Le Voyage de Moah – Chapitre 11

Auteur : Ben Ornau
Check : MissX


Petite victoire pour moi car on a passé le cap des 10 chapitre.

Comme je suis en vacance (plus ou moins) je vais essayer d’augmenter le rythme de parution. J’ai hâte de nous amener à la suite de l’histoire !


 

Sang froid

La peur semblait affiner mes perceptions et l’image de mon ennemi devint plus clair. La créature faisait ma taille et avait la forme d’un gros lézard ou peut-être bien d’un iguane.

Il était seul et approchait prudemment de moi. J’essayais de me tenir à distance en reculant mais il arrivait à avancer juste un peu plus vite pour se rapprocher à chaque pas qu’il faisait. Il avait clairement l’attitude d’un prédateur et guettait une erreur de ma part pour lancer son attaque.

J’aurais pu rouler pour reculer mais je ne pouvais rouler que dans une direction ce qui rendait ma trajectoire prévisible et j’avais vu la rapidité avec laquelle le lézard avait réagi lors de mon attaque dissuasive.

Mon ennemi était un prédateur habitué à la chasse, il était plus rapide que moi et avait sûrement quelques atouts dont j’ignorais tout. Mais moi aussi, j’avais quelques tour dans mon sac, j’étais moins rapide mais pouvais bouger dans toutes les directions sans problèmes. J’avais aussi mes Projectiles d’énergie même s’il ne me restait que 3 ou 4 coups avant d’être à cours d’énergie. La Chrysalide était ma technique de la dernière chance mais je n’étais pas sûr de l’activer assez vite si le lézard me bondissait dessus. Maintenant que j’étais en situation réelle, je doutais que ma technique soit véritablement prête à l’emploi.

C’était une bataille de nerf pour savoir qui arriverait à retourner la situation à son avantage et j’avais un plan pour vaincre mon ennemi. J’allais devoir guetter le bon moment et je concentrais toute mon attention sur mon ennemi. Maintenant qu’il était à moins de 2 mètres de moi, j’avais coupé ma Détection d’énergie et Détection de chaleur pour économiser mon énergie. J’arrivais tout de même à percevoir très clairement la présence de la créature et pouvais la viser sans problème.

Les secondes qui passèrent furent parmis les plus longues de ma vie mais je n’allais pas perdre un concours de patience face à un lézard. Toute en gardant mes distances, je focalisais toute mon attention sur mon ennemi et attendais mon moment.

Le lézard se rapprochait mais c’était précisément ce que je cherchais, même si je ne maîtrisais pas encore totalement mes projectiles, ma visée était quasiment parfaite à une distance réduite. Quand le lézard ne fut plus qu’à un mètre, je tirais.

[PROJECTILE D’ÉNERGIE]

Le lézard avait esquivé et avait bondi vers moi en découvrant de longs crochets prêts à se planter dans mon corps. Mais c’était exactement ce que j’avais prévu, j’étais sûr qu’il serait assez rapide pour esquiver alors j’avais visé un peu à côté pour lui donner l’occasion de m’attaquer.

Il n’était pas le seul à pouvoir esquiver et même si j’étais moins vif, je m’étais préparé et roulais sur le côté. En l’air, le lézard ne pouvait pas changer de trajectoire mais il se tordit et cracha un mucus étrange qui m’atteignit. Ainsi, lui aussi avait prévu une petite surprise ! Je ne me laissais pas le temps d’être dégouté et visais l’endroit où le lézard allait atterrir.

[PROJECTILE D’ÉNERGIE]

La petite sphère d’énergie que j’avais tirée le toucha sur le flanc de plein fouet et le projeta avec force.

Contrairement au lézard, mes attaques pouvaient venir de n’importe quelle partie de mon corps vu qu’il n’avait pas vraiment de devant ou de derrière. Grâce à ça, mes contre-attaques étaient bien plus rapides que n’importe quelle créature qui devait reprendre son équilibre avant de réattaquer.

Mon plan avait marché et même s’il m’avait touché avec une espèce de liquide, ce dernier ne semblait pas avoir d’effet sur moi, hormis le dégoût que se faire cracher dessus impliquait.

Malheureusement, malgré la réussite de mon plan, le lézard n’avait pas été vaincu et il était en train de se relever. Il était clairement blessé mais il semblait aussi très énervé. Il allait me falloir un plan B, parce que, même si le même coup pouvait marcher deux fois, ce dont je doutais, je n’aurai pas assez d’énergie pour tirer deux Projectiles d’énergie.

