Maître des âmes 26 : Attirer du public

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


J’ai toujours aimé ces scènes où différents personnages se réunissent finalement en un seul lieu. J’ai bien aimé écrire ce chapitre même si mettre la situation en place et décrire les différents points de vue étaient un peu compliqués.

Enjoy your weekly MdA. ^^


 

Le soleil montait lentement par delà l’horizon, annonçant un jour nouveau dans le village de Mura. Mais cette paisible matinée fut rapidement perturbée lorsqu’un cri strident se fit soudainement entendre.

« AAAHH ! Au secours ! Quelqu’un, à l’aide ! » Hurla hystériquement une voix.

Une patrouille composée de quelques gardes de Mura passait non loin de là et, alertés par ce cri, ils se précipitèrent à toute vitesse vers sa source. En seulement l’espace de quelques secondes, ils avaient en vue la femme qui était à l’origine de ce vacarme. Celle-ci était par terre, une expression horrifiée sur son visage, tandis qu’elle semblait vouloir montrer quelque chose avec son doigt tremblant.

Quand les gardes se tournèrent dans la direction que la femme montrait, leurs expressions se figèrent instantanément. Ils n’arrivaient plus à faire un pas, essayant de leur mieux de comprendre ce qu’ils avaient sous leurs yeux.

Parmi ces gardes, certains étaient des guerriers aguerris qui avaient déjà assisté à des scènes atroces et sanglantes durant leur carrière. Mais même eux n’avait jamais assisté à pareil spectacle.

« Beuarghh !! »

Dans la patrouille, deux d’entre eux étaient de nouvelles recrues qui venaient à peine de débuter. Avec cette vision macabre sous leurs yeux, ils ne purent s’empêcher de régurgiter tout ce qu’ils avaient mangé la veille.

Le garde le plus aguerri de la patrouille avait eu son lot de missions, et fort de son expérience, il fut le premier à reprendre ses esprits. Une fois le choc passé, il prit immédiatement la situation en main et s’adressa à ses hommes :

« Debout vous deux ! » Hurla-t-il aux nouvelles recrues, qui étaient tombées à genoux après avoir finalement vidé leur estomac.

« Comment pouvez vous prétendre être des gardes de Mura si vous réagissez comme ça pour si peu ?! » Poursuivit-il, d’un ton autoritaire.

En vérité, il était aussi perturbé que ses hommes. Mais en tant que vétéran, il ne pouvait pas se permettre de se montrer fébrile devant eux. Il désigna alors les deux recrues qui tentaient péniblement de se relever.

« Toi ! Vas avertir au plus vite maître Shang de ce qui s’est passé. Dis-lui de venir au plus vite. C’est urgent ! »

La recrue hocha légèrement la tête, signifiant par ce geste qu’il avait bien compris les ordres. Il s’en alla alors sans plus attendre, ne voulant pas rester ici un moment de plus. Après avoir vu disparaître la recrue au coin d’une rue, il se tourna ensuite vers l’autre, qui se tenait prête à recevoir ses instructions.

« Quant à toi, je veux que tu ailles voir le chef Han ! Explique-lui la situation, et prie-le de venir rapidement », ordonna-t-il d’une voix forte.

La recrue restante suivit le modèle de son compagnon. Il ne se fit pas prier et s’en alla aussi vite que possible accomplir sa tâche. Après avoir envoyé les deux recrues porter le message, il se tourna ensuite vers les membres restants de la patrouille.

« Vous tous, bouclez la zone ! Je veux que personne n’approche avant l’arrivée de maître Shang et du chef Han. C’est bien compris ?! »

Les gardes restants étaient expérimentés et bien disciplinés. Une fois les ordres donnés, ils ne se posèrent plus de questions et se contentèrent d’exécuter les tâches qu’on leur avait confiées.

Voyant que la situation revenait peu à peu sous contrôle, le garde tourna un dernier regard vers la « chose » qui gisait un peu plus loin. À la vue de ce spectacle indescriptible, il sentit des sueurs froides couler le long de son dos. Si on y regardait de plus près, on pouvait même apercevoir qu’une légère trace d’effroi était apparue dans ses yeux.

« Je ne sais pas qui a fait ça… Mais une chose est sûre, ce n’est pas l’oeuvre d’un humain. »

____

Le manoir de Shang. Un serviteur à l’extérieur du bureau de Shang sursauta lorsqu’il entendit son maître s’exclamer violemment.

