JIM – Chapitre 25 : Déviation

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Salut à tous, après une semaine d’absence, voici la suite de JIM. L’arc 2 se passera dans un autre univers, j’espère que vous allez apprécier.
Sur ce, bonne lecture et à la semaine prochaine.


 

Le vaisseau tremblait de tous les côtés, les voyants rouges clignotaient sans arrêts et une alarme stridente résonnait partout dans les coursives.

[Mais bordel Faé, il se passe quoi ?] pensa Clément qui voulait se faire entendre par son acolyte par-dessus le bruit ambiant.

[On a dévié de notre route.] répondit platement celle-ci.

[Comment ça « on a dévié de notre route » ? Comment c’est seulement possible de dévier de notre route quand on traverse un trou noir ?]

[C’est une bonne question. Je ne suis pas une spécialiste des voyages dimensionnels, je connais juste le principe.]

[Ah ben on n’est pas dans la merde là !]

[Pourquoi tu dis ça ? On est dans la merde.]

[C’était de l’ironie, ne commence pas à tout prendre au premier degré sinon ça va être énervant.]

Soudain, le vaisseau cessa de trembler et Clément resta immobile un moment.

« C’est bon, on est arrivé ? » demanda-t-il perplexe en profitant du retour du calme pour parler à voix haute.

« Je ne crois pas. Ça m’étonnerait grandement même. » répondit Faé en affichant une vue panoramique de l’extérieur dans le cockpit.

Le ciel était complètement noir à l’exception d’une lumière qui brillait seule au loin devant eux. L’endroit par lequel ils étaient arrivés était désormais vide sans aucunes traces d’un quelconque portail d’arrivée.

« C’est vrai que ça manque un peu d’étoiles. Dans quel bordel on s’est encore fourré ? Faé, tu peux faire une inspection de la coque pour voir si des réparations sont nécessaires ? »

« Je fais ça tout de suite. » dit-elle en affichant un hologramme du vaisseau.

Celui-ci était un cylindre de 3 mètres de long pour 2 mètres au centre et effilé à chaque extrémité pour l’aérodynamisme. L’espace intérieur était bien plus grand que ce qu’il paraissait grâce à une habile utilisation de la magie spatiale, combinaison de plusieurs magies de la Magie des Dix. Sans ça, le vaisseau aurait eu des proportions gigantesques et des réserves de carburants nécessaires pour le mouvoir tout aussi colossales.

Le vaisseau se constituait donc d’une cabine de pilotage, d’une chambre et de beaucoup d’autres salles plus ou moins utilisées. La magie spatiale utilisée permettait de toute façon de créer un nombre de pièces proprement scandaleux par rapport à la taille initiale du vaisseau et il n’y avait donc pas de problèmes de place de toute manière.

« C’est bon, tout a tenu. » dit Faé après quelques instants.

« Merci. Bon maintenant, on n’a pas trop le choix. Mets le cap sur la lumière. »

Le vaisseau se rapprocha rapidement et la source lumineuse se révéla peu à peu. Il s’agissait d’un phare posé sur une plateforme rocheuse qui flottait au milieu du vide de l’espace. Le tout était entouré d’une bulle bleutée qui ressemblait fortement à une atmosphère. Le vaisseau pénétra la bulle et accosta la plateforme.

« Faé, est-ce que tu détecte des formes de vie ? »

« Non mais je n’arrive pas à pénétrer les murs de l’édifice pour voir à l’intérieur. »

« Hum … de toute façon, je n’ai pas le choix, il faut que j’aille voir. Est-ce qu’il y a une atmosphère respirable à l’extérieur ? »

Sa question fut suivie d’un silence pendant quelques secondes.

« C’est bon, c’est bien de l’oxygène. Tu ne devrais pas avoir de mal à respirer, c’est à peu près les mêmes proportions que sur Terre. »

« Nickel. »

Il ouvrit la trappe du vaisseau et sortit. Le phare était une simple tour de pierres lisses avec une lumière en son sommet. En faisant le tour, Clément constata qu’il n’y avait pas de fenêtres sur la façade et une seule porte d’entrée. Il poussa prudemment cette dernière. Elle donnait sur un couloir d’environ trois mètres de long, correspondant à l’épaisseur des murs. Le couloir s’ouvrait sur une salle circulaire d’une dizaine de mètres de diamètre et complètement vide. Aucun escalier n’était visible pour monter et le plafond se trouvait à quatre mètres au-dessus du sol.

« Qu’est-ce que c’est que ce truc encore ? » se demanda Clément et se grattant la tête perplexe et en se préparant à léviter pour monter vers le plafond.

Soudain la porte dans le couloir se referma dans un claquement sec et une série de torches s’alluma sur les murs. Un hologramme affichant 1/5 apparut en clignotant puis disparut. Une grenouille sortit alors de nulle part et se plaça devant lui. Clément était de plus en plus perplexe jusqu’à ce que la grenouille ne grossisse soudainement, ouvre une bouche pleine de crocs et ne lui saute dessus.

Clément esquiva prestement en faisant un pas sur le côté et tua la bestiole en la transperçant avec un pieu de pierre qu’il fit sortir du sol. Elle disparut dans un nuage de particules lumineuses et l’hologramme réapparut avec marqué « STAGE 1/5 CLEAR ». Des escaliers se créèrent alors à partir du plafond. Clément soupira en voyant ça, monta les marches et se retrouva dans une salle entièrement verte. L’hologramme afficha 2/5 puis disparut de nouveau. Une substance visqueuse lui tomba alors sur l’épaule gauche et en levant la tête, il vit un slime presque parfaitement camouflé juste au-dessus de lui. Le slime se laissa tomber et Clément matérialisa un bouclier de feu entre lui et son agresseur. Le slime s’écrasa sur le bouclier et sauta précipitamment hors du brasier.

[C’est comme dans les RPG, il faut viser le cœur ?] songea-t-il.

Il modula le bouclier pour le transformer en une lance ardente effilée qu’il jeta droit sur le slime. La bille qui constituait le cœur du monstre explosa et le slime s’évapora rapidement. De nouveau, le message de réussite apparut et des escaliers pour monter se formèrent de nouveau.

Ce schéma se répéta dans les deux étages suivants avec une chimère et un griffon. La première finit foudroyée et le deuxième implosa.

[Au moins, ça a le mérite d’aller plutôt vite.] soupira Clément tout en pensant que c’était un peu trop simple et en montant la dernière volée de marches.

La salle dans laquelle il pénétra était bien plus grande que toutes celles qu’il avait traversées précédemment. Une série de torches s’alluma lorsqu’il entra et il remarqua que le sol était couvert d’un tapis de brume. L’hologramme annonça « Final Stage » avant de disparaître.

Au moment où il disparut, deux serpents géants sortirent de la brume et élevèrent leurs corps au-dessus de celle-ci. Clément leva la tête vers les deux monstres qui le surplombaient, évalua la situation et songea : [Ah, ça risque de se compliquer sévèrement là.]

Il fit un saut périlleux arrière pour éviter la première charge et alluma sa magie en se rétablissant sur ses pieds.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “JIM – Chapitre 25 : Déviation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s