Alezander’s Extended Universe, Issue #40

 

Auteur : TheLordGio
Check: Lux Lewin



“Yo ! J’ai une bonne nouvelle à vous annoncez, les premières pages du manga d’Alezander’s Acte 2
ne vont pas tarder à sortir. Enjoy. Sinon dans l’Acte 3, l’histoire continue mais sans moi. Mais pourquoi ?
c’est quoi cette histoire ? Chocolatine ou Pain au Chocolat ? Et bien vous le saurez à la fin de ce chapitre.
Bonne lecture.

Et merci à Lux Lewin, un Outsider Check mercenaire. »


 

“Les dieux complotent…” commença Brahman, l’homme au centre des nouveaux arrivants. Serpentard ne voulait pas interrompre son monologue en citant, alors il laissa sa langue fourchue bien dans sa bouche.

Brahman savait que ses interlocuteurs étaient un peu désorientés, mais il continua “Les dieux complotent et vous, vous ne voyez rien. Vous ne comprenez rien. Il fut un temps où tout était plus simple, il suffisait d’avoir une bonne maison, des enfants travailleurs et surtout une terre bien  fertile pour cultiver de bons légumes.”

“Depuis quelques années les choses ont changées, et même beaucoup changées. Je ne vais pas faire une critique du capitalisme car j’en suis un pur produit, bien manufacturé et surtout de bonne qualité…”

“Mais regardez-vous :  un homme-lézard, le dernier de son espèce. Un immortel qui tente de revivre le passé. Une princesse d’une lointaine planète qui ne veut pas assumer ses responsabilités. Une création qui n’a plus de repère et pour finir un rejeton de l’amérique rurale qui a vu ses parents dévorés par mon cher ami le Slender man.”

“Vous n’êtes pas aptes à sauver cette planète. Clairement pas.”

“Je ne sais pas qui tu es mon gars !” lança Mulder. “Mais toi et tes amis maléfiques vous allez tout de suite vous rendre… Et ça compte pour toi aussi Slender man !”

“Maléfique ! Serpentard ouvrit subitement sa vile langue de serpent. “Rien n’est manichéen dans ce monde. Pensez-vous être les gentils ? Une bande de maniaco-dépressifs ayant eu des conditions d’éducation déplorables ? C’est grâce à notre bienveillance que vous autres êtes encore en vie, si les dieux complotent alors…”

“Serpentard.” murmura Brahman. “Garde ça pour la fin.”

“Très bien !” Serpentard se tut immédiatement.

Lee Monstro, l’homme-baleine savait qu’il ne devait rien dire durant le monologue de son chef, son sauveur, la personne qui l’avait recueilli alors qu’il était chassé dans l’ensemble de la République de Chine.

Quant à Maya Sadako, la copie conforme d’Hilda, elle restait muette. Brahman se rapprocha d’elle. Il tendit ses lèvres contre les siennes puis s’arrêta et regarda en direction d’Alezander.

“Tu es pathétique. Je ne comprends pas pourquoi IL t’as choisi. Pourquoi Alezander ? Dis-moi pourquoi devrions nous avoir du respect pour toi ? Est-ce parce que tout commence par toi ? Ton histoire est déplorable, incohérente et ne mérite même pas d’être conté.”

“Regarde toi. Il suffit qu’on te ramène le fantôme de ton premier amour pour que tu deviennes incapable de faire quoique ce soit. Elle est là juste devant toi, tu pourrais tenter quelque chose. Mais, non, tu ne feras rien.”

“On pourrait pas s’en occuper maintenant ?” lança Mulder au reste de l’équipe.

“Je suis partant… J’ai encore un peu d’énergie !” répondit Fang. “Et je me demande aussi pourquoi je n’arrive plus à contacter S.h.e.n. … ”

“Bill, Fang. Ne bougez pas !” ordonna Vé. “On n’est pas de taille ! Prenez sur vous, si l’un de nous n’est plus opérationnel pour la suite, nous ne pourrons pas sauver le monde ! Il nous reste encore quatorze jours pour les arrêter !”

“Compris Vé !” répondit Mulder.

Fang hocha la tête en signe d’approbation, la disparition de la voix de S.h.e.n commençait à être étrange. Alezander à l’aéroport et maintenant eux. Que pouvait-il bien se passer ? Combien de personne avaient accès à la technologie du professeur Night ? Une quantité énorme de question lui remplit la tête sur le moment.

Il se demanda aussi s’il pourrait un jour devenir lui-même et tracer sa propre route.

“Quatorze jours.” reprit Brahman. “Nous allons vous faciliter les choses car nous vous voulons en forme pour les jours à venir. Voyez-vous, j’organise une compétition. Ce sera un tournoi underground, je l’ai nommé le GRAND PRIX de TERMINA. J’aimerais qu’on s’affronte tous là-bas dans les règles de l’art. Vous recevrez toutes les informations le moment venu.” Il regarda en direction de la baleine géante en costume trois pièces. “Lee, donne leur le prix d’entrée du tournoi.”

