JIM – Chapitre 47 : Embrouilles à la guilde

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Voici le nouveau chapitre. Bonne lecture et à la semaine prochaine.


 

Il nous avait donc laissé tomber. Je me retrouvais seule avec ma déesse, ne sachant pas quoi faire. Elle avait l’air décidée à m’inscrire en tant que mage multivers à la guilde mais j’appréhendais ce moment. Je craignais de me faire exiler une fois de plus et qu’elle ne puisse rien faire pour empêcher cela.

Le rejet en lui-même ne me poserait pas de problème mais décevoir ma déesse me pousserait surement au suicide. Je ne serais plus digne d’exister après un tel affront.

Cependant, quelque chose me disait qu’elle était différente de Xivar, son prédécesseur. Etait-ce le fait que ce soit une femme ? Qu’elle n’était pas originaire de ce monde où bien que son caractère la faisait plus passer pour une déesse guerrière que pour la déesse de la Vie.

Pourtant elle ne s’était pas montrée méchante à mon égard. Elle était franche et directe certes, mais il me semblait que tout ceci cachait une bienveillance certaine. Sa présence me procurait un certain réconfort et me donnait envie de la suivre dans ses aventures.

Je me demandais cependant quand même comment elle avait réussi à survivre dans le combat contre Xivar. Certes, Clément avait pu la protéger pendant tout le combat ou alors l’avait-il transformée en arme afin de se servir d’elle mais je ne pouvais m’empêcher de me demander comment elle avait réussi à contenir toute la puissance d’un dieu.

« Ce salopard cache encore quelque chose ! » dit ma déesse une fois que Clément fut loin. « Il m’énerve, je vais finir par le tuer si ça continue. »

« Mais déesse … » commençais-je avant de ne me faire interrompre.

« Alors écoute-moi bien, tu vas arrêter de m’appeler ‘déesse’ et m’appeler Etna parce que d’une part, ça va grandement me perturber d’être appelée comme ça et d’autre part, c’est mieux que le moins de personnes possible le sache. » me dit-elle.

« Mais … » hésitais-je.

« Il n’y a pas de ‘mais’. Tu arrêtes un point c’est tout. » m’ordonna-t-elle.

J’étais partagée entre le respect dont je devais faire preuve à son égard et l’ordre qu’elle venait de me donner. Préférant ne pas la mettre en colère contre moi, je choisis d’obéir à son ordre.

« Très bien Dame Etna, comme vous le désirez. » répondis-je avant de voir son regard noir. « Je suis désolée, je suis obligée de vous montrer du respect. Je ne peux pas uniquement vous appeler par votre prénom sinon, ce serait vous rabaisser à mon niveau et ce serait intolérable de ma part de me croire l’égale d’une dée … votre égale. » dis-je précipitamment en me rattrapant avant de lui redire encore une fois que c’était une déesse.

« Bon très bien, comme tu veux. » finit-elle par dire après m’avoir fixée longuement.

Je soupirais intérieurement en me disant que je l’avais échappé belle.

« Bon, arrêtons de palabrer et allons faire cette inscription. » continua-t-elle en attrapant le passant le plus proche. « Excusez-moi mon brave, auriez-vous l’amabilité de m’indiquer le chemin de la guilde des mages multivers je vous prie ? » demanda-t-elle.

« Mais bien sûr. » répondit le Xénorien. « Vous prenez l’un des téléporteurs sur cette place qui vous conduira sur la grand-place où se trouve le bâtiment de la guilde. Vous allez voir, vous ne pourrez pas le manquer. »

« Je vous remercie pour votre aide. » dit Dame Etna en le saluant.

J’étais étonnée du fait que le Xénorien n’ait pas remarqué les pouvoirs de déesse de ma Dame alors qu’il se trouvait à moins de cinquante centimètres d’elle et je lui fis part de mon étonnement.

« J’essaye au mieux de les cacher afin de garder un avantage tactique si les choses tournent au vinaigre. » me répondit-elle. « Ah, mais tu ne sais probablement pas ce qu’est du vinaigre. » ajouta-t-elle.

