Alezander’s Extended Universe, Issue #43

 

Auteur : TheLordGio
Check: Lux Lewin & Yurane



« Yo ! J’espère que vous allez bien ? Moi ça va super bien, nous y voilà le moment que tout le monde attends
le Grand Prix de Termina, un tournoi underground remplis d’Extra-terrestre et surtout un tournoi organisé
par le Mogwai Jigsaw. Puis n’oublions pas que nos héros ont Fang dans leur équipe.
J’espère que ce tournoi vous plaira. Bonne fête et bonne lecture à tous.
Et merci au deux lutins checkeurs, Lux Lewin et Yurane. »


 

Nous y voilà le Grand Prix de Termina, seront-ils prêt pour ce tournoi ? Je me le demande, il y aura sûrement quelques plans scénaristiques établis par l’ancien narrateur, toutes ces idées, les directions que devraient prendre l’histoire. Je pouvais voir tout ça, à quel point je vais pouvoir modifier cette partie ? J’en ai aucun idée.

Je regardais chacun des membres de l’équipe, ils avaient mis leurs meilleurs costumes, tous faits sur mesure.

– Vous êtes prêt ? leur demandais-je.

“On va sauver le monde et tu me demandes si je suis prêt ?” rétorqua Mulder.

“Nous devons rester très vigilant…” dit Barbara. “Est-ce qu’ils laisseront une princesse comme moi participer au tournoi ?”

“Pourquoi ils ne voudraient pas ?” demanda Vé.

* Aucune idée, Fang ?

“…”

– Ecoute, je t’ai déjà expliqué pourquoi S.h.e.n a été désactivé. Il faut que tu te prépares à ce qu’il va arriver et j’aurais aimé prendre ta place mais je ne peux pas. Je ne peux plus.

“Comme si j’avais vraiment le choix, comme tu me l’as bien dit, on ne peut rien changer au déroulement de cette histoire. Chacune de mes pensées, chacun de mes mouvements est déjà défini à l’avance…”

– Fang ! J’en suis le premier désolé.

“Fang !” Barbara nous regarda attentivement, ses talents en médecine étaient un atout favorable pour notre équipe. Car pour le moment, je ne peux pas modifier tout ce qui est autour de moi.

Merde ! J’en avais déjà grave chier en faisant apparaître ce coffre fort rempli de billet vert. Est-ce que j’ai bien fait de revenir là ? Maintenant ? Je lui ai promis, mais je suis venu peut-être beaucoup trop tôt.

“Alezander, tout va bien ?” me demanda Vé.

– Hein ? Oui ne t’inquiète pas.

“Bon est-ce qu’on continue de parler ou on va sauver le monde ?” demanda Mulder.

*Allons-y !

Un hélicoptère de couleur noir se posa devant nous. Nous montâmes tous dedans. Le pilote avait une apparence humaine mais quand Mulder mit ses lunettes noires, il vit sa véritable forme, celle d’un être mi-humain mi-fourmi.

L’engin volant décolla et survolait la mer bleue ciel. Chaque membre de l’équipe restait concentré, personne n’avait dit le moindre mot durant le voyage.

Au loin, on apercevait une île avec au centre un dôme géant entouré d’une forêt. Un énorme nuage noir entourait toute l’île donnant une atmosphère sombre à cet endroit perdu.

“Lk xoofsb !” nous lança le pilote qui avait repris sa forme d’homme-fourmi en apercevant l’île.

“Qu’est-ce qu’il a dit ?” demanda Mulder.

“Il dit qu’on arrive.” répondit Barbara.

L’hélicoptère venait d’atterrir sur une plaine dégagée, la porte battante de l’engin volant s’ouvrit violemment.

On descendit tous, l’atmosphère de cette île était oppressante. J’ai tenté d’éclaircir un peu l’endroit mais l’idée de cette île est tellement ancrée dans le récit que je ne peux le modifier.

“Erq frxudjh à yrxv !” dit le pilote avant de refaire décoller son hélicoptère, comme vous vous en doutez, il vient de nous souhaiter bonne chance.

Une dizaine d’hélicoptères noirs se posèrent aussi sur la plaine. Des humanoïdes de toutes sortes en sortir. Ils étaient habillés sur leur trente-et-un, tout comme nous.

“Ils arrivent tous !” lança Fang en jaugeant chacune des nouvelles personnes arrivant sur la plaine.

“Nous devons rester sur nos gardes !” ordonna Vé.

Une femme-chien en tenue de majordome arriva devant nous. Elle portait des lunettes  et semblait être une femme stricte, du moins la manière dont elle se tenait me le faisait penser.

Elle remit ses lunettes en place et nous tendit des pass VIP.

“Monsieur DeLarge vous invites dans la partie des invités V.I.P.” Elle fit la révérence en voyant Barbara. “Princesse, une suite royale digne de votre rang vous sera proposée, si vous le souhaitez, bien évidemment !”

