JIM – Chapitre 40 : Retrouvailles émouvantes

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Salut les gens, votre chapitre de la semaine est servi, cuit à point. Bonne lecture.


 

« Est-ce que ces foutus oiseaux ne voudraient pas la boucler ? » grommela Etna en se tenant le crâne entre les mains.

Tous trois marchaient dans la forêt en direction de la ville d’Arnos après qu’Exrine leur ait indiqué le chemin à suivre.

« Ils acclament votre présence déesse. » justifia celle-ci.

« Peut-être que si tu avais bu moins de sève d’arbre hier soir, tu aurais bien moins mal à la tête. Je ne pensais pas que tu tenais si mal l’alcool. » railla Clément.

Etna marmonna une insulte à son encontre en essayant de se couvrir les oreilles tant bien que mal.

« Me transformer en faux n’est pas sensé le soigner ? » demanda-t-elle.

« Si, pour les blessures physiques, ça accélère le processus de guérison. Mais pour la gueule de bois, il semble que ça ne fonctionne pas très bien. Dommage pour toi. »

« Tu ne veux pas me soigner avec ta magie ? » demanda-t-elle, penaude.

« Non, ça t’apprendra à consommer en excès. D’ailleurs, ça m’étonne que tu ne puisses pas te soigner toute seule. »

« La magie des dragons ne marche pas très bien en auto-guérison. »

« Je peux vous soigner si vous voulez déesse ? » intervint Exrine.

Etna leva un sourcil interrogateur.

« Tu pourrais faire ça ? »

« Oui parfaitement. La sève de l’arbre que vous avez bu est un poison pour certaines espèces ce qui veut dire que je peux le synthétiser et donc aussi fabriquer l’antidote. » expliqua la Xénorienne.

« Ça veut dire que tu peux synthétiser de l’alcool à volonté ? » demanda Etna soudain très intéressée.

Une boule d’eau se matérialisa au-dessus de sa tête avant de s’écraser sur elle.
« J’espère que ça t’a rafraîchi les idées et que tu vas arrêter de raconter des âneries à tout bout de champ. » dit Clément en continuant d’avancer.

La Phylorène incanta un sort pour sécher et fit comme si de rien n’était.

« Alors raconte-moi, c’est quoi cette histoire de poison ? » demanda-t-elle à Exrine.

« Mon corps peut produire du poison que je peux contrôler. Je peux le transmettre de la manière que je souhaite et je peux aussi créer l’antidote au poison que j’ai fabriqué. » expliqua-t-elle.

« Intriguant. Donc pour le soigner, il faut que tu fasses quoi ? »

« Je pense que juste prendre votre main suffira. »

Etna lui tendit mais Exrine demeura hésitante.

« Allez, je te dis de le faire donc tu n’as pas à hésiter. » la pressa Etna.

La Xénorienne prit sa main et se concentra puis la lâcha quelques secondes plus tard.

« Comment vous sentez-vous, déesse ? » demanda-t-elle.

« Beaucoup mieux merci, même si ces foutus oiseaux me cassent quand même les oreilles. »

« Ça devrait se calmer, nous arrivons à la ville. » dit Clément.

En effet, à travers la trouée des arbres, ils pouvaient voir les premiers bâtiments de la ville d’Arnos. Ils accélérèrent le pas et rejoignirent enfin la civilisation. En regardant à leur gauche, ils remarquèrent que trois arbres étaient couchés à terre, sectionnés au milieu du tronc.

« Je reconnais cet endroit. » dit Clément.

« C’est l’endroit où la chimère a attaqué. » nota Exrine.

Plus loin, deux enfants étaient en train de jouer avec une balle et remarquèrent les nouveaux arrivants. Le garçon et la fille, âgés d’une dizaine d’années coururent alors dans leur direction et sautèrent dans les bras de Clément.

« Clément !!! » s’exclamèrent ils tous deux.

« On se calme les enfants. » dit-il en les réceptionnant.

« Mais on n’a pas eu le temps de te remercier de nous avoir sauvés la dernière fois. » continua le jeune garçon.

« Et en plus, tu prenais le temps de jouer avec nous. » renchérit la jeune fille.

« Et c’est qui avec toi ? » demanda le garçon en regardant derrière Clément.

Celui-ci reposa les deux enfants et fit les présentations.

« Alors la blonde aux yeux verts s’appelle Etna et la jeune femme à côté d’elle c’est Exrine. »

« Bonjour. » dirent les enfants en cœur.

