Alezander’s Extended Universe, Issue #37

 

Auteur : TheLordGio
Check: Faust



“Yo ! Enfin un nouveau chapitre d’Alezander, j’ai pas grand chose à dire.
En tout cas y a un hommage à GBI, l’histoire d’Andecarus, j’espère qu’il la continuera un jour.
Un grand merci à Faust qui a checké mon chap XD Son perso est bien tranquille dans le perdu dans la nuit maintenant haha.

Bonne lecture.


“Ce qui importe à l’homme ce ne sont pas les événements survenus dans sa vie,

mais seulement la répercussion de ces événements dans sa conscience.”

¤ M. Aguéev

“Qui suis-je ?” Aln réajusta sa cravate blanche et boutonna sa veste à carreaux. “Très bonne question ! Avant, j’étais le héros de ma propre histoire, mais mon créateur m’a oublié. Maintenant, depuis qu’ “IL”  m’a récupéré, on peut dire que je suis le gérant du Perdu Dans La Nuit… Hey ! C’est bien plus qu’un Bar !”.

“Bien plus qu’un Bar ?” Barbara était vraiment perplexe face à cet Aln. Quant à Alezander, Il continua à marcher sans l’écouter.

“Oui ! Bien plus qu’un Bar. Cet endroit marche un peu comme un charme magique, reliant les clients entre eux. S’ensuit alors une suite d’événements logiques. On peut dire que le Bar et moi-même, votre très cher hôte, eh bien nous sommes… Une facilité scénaristique.”

Ils marchèrent dans un long couloir, les murs se recouvrirent de tentures rouges. A chaque mètre, des lustres en or apparaissaient, ainsi que des tableaux et un panier rempli de pommes jaunes. Au sol, Barbara vit les motifs verticaux commencer à zigzaguer.

Le costume de Aln devint tout blanc, son apparence lumineuse cassant avec le rouge et or du couloir. Il était la pièce maîtresse de ce lieu. “Alezander, c’était quand la dernière fois que tu es venu dans le carré V.I.P. ?”

“Londres. 1891.”

“Ha ! Je m’en souviens… Tu avais, une fois encore, une équipe très hétéroclite, un détective cocaïnomane et un alien excentrique voyageant dans une cabine téléphonique bleu.” Il regarda Barbara. “Tu les aurais vu, Princesse, une belle brochette de tarés. Enfin, tarés, mais sacrément intelligents. Ils réussirent à sauver Londres…”

“C’est du passé !” Coupa sèchement Alezander. “Deux semaines, il nous reste deux semaines pour sauver la Terre, mais ça, tu dois le savoir…”

“Exact ! Mais ce n’est pas mon histoire, et puis j’ai déjà eu mes moments douloureux. En tout cas, j’espère juste, que tu auras le cœur bien accroché pour ce qui va suivre…”

Aln ouvrit l’énorme porte en or du Carré V.I.P. “Nous y voilà ! Si tu cherches M. Il est prêt de mon tableau impressionniste favori… Un Picasso naturellement. ”

“Il ?” s’interrogea l’immortel tout en marchant en direction du Picasso.

Barbara était époustouflée par tant de classe : le carré V.I.P. était véritablement hors du temps. Pleins de tableaux et de sculptures rarissimes, des œuvres du passé, ainsi que d’autres qui auraient pu exister. Des chimères des temps anciens, des rêves et des cauchemars inachevés par les artistes de toutes les époques. Aln remplit deux bon verres de Gaillac, et, tout en regardant Barbara émerveillée, il lui en tendit un.

“Vous feriez mieux de rejoindre Alezander, Princesse…”

Le tableau occupait tout un mur, et tranchait net avec le rouge qui l’encadrait. Représentant une magnifique rivière bleue, le ciel s’y reflétant, la peinture était tellement réelle qu’on pouvait entendre le ruissellement du cours d’eau.

“Magnifique n’est-ce pas ?” lança la voix grave d’un homme devant la rivière.

“M ?”

“Qu’est-ce que tu fiches là – mon chou ?” la voix monta furtivement dans les aigus : on aurait dit une voix de femme.

“Depuis quand es-tu comme ça ?”

“Tu veux dire un homme ?”

“Non ! Depuis quand as-tu un bandeau à l’œil droit ? Vous, les Dieux de la mort, je ne m’étonne même plus de vos bouffonneries !”

“Hey ! C’est un fraudeur comme toi qui parle ? Vous les immortels, vous nous donnez tellement de paperasse à l’Administration Mortuaire. Allez au diable !”

Ils se regardèrent et éclatèrent de rire.