Mulder prit les pass VIP et nous les remit.

Barbara s’énerva aussitôt. “Je reste avec mon équipe et dites à Monsieur DeLarge de se mettre sa suite là où je pense ! Cordialement.”

Son visage passa du beige clair au bleu foncé trahissant sa vraie nature, la majordome la regarda. “Princesse ! Je lui ferais parvenir votre message, en attendant veuillez me suivre dans la partie V.I.P.”

Nous la suivîmes.

“Tous les autres participants nous regardent !” s’exclama Fang “Le fait de nous inviter dans la partie V.I.P. va nous attirer des problèmes. Je me demande ce qu’aurait dit S.h.e.n. …”

*- Il aurait dit la même chose que toi. En nous invitant, on devient des cibles prioritaires aux yeux des autres participants ! Fang, tu les as jaugés, non ? demandais-je, en regardant en direction des autres participants.

“Oui mais… Chacun d’eux tente de cacher sa véritable puissance jusqu’au début du tournoi.” répondit-il.

Mulder ricana. “Moi, je veux juste exploser la tronche de ce Slender de mes deux !”

“Mulder !” s’indigna Barbara.

“Désolé !”

“On est peut-être encore sur écoute.” commença Vé. “Je sais que je me répète mais nous devons rester sur nos gardes à chaque instant. Même si Alezander à désactivé S.h.e.n !”

Merde ! Je savais que j’avais oublié de vous dire quelque chose… enfin je voulais dire, en entendant  la phrase de l’homme-lézard. Fang se rappela de mon arrivée, dans le motel miteux. Je leur avais annoncé un truc du genre :

– Depuis le début vous êtes sur écoute, ce bon vieux S.h.e.n a été piraté et il en est de même pour la plupart du matériel électronique proche de vous. Étant donné l’époque, ce n’est pas très compliqué pour eux. Mais pirater une technologie crée par Night, là, c’est très fort. Fang, pour le moment tu devras te contenter de tes propres analyses.

“Alezander ?” la voix de Vé me sortit de mes pensées.

– Oui ?

“Que vas-tu faire quand tu verras celle qui ressemble à Hilda ?

– Vé, ne t’inquiète pas pour moi ! Tu es presque comme lui, mais il te manque le petit quelque chose qui fait toute la différence, mon vieil ami. Cette chose, c’est la confiance que tu portes en moi, sauf s’il t’a appris à ne pas avoir confiance en moi.

“La confiance ? Alezander comme tu peux le constater, on ment tout les deux sur notre identité, n’est-ce pas ?

– Haha ! Gardons ça pour le grand final.”

“Nous y voilà !” coupa la gouvernante.

La partie V.I.P. de l’île de Termina était entourée d’un mur gigantesque fait dans un matériau solide de couleur indigo. La seule manière d’y accéder était l’imposante porte qui nous faisait face.

Celle-ci s’ouvrit lentement, au loin. On pouvait apercevoir de magnifiques villas blanches de forme rectangulaire et entourées de vitre.

La gouvernante nous emmena jusqu’à l’une de ces habitations. Son architecture singulière donnait l’impression de pénétrer dans une autre époque. Mais ce n’était pas une impression, le design, les matériaux tous ces éléments me faisaient penser que ce bâtiment était bien trop futuriste pour cette époque.

Elle remit à Vé la clé de la villa et partie de l’autre côté du mur.

“C’est quand même un endroit pas si mal pour profiter de la fin du monde” commença Mulder en posant ses fesses sur un canapé en cuir blanc. “Vraiment sympathique !”

“Tu étais ironique j’espère ?” répondit Fang agacé.

“Ironique… Fang, profite de la vie un peu, arrête de faire toujours cette sale tronche et…”

– Chut… quelqu’un arrive.

Des bruits de pas résonnaient dans le couloir blanc. Un costume impeccable, une coupe courte, parfaitement symétrique et surtout des lunettes rondes en cul-de-bouteille.

Merde ! Nous y voilà, je me disais bien que je ne maitrisais pas à cent-pour-cent ce récit.

“Monsieur Truman ?!” s’exclamèrent Barbara et Mulder, d’une même voix.

“Monsieur le président ?” continua Vé.

– Hum… C’est quoi cette histoire ? dis-je, intrigué.

Personne ne pouvait croire qu’il était vraiment là, comme vous vous en doutez, nous avons devant nos yeux ce qu’on pourrait appeler un cliffhanger. Il sortit son petit mouchoir grisâtre de la pochette de sa veste beige et s’essuya ses lunettes.

“Après avoir lu les biographies de grands hommes, j’ai compris que la première victoire se remportait envers soi-même… L’auto-discipline vient toujours en premier.” dit-il en faisant un sourire radieux.

Que pouvais bien faire Harry ici ? Et bien nous le saurons dans le prochain chapitre.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s