« Moi je m’appelle Pram. » dit le garçon.

« Et moi c’est Gwendaëlle. » compléta la fille.

« Enchantée. » répondit Etna.

Pendant ce temps, Exrine restait légèrement en retrait comme gênée.

« Allez viens Clément, maman sera super contente de te voir ! » s’exclama Gwendaëlle.

« Je … je ne peux pas vous suivre. » murmura Exrine en commençant à reculer pour retourner dans la forêt.

Pram ne semblait cependant pas du même avis et il l’attrapa par le bras pour commencer à l’entraîner vers la ville sans lui laisser le choix.

« Il semblerait que tu n’aies pas ton mot à dire. » s’amusa Etna en voyant la scène.

Cette dernière fit tous les efforts du monde pour contenir ses nouveaux pouvoirs divins avant de suivre les deux autres, afin de ne pas créer une émeute dans la ville. Ils arrivèrent rapidement à une maison en bordure de la ville qui semblait avoir été construite récemment.

« Elle a été reconstruite rapidement votre maison. » constata Clément.

« Oui, plein de gens super sympa nous ont aidés. » dit Gwendaëlle.

Elle poussa la porte, entraînant Clément à sa suite. Ils entrèrent dans un salon très spacieux et très lumineux au centre duquel une table en bois trônait. Une odeur alléchante flottait dans l’air en provenance d’une pièce située en face de l’entrée.

« Vous êtes déjà rentrés les enfants ? Le repas n’est pas encore prêt. » se fit entendre une voix féminine en provenance de ladite pièce.

« Maman, maman, on a ramené des invités. » dit la jeune fille à l’intention de sa mère.

« Il faut me prévenir avant Gwendaëlle si vous voulez inviter vos amis à manger. » reprocha la femme en pénétrant dans le salon.

« Il faut l’excuser, notre passage n’était pas prévu. » dit Clément avec un sourire amusé en voyant le regard de reproche que la femme avait sur le visage. « Comment ça va Davia depuis … quelques jours ? » demanda-t-il.

L’expression de la femme s’adoucit.

« Je vois, c’est le genre de visite que l’on ne peut pas prévoir. Surtout de la part de quelqu’un supposé mort. Enfin, ça m’aurait étonné que si peu vienne à bout de toi. » dit Davia.

« C’est vrai qu’une petite chute comme celle-ci, tout le monde peut y survivre. » ironisa Clément.

« Tu es mon hôte pour ce midi et ce n’est pas discutable. C’est le moins que je puisse faire pour te remercier d’avoir sauvé mes enfants. Et où est ton frère ? » demanda-t-elle à sa fille.

« Il devrait arriver, il est avec les deux personnes qui étaient avec Clément. » répondit Gwendaëlle.

« Donc je corrige, vous .. êtes ..mes … hôtes. » dit Davia alors que sa voix diminuait en voyant Etna et Exrine passer la porte.

Des larmes se mirent à couler sur son visage et elle se dirigea vers Exrine pour la serrer dans ses bras. Celle-ci lui rendit son étreinte et des larmes coulèrent sur son visage aussi.

« Exrine, ça fait si longtemps. J’ai eu si peur pour toi. » sanglota Davia.

« Moi aussi je suis contente de vous revoir madame Arva. »

Etna regarda Clément avec des yeux ayant l’air de vouloir dire ‘tu le savais ?’ et Clément nia de la tête.

Les deux femmes se lâchèrent finalement.

« Tu as tellement grandi. Tu as quel âge maintenant ? » demanda Davia.

« 24 ans. » répondit Exrine.

« 14 ans passés dans cette forêt. Ça a du être tellement dur pour toi. »

« Je me suis adaptée. »

Une porte à l’arrière de la maison claqua et des bruits de pas se firent entendre.

« Ce doit être mon mari, je suis sûr qu’il sera ravi de te voir. » dit Davia. « Quero ? » appela-t-elle.

« Oui ? Qu’est-ce qu’il y a ? » demanda une voix masculine.

« Viens voir dans le salon, nous avons des invités. »

Un homme de forte stature arriva presque immédiatement dans le salon et remarqua Clément. Il se dirigea vers lui et lui donna une poignée de main vigoureuse.

« Content de te voir mon gars, je ne te remercierai jamais assez pour le sauvetage de mes enfants. » dit-il.

« Je ne faisais que mon boulot. » répondit Clément.

Le Xénorien tourna son regard vers sa femme, vit Exrine et le sourire joyeux sur son visage devint un sourire gêné.

