JIM – Chapitre 16 : Finalité et drama

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Salut tout le monde. Alors, réussite de la mission de sauvetage ou pas ? Bonne question. Découvrez-le en lisant ce chapitre. Btw, ce week-end, j’ai relu tous les chapitres que j’avais publiés jusqu’ici et j’ai trouvé que je pouvais quand même vachement améliorer l’histoire. Je pense que je vais réécrire les chapitres déjà parus pour essayer de faire mieux. Enfin, je vous préviendrai si jamais je fais une réédition. Enjoy.


Clément ouvrit la porte de la cellule et les deux gardes enfermés dedans s’écroulèrent au sol car ils étaient en train d’essayer de la forcer. Il les assomma rapidement avant qu’ils n’aient le temps de se relever. En regardant d’où il venait, il vit par la vitre sur la porte du sas que la commandante sortait précipitamment par l’autre côté.

« Fais chier ! » pesta-t-il. « Bon au moins, elle est forcément partie par l’autre côté sinon je l’aurais croisée. » Et il repartit sur les traces de la magicienne.

***

Je n’avais pas rencontré de gardes pendant ma fuite et cela m’inquiétait quelque peu. Le chemin était simple à suivre car les embranchements qui partaient du couloir principal menaient tous à des culs de sacs avec des portes donnant sur diverses pièces inoccupées. L’intérieur de la base me semblait étrangement vide et je me demandait si les secousses que j’avais ressenties précédemment pouvaient en être la cause. Je continuais ma prudente progression jusqu’à ce que j’arrive devant une grande double porte que je poussais doucement dans un premier temps. De nombreux bruits de pas derrière moi me firent abandonner ma prudence et je me précipitais à l’intérieur.

[Comment avais-je pu ne pas croiser un si grand nombre de soldat au cours de ma fuite ? Ils ont fait exprès de se cacher pour me couper la retraite ?] paniquais-je.

Je n’eus pas le temps de réfléchir à cette question car la porte que je venais de pousser donnait sur une arène et je venais de faire irruption en plein pendant un combat. Maintenant, je savais où j’étais en reconnaissant les visages des deux combattantes. Je me trouvais dans le sous-sol de l’académie Oméga, ils m’avaient donc ramenée en France après ma capture. Il semblait que tous les étudiants de l’académie participaient à un tournoi et le match qui se déroulait en ce moment opposait Anna à Jenny. Mes deux meilleurs amies s’affrontaient dans un combat amical alors que j’essayais de m’évader.

Jenny envoya sa magie sur Anna qui, après une longue glissade sur le dos, se retrouva à mes pieds. Nos regards se croisèrent et avant que je n’aie eu le temps de réagir, elle s’était relevée et me serrait dans ses bras. Sous l’effet de son enthousiasme, et aussi parce qu’elle me serrait à me briser les os, je lâchais mon arme.

« Foxy !! » s’exclama-t-elle. « Je suis si heureuse de te revoir ! T’étais passée où ? Tu vas bien ? » me bombarda-t-elle de questions.

« Pour le moment ça va mais si tu continues à serrer comme ça, tu vas me briser les côtes. » répondis-je le souffle à moitié coupé par la pression qu’elle exerçait.

« Ahaha, désolée. » dit-elle en me lâchant.

Un silence glacial était tombé dans la salle.

« Anna, tu veux bien venir deux secondes ? J’ai quelque chose à te dire. » dit Jenny qui était restée à sa position initiale.

« Reste là Foxy. La connaissant, elle veut finir notre combat mais ton retour est plus important. » me dit mon amie en se dirigeant vers Jenny.

Une fois qu’elle fût assez loin de moi, une barrière apparut pour nous séparer.

« Mais bordel qu’est-ce que tu fous Jenny ? » demanda Anna en faisant faire des allez retour entre sa compagne et la barrière.

« Je suis désolée mais elle est trop dangereuse. » répondit l’intéressée dont la magie scintillait au creux de ses mains.

« Mais qu’est-ce que tu racontes ? On est des mages, on est tous un peu dangereux. » ironisa Anna.

« Peut-être mais tu ne sais pas de quoi elle est capable. Son pouvoir est bien trop dangereux. » dit Jenny en tentant de la convaincre.

En entendant ses mots, mon cerveau fit la connexion entre ce qu’elle venait de dire et l’apparition d’un phénix au moment de ma capture.

« Tu étais là … » dit-je atterrée.

« Je suis désolée Zara mais ils m’ont expliqué de quoi tu étais capable et je n’ai pas eu le choix. » répondit-elle attristée.

Le fait qu’elle m’appelle par mon prénom plutôt que mon surnom ne me trompait pas, elle avait fait son choix et ne m’aiderait pas.

« Je croyais qu’on ferais toujours passer notre amitié avant tout. » tentais-je quand même en désespoir de cause.

