JIM – Chapitre 42 : Mission mystère

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Nouveau chapitre et une mission sur le long terme. Désolé pour le retard du chapitre mais j’avais du boulot. Bonne lecture.


 

Clément arriva rapidement à la maison où il avait laissé Etna et Exrine. Les deux filles étaient en train de jouer avec les enfants de la famille Arva pour le plus grand plaisir de ces derniers.

« Alors, tu as réussi à faire marcher ton plan ? » demanda Etna en le voyant rentrer dans la maison.

« Oui c’est bon, on ne devrait pas avoir de problèmes à remonter dans la station avec Exrine. » répondit-il.

« Tu veux partir quand ? »

« Je dirais maintenant, comme ça ton problème d’exil sera réglé le plus rapidement possible. » dit-il en s’adressant à Exrine.

« Oh non ! Restez encore un peu. » supplia Gwendaëlle en tirant sur le bras d’Etna.

« Allons chérie, ils ont des choses importantes à faire mais je suis sûre qu’ils reviendront nous voir. » lui dit sa mère en reposant le livre qu’elle était en train de lire.

« Pas de soucis avec ça, je ne suis pas contre un bon repas de temps en temps. » assura Clément en rigolant.

« En même temps, vu ton niveau en cuisine, ça ne m’étonne pas. » attaqua Etna.

« Qu’est-ce que tu sais de mon niveau en cuisine ? Les seules fois où tu as goutée ma cuisine, c’était dans la forêt donc ce n’était pas les meilleures dispositions. Bien que je doive admettre que je préfère faire de la pâtisserie. » rétorqua l’intéressé.

Pendant ce temps, Exrine s’était rapprochée de Davia.

« Merci d’avoir accepté de m’accueillir dans votre maison, je suis très touchée. »

« Allons allons, ne sois pas ridicule, c’est tout à fait normal. En plus, je suis très heureuse d’avoir appris que tu te portais bien. Tu trouveras toujours du soutien dans cette maison lors de moments difficiles. »

« Je vous en suis infiniment reconnaissante Madame Arva. »

« Tu peux m’appeler par mon prénom Exrine. »

« Bien Davia. »

Les deux femmes s’enlacèrent dans une étreinte d’amitié. Elles se séparèrent et Etna dit au revoir à Davia elle aussi. La femme s’approcha ensuite de Clément.

« J’espère que ton idée va marcher parce que sinon, cette pauvre petite va encore souffrir du rejet des autres et dans ce cas-là, tu auras à faire à moi. » dit-elle.

« Si ça ne marche pas, je trouverai bien un moyen d’arranger les choses. »

« Mieux vaut pour toi. » compléta Davia sur un ton froid avant de retrouver son sourire. « Je suis contente de t’avoir revu. »

« Moi aussi, à une prochaine fois. » répondit-il en sortant de la maison pour rejoindre ses deux comparses.

« Revenez vite nous voir. » s’exclama Pram en faisant un grand signe de la main sur le pas de la porte.

Les trois autres répondirent en agitant la main en signe d’au revoir.

Après avoir marché un petit moment dans les rues de la ville, ils arrivèrent à l’ascenseur pour remonter à la station orbitale. Exrine avait mis une cape afin de masquer son visage et éviter de créer une émeute bien qu’après 14 ans d’exil, il était peu probable que quelqu’un la reconnaisse au milieu de la foule.

Une file d’attente s’était formée devant l’accès à l’ascenseur et ils durent prendre leur mal en patience. Les gardes devant les portes ne semblaient pas particulièrement vigilants à ce qui se déroulait autour d’eux et sur la place, aussi les laissèrent-ils passer sans même que Clément ait besoin d’utiliser l’autorisation fournie par le maire de la ville.

[Bande de laxistes, ils ne font même pas honneur au mal que je me suis donné à obtenir ce passe.] pensa Clément.

« On dirait que ton plan tombe à l’eau à la tête que tu fais. » dit Etna en pouffant, retournant le couteau dans la plaie.

« Très drôle Etna, ne trainons pas ici. » dit-il pour couper court aux moqueries de sa camarade.

La montée vers la station se fit sans accroc, les autres passagers ne s’intéressant pas à Exrine sous sa capuche. Ils arrivèrent sur la place dans la station et sortirent dans la foule.

« C’est si simple que s’en est vexant. » se plaignit Clément.

« On ne va pas s’en plaindre. » dit Etna.

« C’est pas … » commença Clément avant de se raidir et de regarder dans une direction précise derrière Etna. « Il va falloir que tu t’occupes de son inscription à la guilde. » dit-il en lui collant dans les mains l’autorisation donnée par le maire.