“Qu’est-ce que tu viens faire ici ?” demanda Alezander en s’asseyant devant M.

“J’en ai aucune idée… Mais tu dois y être pour quelque chose – sinon je serais en train de me faire draguer par de charmants jeunes hommes !”

“Hm… J’ai besoin d’informations !”

“D’informations ? Et tu penses qu’en venant m’accoster avec un beau costume trois pièces ça va s’émoustiller. – Mon chou… tu me fais pitié !”

“M… “

“J’ai pas le droit d’interférer dans les histoires des vivants. Et si ce sale castor de Castro l’apprend – Il m’enfonçera sa longue queue de castor pouilleuse, bien profonde dans ma gorge…

“Zanzibar Land…”

“Quoi ? Zanzibar Land ? C’était une autre époque – Une très belle époque.”

Barbara s’approcha des deux hommes.

“Qui est cette charmante jeune femme ? – Elle est à croquer !

“Il s’agit de Barba…”

Alezander vit au loin, montant les marches de l’escalier, une personne très familière, venu des temps immémoriaux. C’était une femme, une magnifique femme, aux cheveux noirs, à la robe blanche. Elle montait les escaliers pied nus.

Le cœur de l’immortel battait à vive allure.

“Hilda ?”

La femme se faufila dans l’escalier et disparut.

Alezander partit à sa suite.

M regarda la médecin légiste. “Barba ! Je veux bien te le dire à toi – Magnifique fleur du matin.

“C’est Barbara…” Sa peau bleu clair passa rapidement au violet. Elle remit rapidement ses lunettes en place.

“Quel merveilleux prénom… Et que cherchez-vous ma très chère Barbara ? Je ferais bien une exception pour une personne aussi délicate que vous…” le côté masculin de M pris inévitablement le dessus. Quoique, cela ne laissa pas indifférent son côté féminin.

“Nous cherchons des informations au sujets d’un des fils de Kalabralax…”

“Kalabralax, hein ?”

Un livre noir apparut dans les mains de M.

Il se mordit l’index, du sang noir coula lentement de son doigt, avec son autre main il ouvrit le livre noir sur une page vierge et écrivit une phrase dans un langage énigmatique.

“Qu’écris-tu ?” questionna Barbara.

“Une question… Ce livre est une sorte de base de donnée, j’ai écris : “Y aurais-t-il un membre de la famille Kalabralax décédé sur cette planète…”

Un mot indescriptible se forma en dessous de la question. “Et – magnifique déesse ! La réponse est : NON !”

“NON ? Mais on a vu le cadavre, la bague de la famille impériale…”

“Malheureusement ce Livre ne se trompe jamais…”

“Bon…” Aln regardait au loin l’interaction de Barbara et M. Une montre apparut à son bras droit. Il remonta le manche de sa veste blanche. Regarda L’heure. “Il serait peut-être temps d’aller chercher Fang et Vé… Qu’est-ce que je dois pas faire pour avancer le récit.” Aln marcha en direction du couloir rouge. “Il faut une scène stylé qui marque les lecteurs… blablabla… Il faut un super twist pour le tenir en haleine.. blablabla… “

Il murmurait dans sa barbe.

Plein de cadavres d’aliens jonchaient le sol du bar.

“Beau boulot Fang, mais… “ Vé était impressionné. “C’est pas un peu trop exagéré juste pour une montre ?”

Fang était au centre du bar, entouré de cadavres, il se retourna en direction de l’homme-reptile et marcha dans sa direction.

“J’aurais aimé un peu plus de répondant !”

“Ok ! J’ai rien dis…” Vé fouilla dans sa veste. Il manquait quelque chose. “Hm… Où est l’Agenda d’Alezander ?” pensa-t-il.

-| … |-

_| Fang ! Ce bar est vraiment étrange… Je n’arrive pas à le localiser. Mais où sommes-nous ? |_

“Où vous êtes ?” la voix venait de l’escalier du carré V.I.P. Il s’agissait bien évidemment d’Aln. “Mais vous êtes chez moi… Et vous venez de faire le ménage à ce que je vois ! Bon suivez moi, faut que l’histoire avance là…

 

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Un commentaire sur “Alezander’s Extended Universe, Issue #37

  1. ──────────────────────────────────
    ▀█▀─█▄█─█▀█─█▄─█ ─█▄▀──█▄█─█▀█─█─█─
    ─█──█▀█─█▀█─█─▀█ ─█▀▄───█──█▄█─█▄█─
    ───────────── Foя Tнє cнαpтєя ──────────

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s