« Je suis désolée. » répéta-elle à nouveau avant de se retourner et de se diriger vers la sortie.

« Jenny ! » l’interpella Anna. « Tu peux m’expliquer ce qu’il se passe ? »

« Laisse tomber Anna. Viens et partons d’ici. » reçut-elle comme seule réponse.

« Je ne partirai pas d’ici sans avoir eu d’explications. » s’obstina-t-elle.

« Silence jeune fille. » tonna la voix de la commandante qui venait de faire irruption dans l’arène et fit taire mon amie. « Vous voulez des réponses ? Très bien, regardez donc de quoi elle est capable. » dit-elle en me désignant.

J’entendis alors les battants de la porte s’ouvrir. Trois gardes entrèrent et me sautèrent dessus sans hésitations. Par pur réflexe, je levais la main et arrêtais le temps autour d’eux. Alors qu’ils étaient immobilisés en plein vol, je les endormis avec un sort et ils s’écrasèrent au sol lorsque j’annulais ma magie.

« Qu’est-ce que… » murmura Anna que j’entendis cependant très distinctement malgré le brouhaha général.

« Ne les écoute pas Anna. Je suis toujours la même personne que tu as connue. Ne les laisse pas te manipuler. » dis-je désespérée à l’idée qu’elle aussi ne me tourne le dos.

Cependant sous le choc, elle se laissa entraîner vers la sortie par Jenny.

« Allez-y. Épuisez sa magie qu’on puisse la récupérer. » dit la commandante dans un micro.

Pendant que la grande majorité de la salle était évacuée, je me préparais à devoir affronter une horde de soldats mais ce qui se passa me surprit tout autant que le reste des personnes présentes.

***

Clément suivait les traces de la magicienne en se débarrassant systématiquement de tous les gardes qu’il croisait et il se demandait comment elle avait pu aller aussi loin avec tout ce monde.

[Ils ont un protocole qui leur dit de rester cacher et de couper toute possibilité de retraite en cas d’évasion ou quoi ?] pesta-t-il mentalement.

[Fort probable.] répondit Faé.

[Ce n’était pas vraiment une question qui demandait réponse mais bon, merci quand même.]

[De rien.]

Il arriva dans un couloir terminé par une grande double porte mais occupé par une cinquantaine de gardes dont trois entrèrent dans la pièce au bout lorsqu’il arriva. Il agit rapidement et en lançant des sorts d’électricité, assomma tous les soldats avant qu’ils n’aient le temps de réagir. Il avança dans le couloir et à moins de 5 mètres de la porte, il se retrouva face à un dernier garde qui sortait d’une salle adjacente. Celui-ci, surprit, tâtonna pour trouver son arme après avoir lâché son assiette de petits salés aux lentilles et fut cueilli par un coup de pied dans le plexus solaire qui l’envoya valser à travers la porte puis s’écraser contre la barrière qui avait été dressée dans la salle.

[Pourquoi ce type était en train de manger tranquillement alors que tous les autres étaient sur le pied de guerre ?] s’étonna-t-il.

Il profita du vol plané du garde pour rentrer directement à sa suite.

« Merde, je crois que j’y suis allé un peu fort. » dit-il en voyant le corps avachi du pauvre soldat. « J’espère que je ne l’ai pas tué. » Il se pencha sur le soldat évanoui et vérifia qu’il respirait encore.

Cette entrée remarquée jeta un froid sur la salle et une personne en particulier se sentit mal dans les tribunes en le voyant.

Clément balaya la salle du regard et finit par tomber sur Zara qui le regardait comme s’il était une espèce d’alien bizarre.

« Vous là, la magicienne qui me regarde comme si je venais d’une autre planète. » l’apostropha-t-il. « La prochaine fois que quelqu’un vient vous sauver, évitez de vous barrer de votre cellule vers une zone où il y a encore plus de monde. Vous pouvez bien détecter la présence des gens non ? Pourquoi vous vous jetez dans la gueule du loup sans faire attention ? C’est complètement stupide.»

« Mais, mais je… » bégaya Zara.

« Enfin bon, passons. Sortons de là, on ne va pas y passer la journée. Dites-moi miss Ivanovna, voudriez-vous bien abaisser cette barrière et nous laisser sortir ? De toute façon, si nous passons par l’autre chemin, vous allez nous barrer la route donc autant faire au plus court. » dit Clément en ignorant la tentative de réponse de Zara.

« D’une, certainement pas et de deux, ce n’est pas ma barrière. » répondit-elle en le défiant du regard.

« Attendez ! J’ai envoyé plus de la moitié de la garnison faire un somme prolongé, je vous ai battu en combat singulier et vous y mettez toujours de la mauvaise volonté ? Il vous faut quoi de plus ? » demanda-t-il.

