RTW Chapitre 88 – Crépuscule d’hiver (Partie II)

Traducteur : JetonS

Adapt : Saulot
Check : Saulot


Salut à tous ! Oui je sais, ça fait longtemps que je n’ai pas publié de RtW, mais attendez la fin, j’ai une annonce à vous faire.


 

rtw

 

« Ne sois pas pressée, ce n’est pas le moment d’agir, » dit Roland. Il soupira à la vue d’Eclaire qui volait agilement autour.

Dieu seul sait pourquoi elle est si intéressée par le combat contre cette bête démoniaque. Il est évident qu’elle ne peut pas se battre. Mais comparée aux personnes ordinaires, cette petite fille ne montre même pas une once de peur.

« Suis juste la même procédure que la dernière fois, n’essaie pas d’être brave, tu n’es qu’un appât pour attirer l’attention sur toi. Maintiens ton niveau d’alerte au maximum ! Même si tu peux voler, si la bête saute, tu pourras être en danger ! »

« Je sais, » dit Eclaire d’une voix pleine de confiance, « Ce n’est pas la première fois que j’affronte un tel monstre. Faites-moi confiance, je connais mes limites. Cette fois-ci, la bête ne touchera même pas mes habits. »

Durant leur conversation, l’hybride s’était rapprochée du mur. Elle avait déjà esquivé les barrières et se dirigeait en direction de la zone non gardée, essayant de grimper sur le mur. Mais cette fois-ci, la milice ignora la bête. Chacun s’occupait de son propre secteur, attendant le prochain ordre du Capitaine des Chasseurs.

« Débutons l’opération spéciale hybride ! » Cria Roland.

Eclaire, qui volait déjà, s’arrêta un moment et dévisagea Roland.

« Qu’y-a-t-il ? »

« Cette phrase … » Eclaire repensa à la façon dont il l’avait prononcée, puis secoua la tête, « Elle semble bizarre. Oubliez, j’y vais. »

En regardant la petite silhouette s’envoler, Roland se tourna vers Anna et Nightingale avant de demander, embarrassé, « Vous pensez aussi que c’était étrange ? »

« Hum … », elles hochèrent toutes deux de la tête.

D’accord … Il semblerait que dans ce monde, cette phrase était étrange, « Vous pouvez aussi y aller. Soyez prudentes. »

« Votre Altesse, prenez soin de vous, » Nightingale salua Roland puis prit la main d’Anna pour l’emmener dans son monde de brouillard.

Roland croisa ses bras derrière son dos, debout contre le vent, essayant d’imiter la carrure d’un chef boss peut faire penser à un personnage de jeu vidéo. Il savait que les soldats, quand ils reprenaient leur souffle, le regardait discrètement. Même s’il avait des fourmis dans les pieds, il se tenait stoïquement au plus haut point du mur, clairement visible par tous – montrant que le Prince était toujours à leurs côtés. Même s’il ne se battait pas, il voulait être une figure d’inspiration.

Cette fois, l’intensité des attaques des bêtes démoniaques avait excédé toutes les précédentes attaques. Selon Iron Axe, durant les Mois des Démons de l’année précédente, il y avait toujours une ou deux apparitions d’hybride. Mais cette année, quatre d’entre eux étaient déjà apparu à Border Town. La durée de ces attaques était aussi exceptionnellement longue, même à l’heure actuelle, des groupes de douze ou plus émergeaient de la forêt, fonçant tête baissée contre le Mur de Ville.

Heureusement que la production de fusils a augmenté durant le dernier mois, je peux maintenant envoyer une équipe de cent personnes, armées de fusils. Sans cette augmentation, je n’aurais pas pu garantir une telle rapidité de tuerie. Si nous avions utilisé des arbalètes, tous les tuer aurait été une tâche ardue.

Sur le long terme, l’avantage des fusils était que son utilisation fatiguait beaucoup moins les miliciens.

Bien sûr, la grande consommation de la poudre à canon donnait du fil à retordre à Roland, il avait déjà commandé plus de vingt paquets packs est un terme très moderne d’explosifs de l’entrepôt, ce qui avait fait un grand trou dans ses réserves. Il réfléchissait déjà à comment rationner la poudre à canon.

Au même moment, Eclaire volait déjà au-dessus de la tête de l’hybride. Elle sortit une pierre de sa poche et la jeta sur la tête de la bête. La pierre atteignit précisément la tête de la bête qui fut surprise et sauta en arrière. La bête découvrit que l’attaque venait du ciel.

Pour la provoquer encore plus, Eclaire volait à basse altitude et directement devant sa tête, l’attirant doucement vers le centre-ville. L’hybride était intelligent, il décida que la petite fille ennuyante qui volait autour de lui n’était pas une grande menace. Il bondit en avant, ouvrit ses ailes et en quelques sauts, il se propulsa à quelques centaines de mètres plus loin. Eclaire, la voyant prêt à sauter, vola immédiatement plus haut et se retourna, laissant quelques bâtiments et rues entre elle et la bête.