« Si si, ne vous inquiétez pas. Vu que notre univers est le point de ralliement de tous les mages multivers, les guildes marchandes importent des produits d’un peu partout donc je suis familière à ce produit même si je n’en suis pas friande. » répondis-je.

« Oh parfait, je n’aurai pas à t’expliquer les expressions de mon monde alors. En même temps, j’aurais dû me douter que s’il y a un mot pour ça dans votre langue, c’est que vous devez connaître. Enfin bon, laissons ça de côté et direction la guilde. » dit-elle avec entrain avant de se diriger vers les téléporteurs.

Je lui emboitais le pas afin de ne pas la perdre dans la foule. Il semblait que la cape que j’avais sur moi faisait effet car personne ne me prêtait une attention particulière. Ce n’était pas un mal car je ne souhaitais pas créer une émeute avant mon inscription. L’arrivée à la guilde allait déjà être mouvementée pas besoin de créer un mouvement de foule avant.

Le téléporteur que nous empruntâmes nous conduisit effectivement sur une grande place où se dressait un bâtiment assez haut duquel se faisait un va et vient incessant de personnes. Mon cœur se serrait de plus en plus à l’approche de ce lieu alors que Dame Etna semblait totalement sereine.

Nous approchâmes de l’un des guichets et mon cœur rata un battement.

« Bonjour. » nous salua l’employée. « Je m’appelle Chloé. Que puis-je faire pour vous ? »

« Nous sommes ici pour une inscription en tant que mage multivers. » répondit Dame Etna.

« Pour vous deux ? »

« Non, uniquement pour mon amie ici présente. » dit-elle en me mettant une main sur l’épaule.

« Très bien. Alors il me faudrait votre nom, prénom, âge, univers d’origine et classe de la magie multivers. » dit Chloé en se tournant vers moi.

Je jetais un coup d’œil vers Dame Etna qui me fit un signe de tête pour m’encourager et après avoir pris une grande inspiration, je retirais ma capuche.

« Je pense que tu connais les quatre premières réponses grande sœur. » répondis-je.

Elle se tenait prête à noter mes réponses sur son écran holographique mais interrompit son geste en entendant mes mots. Elle releva la tête, les yeux écarquillés et me dévisagea comme si j’étais une apparition d’un autre temps. Ce que je pouvais comprendre étant donné que nous ne nous étions pas vues depuis 14 ans.

« Exrine. » souffla-t-elle sous le choc.

Sa voix n’avait été qu’un murmure mais le brouhaha qui régnait auparavant dans le bâtiment fit place à un silence de plomb.

« Qu’est-ce que … Comment … » dit-elle sous le choc.

« Moi aussi je suis contente de te revoir Chloé. » dis-je pour lui confirmer que j’étais bien là.

« C’est impossible ! Tu ne peux pas être là ! Pas après tout ce temps ! » continua-t-elle dans le déni.

« Donc c’est ta sœur ? » siffla Dame Etna. « Je peux comprendre pourquoi tu appréhendais. Quoi que tu n’étais pas forcément au courant. » ajouta-t-elle pour elle-même.

Oui en effet, je n’étais pas au courant. Ma sœur n’a que deux ans de plus que moi donc elle ne pouvait pas travailler dans la guilde à cette époque. Et au fin fond de la forêt, je n’avais pas accès à ce genre d’informations.

« Bon bref, ce n’est pas le tout mais vous la faites cette inscription ? » demanda Dame Etna sortant ma sœur de sa torpeur.

« Je ne peux pas. » répondit celle-ci.

« Et sous quel motif ? » demanda à nouveau Dame Etna.

« C’est une Xénorienne, elle ne peut pas posséder de magie multivers ! » dit Chloé catégorique.

« Il me semblait que les magies multivers étaient faites pour surpasser les règles d’un univers donc je ne vois pas ce que ça a d’impossible. »

Alors que Dame Etna était en plein débat avec ma sœur, un groupe de trois Xénoriens s’était rapproché de nous.

« Tiens mais c’est l’anomalie. » dit le premier en faisant allusion à ma couleur de peau.

« Tu n’étais pas censée être exilée ? » demanda le deuxième, sarcastique.

« A votre avis, elle a fait quoi pour être autorisée à remonter ? » continua le troisième dont je ne voulais même pas connaître les sous-entendus.

