Maître des âmes 16 : Huit pas de l’ombre

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Précédemment dans le chapitre 9 de MdA…

Shen : « Bien, alors… entre une arcane offensive ou une arcane défensive, quel genre d’arcane préfèrerais-tu apprendre ? »

Fang : « J’ai décidé ! Le type d’arcane que je désire avoir est… »

Réponse ?


L’agitation créée par Fang et Hong fut immédiatement réduite au silence par un simple geste de Sung.

Les habitants furent tout d’abord surpris par cette soudaine démonstration de force. Mais à l’instant où ceux-ci reconnurent Sung, ils s’écartèrent rapidement de son chemin pour le laisser s’avancer.

Sung progressa ainsi sans gêne à travers la foule tout en balayant les alentours de son regard. Ses yeux se posèrent en premier lieu sur ce qui restait d’un mur en pierre un peu plus loin. Il fronça ses sourcils de façon imperceptible à cette vue, avant de jeter son dévolu sur Rain.

Après s’être assuré en un coup d’oeil que celle-ci semblait en parfaite santé, il dirigea ensuite son attention vers son frère Hong. Celui-ci avait le visage écarlate, la respiration saccadée, et ses vêtements étaient recouverts de poussière et de saleté.

Un air surpris brisa l’expression impassible de Sung l’espace d’un instant, mais il regagna très vite son expression habituelle, avant de se tourner finalement vers Fang.

Celui-ci le regardait droit dans les yeux sans broncher. Même si son visage restait de marbre, Sung était cependant très étonné en son for intérieur.

Il n’avait jamais croisé Fang, mais l’image qu’il s’était faite de lui n’avait rien à voir avec le garçon qui lui faisait face en ce moment. Celui-ci ne semblait montrer aucune trace d’anxiété en sa présence.

Depuis son plus jeune âge, Sung n’avait connu en général que deux types de réaction de la part de son entourage : l’envie et la crainte.

Avec son talent et son pedigree, même les membres importants de Mura lui montraient du respect. Les seules exceptions dans ce village étaient son père, Shang, et le chef du village Han.

Mais aujourd’hui, en regardant les yeux de Fang, bien qu’elle fût infime, il avait une impression similaire à celle qui ressentait lorsqu’il était confronté à son père ou au chef Han. Même si pour l’instant Fang était loin d’être son égal, son instinct lui indiquait toutefois qu’à l’avenir, il représenterait sûrement une menace !

Bien entendu, il garda cette conclusion au fond de son coeur, et s’attella tout d’abord à régler le problème qui se trouvait face à lui.

Durant ce petit intervalle de temps où Sung analysait la situation, un petit groupe armé traversait la foule à la hâte. Ils avaient eu vent des problèmes qui s’étaient produits ici il y a peu et étaient donc venus inspecter la situation de plus près.

« Laissez passer ! C’est la garde de Mura ! » Hurla l’homme à la tête du groupe.

La foule n’osa pas se mettre en travers de leur route et les laissa passer sans opposer aucune résistance.

Il s’agissait après tout de la garde du village ! Leur but était d’assurer la sécurité et l’ordre au sein de Mura. Et ceci était tout spécialement vrai le jour du marché.

La garde était composée des combattants les plus forts du village. Seuls les villageois étant au minimum au septième niveau du stade humain pouvaient l’intégrer, et celle-ci se composait d’environ une cinquantaine de personnes.

Cela ne semblait pas beaucoup. Mais pour un village de la taille de Mura, posséder plusieurs dizaines d’hommes de ce niveau pouvait être considéré comme une force non négligeable dans la région.

Cela expliquait aussi pourquoi personne dans la foule n’osait leur tenir tête. Mais ce groupe si intimidant s’arrêta net à la vue de Sung. Ils se dépêchèrent alors sans attendre avant de le saluer respectueusement.

« Mes respects, jeune maître Sung. Je ne savais pas que vous étiez sorti de méditation. Veuillez me pardonner de ne pas être venu vous accueillir plus tôt », dit l’homme à la tête du groupe.

« Je viens d’en sortir il y a peu. Il n’y a donc aucune raison de vous excuser, chef de garde Rao. En fait, vous tombez au bon moment », répondit Sung.

Tandis qu’il prononçait ces mots, il s’approcha lentement de Rain, et se pencha en avant en signe d’excuse.

