Maître des Âmes 8 : Sans pitié

Auteur : Nightgale
Check: Samihuunter


Un grand merci à Sami, la seule personne dispo pour le check en ce moment (les temps sont durs…).

Un petit mot pour ce chapitre ?

Crac ! Crac ! Les biscottes d’Heudebert. ^^

Enjoy.


Fang se tourna vers Ping qui avait toujours un regard incrédule. Il contempla l’expression de son ami un petit moment, puis se mit à ricaner doucement.

« Bien sûr que c’est moi ! Qui veux-tu que ce soit ? »

« Non… enfin oui. Mais à l’instant, tu… »

Ping était encore sous le choc. Il n’arrivait pas à trouver les mots pour décrire ce qui venait de se passer ni même par où commencer.

« On en reparlera plus tard. Pour l’instant, comment tu vas ? Pas trop de casse ? » Demanda Fang tout en aidant Ping à se relever.

« Ça-ça va ! Juste un coup sur la tête mais rien de bien méchant », répondit précipitamment Ping.

Il tourna alors la tête vers les quatres garçons au sol.

« En tout cas, je m’en sors mieux qu’eux », ajouta-t-il avec un léger sourire sur son visage.

En le voyant se comporter ainsi, Fang fut finalement soulagé. L’essentiel était que Ping n’avait rien de grave.

Son regard devint ensuite glacial en imaginant ce qu’ils s’apprêtaient à faire subir à son ami. Il fit craquer les os de ses doigts avant de se tourner en direction de Dizz.

Celui-ci, en voyant que Fang s’approchait de lui un pas après l’autre, commença à trembler de façon incontrôlable. Son air arrogant avait désormais disparu. Seule la peur était maintenant visible sur son visage.

Il n’arrivait toujours pas à comprendre ce qu’il s’était passé. Il se repassait la scène en boucle dans son esprit mais il était pourtant sûr d’avoir frappé Fang de toutes ses forces ! Malgré cela, son coup semblait n’avoir eu aucun effet sur son adversaire.

La seule fois où il avait ressenti quelque chose de similaire était lors d’un entraînement avec Hong. À cette époque, Hong venait tout juste de monter en niveau…

Dizz se figea alors sur place à cette pensée. La conclusion qui s’était dessinée dans son esprit lui semblait inimaginable. Cela voulait dire que… non, non ! Il refusait de croire que cela était possible !

« T-T-Tu as atteint le huitième niveau ? » Demanda alors Dizz, la voix tremblante.

« Tu crois peut être que Hong est le seul du village à pouvoir être au niveau 8 à notre âge ? » Répliqua Fang, le visage impassible.

Ping et Dizz n’en croyaient pas leurs oreilles. Fang ne l’avait pas dit clairement, mais après les événements qui venaient de se produire, le doute n’était plus permis.

Niveau 8 ! Et qui plus est, Fang n’était encore qu’au niveau 3 il n’y a pas si longtemps. Cela signifiait qu’il avait monté de 5 niveaux en moins d’un mois !

Dizz était profondément choqué. Cela dépassait tout sens commun. Même pour Hong qui était considéré comme quelqu’un de talentueux, il avait bien dû mettre 3 ans pour passer du 3ème niveau jusqu’au 8ème !

L’un avait pris 3 ans et l’autre, 3 semaines tout au plus. Encore plus choquant était le fait qu’il s’agissait de Fang ! C’était comme si toutes ses croyances s’étaient brisées en mille morceaux. Dizz ne pouvait pas accepter la réalité qui se trouvait face à lui et se mit à hurler frénétiquement.

« Tu mens ! Comment un déchet comme toi peut être au niveau 8 ? Je ne sais pas quel tour tu as utilisé mais… »

Bam !!!

Sans lui laisser le loisir de poursuivre, Fang lui envoya un coup de pied dans l’estomac.

« Urgh ! »

Dizz ne s’attendait pas à une réaction aussi musclée et cracha un nouveau filet de sang.

« Tais-toi un peu. Ce n’est pas parce que tu ne peux pas le faire que ce n’est pas faisable pour d’autres », répondit Fang d’un ton sec.

Dizz n’osa pas en rajouter davantage. Mais il commença à paniquer lorsque Fang lui attrapa soudainement son bras avec force.

« A-Attends ! Qu’est-ce que tu comptes faire au juste ? »

Il essayait de lutter comme un diable mais en vain. Rien n’y faisait, il ne pouvait pas se libérer de l’étreinte de Fang malgré ses tentatives désespérées.

« Tu ne croyais quand même pas que ça allait se finir comme ça ? » Dit froidement Fang, avec un regard à glacer le sang.

« Arrête ! ARRÊTE !!! » hurla Dizz mais c’était trop tard.

