’une horreur qu’aucune résistance à la peur ne peut endiguer.

« Sol, cours!

La voix résonne, indiquant l’amélioration d’Accélération et de quelques autres. Je l’ignore. Je prends plus de vitesse encore, alors que des craquements suspects montent de ma jambe. Ma résistance à la douleur ne parvient plus à dominer ma blessure, mais je m’en fous. Je voudrais aller plus vite encore. Je dois courir à 50 kilomètres à l’heure, mais ce n’est pas suffisant. La neige qui me ralentit, la distance entre moi et mon frère et sa proximité d’avec le monstre, tout cela donne une conclusion absolue. Je n’arriverai pas à temps. Derrière l’adolescent, l’ombre noire sur quatre pattes bondit soudain au travers de la porte fenêtre, directement sur Solis.

« Nonnnn !


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “Dongeon 1 – Lyle : Premier Combat

  1. Merci pour le chapitre pour ce qui est du chapitre prologue je pensais que c’était une fille l’Hérault et là ils sont que c’est un garçon s’appelle live donc j’ai du mal à comprendre je vais relire le chapitre prologue de plus il a pas l’air si étonné par rapport à toutes ces annonces qui seront faites alors qu’on semble être dans le monde humain

    J'aime

  2. Merci pour ce chapitre d’un novel qui commence bien.
    D’après ce que je comprend, les héros pourraient être le frère et la soeur.
    Quand au contexte, si j’ai bien compris, c’est le monde réel qui part en sucette et devient comme un monde de fantaisie.
    Du moins c’est l’impression que cela me donne.
    Je verrais lors des chapitres suivant si je me trompe ou pas ^^.
    En tout cas, bon courage pour la suite ^^.

    J'aime

  3. Donc il fait chaud je suis pas bourré lol c’est bien un garçon ce coup-ci c’était une fille le chapitre précédent

    PS les chapitres sont égales aux enfants celui-ci aucune chance que tu tiens le rythme mais temps mieux d’habitude les premiers chapitres sont assez courts

    J'aime

  4. salut,
    quelques erreurs

    je crée toute sorte d’objets, réels ou imaginaire
    je crée toute sorte d’objets, réels ou imaginaires

    Mince, mon tête bourdonne
    Mince, ma tête bourdonne

    le 3D
    la 3D

    Les loups sont où maintenant?
    Les loups sont où maintenant ?

    il passe 2x à : [Compétence améliorée : Oreille attentive LV 2] (derrière la porte et à la fin du chap)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s