“Un…”

“Milliard…”

“De…”

“Dollars !”

“Merci Lee. Et c’est le prix d’entrée pour une seule personne. Vous avez donc quatorze jours pour trouver la somme nécessaire pour financer les billets d’entrée de chacun des membres de votre groupe. Mais vous avez de la chance, Alezander est dans votre équipe, l’argent ne devrait pas manquer.”

Six milliards de dollars, rien que ça !

Vé regarda Alezander, il savait que l’immortel avait sa fortune immobilisée sur un projet d’envergure du nom de Shambhala.

L’homme-lézard pouvait sûrement payer une petite partie de la somme mais pas la totalité. Comment allaient-ils faire ?

“Je veux un joyeux bouquet final.” continua Brahman. “Il est temps qu’on y aille, cette petite rencontre était forte intéressante. Slender man, ramène Maya à la maison.”

Lee Monstro, Serpentard et Brahman avaient leurs apparences qui commençaient à se brouiller comme un écran de vieille télévision.

Ils disparurent tous les trois en même temps.

Il ne restait que Maya, le parfait sosie de Hilda et le Slender Man. Celui-ci ouvrit lentement sa bouche.

“Très…bien…Brah…man !” dit-il en se rapprochant de Maya Sadako.

La femme devint translucide. Une boule d’acier était visible au centre de son corps. Le slenders entra ses longues griffes acérées dans le corps translucide de Maya et attrapa la boule d’acier.

Elle disparut elle aussi, aspirée dans la boule d’acier que la créature longiligne venait d’attraper.

“Mul…der…” commença le Slender man. “On… se… re…ve…ra à… Ter…mina !”

La créature disparut elle aussi, il ne restait plus que l’équipe d’Alezander sur le toit.

“Des hologrammes ?” lança Vé. “Alors ils n’étaient pas vraiment là.” l’homme-lézard regarda le reste de l’équipe. “Partons !”

Toute l’équipe commençait à partir lorsque, soudain, Alezander tomba à genou et s’immobilisa. Ils se retournèrent tous.

“Que lui arrive-t-il ?” demanda Fang.

L’immortel commençait à devenir translucide. Vé se rapprocha lentement. “Alezander ?”

L’homme-lézard entendit une voix dans sa tête, elle était identique à celle d’Alezander, même si celui-ci n’avait aucun pouvoir télépathique.

Il entendit : “Je vous rejoindrais plus tard !”

Tout le monde regarda en direction de Vé et Alezander.

“Vé, qu’est-ce qui lui arrive encore ?” interrogea Mulder.

L’homme-lézard souffla, et marcha dans directions des autres. “On y va ! Alezander nous rejoindra plus tard !”

“On ne devrait pas le laisser seul !” lança Barbara.

“On a besoin de repos… Le sort du monde est plus important qu’Alezander.” répondit Vé.

Ils partirent tous. Quelques minutes plus tard on entendit l’Alfa Romeo partir au loin, laissant Alezander seul sur le toit.

Arriveront-ils à sauver le monde ? Le soleil se lève et c’est sur cette question que cette histoire se termine.

¤  FIN DE L’ACTE 3

Merde ! J’avais oublié que cette histoire se termine ainsi.

Quel gâchis, je te jure… bon voyons comment tout cela fonctionne.

Joli soleil orange, y a un petit délire à la Vanilla Sky !

Je décide de me rapprocher d’Alezander, l’homme à genou figé dans le temps. Je me met en face de lui.

– Hé bien ! J’ai vraiment une sale tête, bon comment est-ce que ça marche ?

Je le regarde dans les yeux, il a d’énormes cernes.

Merde ! Comment ça marche… je pose mon index au milieu de son front et je dis :

– Très bien… A partir de maintenant, tu vas redevenir Jonathan Smith et attendre bien sagement dans ton bureau. Tu attendras le retour de notre très cher ami Vé…

Bon réfléchissons, je suis ici avant tout pour tester mes nouveaux pouvoirs et pour tenter de terminer cette histoire.

Si je me concentre, je peux voir vers quelle direction elle va. Non IL est sérieux ? Comment ils vont trouver tout cet argent ? Et…

Merde ! Va falloir que j’utilise une sorte de Deus ex machina ! Enfin j’en suis déjà un tu vas me dire.

Et cette Issue #41 avec Vé et les autres dans l’Alfa Romeo qui discutent de choses philosophiques et débattent jusqu’à la fin du chapitre.

Merde ça craint !

Puis de toute façon personne ne lit son histoire.

Je vais passer direct à l’Issue #42… Si vous ne m’en voulez pas.

Nous partons voir une vieille connaissance !

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s