« J’ai des ordres à respecter. »

« D’accord, c’est votre droiture qui parle. Bon, faisons plus simple. Qui a mis cette barrière ? Est-ce que celui ou celle qui a fait ça veut bien l’annuler ? » demanda-t-il en haussant la voix pour que tout le monde l’entende.

« Je ne ferais pas ça. Foxy est beaucoup trop dangereuse. » dit alors Jenny.

« Foxy ? Un petit surnom ? J’en déduis que vous devez être amies, ou tout du moins que vous l’étiez. Je peux savoir vos noms ? » s’enquit-il.

Aucune réponse ne vint avant que Zara n’intervienne. « Celle qui a mis la barrière s’appelle Jenny et vous n’avez pas besoin de connaître le nom de l’autre. » dit-elle dans un instinct semi-protecteur.

« Merci bien. Donc Jenny, fais-moi plaisir et vire-moi cette barrière avant que je ne le fasse moi-même de manière beaucoup moins amicale. » demanda-t-il encore une fois en durcissant le ton.

« Jamais. » répondit-elle avec fermeté.

Clément soupira et chargea sa magie. Il avait bien retenu que seule la magie sainte pouvait arrêter la magie angélique et la barrière ne semblait pas avoir été construite avec. Un sourire narquois se dessina sur le visage de Jenny avant de s’effacer lorsque le rayon de magie lui frôla le visage et alla s’écraser sur le mur derrière, ouvrant un trou béant après avoir réduit la barrière en miettes.

« Ne dégainez pas votre rapière commandante. Je n’ai pas envie de vous humilier devant autant de monde, je n’ai rien à y gagner et vous avez tout à perdre. » avertit Clément en voyant Irène porter la main à son arme.

Celle-ci arrêta son geste et le fixa intensément analysant la situation.

« Tu viens Foxy ? Il est temps de te rendre ta liberté. » dit Clément à l’intention de l’ex-prisonnière et en se dirigeant vers la sortie.

Après une courte hésitation et en gardant Jenny à l’œil, elle le suivit.
« Seuls mes amis m’appellent Foxy et le ne sais pas encore si je peux vous considérer comme tel. Mon nom est Zara Lenz. »

« Enchanté Zara. » dit-il pour seule réponse.

Ils passèrent devant Irène, Jenny et Anna puis arrivèrent à la porte.

« Vous n’allez pas les arrêter ? » s’exclama Jenny choquée.

« Comme il l’a dit. Plus de la moitié de mes hommes sont KO et je ne pense pas que ceux qui restent puissent le stopper. » concéda la commandante à contre-coeur et se jurant d’attraper ce salopard qui l’avait ridiculisée.

Clément et Zara sortirent de la base sans encombre et Clément rattrapa Zara qui s’écroulait de fatigue.

« Houlà attention. » Il la récupéra dans ses bras car elle ne pouvait clairement pas le suivre à pieds. « On dirait que l’adrénaline a cessé de faire son effet. » soupira-t-il.

Quelques secondes plus tard, les drones commandés par Faé le rejoignirent.

« C’est bon, mission accomplie. On rentre à la base. » dit-il à son acolyte holographique.

[Je te suis.] répondit Faé.

Il s’entoura d’une barrière pour se rendre indétectable, relança son sort de vitesse et partit en courant.

Faé se retourna en direction du sous-sol de l’académie et tous les systèmes internes furent rendus au contrôle de leur propriétaire. Le drone décolla et partit à la suite de Clément, le bruit des pâles s’estompant rapidement dans l’air calme de l’hiver alpin.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

20 commentaires sur “JIM – Chapitre 16 : Finalité et drama

  1. Mais rassure moi le MC il vas finir par tuer parce que c’est un peu con qu’il veut sauver des gens sans faire de meurtre. hein non? j’ais pas raison?
    Bon après tout c’est mon propre point de vus.
    Mais j’espère vraiment qu’il vas faire des massacre a grand échelle genre des univers entier.
    Bon mais comme je l’ai dit c’est mon propre point de vus.

    Aimé par 1 personne

    1. Techniquement il a déjà tuer quelqu’un bien qu’un peu indirectement. Mais c’est une possibilité, peut-être pas un massacre de masse mais une possibilité.;)

      J'aime

  2. Au fait notre petit MC il va aller dans pas mal d’univers non donc il vas rencontrer pas mal de femme de tout race donc un bon paquet vont tomber pour lui hein (si il est beau. Tu pourrait faire une description du MC t’en na pas fait non? Il vas pas en rester insensible non😈😇😉💋

    J'aime

    1. Non effectivement je n’ai pas fait de description du MC et tu saura pourquoi grâce à la petite interview que notre cher Samihunter à mené et qu’il postera je ne sais quand. Quand à la première partie de ton commentaire, je ne répondrais pas à ce questionnement. XP

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s