« Je tenais à m’excuser, mademoiselle Rain, pour ce spectacle de mauvais goût. Je vais personnellement m’assurer que mon frère retienne bien la leçon », dit-il tout en jetant un regard noir à Hong.

Sous le regard de son frère, Hong eut l’impression de recevoir une douche froide. Il comprit de suite l’énorme erreur qu’il avait commise et n’osa plus prononcer le moindre mot en sa présence.

« Quant à lui… » Poursuivit Sung en se tournant vers Fang.

« Chef de garde Rao, ce garçon ici présent, Fang, a perturbé l’ordre dans le marché, et s’en est pris à mon jeune frère Hong. Par conséquent, celui-ci doit être puni selon les lois du village. Attrapez-le ! »

Quand Sung finit sa phrase, l’expression de Hong vira rapidement de la surprise en un sourire sadique tandis qu’il jetait un regard complice à son frère. Rao, de son côté, resta impassible et leva son bras en direction de Fang.

« Vous avez entendu le jeune maître. Allez arrêter ce jeune homme sur le champ », ordonna-t-il à ses hommes.

Trois hommes s’avancèrent alors vers Fang sans plus attendre. Rao ne pouvait que se lamenter en son for intérieur. Avec sa position dans le village, il avait vaguement connaissance de la relation qui existait entre les deux garçons.

Il ne savait pas ce que Fang avait pu faire pour le provoquer au point que Sung leur ordonne d’intervenir. Cependant, la garde était sous l’autorité directe du chef en second de Mura et par conséquent de leur père, Shang.

Rao ne pouvait donc pas désobéir aux ordres de Sung. Sinon, il n’osait même pas en imaginer les répercussions. Il n’avait rien de personnel contre Fang, mais celui-ci ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même pour avoir provoqué la mauvaise personne.

Pendant que Rao était perdu dans ses pensées, l’un des gardes était sur le point de poser la main sur Fang. La réputation sur le « manque de talent » de celui-ci était bien connu de tout le village. C’était donc sans grande conviction que le garde s’apprêtait à appréhender celui-ci.

Pour lui, s’occuper d’un jeune garçon, qui plus est quelqu’un qui n’était qu’au troisième niveau du stade humain, ne valait pas la peine d’être pris au sérieux. C’était aussi simple que de s’emparer d’un jouet de la main d’un bébé… En tout cas, c’est ce qu’il croyait !

Mais lorsque sa main passa à l’endroit où Fang se trouvait, tout ce qu’il arriva à toucher… ne fut que de l’air ! Ne comprenant pas ce qui s’était passé, il tourna frénétiquement la tête, avant de s’apercevoir finalement que Fang se trouvait quelques mètres plus loin, le sourire aux lèvres.

Le garde avait les yeux grands ouverts. Comment Fang avait-il bien pu disparaître comme ça ? Il était sur le point de l’attraper quand soudainement, celui-ci s’était retrouvé là-bas sans qu’il n’ait remarqué quoique ce soit.

Il était loin d’être le seul à subir un choc. Il en était également de même pour les deux gardes à ses côtés, pour Rao et le reste des gardes à l’arrière, ainsi que Sung, Hong et toute la foule aux alentours. Ils étaient tous abasourdis et n’en croyaient pas leurs yeux.

Parmi tous ces gens, seuls Rain et Stelth ne semblaient pas surpris. Une étrange lueur était même visible dans les yeux de Rain tandis qu’elle continuait d’observer la situation en silence.

De son côté, Hong était clairement le plus perturbé. Plus tôt, il avait été témoin de la même situation, mais il pensait que c’était dû principalement à la colère, ainsi que le fait d’avoir sous-estimé Fang à ce moment-là, qui avait contribué à faire baisser sa vigilance.

Mais maintenant qu’il avait vu clairement les mouvements de Fang d’un point de vue extérieur, il n’avait à présent plus aucun doute. Dans le même temps, d’autres avaient aussi tiré une conclusion similaire dans leur esprit. Fang venait d’utiliser… un arcane !

« Les [huit pas de l’ombre] », murmura doucement Fang, tandis qu’il prenait du plaisir à observer les visages ébahis de tous ceux qui l’entouraient.

Il repensa alors au moment où Shen lui avait demandé quel genre d’arcane il désirait. Après sa confrontation avec Dizz et sa bande, il avait partagé la conclusion de sa réflexion avec Shen.

