Maître des âmes 17 : Insaisissable

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Rien de spécial à dire cette semaine…

On se contentera du chapitre.

Enjoy.


Les trois gardes se mirent à hurler tout en s’approchant de Fang. Mais celui-ci ne se laissa pas perturbé et se contenta de les observer d’un regard perçant, tel un aigle s’apprêtant à plonger sur sa proie.

« Les [huit pas de l’ombre] ! »

Swooch !

De nouveau, Fang échappa aux griffes du premier garde qui venait de se jeter sur lui. Il eut alors à peine le temps de savourer cette sensation que les deux autres gardes se lançaient déjà à l’endroit où il s’était déplacé.

Swooch ! Swooch !

Mais leurs efforts furent vains tandis que Fang se glissait entre les deux tout en zigzaguant. Les trois gardes se regardèrent les uns les autres avec un air ahuri, ne sachant pas quoi faire.

Cette fois, ils s’y étaient mis sérieusement, et les trois en même temps pour couronner le tout ! Cependant, le résultat était toujours le même. Que pouvaient-ils donc bien faire de plus ?

Et pendant qu’ils étaient désemparés, autour d’eux, la foule s’agitait bruyamment. Cette agitation se propageait rapidement de personne en personne, attirant de ce fait de plus en plus de monde dans leur direction.

« Qu’est-ce qui se passe ici ? »

« Je viens d’arriver donc je n’ai pas tout suivi. Il semblerait que ce garçon ait des ennuis avec la garde de Mura . »

« J’ai tout vu, j’ai tout vu ! Le jeune maître Sung a ordonné aux gardes de l’attraper, mais ce garçon les a tous évité comme s’il était le vent incarné. »

« Mais c’est Fang ! Arrête de mentir vieux croûton ! Quand est-ce que ce bon à rien serait devenu aussi fort ? Tu ferais mieux d’aller voir ta femme au lieu de passer ton temps à boire ! »

« Je sais ce que j’ai vu, et je suis pas saoul ! Tu veux te battre, hein ?! »

Tandis que le brouhaha prenait de l’ampleur, Sung était en train de grincer des dents. Il avait publiquement ordonné la capture de Fang. Pourtant, celui-ci était en train de se jouer des gardes comme si de rien n’était. Par conséquent, cela revenait à se faire lui aussi humilier sous les yeux de la foule.

Il rêvait de se précipiter là-bas et de s’occuper de Fang personnellement, plutôt que de laisser ces incompétents continuer plus longtemps à se ridiculiser. Mais il avait un certain prestige à maintenir. Comment pourrait-il se rabaisser à se salir les mains devant cette foule et ses invités de marque ?

Il jeta de suite un regard furieux à Rao qui saisit tout de suite le message. Celui-ci avait clairement sous-estimé l’arcane que Fang possédait, et pensait que trois de ses subordonnées seraient plus que suffisants pour régler la situation.

Des gouttes de sueur commençaient à faire leur apparition sur son front. Il ne pouvait plus se permettre de perdre davantage la face devant Sung.

« Vous cinq !  » Hurla-t-il. « Allez aider ces trois incapables ! »

Les cinq désignés eurent un air stupéfait en entendant ces ordres. L’un d’eux s’avança alors de quelques pas pour s’adresser à Rao.

« Chef, est-ce que ce n’est pas un peu excessif d’utiliser autant de monde ? Je veux dire… il est tout seul, et ce n’est qu’un gamin. »

Bam !

Le garde qui avait pris la parole n’eut même pas le temps de voir la main qui alla s’écraser contre sa joue. Il tomba par terre, la lèvre en sang. Il tourna ensuite le regard vers son chef avec un air abasourdi, incapable de comprendre son geste.

« Imbécile ! Tu n’as donc pas vu ce qui vient de se passer ? Il est évident que ce Fang a utilisé un arcane. En plus, c’est évident que ce n’est pas un arcane ordinaire », répliqua Rao d’un ton agacé.

Il jeta un bref coup d’oeil à Fang avant de reprendre.

« D’après mes observations, il utilise un arcane qui optimise ses mouvements. Celui-ci… est probablement au moins au rang intermédiaire du stade humain ! »

Ses subordonnées n’en croyaient pas leurs oreilles. Un arcane ! Les arcanes étaient un bien précieux pour le village de Mura et leur accès était donc limité.

De ce qu’ils en savaient, seuls les plus talentueux du village, à savoir le chef Han et sa famille, ainsi que le chef en second Shang et ses deux fils, avaient un accès complet aux arcanes dont disposait le village.

Même parmi eux, seul leur chef Rao avait réussi à apprendre le seul arcane qui fut mis à leur disposition par le chef en second Shang. Le reste d’entre eux essayèrent également d’en percer les mystères, mais malheureusement sans succès.