« QUOI !? Tu es sûr de ce que tu avances ? »

Shang avait haussé le ton sous la surprise. Mais il conserva toutefois son calme et demanda confirmation. Un jeune garde de Mura avait subitement débarqué très tôt en cette matinée pour demander une entrevue avec Shang, signalant qu’il avait quelque chose d’urgent à rapporter.

« O-Oui, n-nous n’avons pas pu confirmer avec exactitude de quoi il en retournait… Seulement, mon supérieur a jugé qu’il fallait vous prévenir de toute urgence et demande que vous fassiez part de votre présence. »

La jeune recrue était penchée en avant, la tête baissée, n’osant même pas porter son regard sur son interlocuteur. Il essayait de toutes ses forces de retenir ses tremblements sous la présence terrifiante de Shang, mais sa voix hésitante trahissait ses émotions.

Shang ne quitta pas la recrue du regard et analysa froidement la situation. Quoi qu’il en soit, spéculer sans informations était inutile. Après un bref moment de réflexion, il se leva soudainement de son siège.

« Au pied du pilier sacré… »

Tout en murmurant ces paroles, Shang sortit alors de son bureau d’un pas calme et serein. La recrue se dépêcha de suivre les traces de Shang en essayant de se faire le plus petit possible.

Tandis que Shang partait en direction du centre de Mura, le doute commençait à naître dans son esprit derrière son expression impassible. Il avait un mauvais pressentiment.

____

Presque au moment même où Shang se mettait en route, non loin de là, dans une demeure encore plus luxueuse que celle de Shang, un homme se tenait debout, immobile. Derrière lui, se trouvait l’autre recrue qui était dans la même position que son compatriote, alors qu’il délivrait lui aussi un message similaire.

La lumière du soleil révélait les quelques cheveux gris qui commençaient à apparaître sur son crâne, et il fronçait les sourcils tandis qu’il écoutait silencieusement le rapport que la recrue était venue délivrer.

Une fois son récit terminé, la recrue n’osa plus parler, ni même bouger. L’homme ne prononça aucun mot du début à la fin. De l’inquiétude était facilement visible sur le visage du jeune garde. Le temps lui paraissait étrangement long, alors que seulement quelques secondes s’étaient écoulées.

Quand finalement, l’homme se retourna, la recrue eut enfin l’impression que le temps avait repris son cours. L’homme dit alors simplement :

« Emmène-moi là bas. »

Cette simple phrase avait suffi pour faire sursauter la recrue comme une puce, qui s’empressa de se reprendre avant de montrer la voie à suivre.

« O-Oui, si vous voulez bien me suivre, chef Han. »

____

Alors que tous convergaient vers le pilier sacré, une personne était encore en train de méditer paisiblement dans son coin. Il s’agissait de Sung. Après s’être séparé de Hong, il s’était isolé immédiatement dans son pavillon personnel pour s’entraîner, précisant à ses serviteurs de ne pas le déranger sauf en cas d’extrême urgence.

Sung avait affiné son état d’esprit et était prêt à s’immerger complètement dans sa méditation. Le tournoi à venir représentait une étape importante pour lui. Tout comme son père, Sung était un homme ambitieux. La raison principale pour laquelle sa relation avec son père était plus proche que celle de Hong résidait principalement dans le fait que, contrairement à son petit frère, Sung aspirait à des projets au delà de Mura.

L’ayant côtoyé depuis son enfance, Sung savait très bien que son père visait la place du chef Han. Au fil des années, Shang avait étendu progressivement son influence sur le village. Si bien qu’à présent, Shang pouvait presque agir au nez et à la barbe du chef Han en toute impunité.

Sung était né avec un talent supérieur à la moyenne, et il sentait au fond de lui que son destin n’était pas d’être confiné dans cet endroit perdu et isolé qu’était Mura. Profitant de l’influence croissante de son père, il usa alors sans vergogne de plus de ressources que n’importe qui dans le village. Grâce à cela, il put obtenir un niveau encore jamais atteint par quelqu’un de son âge.

Sung pouvait être considéré comme un dieu dans Mura. Il adorait ce sentiment de supériorité absolue, et s’était fait la promesse qu’il s’envolerait un jour dans des sphères plus élevées.

L’esprit clair et plus motivé que jamais, Sung commença à rassembler l’énergie naturelle qui se trouvait autour de lui. Mais il fut vite interrompu par une voix provenant de l’extérieur.

« Maître Sung, votre humble serviteur a des nouvelles de la plus haute importance à vous transmettre. »

Sung ouvra ses yeux, irrité. Il avait pourtant bien précisé de ne pas le perturber ! Cependant, il reconnaissait la voix du serviteur qui avait pris la parole et reconsidéra le fait de le punir.