« Bonjour Exrine. » salua-t-il quand même.

« Bonjour monsieur Arva. » répondit-elle.

« Chérie, tu sais bien que … nous ne pouvons pas l’accueillir. » dit-il à l’intention de sa femme.

« Qu’est-ce que tu as contre elle ? » demanda Davia qui commença à s’énerver immédiatement.

« Je n’ai rien contre elle mais tu sais très bien qu’elle est en exile. Elle ne peut pas rester ici. » répondit-il.

« Je savais bien que c’était une mauvaise idée de venir ici. Je suis contente de vous avoir revu, vous avez de jolis enfants. » dit Exrine en se dirigeant vers la sortie.

« Ne l’écoute pas, tu peux très bien rester chez nous ce midi. » rétorqua Davia en jetant un regard assassin à son mari.

« Je … » commença-t-il embarrassé.

« Dis-moi, tu as copié sa capacité à Exrine ? » demanda discrètement Etna à Clément.

« Tu crois que c’est le moment ? »

« Réponds juste à la question. »

« Non, je n’ai pas son accord. »

« C’est bien ce qui me semblait. »

« Tu as enfin compris. » sourit Clément.

« Espèce d’enfoiré, t’aurais pas pu le dire avant ? »

« Tu ne crois pas que ça lui ferait plus plaisir si sa déesse lui annonçait ? »

Etna ne prit pas la peine de répondre et interpella Exrine.

« Exrine, j’ai une question avant que tu ne partes. » dit-elle faisant se retourner l’intéressée. « Tu ne penses pas que ton exil serait levé s’ils apprenaient que tu es une mage multivers ? »

Sa question fit s’interrompre la dispute naissante entre Davia et Quero.

« Que … non, c’est impossible dée… » commença à dire Exrine sous le choc.

« Alors explique-moi comment cela se fait que tu sois la seule à ne pas avoir la même couleur de peau que tous les autres Xénoriens et que tu possèdes un pouvoir alors que personne dans ton peuple n’en possède. » assena-t-elle avant que la jeune femme ne révèle son statut.

« Mais, il n’y a jamais eu de mage multivers Xénorien. » dit Davia.

« Dernière preuve, l’abruti derrière moi peut copier toute les capacités, exception faite aux magies multivers pour lesquelles il a besoin de l’accord du propriétaire et il n’a pas eu ton accord pour copier ta capacité. »

Exrine tourna son regard vers Clément.

« À part la partie où je suis un abruti, tout le reste est vrai. » confirma-t-il. « Même si tu n’es pas obligée de révéler ma capacité à tout le monde. » reprocha-t-il à Etna.

Exrine s’était assise afin de se remettre du choc émotionnel qu’elle venait de subir. Davia était partie dans la cuisine et était revenue quelques instants plus tard avec une tasse contenant un liquide chaud qu’elle fit boire à la Xénorienne en détresse.

« Je sais que ça va te demander beaucoup mais il faut que tu remontes à la station pour t’inscrire dans la guilde, comme ça ton exil sera levé. » lui dit-elle.

« Le problème est qu’elle est toujours sur le coup de son exil et que les gardes de l’ascenseur ne la laisseront jamais monter dedans. » supposa Quero, plus pragmatique.

« Ne vous en faites pas pour ça, je pense que j’ai un moyen de l’arranger. » dit Clément.

« Qui est ? » demanda Etna.

« Tu verras bien, je ne vais pas te le dire alors que je ne suis pas sûr que ça fonctionne. »

Gwendaëlle commença alors à tirer la jupe de sa mère pour attirer son attention.

« Dis maman, qu’est-ce qui commence à sentir le brûlé ? » demanda-t-elle.

« Oh non, j’ai complètement oublié le repas de ce midi ! » s’exclama-t-elle en se précipitant vers la cuisine. « Et toi, tu viens m’aider. » ordonna-t-elle à son mari qui ne put que la suivre dans la cuisine.

Après quelques minutes, Quero apporta sur la table du salon un plat fumant.

« Les enfants, il faut que vous mettiez la table, allez, plus vite que ça. » dit-il en voyant que son fils et sa fille jouaient avec Exrine.

À contre cœur, les deux enfants se séparèrent de leur nouvelle amie et firent ce que leur demandait leur père. Une fois que Davia fut de retour dans le salon ils s’installèrent tous à table et partagèrent ce repas en discutant joyeusement.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “JIM – Chapitre 40 : Retrouvailles émouvantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s