Après avoir entendu les paroles de Rao, ils tournèrent un oeil nouveau vers Fang. Ils savaient combien il était difficile d’apprendre un arcane. Pourtant, devant eux, se trouvait ce jeune garçon qui utilisait au moins un arcane de rang intermédiaire.

Bien qu’ils connaissaient son passé, la réalité qui se trouvait devant eux les forçait à admettre que Fang… pourrait bien être l’un des talents les plus brillants du village !

Un jeune garçon sans avenir qui arrive du jour au lendemain à utiliser un arcane et à résister aux gardes de Mura. Dans ce monde où seule la force est vénérée, comment ne pouvaient-ils pas ressentir de l’admiration pour Fang ?

Cependant, les ordres de leur chef étaient absolus. Cependant, c’était maintenant avec respect et détermination qu’ils se précipitaient vers Fang pour se joindre à la mêlée.

Celui-ci était détendu et regardait avec sang-froid les nouveaux venus approcher tandis que son excitation ne faisait que croître.

Swooch ! Swooch ! Swooch !

Fang multipliait l’utilisation des [huit pas de l’ombre] pour maintenir ses distances. Sa concentration et ses sens étaient à l’affût tandis qu’il observait avec attention les mouvements des gardes qui se succédaient les uns après les autres.

Observer, analyser, anticiper, et enfin esquiver avec une trajectoire optimale. Même si cela ne semblait pas visible sur son visage, Fang n’avait pas le loisir de se relâcher ne serait-ce qu’une seconde !

Il savait qu’au moment où l’un d’entre eux réussirait à l’attraper, ou même ne serait-ce qu’à le ralentir, les autres en profiteraient alors pour se jeter sur lui tels des piranhas affamés. Ce qui signifierait la fin de la partie pour lui.

Rao avait un air confiant. Peu importe à quel point l’arcane de Fang était formidable, éviter autant d’hommes était une tâche impossible… ou c’était tout du moins ce qu’il croyait. Mais les secondes s’écoulèrent, et l’expression confiante de Rao devint de plus en plus incertaine.

Devant lui, la scène montrant Fang qui évitait habilement tous les gardes à ses trousses se répétait encore et encore.

Des gouttes de sueur froides coulaient maintenant à profusion sur le visage de Rao. Il commençait même à être effrayé par la performance de Fang. Mais ce n’était rien comparé à la peur qu’il ressentait envers Sung. Il n’osait pas croiser son regard, mais il sentait bien que celui-ci était sur le point d’exploser de rage.

« Tous les hommes restants ! Dépêchez-vous d’aller en finir avec cette farce ! » Ordonna Rao.

Cependant, on sentait bien dans le ton de sa voix qu’il avait perdu de l’assurance.

Les gardes, qui étaient bouche bée devant cette situation irréelle, mirent quelques secondes avant de sortir de leur torpeur, et à réagir aux ordres de leur chef.

Au début, ils n’étaient que trois, puis cinq autres s’étaient ajoutés, et maintenant, les sept gardes restants faisaient leur apparition !

Mis à part Rao, tous les gardes de Mura qui l’avaient accompagnés en patrouille étaient actuellement en train de fondre sur Fang. Un total de 15 hommes !

Peu importait le nombre d’adversaires pour Fang à présent, tous ses sens étaient en alerte maximale tandis que l’application en continu des [huit pas de l’ombre] dans ces conditions extrêmes lui permettait de s’améliorer graduellement.

« Nord, nord-est, est, sud-est, sud, sud-ouest, ouest, nord-ouest… huit directions, huit mouvements ! C’est l’essence derrière les [huit pas de l’ombre] ! »

Et tandis que Fang perfectionnait sa compréhension des [huit pas de l’ombre], Shen observait la situation d’un air admiratif.

« Ce petit ne cessera jamais de m’étonner », pensa-t-il.

Même si Fang avait bénéficié des conseils de Shen, celui-ci n’aurait jamais imaginé qu’il soit capable d’assimiler les bases des [huit pas de l’ombre] en l’espace d’une seule semaine.

Il faut savoir qu’apprendre un arcane dépend de la compréhension qu’on en a. Bien sûr, l’âme d’une personne est un facteur important dans l’assimilation d’un arcane. Il faut aussi prendre en compte le fait que quelqu’un peut avoir des affinités pour un certain type d’arcane, et d’autres non.

C’est pourquoi tout le monde, ainsi que le village de Mura, était prêt à accueillir à bras ouverts de nouveaux arcanes. Le principe était simple : plus un village possédait d’arcanes, plus grande était la probabilité que ses combattants puissent en apprendre un. Et en suivant ce principe, cela augmentait tout naturellement la puissance et le prestige d’un village.

