JIM – Chapitre 23 : Des ennuis en perspective

Auteur : Vhail
Check : Miss X


La fin de l’arc 1 très prochainement, ça fait bizarre. Enfin bon, bonne lecture.


 

Les images du combat de magie entre Clément et Etna firent le tour du monde avant même que celui-ci ne soit terminé. La planète entière venait de découvrir l’existence de la magie.

[Clément, tu n’aurais vraiment pas dû briser cette barrière. C’est un cirque pas possible en ce moment sur internet.] annonça Faé.

[Non tu crois ? Je vais être sacrément dans la merde là. Active le verrouillage de la base, je pense que je ne vais pas revenir tout de suite. Je n’ai plus assez de magie pour me rendre au téléporteur d’Irène et je n’aurai pas le temps en courant.]

[Verrouillage effectué. Les téléporteurs externes sont hors service maintenant. Il faudra que tu passes par l’entrée principale.]

[Nickel.] Et il s’effondra de fatigue. « C’est pire que ce que je pensais. Saleté d’adrénaline. » pesta-t-il.

Deux hélicoptères militaires se posèrent dans la cour et de nombreux soldats en sortirent. Ils se mirent en position et pointèrent leurs armes sur tout le monde. Néphariel analysa rapidement la situation et après avoir comparé les forces en présence, il décida d’abaisser la barrière tout en étant prêt à la remettre au cas où les soldats se metteraient à tirer.

Un homme à la carrure imposante descendit de l’un des hélicoptères et se dirigea vers Clément qui était toujours au sol. Tout en approchant, il donna des ordres.
« Lieutenant, prenez cinq hommes et sécurisez-moi ce bâtiment. » ordonna-t-il en désignant l’académie.

L’intéressé salua et partit en appelant cinq autres soldats. Le militaire se pencha alors sur Clément.

« Plutôt intéressant votre combat. » dit-il.

« Si vous le dites. » répondit-il en fixant le ciel.

« Embarquez-moi ça. » ordonna-t-il à un de ses hommes en se relevant. « Séparez les élèves des professeurs, je veux que tout ce petit monde soit interrogé. »

Deux soldats relevèrent Clément et le firent monter dans un des hélicoptères après l’avoir délesté de toutes ses armes. Il fut bientôt rejoint par Néphariel, Irène et quelques autres professeurs.

« Tu as merdé. » lui dit Néphariel.

« Sans rire. » répondit-il ironiquement. « Navré de ne pas avoir envie de mourir. Vous savez que vous allez avoir des problèmes pour nous retenir vu que nous sommes des mages ? » demanda-t-il au militaire qui venait de les rejoindre dans l’appareil. « D’ailleurs, vous êtes quel grade juste pour savoir ? »

« Capitaine Erwann Dupont pour vous servir et je compte sur votre coopération, il serait triste qu’il arrive un malheur à vos étudiants. »

Un silence de mort s’abattit sur l’appareil uniquement perturbé par le bruit des pales de l’hélicoptère qui décollait. Clément remarqua du coin de l’œil qu’Irène se retenait pour ne pas frapper le militaire.

Après quelques minutes de vol, ils arrivèrent dans une base militaire française où ils furent séparés pour êtres interrogés. Ils durent cependant attendre un peu plus d’une heure avant que les interrogatoires ne commencent.

« Alors Monsieur Clerc, j’espère que je ne vous ai pas fait attendre trop longtemps. » dit un militaire en entrant dans la pièce.

« Vous n’avez pas mis trop longtemps à trouver mon nom au moins. Ce n’est pas votre capitaine qui fait les interrogatoires ? »

« Il est occupé à autre chose mais là n’est pas la question. Parlez-moi de la magie. »

« Vous voulez savoir quoi au juste ? »

« Tout ce que vous pourrez me dire. »

« Précisez votre demande sinon on va y passer des heures. »

« Comment peut-on acquérir la magie ? »

« De ce que je sais, c’est impossible. C’est de l’inné, pas de l’acquis. »

« Quelles sont les limites de ce que vous pouvez faire ? »

« Aucune idée. »

« Je suppose qu’il y a des gens qui établissent des règles pour les mages. Qui sont-ils ? »

« Je ne sais pas. »

« Qui fait en sorte que le monde normal n’ait pas eu connaissance de la magie avant ? »

« Bonne question. »

« Combien existe-t-il de magiciens dans le monde ? »

Le militaire commençait à perdre patience.