Le lézard avança plus prudemment qu’avant mais aussi avec une plus grande détermination. Mon attaque lui avait sûrement brisé quelques os parce qu’il se déplaçait en boitillant et je doutais qu’il soit capable de bondir comme avant. Au lieu d’avancer tout droit dans ma direction comme il l’avait fait avant, il tournait autour de moi en essayant de se rapprocher doucement. C’était comme ça que chassait les animaux en meute, ils encerclaient leur victime et cherchaient le meilleur point d’attaque. Heureusement pour moi, il était seul et mon corps n’avait pas d’angle mort. Mais même s’il ne pouvait pas échapper à ma perception la façon dont il tournait empêchait sa blessure précédente d’être exposée à une nouvelle attaque. Il avait compris qu’un seul Projectile d’énergie n’avait pas suffisant pour pénétrer sa peau.

Il fallait que je trouve un moyen pour qu’il se retourne, sans ça je ne pourrais pas l’achever. C’était un autre genre de bataille qui avait commencé, une bataille d’épuisement. Le lézard était blessé et moi à cours d’énergie mais l’avantage était clairement au lézard. Il possédait des crochets, une arme naturelle que je ne possédais pas.

Le lézard cracha à nouveau du mucus dans ma direction. Je ne cherchais pas à l’esquiver et comptais sur le fait que cela n’avait pas eu d’effet avant. Rien ne se passa et je continuais de maintenir ma distance avec mon ennemi. Il cracha à nouveau mais je ne sentais rien, sa salive avait sans doute certaines propriétés mais je ne ressentais pas le moindre changement.

Est-ce que c’était un piège ? Est-ce que les effets arrivaient à retardement ? Ou alors le lézard essayait juste de me provoquer pour lui laisser une ouverture ?

Me poser ces questions m’empêchait de trouver un plan, ce qui n’était pas bon. Rien ne servait de découvrir son plan si je n’avais pas de moyen de le retourner contre lui.

Après quelques secondes de réflexion, je finis par trouver mon plan B. C’était risqué et si je faisais la moindre erreur de timing, je me retrouverais sans énergie et à la merci de mon ennemi, mais c’était la seule possibilité de victoire que j’avais trouvée.

J’avais compris que le lézard cherchait à me jauger avant de contre-attaquer, il avait choisi la prudence et c’est pour ça qu’il allait perdre.

D’abord il fallait trouver un moyen d’exposer sa blessure et, tout en gardant mon ennemi à distance, je me rapprochais du mur. De cette manière, il ne pourrait pas tourner autour de moi et serait obligé de se retourner pour continuer à m’encercler. Mon plan marchait mais le lézard n’était pas aussi bête et restait à bonne distance de moi. Son flanc était exposé mais, à cette distance, il pourrait sûrement l’esquiver et il cherchait à m’appâter.

En me concentrant sur une ouverture, j’avais oublié de rester mobile et le lézard plongea dans ma direction en ouvrant sa gueule et en sortant ses crocs pointus. Il était trop tard pour esquiver et, d’un mouvement sec, le lézard referma sa gueule sur moi.

[CHRYSALIDE]

Le faible niveau de ma technique ne me permettait pas de résister à la force de la mâchoire de mon ennemi mais ses crocs s’enfoncèrent avec difficulté dans mon corps les empêchant de briser mon noyau. Tout se passait comme prévu, ou plutôt cela se passait mieux que la pire des possibilités de ma stratégie.

Je n’avais pas réellement oublié de rester mobile avant son attaque mais j’avais eu besoin de m’arrêter pour me concentrer suffisamment pour utiliser Chrysalide. Le lézard avait saisi cette occasion pour m’attaquer et se rapprocher de moi, me laissant ainsi le champ libre pour porter le coup de grâce. La Chrysalide avait surpris le lézard et il se tortilla pour cacher sa blessure mais en refusant de lâcher prise, au contraire. Il desserra légèrement sa mâchoire pour pouvoir me croquer avec plus de force mais ce fut son erreur.

[PROJECTILE D’ÉNERGIE]

J’avais avancé vers le mur pour faire croire au lézard que je voulais attaquer son flanc mais à cause de cela je m’étais empêché de fuir et l’avait conduit à m’attaquer. Mes Projectiles n’étaient pas assez puissants pour percer sa peau, ce qui faisait de la blessure de ma première attaque la cible évidente mais il y avait aussi un autre endroit où nul être vivant n’avait de protection, c’était l’intérieur de son propre corps.

Mon projectile s’engouffra dans la gueule grande ouverte du lézard et le projeta avec force. Les crocs plantés dans mon corps en arrachèrent des parties mais le cou du lézard avait explosé de l’intérieur. La créature était morte, son corps avait été repoussé à un bon mètre et la tête était presque détachée du reste.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant


Chapitre 12

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s