De cette façon, après sept ou huit tours, elle appâta la bête au centre-ville, qui était la location de l’embuscade de Nightingale. La bête était un lion, son odorat était particulièrement affuté, le lion aurait découvert Nightingale même dans son monde de brouillard. Ils devaient d’abord attirer l’attention de la bête avant que Nightingale et Anna commencent leur attaque surprise.

Pour ce genre de travail, Eclaire était parfaitement adaptée à la situation. Elle avait tellement enragé la bête qu’elle sautait tel un maniaque, avec la gueule grande ouverte, essayant de se débarrasser de cet insecte agaçant. Mais Eclaire, qui ne portait aucun poids, se trouvait toujours à une petite distance de la bête, volant de haut en bas de manière taquine. Les sauts de la bête ne portaient aucun fruit.

Au même moment, Nightingale arriva au centre-ville d’une autre direction – comparée à Eclaire, dans son monde de brouillard, elle pouvait ignorer maison et barrière, elle se déplaçait toujours en ligne droite. Les flammes d’Anna couvraient une circonférence de cinq mètres, elle devait se rapprocher de la bête. Elle se faufila par évite une répétition avec rapprocher derrière, en espérant ne pas se faire repérer.

La première fois qu’elles avaient affronté la bête, le combat avait été difficile. Cependant, cette fois-ci, c’était la deuxième fois qu’elles affrontaient les espèces hybrides et Nightingale s’était déjà familiarisée avec les attaques d’Anna. A trois pieds de la bête, elle augmenta sa vitesse, couvrant la distance en un instant. Quand Anna rouvrit les yeux, elle découvrit la queue de la bête démoniaque devant son visage.

« Attaque, maintenant, » cria Nightingale.

Autour d’Anna, le monde en noir et blanc se dissipa telle de la brume. En un clin d’œil, elle était de retour à ce forum si familier. Elle relâcha ses flammes vertes du doigt et la modela en une grande cage, recouvrant la bête démoniaque.

Devant ces flammes, Nightingale se recula précipitamment, rien que la vague de chaleur était suffisante pour qu’elle sente son corps brûler de chaud.

Enfermé dans une cage de feu, qui pouvait même faire fondre de l’acier, l’hybride ne se débattit même pas, la bête devint une boule de feu géante et s’écrasa sur le sol.

« Il semble qu’elles ont résolu le problème, » Wendy l’informa quand elle vit les flammes vertes de loin. En l’absence de Nightingale, c’était son tour de protéger Roland, « Je n’aurai vraisemblablement pas de rôle à jouer dans cette pièce … »

« Si possible, j’aimerais qu’on reste ainsi, » répondit Roland, maintenant sa posture droite, prétendant naviguer sur un fleuve tranquille. Ceci étant, il savait que sans l’aide des Sorcières, l’hybride aurait semé le chaos au sein des rangs de la milice.

Mais aujourd’hui, même Nana était allée aux murs, traitant les soldats blessés. Son père était à ses côtés, la protégeant. Aujourd’hui était la première fois que Roland montrait le pouvoir des Sorcières ouvertement devant toute la milice, et il était très satisfait du résultat. Au sein des rangs, l’adoration pour leur ange Nana s’était élevée à de nouveau sommets. Lorsqu’Anna et Nightingale tuèrent l’hybride ensemble, la foule s’exclama aussi joyeusement.

Bien sûr, il savait que ce n’était pas le cas de tout le monde, une telle situation dans la milice était rare. Mais une fois qu’elles étaient acceptées au sein de la milice, elles seraient au fur et à mesure acceptée par la ville entière.

Le son des fusils s’estompa, Roland remarqua la retraite des bêtes démoniaques. Ils reculent enfin ! Il n’en croyait pas ses yeux. A cet instant, un rayon de lumière perça des épais nuages, éclairant le sol, et bientôt un second rayon et un troisième … Bientôt, des dizaines de milliers de rayons percèrent les trous dans les nuages. Puis tous les rayons fusionnèrent en un seul, tellement brillant qu’il était impossible de le regarder droit dans les yeux. La terre s’était finalement illuminée.

« Le jour où le soleil se lève est la fin de tous les démons. »

Un certain calme traversa la ville mais bientôt une vague de réjouissances se propagea du mur. Peu à peu, les habitants de la ville sortirent et joignirent la milice dans sa joie. Souhaiter la bienvenue aux rayons du soleil, célébrer leur survie durant l’hiver et pour remercier le Prince. Les réjouissances étaient telles des battements de coeur, résonnant dans tout Border Town.


Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

Un commentaire sur “RTW Chapitre 88 – Crépuscule d’hiver (Partie II)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s