« À peu près … j’en sais rien. »

« Le nombre d’académies. »

Clément haussa les épaules.

« Vous n’avez aucune réponse à m’apporter en fait. »

« Peut-être que vous posez simplement les mauvaises questions. »

« Et quelles sont les bonnes questions ? »

« À vous de voir. »

« D’où provient votre puissance ? »

« Enfin une question pertinente. De l’entraînement et d’une pratique intensive quotidienne. »

L’interrogatoire continua pendant de longues minutes sans que Clément ne donne de réponses pertinentes.

Au même moment ailleurs dans la base militaire.

« Alors mademoiselle, » commença un soldat en s’asseyant en face d’Irène « vous n’êtes enregistrée dans aucune base de données. Si nous commencions par votre nom, qu’en dite vous ? »

« Jane Coreen. » répondit Irène

« Bien. Alors Jane, parlez-moi de la magie. »

« Non ! »

« Non ? »

« Non ! »

« Est-ce que vous réalisez la situation dans laquelle vous êtes ? »

« Parfaitement, c’est pour ça que ma réponse est non. »

« Vous savez que je ne partirai pas temps que je n’aurai pas ce que je veux. »

« Je m’en doute mais j’ai prêté serment envers mes supérieurs. »

« Alors permettez-moi de les contacter. Nous verrons directement avec eux dans ce cas. »

« Je veux bien mais ils ont prêté allégeance au Conseil. Ils ne vous diront rien non plus. »

« Alors contactez le conseil. »

« Non. »

« Pourquoi ? »

« Parce que ça voudrait dire révéler la magie au monde entier. »

Le militaire pianota sur la tablette qu’il avait apportée et tourna l’écran vers Irène. Elle vit la vidéo du combat entre Clément et Etna sur laquelle l’utilisation de magie était clairement visible. Le compteur de la vidéo affichait 1 037 846 652 vues en moins de deux heures.

« Et ce n’est pas la seule vidéo qui tourne sur internet en ce moment. Les chaînes d’informations ont déjà fait des éditions spéciales. Donc je ne pense pas que vous deviez vous inquiéter de révéler la magie au monde. » expliqua le militaire.

Irène resta silencieuse un moment pendant qu’elle réfléchissait.

« J’ai plusieurs conditions. » finit-elle par dire.

« Allez-y, je vous écoute. » répondit-il sans hésiter.

« Premièrement, vous arrêtez d’interroger tous ceux que vous avez amené ici. Deuxièmement, vous n’enregistrez pas le coup de téléphone que je vais passer et vous me laissez le passer en privé. Troisièmement, l’entretien avec le membre du conseil qui viendra, s’il y en a un qui accepte de venir, se fera uniquement avec les plus hauts gradés du pays et en présence de ceux que vous avez amenés ici. Et dernièrement, vous nous laissez tous repartir sans exceptions une fois la rencontre terminée. »

Le militaire grimaça en entendant la liste des exigences d’Irène et quitta la pièce sans un mot. Il revint dix minutes plus tard avec un téléphone qu’il posa sur la table puis quitta de nouveau la pièce.

Irène attrapa le téléphone, composa un numéro et dit : « cuihgxjsqgfaqfthgewuvu. »

Deux heures plus tard, Irène, Clément, Néphariel ainsi que les autres professeurs de l’académie étaient réunis dans une salle de conférence avec plusieurs hauts gradés, le président de la république et plusieurs ministres. Tous ces officiels trépignaient d’impatience et attendaient la venue du membre du Conseil. Personne n’eut le temps de réagir lorsqu’un cercle magique apparut, couvrant tout le sol de la pièce et les téléportant tous dans une salle bien plus grande.

Les armes de Clément réapparurent dans son dos de même que la rapière d’Irène qui réapparut à son côté, la surprenant. Elle se promit de demander des explications plus tard.

[Sympa, la fonction de rappel marche. Ça veut dire que nous sommes à plus de 100 kilomètres de la base militaire par contre.] pensa Clément en analysant la pièce où ils se trouvaient.

La salle où ils étaient était un hémicycle où se trouvaient déjà une cinquantaine de personnes.

