JIM – Chapitre 15 : Intrusion

Adapt : Vhail
Check : Miss X


Bon, le jour de sortie a été décalé au lundi apparement. En tout cas, voila la suite de la mission de sauvetage. Enjoy.


Une alarme se mit à retentir dans toute la base. Je restais aux aguets me disant que ça pouvait être mon billet de sortie et que je n’aurais probablement pas d’autres chances de m’évader. Quelques secondes plus tard, deux gardes firent irruption dans ma cellule et m’attrapèrent chacun par un bras pour m’en sortir.

« Où … où est-ce que vous m’emmenez ? » demandais-je en feignant la terreur.

« Tu la fermes. » me hurla l’un des deux pour toute réponse.

Je me tus et me laissais entraîner hors de ma cellule. Le couloir était désert, le reste du personnel de la base étant probablement occupé avec la cause de l’alarme. En voyant ça, je fis appel à ma magie qui fonctionna à mon grand soulagement. Dans la précipitation, ils avaient oublié de m’administrer le sédatif habituel qui neutralisait ma magie. Les deux gardes furent immobilisés et je les enfermais dans ma cellule après leur avoir pris leurs armes et leurs appareils de communication.

L’effort dû à l’utilisation de ma magie me fit chanceler après une si longue période sans pratique. Dès que j’eu récupéré, je jetais les deux talkies walkies dans une poubelle, rangeais un des deux pistolets à ma ceinture et avançais prudemment dans le couloir prête à faire usage de l’autre de manière dissuasive. En avançant, je trébuchais en sentant le sol trembler une nouvelle fois.

***

La série d’explosion avait eu l’effet escompté et les gardes se précipitaient maintenant vers l’académie. Clément en profita pour se ruer vers la grille de la bouche d’aération et s’y glissa sans problèmes. Il rampa à travers le conduit et finit par arriver dans une salle de maintenance quelque peu vide. Deux-trois objets trainaient par-ci par-là mais rien de vraiment intéressant ni dangereux.

« Faé, je suis à l’intérieur. Pirate le réseau de communication interne s’il te plaît. » demanda-t-il.

« C’est fait. Dehors, les explosifs qui étaient dans la forêt ont fonctionné. Il ne reste que ceux qui étaient les plus près du mur de l’académie, comme prévu. »

« Parfait. Continue de les occuper en leur faisant croire à une attaque. »

« Roger. »

Clément ouvrit prudemment la porte de la salle et scruta le couloir de l’autre côté. Le trajet qu’il avait choisi était à l’opposé de la salle où se rassemblaient les élèves et il n’avait donc pas beaucoup de risques à prendre. Les faisceaux des caméras étaient plutôt simples à éviter et il n’avait eu à assommer qu’un seul garde lors de son trajet.

Il arriva rapidement au sas précédant l’entrée de la prison et ouvrit la porte. Il se retrouva alors nez à nez avec la commandante.

« Et merde ! » lâcha-t-il en la voyant. Il appuya alors sur le détonateur dans sa poche et le reste des explosifs fit son office.

***

Irène Ivanovna était sur les nerfs. Cela faisait trois mois que leur prisonnière était interrogée et qu’elle subissait des tests tous les jours mais toujours aucun résultat. Sa défaite face au mage encapuchonné en violet lui était restée en travers de la gorge et voilà que l’académie subissait une attaque. Le jour où tous ses supérieurs étaient à un meeting à Paris et qu’elle était de ce fait en charge de la base. Elle avait donné l’ordre d’évacuer les étudiants vers la salle d’entraînement au combat de la base qui pouvait tous les accueillir sans soucis.

Comme prétexte pour éviter la panique, elle avait dit que c’était un exercice et avait lancé un tournoi entre les différentes classes de l’académie pour atténuer les craintes de chacun tout en gardant leurs esprits occupés sur autre chose. Les élèves étaient donc en train de s’affronter pour savoir qui était le mage le plus fort de l’académie pendant qu’elle et les soldats essayaient de résoudre la crise.