Crac !

« AHHHHHH !! »

Dizz se tortillait au sol en hurlant à plein poumons. Son bras droit était à présent tordu dans un angle inhabituel. Jamais Dizz n’avait ressenti une telle douleur auparavant. Lui, qui appartenait au camp de ceux qui persécutaient les autres, avait maintenant basculé du côté des victimes.

Fang se contenta de regarder Dizz souffrir sans souffler un mot durant quelques instants. Son expression restait toujours la même tandis que Dizz jetait un regard horrifié sur son bras inerte. Lorsque celui-ci se calma enfin, Fang lui prit l’autre bras sans aucune hésitation.

« Pitié… pitié… » supplia Dizz, les larmes aux yeux.

Sa terreur s’était maintenant transformée en désespoir tandis qu’il priait pour que Fang l’épargne. Mais son souhait ne fut pas exaucé.

Crac !

Un autre hurlement à rompre les tympans se fit alors entendre. Les autres membres de la bande avaient finalement regagné conscience après le premier hurlement de leur compagnon.

Ils tremblaient tous en regardant la scène qui se déroulait sous leurs yeux. La peur les rendait incapables de bouger et ils n’osaient pas faire le moindre mouvement. Si Dizz ne pouvait rien contre Fang, alors que pouvaient-ils bien faire de leur côté ?

Même s’ils tentaient de fuir, vu la force que Fang possédait à présent, c’était un jeu d’enfant pour lui que de les rattraper. Il pouvait aussi décider de les laisser filer et simplement s’en prendre à eux plus tard. Telle était la liberté du plus fort !

Tout ce qu’ils pouvaient espérer à présent, c’était que Fang les ignore après en avoir fini avec Dizz. Mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est que Fang avait une bonne mémoire et une rancune tenace.

Après avoir cassé les deux bras de Dizz, il porta son attention vers le membre de la bande le plus proche. Celui-ci regardait Fang comme s’il voyait un démon venir à lui et commença à le supplier.

« Je t’en prie ! Pardonne-nous Fang ! »

« On ne t’embêtera plus jamais. C’est promis ! »

En un instant, ils se mirent tous à quatre pattes en pleurant et en implorant Fang de les épargner.

Fang ne prononça pas le moindre mot. Au premier abord, il pouvait sembler calme et détaché, mais tout ceci n’était qu’une façade. En réalité, la rage de Fang ne faisait que s’intensifier à l’intérieur de lui.

Quand Fang était en colère, il n’était pas du genre à exploser comme un volcan en éruption. Au contraire, il était plutôt du genre à orchestrer sa vengeance de façon impassible, froide et impitoyable.

Le regard que Fang leur porta les fit trembler de plus belle. Ils avaient l’impression que Fang pouvait les transpercer rien qu’avec ses yeux. On aurait dit des lièvres apeurés sur le point de se faire dévorer par un lion.

« Ne me faites pas rire ! Vous pardonner ? Me laisser tranquille ? À présent que je suis plus fort que vous, vous voulez demander mon pardon ? Aucun de vous ne mérite ma pitié ! »

Comment Fang pouvait-il leur pardonner aussi facilement ? Ils avaient profité sans cesse et sans vergogne de leur nombre ainsi que de la différence de force entre eux. Fang avait déjà été depuis trop longtemps la victime de leurs abus, réduit durant des années face à son impuissance et aux humiliations.

Mais après tout ce temps, l’heure était enfin venue de leur rendre quelque monnaie de leur pièce !

Crac ! Crac ! Crac ! Crac !

Depuis que le début de la “vengeance” de Fang, Ping se contenta d’observer les événements sans rien dire tandis que la symphonie jouée par le bruit des os brisés et des cris de douleur résonnait au coeur de la forêt.

Ping était une personne avec un bon fond. Mais à la vue des quatres garçons qui gisaient au sol en gémissant et en pleurant, même lui ne put s’empêcher de ressentir une certaine satisfaction au fond de lui.

Quand Fang eut fini d’infliger son châtiment, il resta un instant immobile, observant la scène sous ses yeux. Il savoura ce moment et l’imprima profondément dans sa mémoire.

Cette vue réaffirma la conviction dans son coeur qu’il n’y avait pas de justice sans force dans ce monde. Une fois satisfait, il retourna lentement aux côtés de Ping.

« Allons-y », dit-il simplement à son ami.

Ping se contenta alors de suivre derrière Fang sans prononcer la moindre parole.

Derrière eux se trouvait les membres de la bande effondrés par terre. Tous avaient perdu conscience depuis un bon moment déjà et chacun de leurs bras étaient désormais tordus dans un angle effrayant à voir…

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Maître des Âmes 8 : Sans pitié

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s