« Asseyez-vous ! » dit l’homme qui semblait présider la séance. « Je m’appelle James Jones et je suis le président du Conseil de la Magie. »

Tous montèrent dans l’hémicycle et prirent place sur les sièges libres. Des dirigeants d’autres pays arrivèrent et prirent place eux aussi. Les heures qui suivirent furent consacrées à répondre aux questions des non mages et calmer leurs inquiétudes. Il résulta de cette séance une série de propositions pour intégrer le monde de la magie au monde « normal ».

Chaque dirigeant fut renvoyé dans son pays pour réfléchir à ces propositions avant de signer l’accord. Les professeurs de l’académie Oméga avaient été téléportés à l’école avant le début des discussions, leur présence n’étant pas utile pour le débat. Seuls restaient Irène, Néphariel et Clément ainsi que les membres du Conseil.
« Bien, maintenant, passons à vos cas. » dit le dénommé James en regardant ces trois-là. « Néphariel. » l’archange se raidit. « Le conseil à statuer sur le fait que vous n’aviez rien à voir avec cet incident et vous êtes donc déclaré innocent. Vous pouvez partir. »

Néphariel se leva et salua en guise de remerciements.

« Miss Ivanovna. Votre décision de prévenir le Conseil sans révéler d’informations de votre propre chef vous permet de vous en sortir pour cette fois. Cela compense grandement le fait que vous nous avez caché l’existence de Monsieur Clerc bien que les débats aient été vifs à ce sujet. Cependant nous ne tolérerons plus aucun faux pas de votre part. Suis-je assez clair ? »

« Parfaitement clair. » répondit-elle en se mettant au garde-à-vous.

« Quand à vous monsieur Clerc … votre cas est pour le moins complexe. Non enregistrement au registre des mages, acte de terrorisme sur une base militaire magique, délit de fuite, menaces et la liste est encore longue. Le plus grave étant que par votre faute, la magie a été révélée au monde entier. Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? »

« J’ai sauvé les élèves de l’académie d’une mort certaine et vous avez découvert l’existence des anges et des démons en partie grâce à moi. Mais je suppose que ce n’est pas assez pour vous. »

« C’est un peu faible en effet. Ce que nous aimerions savoir, c’est où est passée votre adversaire. »

Clément sortit sa faux de derrière son dos et la posa devant lui.

« Son âme a été emprisonnée là-dedans. C’est à cause du métal dont est faite l’arme. » dit-il.

« Vous voulez dire que vous pouvez enfermer l’âme d’une personne dans du métal ? » s’alarma le président du Conseil.

« Non. D’après mon expérience, c’est le métal qui choisit l’âme qu’il va emprisonner. » répondit-il en occultant le fait que c’était Faé qui lui avait expliqué ça. « Le truc, c’est que l’arme peut servir de corps de substitution et se transformer pour prendre une forme humanoïde ressemblant à l’apparence qu’avait le précédent corps physique de l’âme emprisonnée. »

« Montrez-nous ! » ordonna James.

« Sauf votre respect, je préfèrerais éviter. Elle risque d’être légèrement énervée. »

Le président du Conseil fit un signe à deux hommes.

« Créez un cercle de restriction ici. » leur ordonna-t-il en désignant la zone devant son pupitre.

Les deux hommes obtempérèrent immédiatement.

« Vous pouvez y aller maintenant. » dit-il à Clément une fois la manipulation effectuée.

« Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu. » prévint Clément.
Il récupéra l’arme et la lança au milieu de la zone. Celle-ci se planta dans le sol et quelques secondes après, l’arme se disloqua en morceaux ressemblant à du verre avant de se rassembler pour reformer le corps d’Etna.

Cette dernière mit très peu de temps à retrouver ses esprits, repérer Clément d’un regard et lancer une attaque magique dans sa direction. Le sort était grandement affaibli par la zone de restriction et il n’eut aucun mal à contrer l’attaque. Il fit un geste de la main et le corps d’Etna se retransforma en faux, la transformation étant accompagnée d’un grand cri de rage.

« Pas très efficace votre zone de restriction. » railla-t-il en s’amusant de l’air ahuri sur le visage de tous les membres du Conseil et il descendit récupérer l’arme.
Le président retrouva sa contenance, remit en place ses lunettes et s’éclaircit la voix.

« Il va falloir que nous statuions de nouveau sur votre sort. Sortez tous les trois pour que nous puissions délibérer. »

Clément, Irène et Néphariel sortirent de l’hémicycle et un brouhaha commença à s’élever des gradins au moment où ils passaient la porte.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “JIM – Chapitre 23 : Des ennuis en perspective

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s