____

« J’ai décidé ! Le type d’arcane que je désire avoir est… un arcane défensif ! »

« Oh, tu es bien sûr petit ? » Lui demanda Shen.

« Oui, j’ai bien réfléchi. Après avoir affronté Dizz, ce dont j’ai le plus besoin maintenant, c’est un arcane défensif. L’idéal serait d’avoir un arcane qui améliore mes mouvements, tu as quelque chose comme ça ? »

« J’ai peut-être bien quelque chose qui pourrait t’intéresser… Mais pourquoi ce type d’arcane en particulier parmi tant d’autres ? »

Shen était intrigué par le choix de Fang. Il s’attendait à ce que celui-ci lui demande un arcane offensif, mais Fang l’avait une fois de plus surpris.

« C’est simple. Tout à l’heure, quand Dizz m’a frappé, il a réussi à m’atteindre. C’était surtout parce qu’ils s’étaient jetés à deux sur moi en même temps. Mais même si j’étais plus fort qu’eux, en utilisant leur nombre, ils auraient pu me coincer. En plus, si Dizz avait eu un arcane offensif à ce moment là alors… nos rôles auraient été inversés », expliqua calmement Fang avant de poursuivre à nouveau.

« C’est pourquoi j’en ai conclu qu’il me fallait un arcane de mouvement. Non seulement ça peut être utile défensivement contre une personne aussi bien que contre plusieurs, mais je pourrais aussi contre-attaquer plus facilement en prenant l’adversaire au dépourvu. J’ai aussi réalisé tout à l’heure que les attaques par surprise pouvaient être terriblement efficaces. »

Shen écouta silencieusement le raisonnement de Fang et n’y trouva aucune faille. À vrai dire, si celui-ci avait choisi un arcane offensif, il le lui aurait fortement déconseillé et l’aurais redirigé plutôt vers un arcane défensif. Mais Shen tenait à ce que Fang réfléchisse et prenne cette décision par lui-même.

Si Fang n’était pas capable de se décider pour un simple arcane et dépendait de l’expérience de Shen, comment ferait-il alors quand il s’agirait de prendre une décision en plein milieu d’un combat impliquant la vie et la mort ?

Les combats entre pratiquants pouvaient se décider en l’espace d’un instant. Prendre une mauvaise décision ou bien réagir une seconde trop tard… et tout était terminé !

Combien de fois Shen avait-il déjà vu cela se produire par le passé ? C’est pourquoi il tenait à poser de bonnes bases pour Fang, tout ça dans son intérêt… et pour le sien également.

____

De retour au marché, Fang était en train de méditer sur les [huit pas de l’ombre] tout en gardant à l’oeil les gardes qui se tenaient un peu plus loin.

« Une semaine… ça fait seulement une semaine que je m’entraîne à utiliser les [huit pas de l’ombre]. Tout ça me paraît plutôt pas mal. »

Fang était satisfait du résultat et ne pouvait contenir la joie qu’il ressentait en utilisant cet arcane.

« Mais c’est loin d’être suffisant, l’entraînement c’est l’entraînement. Pouvoir l’utiliser correctement en situation réelle, c’est ce qui compte réellement ! Et c’est justement la situation qu’il me fallait pour affiner mes [huit pas de l’ombre]. »

Fang se léchait les babines. Il avait l’impression que le sang dans ses veines était en ébullition dû à l’excitation qu’il ressentait. Jusqu’où pouvait-il aller contre les gardes de Mura avec ses [huit pas de l’ombre] ? Il avait hâte de le savoir.

« Alors qu’est-ce qui se passe ? Si vous voulez m’attraper, il va falloir faire mieux que ça », dit soudainement Fang à haute voix.

La provocation de Fang ramena tout le monde au moment présent. Rao fut alors le premier à réagir.

« Qu’est-ce que vous faites à rester plantés là ? Dépêchez-vous et arrêtez-le ! » Ordonna-t-il.

Sous les cris de leur chef, les trois gardes sursautèrent avant de se lancer ensemble et de façon déterminée vers le jeun garçon. Ils n’avaient pas envie de se tourner en ridicule devant leur chef. Cette fois, ils avançaient en gardant bien en tête de ne plus sous-estimer Fang !

Fang, quant à lui, se contentait de les attendre sans bouger, les yeux remplis d’excitation et les bras grands ouverts.

« Venez… il est temps de commencer notre petite partie du chat et de la souris. »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Maître des âmes 16 : Huit pas de l’ombre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s