L’âme de Fang étant liée à celle de Shen, sa capacité de compréhension était supérieure à celle des combattants au même niveau. Mais cela ne concernait que la phase d’apprentissage d’un arcane. Pour pouvoir en maîtriser un, un combattant ne pouvait se reposer que sur lui-même.

« Il savait très bien ce qui l’attendait en provoquant les gardes de Mura, mais il l’a quand même fait sans hésitation. »

Shen était bien conscient du risque que prenait Fang si celui-ci se faisait capturer. Cela ne se terminerait pas en une simple détention comme pour Hong. Avec l’influence que possédait Hong et sa famille, si Fang venait à finir dans la prison de Mura, le sort qui l’attendait ne serait sûrement pas très enviable.

Shen laissa échapper un soupir à cette perspective.

« Est-ce que c’est un génie ou bien un fou ? Ou peut-être simplement qu’il est les deux à la fois », conclut Shen.

Pendant ce temps, Fang semblait montrer des signes de fatigue apparents. Le sourire qu’il avait au début n’était désormais plus visible. À la place, de la sueur s’écoulait désormais le long de son visage et son souffle devenait de plus en plus irrégulier.

L’application successive des [huit pas de l’ombre] avait consommé une bonne partie de son énergie, sans compter que maintenir un tel niveau de concentration était épuisant mentalement. Avec l’avantage du nombre de l’autre côté, Fang était condamné à s’épuiser rapidement.

Mais ce n’était pas pour autant que la vague d’assaut allait s’arrêter. Fang décida de changer de tactique alors qu’un des gardes s’approchait pour une énième fois.

Cette fois-ci, au lieu de l’éviter complètement, il se contenta de se déplacer légèrement sur le côté, puis saisit le bras que le garde avait tendu pour l’attraper. Tenant fermement le bras du garde, il le lança ensuite brusquement vers ses collègues qui s’effondrèrent alors comme des dominos sous l’impact.

Hong serra ses poings si forts à cette vue qu’on pouvait presque entendre ses doigts craquer. C’était exactement ce que Fang lui avait fait subir un peu plus tôt !

Malgré sa respiration saccadée, un sourire faisait de nouveau son apparition sur le visage de Fang. Bien entendu, il avait dosé la force avec laquelle il avait lancé le garde. Son but n’était pas de les blesser, mais de gagner un peu de temps pour reprendre son souffle. Il était conscient que défier les gardes était passible d’une punition, mais s’il venait à les blesser, la sanction ne risquait pas d’être la même.

Et c’est ainsi que le cycle se répéta. La différence était que cette fois, Fang ne se contentait plus seulement d’esquiver ses adversaires. De temps à autre, il en attrapait un pour l’envoyer s’écraser contre les autres, lui permettant ainsi de récupérer un peu pendant l’intervalle.

Cependant, tout ça restait malgré tout très exigeant pour Fang, qui sélectionnait avec attention les cibles à lancer. Il se contentait d’attraper et de lancer ceux qui avaient un niveau inférieur à lui.

Contrairement à Hong qu’il avait réussi à prendre par surprise, les gardes étaient concentrés et prudents. Fang ne voulait pas prendre le risque de s’attaquer à quelqu’un d’un niveau équivalent au sien.

Après les avoir éviter aussi longtemps, Fang était maintenant capable de discerner les différents niveaux des gardes rien qu’en observant la vélocité de leurs mouvements.

L’expression de Rao n’était pas belle à voir. Maintenant qu’il en était arrivé à ce point, la dernière solution était qu’il intervienne lui-même.

Il était sur le point de se lancer, quand une main attrapa soudainement son épaule, l’empêchant de faire un pas de plus. Il se retourna le regard furieux, et fut stupéfait de constater que la personne qui l’avait arrêté n’était personne d’autre que Sung !

« J-jeune maître Sung, n-ne vous en faites surtout pas. Je vais aller régler ce problème sur le champ », se dépêcha de dire Rao.

Il s’attendait au pire. Pourquoi Sung avait-il pris la peine de l’aborder ?

« Je sais que vous allez régler ce problème, chef de garde Rao. Je voulais juste apporter quelques précisions sur la manière de le faire », répondit froidement Sung, avec un sourire à glacer le sang sur ses lèvres.

Rao en eut des frissons lorsqu’il vit l’expression de Sung, et demanda ensuite lentement :

« Vous voulez dire… »

« Oh, rien de très compliqué », poursuivit Sung. « Au lieu de simplement l’attraper, je veux que vous utilisiez votre arcane… pour tuer Fang ! »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Maître des âmes 17 : Insaisissable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s