Elle avait envoyé deux hommes pour transférer la prisonnière de sa cellule à la salle de contrôle car elle voulait garder un œil sur elle mais ils n’étaient toujours pas revenus. Et voilà que les communications avaient été brouillées. Elle avait donné ses ordres pour la suite des opérations et avait décidé d’aller voir elle-même car c’était un objectif prioritaire.

Elle était entrée dans le sas et allait ouvrir la deuxième porte quand la première s’ouvrit de nouveau sur le mage en violet.

« Et merde ! » lâcha-t-il en la voyant.

***

Clément entra dans la pièce et laissa la porte se refermer d’elle-même.

[La confrontation est inévitable là.] pensa-t-il.

« Enchanté de vous revoir commandante, bien que j’aurais préféré ne pas vous croiser, ça m’aurait facilité les choses. Vous allez bien depuis la dernière fois ? » demanda-t-il avec un ton détaché.

« Trêve de mondanité. Je suppose que c’est vous le responsable de tout ça. C’est ça que vous entendiez par nous serons amenés à nous recroiser très bientôt ? »

« Effectivement. Et il se trouve que vous êtes sur mon chemin. Je dois passer cette porte et je préfèrerais ne pas avoir à vous blesser. Voudriez-vous bien vous écarter et me laisser passer ? »

Pour toute réponse, la commandante tira sa rapière du fourreau qu’elle portait à la hanche.

« Je vais prendre ça pour un non. » dit Clément en hochant la tête et en sortant son katana.

Ils s’élancèrent l’un vers l’autre et le choc des lames projeta une gerbe d’étincelles. Ils reculèrent alors d’un pas chacun et leurs deux lames effectuèrent une danse mortelle de bottes, de parades et de ripostes enchaînées à une vitesse folle dont ils sortirent tous deux indemnes. Irène murmura quelques mots et la lame de sa rapière s’enflamma. Elle allongea alors le bras pour frapper Clément qui para tant bien que mal. À l’instant où les lames se touchèrent, le katana commença à absorber les flammes parcourant la lame de la commandante qui disparurent en un instant.

[Plutôt intéressant comme truc. Au moins j’apprends de nouvelles chose sur cette lame.] constata Clément.

Irène recula et pendant une demi-seconde, une expression de perplexité fut visible sur son visage puis disparut très vite. Une fois sa contenance retrouvée, elle repartit à l’assaut. L’échange de coups fut encore plus violent que le précèdent, les lames s’entrechoquant sans que ni l’un ni l’autre ne parvienne à prendre l’avantage.

« Tsss. » siffla la commandante irritée par l’opposition qu’elle rencontrait. « Je peux savoir ce qui vous amène ici ? J’ai l’impression de souvent croiser votre route ces derniers temps. »

« Ça je n’y peux rien de vous croiser à chaque fois, mais il me semble que vous retenez quelqu’un contre son gré et j’ai moi-même quelques questions à lui poser. » répondit-il alors qu’ils effectuaient un arc de cercle face à face.

Sur ces mots, le combat reprit, bruit de métal des lames se heurtant et laissant des sillons dans les murs de la pièce sans pour autant qu’ils arrivent à se blesser mutuellement.

Cependant, après un très long échange de coups et grâce à une habile manœuvre, Clément coinça la lame de la commandante avec la garde de son katana et fit voler l’arme au loin puis pointa la sienne en direction de son adversaire.

« Merci pour ce combat, il était très enrichissant. » dit-il en reprenant son souffle et en se rapprochant de la porte menant aux cellules.

La commandante ne répondit pas.

« Est-ce que je peux au moins connaître le nom de mon adversaire. » essaya-t-il en ouvrant la porte.

« Irène Ivanovna. Et vous ? »

« Privilège du vainqueur, à vous de le trouver. » répondit-il avec un petit sourire qu’elle ne vit pas.

Il passa la porte et une fois celle-ci refermée, interpella Faé dans son micro.
« Faé, verrouille cette porte qu’elle ne me suive pas. »

Sa demande fut ponctuée par le claquement sec du verrou qui s’enclenchait et il se dirigea vers la cellule où il savait la magicienne multivers prisonnière.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “JIM – Chapitre 15 : Intrusion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s