J’endurais ces remarques sans sourciller, ayant été habituée depuis ma tendre enfance.

« Une petite seconde. » entendis-je Dame Etna dire à ma sœur avant de se retourner vers les trois harceleurs. « Dites donc les trois déchets, ça ne vous dirait pas de dégager le plancher au lieu d’empester l’endroit avec votre odeur de bouffons mal dégrossis finis à la pisse ? » demanda-t-elle avec le plus grand sérieux du monde.

Les trois acolytes se retournèrent vers elle.

« Hein ? Qu’est-ce qu’elle nous veut, l’humaine ? » dit le premier en haussant le ton et en se tournant vers elle.

« Elle ne croit quand même pas qu’on va se laisser faire comme ça. » renchérit le deuxième.

« Tu veux te battre, fillette ? » ajouta la troisième.

Je sentais que plus la conversation avançait, plus Dame Etna étant énervée. Je décidais donc d’intervenir avant que les choses ne dégénèrent.

« Laissez Dame Etna, je suis habituée à ses remarques. Elles ne me font plus rien. »

« C’est ça peau noire, enferme tes sentiments mais tu devrais être enfermée physiquement pour le plus grand bien de notre société, tu es une honte pour tous les Xénoriens. » railla le premier.

Ces remarques ne me faisaient rien, j’y avais été habituée et je les ignorais donc sans problème mais il n’en était pas de même pour Dame Etna qui tenta tout de même de garder son calme.

« Tu as raison, je ne vois pas pourquoi je perds mon temps avec des minables pareils. » dit-elle avant de se tourner de nouveau vers ma sœur.

L’un des trois Xénoriens l’attrapa alors par l’épaule et la força à se tourner dans leur direction.

« Dis donc l’humaine. » commença-t-il, le mépris étant palpable dans sa voix. « Tu ne crois quand même pas que l’on va se laisser insulter de la sorte sans réagir ? »

C’en était trop, il manquait de respect à ma déesse et je ne pouvais en supporter plus. Avant que ne le réalise, mon poings partit de lui-même en direction du visage du Xénorien mais mon bras fut arrêté par la poigne solide de Dame Etna.

« Exrine, c’est comme tu l’as dit, ils n’en valent pas la peine. » me dit-elle.
« C’est ça, garde bien ton toutou en laisse. » dit celui que j’avais failli frapper.

A ces mots, une lueur meurtrière s’alluma dans les yeux de Dame Etna. Son autre bras se détendit à une vitesse folle et une main griffue, couverte d’écailles attrapa le Xénorien au cou avant de le soulever sans la moindre difficulté.

« Que tu m’insulte passe encore, je peux le supporter mais ton mépris envers mon amie est intolérable, espèce de ver de terre. » dit-elle sur un ton froid alors que l’autre essayait de se débattre pour s’échapper de sa poigne de fer.

Les deux autres portèrent immédiatement la main à leurs armes mais Dame Etna fût plus rapide et jeta le Xénorien qu’elle tenait sur le plus proche avant d’envoyer le troisième voler d’un coup de pied monumental.

En moins de cinq secondes, elle avait mis les trois Xénoriens KO. Elle jeta un regard circulaire vers les personnes présentes dans la salle.

« Est-ce que d’autres personnes ont quelque chose à redire ? » demanda-t-elle d’une voix forte et menaçante.

Plusieurs personnes présentes commencèrent à sortir leurs armes ou armer leur magie.

« Un petit combat de bienvenue, intéressant. » dit-elle en souriant.

Elle allait se jeter dans la bagarre lorsqu’une voix forte que je connaissais bien se fit entendre.

« Est-ce que quelqu’un veut bien m’expliquer ce qu’il se passe ici ? » demanda la voix.

Je me retournais dans cette direction, pleine d’appréhension. Mon père, le chef de la guilde était arrivé.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “JIM – Chapitre 47 : Embrouilles à la guilde

  1. Je te suspecte d’avoir eu la flemme de finir ton chapitre, il manque une partie mais comme je suis miséricordieux je dirais rien si tu sors la suite O_O
    Sinon……… surveille bien ta boite a cookie ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s