« Quoi ? Mais je fais ça comment ? » demanda-t-elle un peu perdue.

« S’ils refusent, tu as un argument irréfutable. » dit-il en partant et en se fondant dans la foule laissant Etna et Exrine en plan.

Clément marcha rapidement dans les rues de la station et arriva devant la porte d’une taverne portant l’enseigne ‘Le Poney Fringant’. Il poussa la porte sans hésiter et se retrouva dans une taverne type du moyen-âge mais en plus propre, qui pourrait avoir été sortie tout droit d’un jeu de rôle.

Il parcourut la salle du regard avant que ses yeux ne se posent sur un homme assis au bar avec, un peu à sa gauche, la personne qui semblait être la tenancière du bar. Il s’approcha et s’assit à côté de l’homme. Celui-ci était tranquillement en train de siroter une bière et ne dit rien.

Clément patienta quelques instants avant de parler.

« Qu’est-ce qui vous amène ici ? » demanda-t-il à l’homme.

« Vous savez qui je suis ? » répondit l’autre avec un soupçon d’étonnement dans la voix.

« C’est ça, faites l’innocent. Vous avez fait exprès pour que je vous repère, il n’y a que vous qui pouvez avoir une telle signature magique. Alors à moins qu’il y ait d’autre possesseur de la Magie des Dix sur cette station, dites-moi ce que vous me voulez. » rétorqua Clément.

L’homme sourit avant de répondre et reprit une gorgée de sa bière.

« En effet il faut que je vous demande quelque chose. J’ai besoin de votre aide pour retrouver quelqu’un. »

« Vous connaissez surement ma situation et le fait que je ne peux pas retourner là-bas pour le moment. »

« Oui tout à fait mais cela ne vous étonnera pas si je vous dis que j’ai votre temps. »

« Hum, vu ma situation ce serait plutôt tout le temps de la personne que vous cherchez. »

L’homme le regarda avec intensité avant de rire.

« Oui en effet, c’est plutôt comique. »

« Ça dépend pour qui, devenir presque immortel n’était pas dans mes plans. »

« Oui en effet. Ça peut être gênant dans ce cas. »

« Enfin laissons ça de côté. Vous vous doutez bien que je vais vous demander quelque chose en retour. »

« Oui je m’en doute mais je compte sur votre droiture pour ne pas exagérer. »

« Je vous propose un partage d’information. »

« Sur quoi ou qui avez-vous besoin d’informations ? » demanda l’autre d’un ton intéressé.

« Sur un certain Noa. » répondit Clément sur un ton grave.

« Puis-je savoir pour quelles raison ? »

« Affaires personnelles. »

« Je vois mais je pense qu’il me faudra un peu de temps pour réunir ces informations et je vais avoir besoin d’aide aussi, je ne dispose pas d’autant de pouvoirs ici que là-bas. »

« J’en conviens mais je ne pourrais pas honorer ma part du contrat avant un certain temps donc prenez votre temps, je ne suis pas si pressé que cela pour le moment. »

« Je suis content d’avoir pu faire affaire avec vous. Votre mission, si vous l’acceptez, se trouve dans cette enveloppe. » dit l’homme en posant l’objet sur le comptoir en face de Clément.

« J’ai déjà accepté mais bonne référence quand même, je salue l’effort. »

« Vous m’en voyez fort aise. Sur ces belles paroles, je vous laisse. J’espère que la prochaine fois que nous nous reverrons, nous aurons des bonnes nouvelles à nous dire. »

Il termina sa bière, laissa une pièce sur le comptoir et s’en alla. Clément le regarda partir et refermer la porte derrière lui. Il ouvrit ensuite la lettre que celui-ci lui avait donné et en lut le contenu.

[Nan mais sérieusement ? À ce point-là ? Il s’en fait pas le pauvre vieux.] pensa Clément après avoir fini la lettre.

« Vous voulez quelque chose à boire ? » demanda le barman.

« Un diabolo grenadine si vous avez. » commanda-t-il.

L’homme s’en retourna préparer la commande le laissant dans ses pensées.

[Ça me fait une mission pour quand j’y retournerai même si je ne sais pas comment je pourrais bien m’y prendre.]

Il se mit à réfléchir à cette mission en sirotant sa boisson avant de se souvenir qu’il était remonté pour une chose précise et de sortir rapidement après avoir réglé sa consommation.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “JIM – Chapitre 42 : Mission mystère

  1. Comme quoi les effort ne paie pas toujours.
    L’ascenseur est une vrai passoire ^^
    Si ta besoin prend le, tes devenu régulier, pas comme le check de Faust héhéhéhé

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s