Sung dissimulait depuis longtemps ses ambitions grandissantes. À l’insu de son père, il avait commencé à étendre sa propre influence dans l’ombre de celui-ci. Dans le but de préparer le terrain, il avait alors sélectionné plusieurs hommes constamment à proximité de son père, et les avait ralliés à sa cause. Cela lui permettait ainsi d’être au courant de tous les événements marquants qui se déroulaient dans le village.

L’homme actuellement situé en dehors du pavillon était justement celui qui était à l’extérieur du bureau de Shang il y a peu. C’était l’un des serviteurs les plus proches de Shang, mais avant tout, c’était un espion à la solde de Sung !

« Très bien, parle », dit Sung, sans bouger de sa position.

Le serviteur se mit alors à raconter la scène à laquelle il avait assistée un peu plus tôt, et rapporta fidèlement tout ce qu’il avait entendu. Après avoir fini ses explications, il ne perçut aucune sorte de réaction de la part de Sung.

Inquiet, il s’apprêtait à prendre la parole à nouveau quand la porte en face de lui s’ouvrit tout à coup, amenant derrière elle une bourrasque d’énergie naturelle qui l’envoya valser plusieurs mètres en arrière.

« Maître Sung ? Vous… » Le serviteur s’arrêta alors en plein milieu de sa phrase en voyant l’expression de Sung.

Sans dire un mot de plus, celui-ci s’élança soudainement en dehors de la demeure. Les traits de son visage étaient déformés par la rage tandis qu’il traversait les rues de Mura à toute vitesse.

____

Cette série d’événements n’avait duré, en tout, qu’une vingtaine de minutes, mais ce fut amplement suffisant pour permettre à une foule de se rassembler rapidement au centre du village.

Des gardes avaient été appelés en renfort, et plusieurs dizaines d’entre eux étaient actuellement disposés en cercle, formant un périmètre autour du pilier sacré dans lequel aucun habitant n’était autorisé à entrer.

Au pied du pilier se trouvait Rao, qui fut rapidement mis au courant de la situation par ses subordonnés. Non loin de lui, gisait une masse dont il était difficile de déterminer l’origine. Elle était dissimulée dans un grand drap blanc qui la recouvrait dans sa totalité, empêchant quiconque de pouvoir deviner ce qu’il y avait en dessous.

Rao avait le regard fuyant et sa nervosité était facilement perceptible. Au début, il n’avait pas cru les dires de ses subordonnés quand ceux-ci lui avaient décrit la scène à laquelle ils avaient assistée. À vrai dire, il avait même pensé que tout ceci n’était qu’une farce. Mais lorsqu’il avait constaté la chose par lui-même, il se rendit finalement compte de l’horreur qu’il avait sous les yeux.

Rao faisait les cent pas. Il savait que la situation n’allait pas tarder à devenir explosive et se préparait déjà mentalement à ce qui allait suivre. C’est alors qu’il remarqua des mouvements anormaux parmi la foule. Très vite, les gens se séparèrent en deux endroits, permettant ainsi de laisser passer deux personnes aux visages connus de tous.

« Chef Han, chef en second Shang, mes respects », dit Rao en saluant poliment les deux hommes. Le reste des gardes ainsi que la foule présentèrent aussitôt leurs salutations en réponse à celle de Rao.

« C’est là-bas ? » Demanda Shang d’un ton impatient. Il fixait avec des yeux intenses le pied du pilier sacré, ou plus précisément, la masse recouverte par le drap blanc.

« … » Han se contenta de rester silencieux. Il portait toutefois son regard dans la même direction que Shang.

Sentant qu’ils ne voulaient pas perdre davantage de temps en bavardages inutiles, Rao les invita sans plus tarder à se rapprocher.

Même si quelques personnes sentaient que quelque chose d’important était en train de se tramer, peu d’entre elles savait de quoi il en retournait exactement. C’était donc avec impatience et curiosité qu’elles attendaient de voir ce qui se cachait finalement sous ce drap.

Et tandis que Han et Shang, accompagnés de Rao, se rapprochaient lentement pour déterminer l’origine de tout ce remue-ménage, non loin de là, Fang se tenait en retrait de la scène. Il s’était posté légèrement en hauteur, observant avec attention comment les choses allaient se dérouler.

Ses lèvres se mirent alors à former un sourire machiavélique tandis qu’il murmurait doucement :

« Maintenant que l’audience est réunie, c’est l’heure du spectacle. »

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Maître des âmes 26 : Attirer du public

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s